La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Climat et catastrophes: de cause à effet ? Gaétan Deaudelin Directeur régional Service météorologique du Canada – Québec QRIMAS – Montréal, Février 2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Climat et catastrophes: de cause à effet ? Gaétan Deaudelin Directeur régional Service météorologique du Canada – Québec QRIMAS – Montréal, Février 2012."— Transcription de la présentation:

1 Climat et catastrophes: de cause à effet ? Gaétan Deaudelin Directeur régional Service météorologique du Canada – Québec QRIMAS – Montréal, Février 2012

2 Page 2 – 7 novembre )Service Météorologique du Canada – Environnement Canada 2)Changements climatiques 3)Impacts anticipés 4)Le rôle du Service Météorologique Canada (SMC) dans un monde en changement Plan

3 Page 3 – 7 novembre 2013 Un mandat fédéral unique… Fournir à la population canadienne de l'information sur l'évolution des conditions météorologiques, hydriques, atmosphériques et climatiques qui peuvent avoir des répercussions sur sa santé, sa sécurité et sa prospérité économique professionnels et experts techniques et scientifiques avec un budget de fonctionnement de 270 M$, duquel 25 % des coûts sont recouvrés Célèbre son 140 e anniversaire cette année 1) Service météorologique du canada

4 Page 4 – 7 novembre ) Service météorologique du canada Surveillance en temps réel Livraison de prévisions et d'avertissements Analyse et prévisions Modèles de prévision Centres de prévision des intempéries Recherche et technologie Coopération internationale et engagement des intervenants Superordinateur En service 24 heures par jour, 7 jours par semaine

5 Page 5 – 7 novembre 2013 Terminologie La météo Le climat Les changements climatiques 2) Changements climatiques

6 Page 6 – 7 novembre 2013 Ex. Retrait marqué des glaces pluriannuelles dans larctique NASA, ESA Le climat change environnement/ OBS9989/en-video-modelisation-du- rechauffement-climatique.html Ex. les températures globales se réchauffent 2) Changements climatiques

7 Page 7 – 7 novembre 2013 La part de lhomme dans le déséquilibre actuel? Plusieurs facteurs naturels influencent le climat - Activité solaire - Aérosols (activité volcanique) - Albédo (neige & glace) - Variation de lorbite terrestre (cycle de Milankovitch) - Courants océaniques (redistribution) - … Causes 2) Changements climatiques

8 Page 8 – 7 novembre 2013 Corrélation entre les concentrations atmosphériques de CO2 et les températures de lair EPA, ) Changements climatiques

9 Page 9 – 7 novembre 2013 \\ECSTLAURENT2\DSS\PrésentationsPPT\Beland_Movie_Globalview2011_pum phandle.mp4\\ECSTLAURENT2\DSS\PrésentationsPPT\Beland_Movie_Globalview2011_pum phandle.mp4 (voir vidéo joint) Changements climatiques passés J. Ehlers & P.L. Gibbard. Quaternary International Volumes 164–165, ) Changements climatiques

10 Page 10 – 7 novembre 2013 Certaines observations dépassent les prévisions 2) Changements climatiques

11 Page 11 – 7 novembre 2013 Impacts anticipés Modifications des conditions « normales » Augmentation des phénomènes extrêmes EPA 2) Changements climatiques

12 Page 12 – 7 novembre 2013 Composer avec l'augmentation des vulnérabilités

13 Page 13 – 7 novembre 2013 Nombre de grandes catastrophes par type dévénement et par année, (Munich Re, 2010) Désastres naturelles

14 Page 14 – 7 novembre 2013 Répartition des désastres dordre naturel ( ) Près de 90 % des désastres dordre naturel sont reliés de près ou de loin aux conditions climatiques Source: EM-DAT: The OFDA/CRED International Disaster Database - dat.net - Université Catholique de Louvain - Brussels - Belgium

15 Page 15 – 7 novembre 2013 Rond point lAcadie, LaPresse 3) Impacts anticipés

16 Page 16 – 7 novembre 2013 Phénomènes climatologiques extrêmes récents Monde 2003 (Fr) Canicule 2005 (Eu) Katrina 2011 (Ru) Canicule – feux de forêt 2012 (Est de lEurope) – vague de froid Canada 1996 Inondation du Saguenay 1998 Verglas 2005 Inondation Peterborough (On) 2010 Onde de tempêtes Gaspésie 2011 Inondations du Richelieu 3) Impacts anticipés

17 Page 17 – 7 novembre 2013 Canicule-feux de forêt Russie 2010 NASA

18 Page 18 – 7 novembre 2013 Inondations du Richelieu 2011 Contexte: le bassin Champlain/Richelieu 93% du bassin est aux États- Unis, (56% NY, 37% VT) 7% du bassin au Québec La seule sortie du bassin est la rivière Richelieu Bassin du lac Champlain est non contrôlé (naturel)

19 Page 19 – 7 novembre 2013 Bassin du Lac ChamplainVallée du Richelieu Hiver 154% des précipitations de neige normales (2 e record la neige) Précipitations normales ou un peu au- dessus Avril 200 mm + Record de précipitation (3 x la normale) mm (1,5 à 2 x la normale) TRÈS RARE (Période de retour >20 ans) Dernier mois similaire avril 1996 A ce point, le niveau dinondation atteint ceux dune période de retour de 2 ans (rien dextraordinaire). Fin avril, début mai: réchauffement rapide combiné à des pluies importantes résultants en une fonte rapide en montagne. Tout le bassin est en état dinondation sévère. Mai 125 à255 mm record de pluie pour le mois de mai Crues historiques (140 ans+) mm (2 à 2.5 x la normale) TRÈS RARE (Période de retour >20 ans) Dernier mois similaire 1984 Printemps 510 mm (Burlington) Record de pluie pour un printemps mm (1,5 à 2 x la normale) TRÈS RARE (Période de retour >20 ans) Dernier printemps similaire: 1983 (350 à 450 mm de pluie pour le sud du Québec) Inondations du Richelieu 2011

20 Page 20 – 7 novembre 2013 Bassin vulnérable L'occupation du territoire La durée exceptionnelle de l'inondation Amplification liée aux vents du sud Peut-on prévoir la prochaine inondation? Inondations du Richelieu 2011

21 Page 21 – 7 novembre ) Le rôle du SMC dans un monde en changement Fenêtres actuelles du modèle à aire limitée à haute résolution Modèle à aire limitée 2,5 km Atlantique Modèle à aire limitée 2,5 km Arctique Île de Baffin Modèle à aire limitée 2,5 km Ouest Colombie- Britannique et Alberta Modèle à aire limitée 2,5 km Est Ontario et Québec L'un de nos défis : un très grand pays

22 Page 22 – 7 novembre 2013 L'un de nos buts (2015) :Résolution de 2,5 km d'un océan à l'autre 4) Le rôle du SMC dans un monde en changement

23 Page 23 – 7 novembre 2013 Objectifs –Fournir aux Canadiennes et aux Canadiens des services qui leur permettent de faire les meilleurs choix face aux conditions météorologiques et climatiques changeantes –Améliorer nos services en vue de répondre aux nouvelles demandes d'information météorologique et environnementale adressées par les habitants des vastes territoires nordiques du Canada, à l'appui de la sûreté et la sécurité. Qualité de lairGlaceEauTemps et climat 4) Le rôle du SMC dans un monde en changement

24 Page 24 – 7 novembre 2013 Comment y parvenir? - En mettant sur pied des alertes météorologiques et environnementales multi-échelles (heures, jours, semaines, mois, saison) qui tiennent comptent des vulnérabilités et des contextes (sociales, physiques et environnementales) 4) Le rôle du SMC dans un monde en changement

25 Page 25 – 7 novembre 2013 Remerciements M. Gilbert Brunet, Ph. D., directeur, Division de la recherche météorologique M. André Méthot, directeur, Élaboration de prévisions nationales M. Richard Hogue, directeur, Opérations des prévisions nationales M. Bertrand Denis, Ph. D., en affectation, systèmes de prévision numérique du temps et de calcul de haute performance M. Pierre Pellerin, Ph. D., gestionnaire de section, Recherche en prévision numérique environnementale, Division de la recherche météorologique M. Martin Charron, Ph. D., gestionnaire de section, Recherche en prévision numérique atmosphérique, Division de la recherche météorologique M. Kirk Johnstone, gestionnaire, Section des prévisions et de la formation, Service météorologique du Canada Mme Jennifer Milton, directrice exécutive, Opérations météorologiques et environnementales M. John Parker, gestionnaire des opérations, région de l'Atlantique M. Dave Jackson, directeur, Service canadien des glaces M. Steve Blackwell, gestionnaire du projet du poste de travail des spécialistes des prévisions météorologiques NinJo Mme Jacinthe Lacroix, gestionnaire exécutif M. Jean-François Cantin, hydrologue régional M. Michel Béland M. Marc Beauchemin, climatologue Et bien d'autres encore...

26 Page 26 – 7 novembre 2013 FIN


Télécharger ppt "Climat et catastrophes: de cause à effet ? Gaétan Deaudelin Directeur régional Service météorologique du Canada – Québec QRIMAS – Montréal, Février 2012."

Présentations similaires


Annonces Google