La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA TECHNIQUE D'ABLATHERMIE HYPERFRÉQUENCE F. Marchal Département de Chirurgie Centre Alexis Vautrin Vandoeuvre-lès-Nancy.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA TECHNIQUE D'ABLATHERMIE HYPERFRÉQUENCE F. Marchal Département de Chirurgie Centre Alexis Vautrin Vandoeuvre-lès-Nancy."— Transcription de la présentation:

1 LA TECHNIQUE D'ABLATHERMIE HYPERFRÉQUENCE F. Marchal Département de Chirurgie Centre Alexis Vautrin Vandoeuvre-lès-Nancy

2 INTRODUCTION nouveaux cas CCR / an 50 à 65% auront des MH au cours évolution Métas synchrones 15 à 25 % Métas métachrones 50 % Traitement de référence: chirurgie.

3 INTRODUCTION Patients éligibles pour la chirurgie: 5 à 17 % 25 à 40% seront guéris 60 à 75% récidiveront, dont 20-30% confinés au foie, 10-18% seront opérables > 50 --> 5 --> 2

4 COMMENT AMÉLIORER RÉSULTATS Diminuer taux récidive après hépatectomie Augmenter taux résécabilité

5 DIMINUER RÉCIDIVES APRÈS HÉPATECTOMIE - Chimiothérapie adjuvante (cellules dormantes): une étude 33% vs 29% (1) - Chimiothérapie intra-artérielle adjuvante --> diminution récidive de 50% à 2 ans (2) - Chimiothérapie intraportale. 1. KS Hugues ASCO N Kemeny N Engl J Med 1999;341:

6 AUGMENTER TAUX RÉSÉCABILITÉ - Embolisation portale (3, 4) - Chimiothérapie néoadjuvante:+ 16% résections (5) - Radiofréquence. 3. D Azoulay Ann Surg 2000;231: D Elias Br J Surg 1999;86: H Bismuth Ann Surg 1996;224:509-22

7 HISTORIQUE –Bistouri électrique (1911) –Algies faciales (1970) –Arythmies cardiaques (1985) –Tumeurs hépatiques (1995).

8 PRINCIPE Électrode délivre courant sinusoïdal 400 à 500 kHz --> agitation ionique des tissus, la friction des particules provoquant chaleur 60 °C, sphère 20 mm diamètre, 5-10 min.

9 PRINCIPE Dommages cellulaires à partir 42°C À 60°C, dénaturation des protéines cellulaires À 70°C coagulation des protéines et à 100°C nécrose de coagulation avec destruction tissulaire.

10 PRINCIPE 3 procédés pour augmenter diamètre sphère: - refroidissement interne (charbon) (Radionics) - électrodes dépliables (Rita, Radiotherapeutics) - infusion intratumorale sérum salé (Berchtold).

11 RADIONICS

12 RITA

13 RADIOTHERAPEUTICS

14 BERCHTOLD

15 COÛT Générateur: Euros ( Francs) Aiguilles: Euros ( Francs) Aiguilles Berchtold: 137 Euros (900 Francs).

16 PROCÉDURE –Sous AG, parfois sous AL –Repérage écho ou scanner –Per-opératoire (laparotomie ou coelioscopie) ou percutané –Clampage du pédicule hépatique ou ballonets percutané.

17 PROCÉDURE

18 ÉCHOGRAPHIE Appareil disponible, faible coût Guidage Mais nodule pas toujours visible Pas fiable pendant la procédure Apport des produits de contraste?

19 TDM Quand échec échographie Scopie TDM Mais moins disponible, asepsie Absence de visibilité action courant Suivi à partir 6 ème semaine

20 IRM OUVERTE Très bonne visibilité nodule Guidage multiplanaire Apprécie la nécrose pendant geste Mais matériel non ferromagnétique, coût et disponibilité Très fiable pour le suivi

21

22 SÉRIES LITTÉRATURE 4 décès (thrombose portale, hémorragie, abcès et nécrose du diaphragme), 0,5 % Taux nécrose % --> 98 % Taux récidive locale 1,8 --> 38 %, fonction de la taille tumorale.

23 SÉRIES LITTÉRATURE

24

25 Morbidité : 3 à 14%, 9 % (1) hémorragie, pb pleuraux,abcès, douleurs, brûlures cutanées, faux anévrismes, cavernome portal, ensemencement, cholécystite aiguë, hématome sous capsulaire, problèmes techniques. 1. S.Mulier Br J Surg : (3670 patients, 82 séries)

26 COMPLICATIONS

27

28

29

30

31 TECHNIQUES CONCURRENTES Alcoolisation (CHC) 90 vs 80% nécrose tumorale en faveur RF pour lésions < 3 cm (6) Micro-onde (microwave) Aiguille coaxiale, 2450 MHz, 30 à 60 sec.--> nécrose de mm de diamètre 10 fois plus cher que RF. 6. T Livraghi Radiology 1999;210:655-61

32 TECHNIQUES CONCURRENTES Laser (YAG ou diode) (7) nécrose tumorale de 8 à 75%, morbidité de 8 à 15%, IRM, échec pour grosses lésions Cryothérapie (8) mortalité 1,5% (cryochoc), morbidité 6- 33%, plus efficace pour lésions > 3 cm / RF? 7. J Heisterkamp Br J Surg 1999;86: AJ Bilchick Arch Surg 2000;135:657-64

33 AVANTAGES Mini-invasif (percutané) CHC et métastases Nécrose plus importante / laser Peu morbidité.

34 COELIOSCOPIE Exploration péritonéale (10-15% carcinomatose localisée) Échographie plus performante Lésions du dôme Éloigner organe creux (9). 9. A Siperstein Ann Surg Oncol 2000;7:106-13

35 COELIOSCOPIE

36 ASTUCES Clampages vasculaires Injection sérum salé hypertonique Délivrance pulsée de l'énergie RF Chimiothérapie intra-artérielle (augmente la sensibilité des cellules à la chaleur).

37 QUESTIONS Lésions de grande taille (risque récidive) Lésions au contact des voies biliaires ou des veines sus-hépatiques, proche diaphragme.

38 QUESTIONS Évaluation radiologique de lefficacité : comment (écho, IRM, TDM), quand ? % nécrose tumorale < hépatectomie (100%) --> répétitions des séances ?

39 INDICATIONS Lésions bilobaires Patients inopérables –Récidives après hépatectomie –CI médicales à chirurgie Étude EORTC chimiottt vs chimiottt + radiofréquence.

40 Non C.I. et C.I. Les « non contre-indications » –Proximité du diaphragme ou de la vésicule biliaire –Clips –Topographie sous capsulaire de la tumeur –Pacemaker (sonde bipolaire, déconnexion temporaire ) Les contre-indications –Troubles de l'hémostase –Ascite abondante –Anastomose bilio digestive –Proximité colon: injection dair –Proximité de la convergence biliaire : refroidissement –CHILD C

41 BUTS RADIOFRÉQUENCE Amener à la chirurgie 5 % patients ? 10 à 20 % patients ? Quid de la chirurgie ?

42 Work in Progress Technique bipolaire, Habib sealer Monitorage IRM Associations thérapeutiques : –Doxorubicine IV ou intra tumorale avant la RF –Alcoolisation + RF –RF et clampage portal –RF et chimio- embolisation

43 AUTRES INDICATIONS Rein (4 à 5 cm de diamètre) Poumon (diminuer les puissances, air) Os (ostéome ostéoïde, métastase) Sein Surrénale, rate, pancréas.

44

45 Tumeurs rénales nouveaux cas/ an EU dont 2/3 asymptomatiques (< 4 cm) Alternative chez les patients inopérables –Antcdt néphrectomie, IRC, AEG… 100 % destruction locale pour les tumeurs < 4 cm Place / néphrectomie partielle

46 Tumeurs pulmonaires Air isolant thermique: puissance plus faible Complications –Hémoptysies –Pneumothorax, pneumopathies Métastases ou primitifs inopérables Suivi par MorphoTEP Cyberknife? De Baere 2005

47 Autres indications Tumeurs osseuses douloureuses –Après échec radiothérapie –+/- cimentoplastie Tumeurs pelviennes –Chordome, récidive rectale… MP Goetz JCO 2004;22:300-6 A Nakatsuka J Vasc Interv Radiol 2004;15:707-12

48 CONCLUSIONS Nouvelle arme dans traitement MH Élargir le nombre de patients traités à visée curative, par RF +/- associée à hépatectomie Préciser modalités procédure en fonction taille, nombre, situation et nature des lésions.

49 CONCLUSIONS Évaluer fiabilité par rapport chirurgie dans cadre études prospectives bien conduites Préciser sa place / autres traitements (chimiothérapie, cryothérapie, laser).

50 CONCLUSIONS Intégration dans prise en charge globale et multidisciplinaire de la maladie cancéreuse Étroite collaboration médicale et radio- chirurgicale, plateau technique performant.

51 CONCLUSIONS Résection basée sur l'anatomie, la RF sur la lésion Distinction entre lésion résécable ou non est en passe de devenir caduque RF inaugure ère ablathermie Développement nouvelles indications.

52 Diapositive 30


Télécharger ppt "LA TECHNIQUE D'ABLATHERMIE HYPERFRÉQUENCE F. Marchal Département de Chirurgie Centre Alexis Vautrin Vandoeuvre-lès-Nancy."

Présentations similaires


Annonces Google