La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CAT devant un écoulement urétral Erramla anass 6éme année.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CAT devant un écoulement urétral Erramla anass 6éme année."— Transcription de la présentation:

1 CAT devant un écoulement urétral Erramla anass 6éme année

2 Plan: Introduction Étude clinique CAT diagnostique Étiologies et CAT thérapeutique complications conclusion

3 I)INTRODUCTION: Lécoulement urétral ou urétrite = IST. cliniquement :cest un écoulement anormal par le méat purulent, mucopurulent,ou séreux rarement hémorragique. Éliminer un écoulement normal (les urines,le sperme,et les sécrétions séminales avant les rapports )

4 Biologiquement: 1. présence de 5 PNN ou + par champ au frottis urétral 2. présence de 10 PNN ou + par champ a lexamen du premier jet urinaire Les microorganismes le + fréquemment responsable sont : nisseria gonorrhée chlamydia trachomatis trichomonas vaginalis Autres.

5 II)ETUDE CLINIQUE: Urétrite aigueUrétrite subaiguë incubationcourte: 24H à 48Hlongue: 2 à 3 sem Le germe(+)frqGonocoque: 9/10CT:9/10 CLINIQUE Début aigue Écoulement précédé/un gène Vert pistache Chaude pisse Une gtte précède les urines puis de+ en+ augmenter Début insidieux et progressive «gtte matinale» précède les urines Tache transparente ou méat accolé au slip Pas dl parfois dysurie et pollakiurie

6 III)CAT DIAGNOSTIC : A. Linterrogatoire : les caractères de lécoulement: spontané ou provoqué,dl,intermittent ou permanent,abondance signes accompagnateurs ATCD généraux et de MST, habitudes sexuelles La durée dincubation et lancienneté des symptômes Lheure de la dernière miction et les prises médicamenteuses récentes et les éventuelles allergies médicamenteuses

7 B. lexamen clinique: le caractère de lécoulement Lexistence ou non dune méatite, dun méat humide, dun linge souillé Lexistence dune MST associé (ulcérations,herpes,condylomes acuminés,phtiriase) TR Examen général

8 C. Les examens complémentaires : Un prélèvement de lécoulement avec un écouvillon de coton pour : -examen a létat frais entre lame et lamelle -frottis sur lame colore par le bleu de méthylène ou le gram avec compte des PNN -mise en culture sur gélose chocolat avec et sans ATB sélectifs Sérologie de la syphilis,de lhépatite B,et du VIH après consentement du patient sont toujours demandés

9

10 En labsence de laboratoire équipé : bilan minimal -Recherche de diplocoques à lexamen direct du frottis de lécoulement - Examen à létat frais à la recherche de TV - Traitement probabiliste dune infection à CT, de même pour la syphilis si la sérologie ne peut pas être pratiquée

11 IV)Étiologie et CAT thérapeutique : A. Neisseria gonorrhae : BGN, diplocoques en grain de café surtout intrac (PNN) Incubation courte: 2à 5 jours Clinique : Urétrite aigue Biologie : examen direct frottis écoulement - si intra et extracellulaire épreuve Dc (sensibilité de 100) - si extracellulaire pas dépreuve Dc Culture: ex de référence qui permet de confirmer le diagnostic

12

13

14 Les règles du traitement: Dans tous les cas, il faut : identifier le, la ou les partenaires contaminés ou contaminateurs. Proposer: une sérologie VIH un TPHA et un VDRL une sérologie d'hépatite B insister sur les risques de contamination. informer éduquer.

15 Traitement: en première intention : -ciprofloxacine ( ciproxine): 500mg peros dose unique -ceftriaxone ( Rocéphine) : 250mg une IM unique -cefixine (Oroken) : 400mg peros dose unique En deuxième intention : -spectinomycine (trobicine) : 2g IM dose unique il faut systématiquement associer un traitement antibiotique actif sur C. trachomatis.

16 B. Chlamydia trachomatis : Bacille intra cellulaire obligatoire Sérotypes D à K : urétrites infectieuses 20 à 50 % des UNG Incubation : 2 à 4 semaines Clinique : U subaiguë La culture reste lexamen de choix,PCR

17

18

19 Traitement : Doxycycline : 200 mg /j per os pdt 8 j Tétracycline : 500 mg *4/j per os pdt 8 j Minocycline : 100 mg/j per os pdt 8 j Si contre indication : Azithromycine (Zithromax) : 1 g per os DU Érythromycine : 1 g * 2/j per os pdt 7 j Ofloxacine (Oflocet) : 200 mg * 2/j per os pdt 7

20 C. Trichomonas vaginalis : Protozoaire flagellé transmis sexuellement Urétrite subaiguë 1 à 20 % UNG Diagnostic repose sur : - examen direct de lécoulement - Culture Traitement : - 2 g Métronidazole DU : flagyl 500 mg cp - 2g tinidazole DU :fasigyne 500 mg

21 D. Ureaplasma urealyticum: Micro-organisme extra cellulaire Clinique: U subaiguë Culture sur milieux spécialisé : Colonies molles grisâtres avec renforcement central en dôme = forme dun œuf sur un plat Caractère pathogène si tx sup ou = 10 4 /mm³ sur le premier jet urinaire Traitement : celui du CT

22 V) Complications : A. complications locorégionales 1. urètre: Retricissement Jet fin avec formation dun réservoir entre le sphincter et la sténose Écoulement des urines en post mictionnel non contrôlé 2. Prostate: Prostatite aigue Prostatite chronique 3. Orchiepididimite: grosse bourse aigue febrile

23 B- Complications générales : 1. La septicémie subaiguë à gonocoques 2. syndrome de Fiessinger-Leroy-Reiter

24 Patient se plaint d écoulement urétral Presser l urètre pour voir l écoulement Ulcère (s) présent (s) ? Ecoulement confirmé ? - Eduquer -Conseiller -Donner préservatifs Suivre lalgorithme approprié - Traiter pour GC et CT -Traiter le (s) partenaires -Eduquer et conseiller -Donner des préservatifs oui non oui

25 V) Suivi clinique

26 VI) Conclusion: Les urétrites : problème de santé publique en termes de coût et de morbidité. De plus, elles sont parfois associées à linfection par le VIH. les efforts de prévention et dinformation doivent être nos principales préoccupations. on assiste actuellement à un relâchement de la protection individuelle par préservatif et donc à une recrudescence des urétrites.

27


Télécharger ppt "CAT devant un écoulement urétral Erramla anass 6éme année."

Présentations similaires


Annonces Google