La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

? ECOLE ? ? ? ? ?. Chapitre 1 : Léducation un droit, une nécessité, une conquête.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "? ECOLE ? ? ? ? ?. Chapitre 1 : Léducation un droit, une nécessité, une conquête."— Transcription de la présentation:

1 ? ECOLE ? ? ? ? ?

2 Chapitre 1 : Léducation un droit, une nécessité, une conquête

3

4 Chapitre 1 : Léducation un droit, une nécessité, une conquête A Des inégalités à léchelle mondiale I. Des inégalités face à léducation

5

6 COLLER LA FICHE

7 DOCUMENT 1 : Alors que savoir lire et écrire a trop longtemps été un privilège individuel et collectif conditionnant le progrès social, linstruction a connu de net progrès ces dernières décennies. Ainsi le taux* mondial dalphabétisation* des adultes est passé de 48% à plus en 72% entre 1970 et la fin du XIXe s. grâce en particulier à la montée du taux de scolarisation passé de 50% à plus de 72%. Mais cette évolution ne doit pas masquer plusieurs phénomènes majeurs. Du fait de la croissance démographique*, le nombre danalphabètes na jamais été aussi important : il a augmenté de 24% entre 1950 et 2000 […] en particulier en Asie du Sud (+ 124 millions) et en Afrique (+ 74 millions) […]. Par ailleurs les deux tiers [sont] des femmes du fait de lexclusion massive des filles des progrès de la scolarisation. De profondes lignes de fractures [existent] entre villes et campagnes [et] entre couches sociales. Au Maroc, le taux danalphabétisation est de 75% en milieu rural contre 37% en milieu urbain. […] Dans certains pays riches, lillettrisme* progresse dans la frange de population la plus fragile, avec un adulte sur cinq aux Etats-Unis, au Royaume-Uni ou en Irlande. […] Les dépenses publiques mondiales déducation et de formation [représentent] seulement 4,8 du produit national brut (PNB)* mondial. Pour nombre de gouvernements […], léducation demeure un coût et non un investissement nécessaire et utile. […] En effet on assiste au maintient de très profondes disparités. Avec 19% de la population mondiale, les pays de lOCDE* représentent 84% des dépenses mondiales déducation contre 16% des dépenses pour 78,5% de la population habitant les pays en développement. Alors quun habitant de lOCDE bénéficie de 1041 dollars par an (pour léducation), celui dun pays en voie de développement dispose 22 fois moins en moyenne[…]. Voilà pourquoi près de 100 millions denfants demeurent non scolarisés dans le primaire. […] Au Sud, léducation sacrifiée,in lAtlas du Monde diplomatique, 2002 taux* pourcentage alphabétisation* : quelquun qui a appris à lire et à écrire. la croissance démographique* : augmentation de la population lillettrisme* : quelquun qui ne possède ni la lecture ni lécriture produit national brut (PNB)* : lensemble des richesses produites sur un territoire, ici le Monde. lOCDE* : organisme regroupant les 30 pays les plus riches de la planète. COLLER LA FICHE

8 DOCUMENT 1 : Alors que savoir lire et écrire a trop longtemps été un privilège individuel et collectif conditionnant le progrès social, linstruction a connu de net progrès ces dernières décennies. Ainsi le taux* mondial dalphabétisation* des adultes est passé de 48% à plus en 72% entre 1970 et la fin du XIXe s. grâce en particulier à la montée du taux de scolarisation passé de 50% à plus de 72%. Mais cette évolution ne doit pas masquer plusieurs phénomènes majeurs. Du fait de la croissance démographique*, le nombre danalphabètes na jamais été aussi important : il a augmenté de 24% entre 1950 et 2000 […] en particulier en Asie du Sud (+ 124 millions) et en Afrique (+ 74 millions) […]. Par ailleurs les deux tiers [sont] des femmes du fait de lexclusion massive des filles des progrès de la scolarisation. De profondes lignes de fractures [existent] entre villes et campagnes [ entre garçons et filles et] entre couches sociales*. Au Maroc, le taux danalphabétisation est de 75% en milieu rural contre 37% en milieu urbain. […] Dans certains pays riches, lillettrisme* progresse dans la frange de population la plus fragile, avec un adulte sur cinq aux Etats-Unis, au Royaume-Uni ou en Irlande. […] Les dépenses publiques mondiales déducation et de formation [représentent] seulement 4,8 du produit national brut (PNB)* mondial. Pour nombre de gouvernements […], léducation demeure un coût et non un investissement nécessaire et utile. […] En effet on assiste au maintient de très profondes disparités. Avec 19% de la population mondiale, les pays de lOCDE* représentent 84% des dépenses mondiales déducation contre 16% des dépenses pour 78,5% de la population habitant les pays en développement. Alors quun habitant de lOCDE bénéficie de 1041 dollars par an (pour léducation), celui dun pays en voie de développement dispose 22 fois moins en moyenne[…]. Voilà pourquoi près de 100 millions denfants demeurent non scolarisés dans le primaire. […] Au Sud, léducation sacrifiée,in lAtlas du Monde diplomatique, 2002 taux* pourcentage alphabétisation* : quelquun qui a appris à lire et à écrire. la croissance démographique* : augmentation de la population lillettrisme* : quelquun qui ne possède ni la lecture ni lécriture produit national brut (PNB)* : lensemble des richesses produites sur un territoire, ici le Monde. lOCDE* : organisme regroupant les 30 pays les plus riches de la planète. 1) Quel indicateur est utilisé pour mesurer le progrès de linstruction ? 2) Pourquoi le taux danalphabète a t-il alors augmenté ? 3) Dans quelles régions ce taux a-t-il le plus fortement augmenté ? 4) Quelles sont les principales « fractures » ? Pourquoi selon toi ? 5) Quelles en sont les principales « victimes » selon toi ? 6) Produit un schéma simple pour illustrer le dernier paragraphe.

9 Certains enfants des pays pauvres ne vont pas à lécole pour plusieurs raisons : - Ils doivent travailler pour apporter de largent à leurs parents qui sont très pauvres. - Ils vivent à la campagne, loin des écoles car il ny a pas assez de maîtres ni de bâtiments pour les accueillir.

10 Pourquoi certains enfants ne vont pas à l'école ? Quelles peuvent en être les raisons ? Quelles peuvent en être les raisons ? Photos 1 & 2 p. 29

11 Complète le texte de la Convention internationale des droits de l'enfant figurant ci-dessous en plaçant les mots qui manquent : Qu'est ce qu'une « convention » ? convention Une convention est un accord signé par plusieurs États qui sengagent à respecter un texte. Document 4 p. 27

12 Art Les États reconnaissent le droit de lenfant à …………………………., et en particulier en vue dassurer lexercice de ce droit progressivement et sur la base de………………………… des………………… : a) Ils rendent………………………………………….obligatoire et ………………………. pour tous ; b) Ils encouragent lorganisation de différentes formes d…………………………………………………… tant général que professionnel, les rendent …………………….et …………………… à tout enfant (…) c) Ils assurent à tous laccès à lenseignement supérieur (…) ; d) Ils rendent ouverts et accessibles à tout enfant linformation et lorientation scolaires et professionnelles ; e) Ils prennent des mesures pour encourager la régularité de la fréquentation scolaire (…). Complète le texte de la Convention internationale des droits de l'enfant figurant ci-dessous en plaçant les mots qui manquent : Document 4 p. 27 accessible s ouvertes enseignement secondaire gratuite l'enseignement chances l'égalité éducation COLLER LA FICHE

13 L'Organisation des Nations Unies a été créée en 1945 afin de développer la coopération et de veiller au maintien de la paix. Elle reconnaît à tous les enfants du monde le droit à léducation. Elle a rédigé la Convention des Nations Unies pour les droits de lenfant en L'ONU a créer des organisation spécialisées : - LUNICEF aide les pays qui ont signé cette convention à construire des écoles et à former des maîtres. -L'UNESCO s'occupe de la culture et de l'éducation.

14 Une convention est un accord signé par plusieurs États qui sengagent à respecter un texte. A

15 A. Des inégalités à léchelle mondiale I. Des inégalités face à léducation B. En France : égalité face à l'éducation ? Chapitre 1 : Léducation un droit, une nécessité, une conquête

16 84 % des élèves des sections pour jeunes en difficulté au collège sont issus des catégories sociales défavorisées. Les catégories sociales les moins favorisées sont très largement sur-représentées dans les sections denseignement général et professionnel adapté (Segpa) qui accueillent les collégiens présentant des difficultés scolaires "graves et durables" ( élèves sur 3,2 millions). Les enfants douvriers, demployés et des sans activité représentent 84 % des élèves en difficulté alors quils constituent la moitié des jeunes qui suivent un enseignement général. Les enfants denseignants et de cadres en représentent 2 %, soit dix fois moins que leur part dans lenseignement général. Les enfants de cadres moyens (les professions intermédiaires) ou dartisans et commerçants sont eux aussi nettement sous-représentés. Les inégalités sociales face à lécole se construisent dès lécole maternelle et primaire. Elles sont donc déjà marquées à lentrée au collège où elles saccentuent. Le système français est marqué par son académisme, des évaluations fréquentes et des enseignements précoces. Autant déléments qui pénalisent ceux qui disposent des plus faibles atouts familiaux. Source : lObservatoire des inégalité, 2 avril 2008 Fiche 2 : Lorigine sociale des élèves en difficulté au collège COLLER LA FICHE

17 84 % des élèves des sections pour jeunes en difficulté au collège sont issus des catégories sociales défavorisées. Les catégories sociales les moins favorisées sont très largement sur-représentées dans les sections denseignement général et professionnel adapté (Segpa) qui accueillent les collégiens présentant des difficultés scolaires "graves et durables" ( élèves sur 3,2 millions). Les enfants douvriers, demployés et des sans activité représentent 84 % des élèves en difficulté alors quils constituent la moitié des jeunes qui suivent un enseignement général. Les enfants denseignants et de cadres en représentent 2 %, soit dix fois moins que leur part dans lenseignement général. Les enfants de cadres moyens (les professions intermédiaires) ou dartisans et commerçants sont eux aussi nettement sous-représentés. Les inégalités sociales face à lécole se construisent dès lécole maternelle et primaire. Elles sont donc déjà marquées à lentrée au collège où elles saccentuent. Le système français est marqué par son académisme, des évaluations fréquentes et des enseignements précoces. Autant déléments qui pénalisent ceux qui disposent des plus faibles atouts familiaux. Source : lObservatoire des inégalité, 2 avril 2008 Souligne les informations dans le texte : 1 )(en rouge) Quel est le nombre de collégiens en France ? 2) (en noir) Combien de collégiens sont en SEGPA ? 3) (en vert) Quelles catégories sociales dont les enfants sont en difficulté scolaire sont sur-représentées ? 4) (en bleu) (...)sous représentées ?

18 84 % des élèves des sections pour jeunes en difficulté au collège sont issus des catégories sociales défavorisées. Les catégories sociales les moins favorisées sont très largement sur-représentées dans les sections denseignement général et professionnel adapté (Segpa) qui accueillent les collégiens présentant des difficultés scolaires "graves et durables" ( élèves sur 3,2 millions). Les enfants douvriers, demployés et des sans activité représentent 84 % des élèves en difficulté alors quils constituent la moitié des jeunes qui suivent un enseignement général. Les enfants denseignants et de cadres en représentent 2 %, soit dix fois moins que leur part dans lenseignement général. Les enfants de cadres moyens (les professions intermédiaires) ou dartisans et commerçants sont eux aussi nettement sous-représentés. Les inégalités sociales face à lécole se construisent dès lécole maternelle et primaire. Elles sont donc déjà marquées à lentrée au collège où elles saccentuent. Le système français est marqué par son académisme, des évaluations fréquentes et des enseignements précoces. Autant déléments qui pénalisent ceux qui disposent des plus faibles atouts familiaux. Source : lObservatoire des inégalité, 2 avril 2008 Répond en rédigeant des phrases : 5) Quels éléments selon lauteur défavorisent les élèves dont les parents appartiennent à des catégories sociales défavorisées ? Pourquoi selon toi ?

19 6) Crée une nouvelle colonne dans le tableau. Trouve un titre, et reporte ces données.

20 7 ) (en rouge) Quelle est la catégorie sociale la plus représentée en SEGPA ? 8) Pourquoi peut-on dire quelle est « sur- représentée » ?

21 9) (en noir) Entoure lensemble des catégories sur-représentées dans le tableau. 10) Que pouvez vous en conclure: Quelle autre forme d'inégalité existe dans les pays développés comme la France ?

22 En France, comme dans les autres « pays développés », légalité nest pas totale face à léducation. Le milieu familial joue un rôle important dans la réussite scolaire.

23 Ouvrir second diaporama


Télécharger ppt "? ECOLE ? ? ? ? ?. Chapitre 1 : Léducation un droit, une nécessité, une conquête."

Présentations similaires


Annonces Google