La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lexpertise musicale : un paradoxe?. En débat : « Lexpertise musicale » : une expression vide? Tous experts? Connaissance explicite/expertise passive Don/

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lexpertise musicale : un paradoxe?. En débat : « Lexpertise musicale » : une expression vide? Tous experts? Connaissance explicite/expertise passive Don/"— Transcription de la présentation:

1 Lexpertise musicale : un paradoxe?

2 En débat : « Lexpertise musicale » : une expression vide? Tous experts? Connaissance explicite/expertise passive Don/ apprentissage - culture - socialisation Paganini : un simple technicien? technique expressivité

3 II. Pas dinnéisme, une pure technique, lexpertise sapprendrait…Pourquoi ne serions nous tous pas des experts? a). Une base commune : lapprentissage passif. b). Des socialisations différentes neutralisent légale prédisposition. III. Une pure technique avez-vous dit? Et les émotions? a). Expertise sans apprentissage formel. b). Expertise = technique + expressivité…pour que la musique « fasse sens ». I. Lexpertise musicale comme expertise technique a). Perceptif : une ouie experte b). Cognitif : une mémoire experte c). Moteur : un jeu dexpert.

4 Une ouïe experte Timbre Intensité Durée Hauteur : Ouïr Entendre Écouter Comprendre Banque de données Expérience : équipe de Mireille Besson. Reconnaître une mélodie jouée 1/5 de ton plus haut Musiciens : 72% bonnes réponses Novices: 35% 4% de deaf-tones L oreille musicale : inné/acquis? L oreille absolue

5 Une mémoire experte Effet de lexpertise quand tempo de présentation lent et rapide: -Andrews&all (1998): reconnaissance dun air. -Dowling&all (1998): comparaison de 2 séquences de sons selon la durée du délai les séparant. (M: musicien. NM: non musicien). Effet de lexpertise sur le type dencodage (implicite/explicite): Codage implicite : garder l information exacte du stimulus (deux phrasés similaires). Codage explicite : extraction des caractéristiques abstraites du stimulus. -Dowling&all (1986) : reconnaissance de la différence de phrases lorsque seule une note est changée (en blanc) et lorsque une note est changée et la tonalité aussi (en noir) - tache plus difficile. Effet de lexpertise sur la structure du cerveau: Lexpert fait + appel à lhémisphère gauche pour le traitement musical. Le novice: plutôt lhémisphère droit.

6 Un jeu dexpert Le musicien, un expert par la pratique délibérée : heures de répétition délibérée en lespace de 10 ans Fluidité du mouvement. -rapidité -précision Conséquence sur la structure du cerveau: -un + gros corps calleux -une + grande représentation corticale motrice des doigts. La prestation = reconnaissance publique de lexpert.

7 I. Lexpertise musicale comme expertise technique a). Perceptif : une ouie experte b). Cognitif : une mémoire experte c). Moteur : un jeu dexpert. Conclusion partielle : experts/novices : à force de pratique, un meilleur traitement analytique, local de l information. II. Pas dinnéisme, une pure technique, lexpertise sapprendrait…Pourquoi ne serions nous tous pas des experts? a). Une base commune : lapprentissage passif. b). Des socialisations différentes neutralisent légale prédisposition. III. Une pure technique avez-vous dit? Et les émotions? a). Expertise sans apprentissage formel. b). Expertise = technique + expressivité…pour que la musique « fasse sens ».

8 Lapprentissage passif Pourcentage des notes changées évaluées par les sujets lorsque la fonction tonale ou le rythme sont modifiés : Expérience : Bigand&Pineau 1996

9 Lapprentissage passif La musique : une expérience réceptive Une expertise tacite qui dépend du facteur culturel Expert/novice : pas de différences significatives dans le traitement des propriétés globales d une mélodie.

10 Prédisposition et Socialisation Une égale prédisposition à devenir musicien. Faible facteur G. Plasticité cérébrale: période sensible (avant 7-8 ans). Une socialisation primaire et secondaire déterminantes: Socialisation : « Processus qui consiste à apprendre et intérioriser tout au long de sa vie les éléments sociaux-culturels de son milieu, à les intégrer à sa personnalité sous l influence d expériences et d agents sociaux déterminants afin de s adapter à l environnement social. » (Guy Rocher).

11 I. Lexpertise musicale comme expertise technique a). Perceptif : une ouie experte b). Cognitif : une mémoire experte c). Moteur : un jeu dexpert. II. Pas dinnéisme, une pure technique, lexpertise sapprendrait…Pourquoi ne serions nous tous pas des experts? a). Une base commune : lapprentissage passif. b). Des socialisations différentes neutralisent légale prédisposition. Conclusion partielle : des facteurs sociaux-culturels entrent en jeu dans l expertise musicale… et peut-être, à un plus haut niveau, une petite part de talent? III. Une pure technique avez-vous dit? Et les émotions? a). Expertise sans apprentissage formel. b). Expertise = technique + expressivité…pour que la musique « fasse sens ».

12 Lapprentissage explicite, pas une nécessité pour être expert Armstrong : le gosse de la rue. Une technique surpassée, une sensibilité jamais égalée. NP : le « musicien savant».

13 Expertise : technique + expressivité Problème : mesurer les émotions Des marqueurs extérieurs (larmes, frissons)+ une étude subjective Une universalité dans le jugement : des réactions émotionnelles identiques... Que guide lexpert par son expressivité : le « lien structure-émotion » pour que la musique « fasse sens » (J.Sloboda).

14 Musical expertise (John Sloboda) Loreille musicale experte peut-elle se développer par lécoute passive de la musique (Emmanuel Bigand, 2004) Les traces dun son (L. Demany et C. Sémal, 2004) Les rôles de lapprentissage perceptif et de lexpertise dans la mémoire des sons, de la musique et de la poésie. (W.J Dowling et B. Tillmann, 2004). Développement et apprentissage des activités et perceptions musicales (C. Drake et C. Rochez, 2002). Avez-vous une bonne oreille…mais quentendez vous par là? (A. Josien 2002) La justesse (V. Régis,2000) Comment devient-on musicien? (J. Sloboda) La symphonie neuronale ( P. Plateaux, Cerveau&Psycho n°19). Bibliographie :


Télécharger ppt "Lexpertise musicale : un paradoxe?. En débat : « Lexpertise musicale » : une expression vide? Tous experts? Connaissance explicite/expertise passive Don/"

Présentations similaires


Annonces Google