La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 VACCINATIONS ET SEROPREVENTION LA PREVENTION.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 VACCINATIONS ET SEROPREVENTION LA PREVENTION."— Transcription de la présentation:

1 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 VACCINATIONS ET SEROPREVENTION LA PREVENTION

2 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 I – IMMUNOLOGIE 1 – Rappel 1.1 Limmunité innée : mécanismes de défense présents dès la Naissance assurant une protection rapide contre agents pathogènes 1.2 Limmunité adaptative: spécifique Production de types de cellules spécifiques (Ac) Fait appel aux lymphocytes B et T Sacquiert activement par la mise en jeu du système immunitaire (vaccins = immunité active acquise artificiellement). Sacquiert passivement : moyens de défenses fabriqués par un autre organisme vivant (sérum).

3 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 Antigènes (Ag): molécules reconnues comme étrangères par lorganisme, stimule lapparition dune réponse spécifique provoquant la fabrication danticorps. Anticorps (Ac) : protéines immunitaires fabriquées en réponse à la pénétration dun antigène dans lorganisme. - immunoglobulines de type IgM – IgG – IgE…

4 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 II - LES VACCINS II - LES VACCINS 1 – Définition Un vaccin : introduction dans lorganisme dun ou plusieurs Ag afin de déclencher la production dAc spécifiques de ces Ag. Immunité acquise activement, de façon durable et prolongée. 2 – Principes 2.1 Réponse primaire Période de latence : entre linjection vaccinale et lapparition des Ac variant entre 24 hrs et 3 à 4 semaines. Période de croissance : le taux danticorps croît et atteint un nombre suffisant pour assurer une protection efficace. Période de décroissance : le taux décline rapidement puis lentement.

5 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/ Réponse secondaire Un Rappel : Réintroduction de lAg après un délai déclenche une sécrétion rapide dAc spécifiques (IgG) ; stimulation des cellules mémoires. Taux maximum atteint en quelques jours : phase daugmentation plus rapide et de décroissance plus prolongée. Les immunoglobulines présentes à la naissance sont essentiellement des IgG dorigine maternelle.

6 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/ – Législation Actuelle Calendrier des Vaccinations et Recommandations selon lavis du Haut Conseil de la Santé Publique Politique élaborée par le ministre chargé de la santé : conditions dimmunisation – recommandations nécessaires – publication de calendrier Points clés sur les nouvelles recommandations // BEH

7 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/ Décret du 29 / 07 / 2004 relatif au code de la santé publique - livre III - Titre 1er - article R Depuis le 15/ 03 / 93 : « Linfirmier est habilité à pratiquer … sur prescription médicale (…) scarifications et injections destinées aux vaccinations ou aux tests tuberculiniques ».

8 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/ Vaccins obligatoires en France Vaccin antidiphtérique (D) Vaccin antitétanique (T) Vaccin antipoliomyélite (P) Vaccin contre la fièvre jaune pour les résidents du département de Guyane Française

9 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 Vaccins obligatoires pour les professions de santé D.T. Polio et BCG Vaccin anti-hépatite B Vaccin anti-typhoïdique pour le personnel travaillant dans les laboratoires danalyses vaccins recommandés : grippe / coqueluche / rougeole voire varicelle pour les professionnels en contact avec les nourrissons.

10 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/ Le refus de vaccination par les parents Tout enfant non vacciné ne peut être admis en milieu de collectivité et scolaire. La seule contre-indication à la vaccination ne peut être que dordre médical dûment constatée par un certificat. Le défaut de vaccination obligatoire entraîne : - Sanction pénale : condamnation des parents à une amende relevant du code pénal. - Sanction administrative : refus de laccès de lenfant à tout établissement collectif. Prestations sociales cessent dêtre versées.

11 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/ – Nature des vaccins 4.1 Vaccins vivants atténués Germe microbien vivant qui a perdu la quasi-totalité de son pouvoir pathogène. BCG / ROR / polio oral / Varirix 4.2 Vaccins tués inactivés Germes inactivés par des procédés de chaleur ou dultraviolet. D.T. coq / Tetracoq /

12 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/ Vaccins anatoxines Vaccins contenant la protéine toxique responsable de la maladie. Vaccins antidiphtériques et antitétaniques (Tétavax). 4.4 Vaccins contenants des fragments dagents infectieux tués Substances extraites de la capsule de certaines bactéries à propriété antigénique. Vaccin antiméningocoque, pneumocoque, fièvre typhoïde 4.5 Vaccins recombinants Produits par génie génétique à partir dune protéine Engérix (hépatite B)

13 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/ – Mode dadministration des vaccins 5.1 – Siège de linjection Linjection ID : face antérieure avant bras Linjection sous-cutanée : partie supérieure du triceps Voie IM : deltoïde - face antérolatérale de cuisse La voie buccale : utilisée pour le vaccin polio, méthode simple, efficacité amoindrie La voie intra-nasale : en cours dessai

14 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/ Effets secondaires Douleur – érythème – induration – œdème dans les 48 hrs Fièvre > 38.5 – pleurs inhabituels – troubles du sommeil Diarrhées – vomissements Manifestations allergiques : rash cutané - urticaire

15 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 III – CALENDRIER VACCINAL D.T.P. Diphtérie : maladie infectieuse aiguë (bacille klebs-löffler) avec formation de fausses membranes sur les muqueuses des voies respiratoires et digestives supérieures. Tétanos : pénétration par plaie du bacille de Nicolaier. Caractérisée par des spasmes toniques des muscles volontaires dus aux Toxines neurotropes. Poliomyélite : inflammation de la substance grise de la moelle épinière par un entérovirus (paralysie amyotrophique).

16 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 Obligatoire, recommandée avant lâge de dix huit mois. Primo vaccination avec un vaccin combiné:3 doses: 1 dose à lâge de 2 et 4 mois suivie dune dose de rappel à 11 mois Rappels ultérieurs : - A 6 ans une dose de vaccin DTCa Polio -Entre 11 et 13 ans une dose DTCa Polio - A 25 ans : dose DTCa Polio ou si la personne a reçu une dose de vaccin coqueluche dps moins de 5ans, un dose DTPolio Suffit -A 45 ans une dose DT Polio -A 65 ans une dose de DT Polio Puis ts les 10 ans

17 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 BCG BCG : bacille de Calmette et Guérin Tuberculose : infection par le bacille de Koch dont la forme la plus fréquente est pulmonaire. Depuis circulaire du 14 Août 2007, la vaccination par le BCG nest plus obligatoire. Fortement recommandée chez les enfants à risque élevé au cours du premier mois de vie. Lobligation de revaccination est supprimée (décret 27/04/2004) même si une IDR est négative. Schéma vaccinal: seule injection de 0.05ml de BCG par voie intradermique

18 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 Coqueluche Maladie infectieuse aiguë respiratoire due au bacille de Bordet- Gengou : quintes de toux asphyxiantes. Vaccin acellulaire, combiné au DTP, fortement recommandé. 1 dose à lâge de 2 et 4 mois, 1 rappel à 11 mois Rappel ultérieur à 6 ans avec une dose de DT Polio puis entre 11 et 13 ans Injection à lâge adulte si risque (professionnel ou entourage) ou projet dêtre parent Pour les personnels soignants dans leur ensemble.

19 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 ROR : Rougeole – Oreillon - Rubéole Deux doses avant 24 mois avec une 1 ère injection à 12 mois et au moins 1 mois dintervalle entre les deux. La deuxième dose est recommandée pour tous à lâge de mois Pour les nourrissons en collectivité avant 12 mois, il est recommandé dès 9 mois avec la 2ème injection entre 12 et 15 mois. Personnes nées depuis 1980 devraient avoir reçu 2 doses de vaccin.

20 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 Haemophilus influenzae de type b (HIB) En prévention de la méningite à haemophilus/pneumonie Recommandée dès lâge de deux mois (Hibest) en association au DTCP (pentavac). 2 injections à lâge de 2 et 4 mois suivi dun rappel à lâge de 11 mois

21 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 Hépatite B Prévention du virus de lhépatite B transmis par voie materno-foetale, sexuelle et parentérale. Dans les 24 h. de la naissance si mère HBs positif, associé à des immunoglobulines, et deux doses à 1 mois – 6 mois. Recommandé avant 13 ans, en privilégiant le nourrisson avec un schéma en 3 injections ; 2 premières à deux mois dintervalle, la 3 ème cinq à 12 mois après. Combinés hexavalents (exemple Engérix)

22 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 Infection invasive à méningocoque C Recommandée chez tous les enfants âgés de 12 à 24 mois Schéma vaccinal à 1 seule dose Si nourrisson (moins d1 an) au contact dun cas : 2 doses à au moins 2 mois dintervalle plus un rappel au cours de la 2 ème année

23 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 Infection invasive à Pneumocoque Dès 2 mois pour les enfants exposés à un facteur de risque collectif. 2 injections à 2 mois dintervalle avec un rappel à 11 mois. Si recommandations particulières : 3 injections à 1 mois dintervalle avec rappel entre 12 et 15 mois. A partir de 5 ans et chez ladulte à risque élevé dinfection, tous les cinq ans : splénectomie, déficit immunitaire…

24 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 Vaccination Papillomavirus humain Recommandée pour toutes les jeunes filles de 11 à 14 ans avant les premiers rapports. Une mesure de rattrapage entre 15 et 19 ans si non rapport ou dans lannée qui suit le début de leur vie sexuelle. 3 doses ; 2 mois entre les premières et 4 mois entre la 2 ème et 3 ème injection.( 0 – 2 – 6 mois)

25 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 Vaccin Grippe Personnes de 65 ans et plus. Personnes (enfants) à partir de lâge de 6 mois, atteintes dune pathologie respiratoire chronique/mucoviscidose/cardiopathies /déficits immunitaires… Professionnels de santé et petite enfance. Entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois avec facteurs de risque. Femmes enceintes quelque soit le trimestre de grossesse Vaccination par voie intramusculaire, une dose

26 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 Vaccination contre la varicelle Pas de vaccination généralisée chez les enfants. Recommandé pour: Professionnels de la santé et de la petite enfance non immunisés. Enfants candidats receveurs dans les six mois dune greffe dorgane. Femme ayant un projet de grossesse. Les personnes en contact étroit avec des sujets immunodéprimés. Schéma de deux doses à un mois dintervalle.

27 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 Si vaccination à injections multiples interrompue, pas nécessaire de recommencer le programme à zéro. Compléter le nombre dinjections effectuées par le nombre de rappel manquants en espaçant de 4 semaines minimum.

28 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 IV – Spécificités des Vaccinations Vaccinations des personnes allergiques Contre-indication vaccinale nest pas formelle Les précautions appliquées : Ne pas vacciner lors dune poussée évolutive (éruption). Sassurer que le vaccin ne contient pas de protéines ou dantibiotiques prouvés allergisants. Évaluer la sensibilité du sujet en fractionnant les injections ou en les diluant. Contre la fièvre jaune ; test percutané effectué au préalable

29 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 Constituants des vaccins pouvant être responsables dallergies

30 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 Vaccination des femmes enceintes Les données cliniques concernant la toxicité fœtale sont « rassurantes » pour les vaccins inactivés. Vaccins rubéole – varicelle : risque datteinte fœtale Les vaccins à éviter : rougeole – BCG – fièvre jaune – polio orale.

31 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 Vaccinations des personnes infectées par le VIH Sensibilité aux infections doù nécessité dune protection vaccinale : - pneumocoques / hépatite B / tétanos Réponse immunitaire moins bonne et durée de protection plus courte Vaccins vivants atténués sont en principe contre-indiqués (déficit de limmunité cellulaire) - BCG / fièvre jaune / varicelle Vaccination triple ROR peut être administrée, aux enfants qui nont pas de déficit immunitaire grave en deux doses.

32 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 Vaccinations des enfants prématurés Sensibilité aux infections bactériennes et virales (coqueluche / pneumocoques). Vaccination débutée à 2 mois dâge chronologique. Réponse immunitaire plus faible et optimale dès la 3ème dose, normale après le rappel.

33 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 V - LA SEROPREVENTION 1 - Définition Les sérums apportent par voie parentérale ( IM ou IV), une quantité suffisante danticorps, produits par un autre organisme, chargés de neutraliser les antigènes qui leur sont spécifiques. 2 – Caractéristiques Immunoglobulines : sont administrées pour une protection immédiate nécessaire lors dune infection particulière. Passivité : pas de mise en jeu du système immunitaire Immédiateté : anticorps tout de suite disponibles pour neutraliser les antigènes après linjection. Courte durée : limmunité passive obtenue ne dure quenviron trois à quatre semaines en moyenne, selon le sérum.

34 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/ Les variétés de sérum Sérums standards ou polyvalents : composés de plusieurs anticorps contre différents germes. - Immunoglobulines Ig GAM (IM) - Immunoglobulines polyvalentes (IV) Sérums spécifiques : composés danticorps spécifiques dun seul et unique germe. - Tétraglobulines (tétanos, IM) - Immunoglobulines anti-rabique (rage, IM) - Immunoglobulines anti-rubéole (IM) - Immunoglobulines anti-hépatite B (IV) - Immunoglobulines anti-varicelle / zona - Ipser Europe Pasteur (venin vipères, IM et S/C)

35 UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 Conclusion : Question dactualité « le laisser-aller vaccinal » Par peur des effets secondaires ou par négligence, des parents ne font pas complètement vacciner leurs enfants. Il est incontestable que les vaccinations peuvent entraîner des complications avec des séquelles définitives. Le risque de complications reste bien plus faible que celui des lésions définitives en cas de maladie. Toute réaction vaccinale nest pas une complication, elle est le signe de la réponse de lorganisme. Les vaccins ont bénéficié de progrès techniques récents réalisés dans leur fabrication : diminution de la toxicité et de la sensibilisation.


Télécharger ppt "UE 2.5 S3 - Promotion septembre 2012/2015 VACCINATIONS ET SEROPREVENTION LA PREVENTION."

Présentations similaires


Annonces Google