La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cancer secondaire des os. Fréquence des métastases osseuses C'est la plus fréquente des tumeurs osseuses malignes (50%) Bologne.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cancer secondaire des os. Fréquence des métastases osseuses C'est la plus fréquente des tumeurs osseuses malignes (50%) Bologne."— Transcription de la présentation:

1 Cancer secondaire des os

2 Fréquence des métastases osseuses C'est la plus fréquente des tumeurs osseuses malignes (50%) Bologne

3 Se rencontre surtout chez lAdulte ou le vieillard Tumeur primitive connue ou non (métastase révélatrice dans 30 % des cas) Âge médian de survenue : 52 ans % Âge lors du diagnostic 59 % chez la femme (sein)

4 Circonstances révélatrices Découverte dexamen systématique Douleur Fracture Tuméfaction

5

6 Plus rarement révélatrice Tuméfaction

7 Asthénie, amaigrissement Cancer secondaire des os

8 VS augmentée Calcémie Anémie Les marqueurs biologiques (immuno electrophorèse des protides, PSA, ACE, CA 125, CA 15-3) recherchent le cancer primitif Examens biologiques

9 CANCER SECONDAIRE DES OS Localisation des métastases Rachis (80 %) (tassements, tr. neuro.) Bassin (60 %) Côtes ( 30 %) Crâne (15 %) Os longs : humérus, fémur Os périphériques

10 Radiographie Aspect ostéolytique le plus souvent

11 + 3 mois+ 6 mois Radiographie Aspect ostéolytique le plus souvent

12 Métastases fémorales ollection C Delépine

13 Métastases humérales Collection C Delépine

14 étiologies particulières Main : poumons Pied : utérus Métastases des petits os

15 Parfois aspect « pagétoïde » Formes mixtes associant lyse condensation et soufflure

16 Localisations périostées Aspect lytique le plus souvent (accompagné dune soufflure de la corticale)

17 Avec grosse atteinte des parties molles Formes pseudosarcomateuses Collection C Delépine

18 Formes condensantes

19 Scintigraphie osseuse Dépiste les petites lésions et permet de centrer les autres examens dimagerie médicale Précise lextension locale et détecte dautres métastases osseuses Collection C Delépine

20 Formes peu évidentes : IRM Lostéolyse nest visible sur les clichés standard que si plus du tiers de la masse calcique a disparu Intérêt de lIRM et de la scintigraphie Collection C Delépine

21 L'IRM Permet de déceler des lésions non visibles en radiologie

22 L'IRM ou la myélographie Précisent le retentissement sur le canal vertébral et les éléments nerveux

23 Le scanner précise une lésion détectée par la radio ou la scintigraphie

24 Localisation des métastases Rachis (80 %) (tassements, tr. neurologiques)

25 Localisation des métastases Bassin (60 %)

26 Recherche du foyer primitif Le type histologique du cancer primitif domine le pronostic et le traitement En cas dabsence de cancer primitif visible, lessentiel est déliminer une tumeur osseuse primitive maligne dont le traitement serait très différent Biopsie +++

27 CANCER SECONDAIRE DES OS Recherche du foyer primitif –Corps thyroïde : (fixation de liode 131)

28 Recherche du foyer primitif –Corps thyroïde : (fixation de liode 131) –Sein : (50% à 75%) localisations multiples

29 Recherche du foyer primitif –Corps thyroïde : (fixation de liode 131) –Sein : (50% à 75%) localisations multiples –Rein : localisation unique

30 Recherche du foyer primitif –Corps thyroïde : (fixation de liode 131) –Sein : (50% à 75%) localisations multiples –Rein : localisation unique –Prostate ++ : métastase souvent révélatrice ( PSA, phosphatases acides augmentées) Volontiers condensante Vertébre ivoire

31 Recherche du foyer primitif –Corps thyroïde : (fixation de liode 131) –Sein : (50% à 75%) localisations multiples –Rein : localisation unique –Prostate ++ : métastase souvent révélatrice (phosphatases acides augmentés) –Poumon (scanner et bronchoscopie)

32 Métastase du poumon

33 Recherche du foyer primitif –Corps thyroïde : (fixation de liode 131) –Sein : (50% à 75%) localisations multiples –Rein : localisation unique –Prostate ++ : métastase souvent révélatrice (phosphatases acides augmentés) –Poumon –Sphère digestive (endoscopie et recherche de sang ds les selles) Colon Foie

34 Évolution naturelle Les métastases osseuses influencent peu le pronostic vital mais menacent la qualité de vie et les fonctions locomotrices (station debout, marche, préhension). Collection C Delépine

35 Complications Elles sont propres à chaque localisation : –Fractures –Compressions vasculo-nerveuses –Paraplégie etc....

36 Techniques différentes en fonction de la localisation Ostéosynthèse à foyer fermé Ostéosynthèse à foyer ouvert Curetage tumoral Résection tumorale Reconstruction squelettique Traitement des métastases

37 1/ Ostéosynthèse à foyer fermé On peut utiliser : des clous rigides des clous verrouillés des clous élastiques clou de Ender embrochage fasciculé Collection C Delépine

38

39 Complications mécaniques fréquentes : 1/3 des cas Impaction sur clous de Ender en 1mois Collection C Delépine Débricolage en varus et rotation sur clou de Kuntscher à foyer fermé

40 Tuméfaction de la cuisse Exemple dune métastase du fémur (poumon)

41 Enclouage préventif (clou gamma) + chimiothérapie et radiothérapie

42 Extension à la région trochantérienne

43 Consolidation sous traitement et reprise de lappui sans douleur

44 Avantages du foyer fermé Moindre risque hémorragique Moindre risque infectieux Les ostéosynthèses à foyer fermé sont rapides et peu choquantes. Inconvénients du foyer fermé Persistance de la perte de substance osseuse Fragilité

45 Clou, plaque, lame plaque Association de clou et plaque Risque de pseudarthroses et de fractures secondaires du matériel. Collection C Delépine 2/ Ostéosynthèse à foyer ouvert

46 Clou, plaque, lame plaque Association de clou et plaque Risque de pseudarthroses et fractures secondaires du matériel. Collection C Delépine 2/ Ostéosynthèse à foyer ouvert

47 Avantages du foyer ouvert : Ablation de la tumeur et greffe osseuse possible Clous de Ender + greffeClous de Ender La réduction du volume tumoral facilite certainement leffet des traitements médicaux généraux et laction locale de la radiothérapie.

48 Labord direct permet lablation de la tumeur et le comblement du vide par du ciment au méthacrylate de méthyle. Amélioration de la solidité et soulage les contraintes sur le matériel, prévient limpaction du foyer de fracture, et assure aux vis ou aux clous une meilleure tenue Autre avantage du foyer ouvert : cimentation possible Adjonction dantimitotiques au ciment

49 Collection C Delépine Les ostéosynthèses doivent être solides

50 Collection C Delépine Indication des ostéosynthèses : chaque fois que les fragments ont une taille suffisante

51 Vertébrectomie et reconstruction par greffes osseuses ou ciment

52 Important en cas de métastase –du rein –de la thyroïde –des hépatomes Il impose lartériographie pré-opératoire, et, en cas de confirmation de lhypervascularisation, une embolisation systématique dans les 48 h qui précèdent lintervention. Inconvénient : le risque hémorragique

53 Les segments osseux détruits peuvent être remplacés par - des prothèses métalliques - des allogreffes - des prothèses enrobées dallogreffes Techniques de reconstruction

54 Les prothèses de reconstruction Elles remplacent le fragment osseux détruit par la tumeur Restitution de la fonction Collection C Delépine

55 Métastase du fémur distal

56 Les allogreffes de banque Prélevées stérilement chez les donneurs dorganes, conservées au froid et stérilisées avant usage par irradiation. Chirurgie exceptionnelle dans la chirurgie des métastases du fait des complications qui leur sont propres (résorption osseuse, pseudarthrose, fracture secondaire). Collection C Delépine

57 Allogreffe Allogreffe + prothèse

58 Humérus supérieur coude Collection C Delépine Prothèses articulaires avec allogreffe

59 Fémur inférieur Fémur supérieur Tibia supérieur Collection C Delépine

60 Indications des prothèses : les métastases épiphysaires Collection C Delépine

61 Indications des prothèses : les métastases épiphysaires

62 Une métastase osseuse solitaire constitue une bonne indication de résection chirurgicale

63 Métastases disséminées avec atteinte viscérale La chirurgie nest indiquée quen cas de fracture Collection C Delépine

64 Risque dinfection locale (< 3 %) favorisée par –la longueur de lintervention –par la diminution des défenses immunologiques Risque de diffusion générale de la maladie par lintervention –Pour les cancers chimio et radio résistants surtout (il est conseillé alors de faire une résection en bloc extra tumorale) Risque de luxations des prothèses à la hanche Les complications de la chirurgie de reconstruction

65 Résultats du traitement chirurgical des métastases Lanalyse du résultat doit prendre en compte : la durée de survie le contrôle tumoral local la valeur fonctionnelle du membre opéré les complications thérapeutiques

66 12 mois après une fracture Les plus favorables : sein, rein, thyroïde, prostate maladies hématologiques Les plus défavorables : cancers broncho-pulmonaires, ORL, mélanomes Durée moyenne de survie Collection C Delépine

67 Risque faible en cas de cancer du sein ou de prostate Risque très important en cas de –cancer broncho-pulmonaire –ORL –Mélanome –cancer du rein –cancer colique. Risque de récidive locale proche de 20 % Collection C Delépine

68 Indications damputation Le risque déchec tumoral, après ostéosynthèse et traitement complémentaire doit faire envisager, dans les étiologies à risque (rein, colon, poumons, ORL…) des attitudes chirurgicales plus agressives sur la tumeur (résection large ou amputation)

69 Le traitement des métastases osseuses est essentiellement multidisciplinaire CHIRURGIEN RADIOLOGUE ANAPATH MEDECIN TRAITANT INFIRMIERE KINESITHERAPEUTE ONCOLOGUE Collection C Delépine

70 FIN

71 Curieuse métastase survenue sur une fracture banale consolidée après enclouage


Télécharger ppt "Cancer secondaire des os. Fréquence des métastases osseuses C'est la plus fréquente des tumeurs osseuses malignes (50%) Bologne."

Présentations similaires


Annonces Google