La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lexpertise dans le sport Bredat Caroline – Robert Agnès – Poupard Sandrine.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lexpertise dans le sport Bredat Caroline – Robert Agnès – Poupard Sandrine."— Transcription de la présentation:

1 Lexpertise dans le sport Bredat Caroline – Robert Agnès – Poupard Sandrine

2 Sommaire Introduction I) Lexpertise dans les sports individuels: exemple de la danse II) Lexpertise dans les sports collectifs III) Le Coach: un autre type dexpert du sport Conclusion Bibliographie

3 Introduction Les sportifs experts sont spécialisés dans leur domaine, leur activité 2 types de « compétences »: –Closed skill: les performances se réalisent dans un environnement statique –Open skill: les performances se réalisent dans un environnement dynamique

4 Open skill: * présence dun adversaire dans lenvironnement tout le long de la compétition * environnement particulier toujours différent, les mouvements exécutés pendant les compétitions ne sont pas toujours les mêmes se rapporte au sport collectif Closed skill: * les adversaires nexercent pas leur activité en même temps * le sportif reproduit souvent des mouvements « standard » se rapporte au sport individuel

5 I) Lexpertise dans les sports individuels: exemple de la danse 1.Le rôle de la mémoire habile Grande importance de la mémoire habile dans les sports individuels 2 rôles : - mémoriser un « modèle » de mouvement, un mouvement standard, une représentation de ce mouvement. Cette mémoire doit donc être constamment actualisée, lindividu doit constamment comparer ses performances aux mouvements standard - se rappeler de la séquence qui constitue la représentation, la performance

6 2. Principes de la mémoire habile : - les experts encodent linformation en utilisant la mémoire sémantique - lutilisation de structures de récupération à lencodage garanti laccessibilité à linformation lors du rappel - les informations encodées sont stockées dans la mémoire à long terme et peuvent être retrouvées après de longs intervalles de temps - la vitesse de lencodage augmente avec la pratique - la mémoire habile est spécifique à un domaine et ne peut être transférée à dautres situations

7 Expériences Expériences de Starkes, Deakin, Lindley et Crisp (1987) Expérience 1: –Sujets: 2 groupes de danseurs de 11 ans »1 groupe expert de lécole nationale du Canada »1 groupe novice dune école locale –Stimuli: 8 séquences de ballet filmées sans musique

8 Test structuré: présentation de séquences vidéo correctement chorégraphiées Test non structuré : présentation de séquence vidéo avec des éléments pris au hasard des séquences vidéos correctement chorégraphiées Pour chaque test : * le sujet visionne une vidéo 2 fois de suite * le sujet rappelle immédiatement la séquence soit en lexécutant soit en nommant les pas

9 Résultats

10 Premier constat: interaction entre le niveau dexpertise et le rappel de chorégraphie structurée mais les novices sont aussi très performants dans le rappel de séquences structurées Deuxième constat : Différence entre les tâches de rappel verbales et les tâches de rappel « physique ». tâches de rappel verbale classique = effet de primauté et de récence tâches de rappel « physique » = effet de primauté seulement

11 o Expérience 2 : But: confirmer leffet de primauté et déterminer si la musique a un effet sur les tâches de rappel Sujets: un deuxième groupe de jeunes experts de lexpérience précédente Stimuli: vidéos de séquences chorégraphiées. Présence de musique Tâche: les sujets doivent regarder les vidéos et ensuite rappeler les pas accompagné ou non de musique

12 Résultats La musique améliore le rappel des séquences On observe bien un effet de primauté

13 Interprétation Techniques mnésiques différentes de celle des tâches de rappel verbales classiques Sujets ne mémorisent pas seulement le nom de chaque pas pas deffet de récence

14 Différences de stratégies entre les danseurs experts et les novices Novices rappellent la séquence à peine après lavoir apprise Experts prennent le temps de « marquer » les mouvements

15 Danseurs expert développent une certaine sensitivité à la chorégraphie et des techniques mnésiques uniques pour encoder les séquences de mouvements

16 II) Lexpertise dans les sports collectifs Expérience de Starkes et Deakin sur le hockey (1985) –Sujets : 3 groupes équipe nationale : 2ème au championnat du monde intermédiaire : université novices : cours déducation physique

17 –Tâche de rappel : Présentation de situation de jeu et observation pendant 8 secondes. Rappel par emplacement de magnés de structures de situations de jeu. Situation structurée : moment clé du match Situation déstructurée : amène à une perte de palet

18 Résultats

19 Interprétation – Rapidité du rappel augmente avec le niveau dexpertise – Cette supériorité dans la vitesse de rappel nest valable quen situation structurée – En situation déstructurée, pas de différence entre expert et intermédiaire. Mais léger avantage par rapport aux groupes novices. Expérience similaire a été réalisé en basket-ball avec les mêmes résultats.

20 Rappel joueurs basket-ball vs hockey o Sujets : - 5 joueurs de hockey de niveau intermédiaire - 6 joueurs de basket de niveau intermédiaire o Description : tâche de rappel. Présentation de 3 situations de basket et 3 situation de hockey pendant 5 secondes chacune.

21 Résultats : –Joueurs de hockey : 73% de rappel correcte des situations de hockey 60% pour les situations de basket – Joueurs de basket : 70% de rappel correcte des situations de basket 54% pour les situations de hockey

22 Interprétation : – Les résultats sont significativement différents même si peu de sujets ont été interrogé – Elément de démonstration comme quoi lexpertise ne se joue que sur un domaine spécifique.

23 Expérience dAllard et Burnett sur le basket-ball (1985) Sujets : 2 groupes : - basketteurs avec plusieurs années dexpérience - fans But : classer des situations de jeux de basket en catégories qui ont du sens pour eux.

24 Résultats : – Pour les basketteurs : 4 sous- catégories Situation offensive : - individuelle - par équipe Situation défensive : - individuelle - par équipe – Pour les fans : Catégories selon le nombre de joueurs sur la photo quelque soit le type daction de jeux illustrés

25 Interprétation : Catégories selon la connaissance de chacun => importance de la mémoire sémantique pour lexpertise en sport

26 Etude de Parker dans son rapport de thèse sur le hockey (1989) Sujets : - 8 coachs (17,9 années en tant que joueurs + 10,4 années en tant que coach) - 14 joueurs expérimentés (+ de 17,8 ans) - 15 joueur amateurs (entre 2 et 5 ans) But : idem à lexpérience précédente

27 Résultats

28 Interprétation Amateurs : Mauvaise classification => Pb didentification de laction ou de léquipe qui est en possession du palet. Les différentes actions évidentes presque similaires sont quand à elles mises ensemble ne voit que les catégories majeurs Accord global sur la classification entre coach et joueurs expérimentés Coach détaillent les grandes catégories.

29 Conclusion : – lanticipation est essentielle pour les joueurs de haut niveau. Elle vient de la reconnaissance de la configuration du jeu. – importance de la représentation symbolique des actions du jeu pour la communication entre les joueurs et les coachs. – nécessité de la compréhension de la fonction de chaque joueur dans son équipe

30 III) Le Coach: un autre type dexpert du sport Définition dun coach –Au sens de Norbert Krantz et Laurent Dartnell Planificateur, programmateur –Identification, prise en compte du but rechercher –Identifie les difficultés et sous difficultés –Prise en compte des ressources dont on dispose –Etablissement dun programme –Mise en place dun système dévaluation –Expliquer, exposer le programme et ses buts aux joueurs et différents intervenants Régulateur –Réorganiser, modifier le programme

31 –Au sens des expert eux même Planification, programmation Détermination dobjectifs « fixés dans le temps » –Diagnostic de la situation initiale –Adaptation à la logique de lactivité, sa « spécificité » –Adaptation aux acquis de lathlète/ des athlètes –Proposition dun plan daction « hiérarchisé » mentionnant les différentes étapes et la dynamique générale des taches et des charges. Régulation Flexibilité, adaptation

32 En quoi les coach sont ils des experts du sport Limite du nombre de coachs et dentraineurs Tout le monde ne peut pas simproviser coach Il faut une certaine culture Il faut un certain nombre dannée dobservation du sport

33 Les différents niveaux dexpertise des coach Critères de reconnaissance des experts par Norbert Krantz et Laurent Dartnell Par problèmes rencontrés par les entraineurs et les experts –Difficultés liées à la discipline –Difficultés liés aux contexte compétitif –Difficultés dans la mise en place et dans la gestion du processus dentrainement

34 Conclusion de ce qui fait lexpertise dun coach Sa capacité à analyser, à observer Sa capacité à prévoir Sa capacité de réflexion Sa capacité à créer Sa compréhension, sa sensibilité Sa capacité à convaincre Sa capacité dadaptation

35 Conclusion générale 2 types de classification: –Open skill/closed skill –Sport individuel/sport collectif Rôles pour la mémoire habile – Mémoriser des modèles de mouvement en interaction avec les compétences de l'individu – Restitution par le biais des performances des individus Augmentation des capacités mémorielles et de la vitesse de rappel pour le domaine d'expertise Différences de stratégies d'encodage et de récupération selon les niveaux d'expertise Organisation de la mémoire selon le domaine et le niveau d'expertise de chacun Différents types dexpertise

36 Bibliographie « Expertise et sport de haut niveau N° » de Didier Lehénaff et Chantalle Mathieu. « Détection/sélection et expertise en sports collectifs :Lexemple du basket-ball N° » de Marion Wolff et Bernard Grosgeorge. « Les experts en questions: Savoirs professionnels en matière dentraînement » de Norbert Krantz et Laurent Dartnell. « Expertise in cognitive Psychology: Testing the hypothesis of Long-term working memory in a study of soccer players » de Virginie Postal. « Motor-skill experts in sports, dance, and other domains » de Fran Allard et Janet L.Starkes.


Télécharger ppt "Lexpertise dans le sport Bredat Caroline – Robert Agnès – Poupard Sandrine."

Présentations similaires


Annonces Google