La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Rupture du ligament croisé antérieur chez lenfant et ladolescent : faut-il attendre la fusion des cartilages de croissance pour opérer ? J.Henry*, F. Chotel**,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Rupture du ligament croisé antérieur chez lenfant et ladolescent : faut-il attendre la fusion des cartilages de croissance pour opérer ? J.Henry*, F. Chotel**,"— Transcription de la présentation:

1 Rupture du ligament croisé antérieur chez lenfant et ladolescent : faut-il attendre la fusion des cartilages de croissance pour opérer ? J.Henry*, F. Chotel**, J.C. Rollier*, J. Chouteau*, M.H. Fessy*, B.Moyen* *Service de Chirurgie Orthopédique et de Médecine du Sport, Centre Hospitalier Lyon-Sud *Service de Chirurgie Orthopédique et de Médecine du Sport, Centre Hospitalier Lyon-Sud ** Service de Chirurgie Orthopédique Pédiatrique, Hôpital Debrousse Lyon ** Service de Chirurgie Orthopédique Pédiatrique, Hôpital Debrousse Lyon PARIS - SOFCOT 2007

2 Introduction Incidence croissante Incidence croissante ECHEC du traitement conservateur ECHEC du traitement conservateur Consensus actuel pour une reconstruction du LCA Consensus actuel pour une reconstruction du LCA QUAND ?

3 2 options Reconstruction précoce sur squelette immature Reconstruction précoce sur squelette immature Reconstruction différée jusquà fusion des cartilages de croissance RISQUE MENISCAL ? TROUBLE DE CROISSANCE ? Aucune étude comparative à ce jour

4 But de l é tude Comparer la reconstruction du LCA précoce et la Comparer la reconstruction du LCA précoce et la reconstruction différée reconstruction différée en fin de croissance en fin de croissance

5 Mat é riel - M é thode Étude rétrospective, 76 patients, 2 centres Étude rétrospective, 76 patients, 2 centres 46 patients avec rupture sur squelette immature : 46 patients avec rupture sur squelette immature : –Groupe « physe ouverte » : reconstruction précoce par un chirurgien pédiatre (F. Chotel) –Groupe « physe fermée » : reconstruction différée réalisée par un chirurgien adulte (B. Moyen) 30 patients « témoins » : rupture sur squelette mature et reconstruction précoce 30 patients « témoins » : rupture sur squelette mature et reconstruction précoce

6 Matériel Physe ouverte Physe ouverte n = 19 n = 19 Physe fermée n = 27 n = 27 témoins n = 30 n = 30 Garçon / fille Garçon / fille 17 / 2 17 / 2 14 / / / / 17 âge à laccident 11,1 13,3 16,3 âge à lintervention 12,2 15,817 Compétition 89,5% 74%80%

7 Circonstance du traumatisme Type de sport PAS DE DIFFERENCE ENTRE LES GROUPES

8 Techniques opératoires Groupe physe ouverte Groupe physe ouverte –14 techniques Debrousse –5 techniques au Fascia Lata* Groupe physe fermé Groupe physe fermé –24 KJ et 3 DIDT Groupe témoins Groupe témoins –29 KJ et 1 DIDT Debrousse FL KJ DIDT

9 Méthode Dossier médical et compte-rendu opératoire Étude du traumatisme Lésions méniscales et cartilagineuses -Type -Localisation -Geste méniscaux -Influence du délai accident-chirurgie Influence du délai accident-chirurgie

10 Méthode Révision Recul minimum 12 mois Clinique - score IKDC - KT 1000 Radiologique -Tiroir (TACI, TACE) -Positionnement des tunnels -Recherche trouble de croissance (groupe « physe ouverte ») trouble de croissance ?

11 Résultats cliniques IKDC subjectif IKDC subjectif IKDC objectif IKDC objectif Reprise compétition Reprise compétition KT1000 (mm) KT1000 (mm) 66 patients revus au recul moyen de 22 mois (12-67) Physe ouverte Physe fermé témoins 98 (72-100) 90 ( ) 89 (43-100) 89.5% AB 84% AB 86.4% AB 69%40%59% 2 (0-4) 1 (0-10) 1 (0-5) p = 0,02 NS 98

12 Résultats radiologiques Laxité résiduelle (en mm) Laxité résiduelle (en mm) Positionnement des tunnels Physe ouverte Physe fermé témoins 3,95,35,4 3,66,95,6 61,958,764,325,627,527,8 TACI Index Aglietti FEMORAL TACE p = 0,02 NS Index Aglietti TIBIAL

13 Résultats radiologiques Positionnement des tunnels 61,958,764,3 25,627,527,8 Index Aglietti FEMORAL p = 0,02 NS Index Aglietti TIBIAL

14 Résultats radiologiques Laxité résiduelle (en mm) Laxité résiduelle (en mm) Physe ouverte Physe fermé témoins 3,95,35,4 3,66,95,6 TACI TACE NS

15 Troubles de croissance Uniquement 1 trouble daxe en léger valgus de 5° temporaire par technique au FL, régressif à 24 mois. Uniquement 1 trouble daxe en léger valgus de 5° temporaire par technique au FL, régressif à 24 mois. Troubles mineurs : accélération de la croissance Troubles mineurs : accélération de la croissance PAS DE TROUBLE DE CROISSANCE MAJEUR

16 Lésions méniscales Type Type Pas de différence entre les groupes

17 Lésions méniscales Localisation Localisation Pas de différence entre les groupes

18 Influence du délai accident-chirurgie p = 0,032 NS Pas dinfluence de lâge et de la laxité pré-op sur les lésions MI

19 Gestes méniscaux Ménisque interne Ménisque interne NS 1 méniscectomie secondaire

20 Gestes méniscaux Ménisque externe Ménisque externe p = 0,04

21 Physe ouverte Physe fermé Délai accident-chirurgie mois IKDC 95,2 ( ) 89,5% AB 82,2 (23-100) 84% AB Lésion MI 15,8%40,7% Lésion ME 25%35,5% Gestes méniscaux +conservateur-conservateur Troubles de croissance 00 Retour à la compétition 69%40%

22 Discussion / Lésions méniscales –Lésions contemporaines de la rupture LCA Peu détudes (Graf, Patel, Kellenberg, Luhmann), séries courtes Environ 50% de lésion méniscales (30 à 71%) (30 à 71%) *Woods GW, O'Connor DP.. Am J Sports Med **Millett PJ, Arthroscopy. 2002

23 Discussion / Lésions méniscales –Lésions secondaires : Influence du délai accident chirurgie Millet (39 cas) : délai > 6 semaines = augmentation des lésions MI Woods (13 cas ) : pas dinfluence du délai accident-chirurgie Symposium SOFCOT 2006 : pas dinfluence du délai accident- chirurgie Notre série (76 cas) : augmentation significative du nombre de lésion MI avec le délai AC, stabilité des lésion ME *Woods GW, O'Connor DP.. Am J Sports Med **Millett PJ, Arthroscopy. 2002

24 Discussion / troubles de croissance Notre série : pas de trouble majeur Notre série : pas de trouble majeur

25 Discussion / troubles de croissance –Complication redoutée –Littérature : peu référencée Risque théorique Risque théorique –Etudes expérimentales Kocher : enquête Herodicus et ACL study group Kocher : enquête Herodicus et ACL study group (11 fémur valgus,3 tibia recurvatum,1 raccourcissement 3 cm) Fautes techniques ++ Symposium Sofcot 2006 : Robert H. Symposium Sofcot 2006 : Robert H. 11 troubles de croissances sur 92 patients -> Fréquence de 12 % 1 seul réopéré pour fémur valgus

26 Discussions / faiblesse de létude Étude rétrospective Étude rétrospective Multicentrique Multicentrique Faible puissance statistique Faible puissance statistique Mais : Mais : –Seule étude comparative disponible à ce jour

27 Conclusion Les 2 stratégies de prise en charge de la rupture du croisé chez lenfant donnent des résultats équivalent à court terme Les 2 stratégies de prise en charge de la rupture du croisé chez lenfant donnent des résultats équivalent à court terme Par contre, différer la reconstruction à maturité implique une augmentation des lésions méniscales internes Par contre, différer la reconstruction à maturité implique une augmentation des lésions méniscales internes


Télécharger ppt "Rupture du ligament croisé antérieur chez lenfant et ladolescent : faut-il attendre la fusion des cartilages de croissance pour opérer ? J.Henry*, F. Chotel**,"

Présentations similaires


Annonces Google