La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre 2011 1 Apprendre dans un environnement informatique cest dabord apprendre ! Formation Collège (Rabat octobre 2011)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre 2011 1 Apprendre dans un environnement informatique cest dabord apprendre ! Formation Collège (Rabat octobre 2011)"— Transcription de la présentation:

1 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre Apprendre dans un environnement informatique cest dabord apprendre ! Formation Collège (Rabat octobre 2011)

2 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre Quelques idées banales sur « apprendre » Il ny a pas de lien direct entre enseigner et apprendre : il ne suffit pas de bien donner son cours pour que lélève apprenne ! Pas de lien non plus entre enseigner et informer : une information transforme rarement en profondeur la pensée Apprendre cest élaborer une conception de la réalité à partir dinformations (écrits, sons, images,..) que le cerveau reçoit ou recherche. Cette conception : met en relation des données infère un résultat formule des hypothèses mobilise un raisonnement… pour expliquer ce qui se passe, anticiper, organiser un comportement....

3 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre Suite des idées banales sur « apprendre » Apprendre est une métamorphose. La compréhension d un savoir est le résultat dune transformation souvent radicale dune représentation. Quand lexpérience que lon a apparaît périmée et inadéquate, le cerveau élabore (avec difficultés) une autre conception, plus appropriée pour traiter de la situation. Tout le paradoxe de « lapprendre » apparaît alors : Seul lapprenant peut le faire ! Par ailleurs il ne peut élaborer que les seules significations compatibles avec ce quil est. Ces productions cognitives sont le résultat dune interaction avec lenvironnement, interactions qui doivent être médiatisées (en particulier par les enseignants).

4 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre Avant daborder limpact des environnements informatiques sur les démarches dapprentissage et afin de tenter de bien situer leur introduction dans les activités proposées aux élèves, revenons un moment aux modèles historiques « dapprendre » et aux évolutions qui se dessinent. Modèle de transmission Modèle béhavioriste Modèle constructiviste Qui sous-tendent les pratiques enseignantes (avec toutes les variantes possibles …) 3 Modèles historiques

5 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre Modèle de transmission 1 - Présentation Avant la phase denseignement Après la phase denseignement Action du maître Ce modèle relève dune pensée emblématique: - la mémoire est vide avant que lenseignant ne commence son cours; - lenseignant explique clairement, progressivement. Il utilise de judicieuses illustrations. Lapproche est centrée sur le maître Les connaissances se gravent dans la tête de lélève... ( cest limage classique de la cire molle qui conserve une empreinte)

6 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre Le modèle de transmission postule : la neutralité de la pensée de lélève (il enregistre telle quelle la pensée dautrui). Modèle de transmission 2 - Analyse du modèle SI ALORS Cours du professeur bien gradué Apprentissage de l élève progressif et sans gros obstacles La fluidité de la transmission des connaissances (si lenseignement est bien pensé et les difficultés bien graduées, lélève comprendra sans rencontrer dobstacles). La structure conceptuelle du savoir est déterminante. Lorganisation par l élève, dans un tout cohérent, des informations traitées séparément.

7 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre Modèle de transmission Ce modèle pour être efficace (et il lest parfois) nécessite : Que les cadres de référence du professeur et de lélève soient voisins. Leur façon de donner du sens aux choses est proche, ce qui est de plus en plus rare. En fait lélève ne retient que ce qui a du sens pour lui. Que le public soit motivé et averti : la démarche de recherche dinformations seffectue positivement. Les représentants courants de ce modèle sont entre autres : Le cours magistral (peu ou pas de situations-problèmes). Les expositions dobjets. Les panneaux explicatifs. Certains ouvrages…. 2 - Analyse du modèle (suite)

8 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre Lintroduction des TIC peut se faire sous la forme Dillustrations actualisées et pertinentes : photos numériques, CD + vidéoprojecteur. De recherches d informations sur un réseau ou dans une BDD, informations qui trouvent leur place dans le cours. Leur introduction ne change quasiment rien ni aux postulats de bon fonctionnement du modèle, ni aux contraintes de réussite…malgré une présentation plus séduisante et de réelles vertus explicatives. Le modèle de transmission et les environnements informatiques ! L introduction des environnements informatiques

9 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre Modèle béhavioriste (comportement) Ce modèle très pragmatique repose sur lentraînement. Il sintéresse plus aux entrées/sorties quaux processus mentaux. La méthode est simple : élaborer des situations pour obtenir certains comportement de lélève (logique de conditionnement). Lenseignant doit sortir de son discours, pour sintéresser à l élève. Il doit créer : des objectifs intermédiaires des situations de remédiations Le mécanisme stimulus-réponse et essai-erreur crée des automatismes non négligeables. Il joue un grand rôle dans lémergence de la « pédagogie par objectifs ». 1 - Présentation Situations : tâches, activités, propositions + stimuli de réussite Reproduction de comportements observables ?

10 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre Modèle béhavioriste (comportement) Ses qualités : Lenseignant doit sintéresser à lélève. Très efficace pour les apprentissages techniques et professionnels à court ou moyen terme. Intéressant pour la concertation entre professeurs. Précieux pour les techniques dopérationnalisation (découpage en petits objectifs). Ses défauts : On se désintéresse du mental : lenvironnement dapprentissage prend le pas sur lapprenant. Lapproche est prioritairement analytique. Les unités élémentaires dapprentissage sont un peu toutes sur le même plan et dans lordre linéaire dans lequel lapprenant les aborde. Limpression de progrès est assez difficile à percevoir par l élève. 2 - Analyse du modèle Escalier Pas japonais OU

11 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre Dans chacune des activités élémentaires, loutil informatique peut et doit être utilisé : Recherche dinformations générales, disciplinaires, spécifiques au support, … Calcul Analyse de produit Conception ou amélioration de produit Elaboration dune représentation Simulation etc. Les « données » des activités doivent donc largement lintégrer. Loutil informatique modifie la nature de la tâche et, de plus en plus souvent, le processus mental conduisant à la résolution. Il est donc illusoire de vouloir conserver quelques objectifs intermédiaires, liés à des pratiques dépassées. Le modèle béhavioriste et les environnements informatiques L introduction des environnements informatiques

12 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre Lintroduction des TIC Le modèle béhavioriste et les environnements informatiques (suite) Des objectifs spécifiques nouveaux à définir dans chaque formation De nouveaux objectifs à définir pour toutes les formations Nous navons pas encore suffisamment décrit les objectifs nouveaux (et donc les comportements observables associés puisque nous sommes dans le modèle béhavioriste) induits par lutilisation des TIC: -rechercher, trier, hiérarchiser une information -classer et mettre en perspective une information -circuler dans une arborescence -lire en hypertexte -choisir des mots clés et les associer dans un moteur de recherche -repérer des cheminements multiples dans des données -lire et décoder une image - …. L introduction des environnements informatiques

13 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre Le modèle constructiviste 1 - Présentation Ce modèle concerne la pédagogie dite de la construction. Il exploite l intérêt des individus et leurs besoins spontanés. Il prône : la libre expression, le savoir-être, le tâtonnement et la découverte. Lélève regarde, manipule, compare, raisonne même à tort, invente, enregistre. La pédagogie de la découverte et les méthodes dites actives exploitent cette forme de construction (Freinet, Montessori, …) Lerreur de lélève prend, avec les méthodes actives, un statut particulier. Elle participe du processus dapprentissage.

14 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre Le modèle constructiviste 2 - Analyse du modèle Restant fortement centré sur lélève et sans ignorer la structuration des savoirs, le modèle constructiviste sintéresse à ce qui se passe dans la « boite noire ». Lexploitation de ce modèle postule quil existe un système d apprentissage naturel. Lélève va apprendre par une méthode à caractère inductif. Il y a là un peu de mythe « naturaliste ». Très efficace, ce modèle de la redécouverte est fortement consommateur de temps : il ne devrait sappliquer quaux points-clés des programmes (préalablement identifiés) Une des plus fortes critiques à ce modèle concerne lisolement de lapprenant : il est clair que lexpérience de lélève se construit à la fois dans le physique et dans le social. Il ne suffit pas de bien regarder ou bien manipuler pour comprendre Il faut une combustion pour quil y ait éclairage Il ne faut pas de combustion pour quil y ait éclairage

15 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre L introduction des environnements informatiques Le modèle constructiviste et les environnements informatiques les technologies informatiques sont un exceptionnel outil daccompagnement dune pédagogie de la redécouverte. En effet: -le virtuel livre des informations que le réel ne donne pas -le virtuel permet de saffranchir des contraintes temporelles -le virtuel est un espace de liberté ; il permet le tâtonnement lexploration et linvention -lerreur nest pas sanctionnée car les logiciels de nouvelle génération en détectent une grande part et la modification que doit faire lapprenant nest jamais très difficile (collisions, interférences,..;) sil accompagne le réel et accroît son efficacité, le virtuel ne peut sy substituer totalement. !

16 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre Vers un modèle « didactique » Apprendre ne peut être réductible à un seul modèle. Lenseignement doit permettre lémergence de contextes et de conditions favorisantes pour apprendre : en gérant les équilibres entre les modèles « dapprendre » en fonction: - du couple complexité - criticité - de la structure des groupes délèves - des exigences d'individualisation. en donnant un sens à ce que lon apprend : lélève est questionné par la problématique proposée ou celle-ci éveille son intérêt et sa curiosité. en confrontant lélève à une réalité concrète (ou à un intermédiaire virtuel ?) en confrontant lélève aux idées des autres (coactivité, projet, …) en confrontant lélève aux savoirs des autres (réseaux et échanges de savoirs, …) Tout le travail du médiateur, de lenseignant en particulier, sera de gérer cette complexité de lacte dapprendre, et de faire de ce dernier une approche plus systémique.

17 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre Vers un modèle didactique et une approche plus systémique de « lapprendre » avec les environnements informatiques Tout d abord les environnements informatiques permettent de donner très tôt un sens aux apprentissages, rendent ludiques et attrayantes certaines tâches associées à des situations-problèmes. (les influences de laffect, de la motivation, … sont essentielles) Ils permettent de présenter très tôt le comment et le pourquoi des choses sans les arides passages initiaux liés aux codes imposés pour communiquer. Ils imposent une approche selon plusieurs points de vues des problématiques dans des environnements de plus en plus intégrés Ils offrent aux enseignants des aides pédagogiques de plus en plus simples à construire (AMMI, ressources numériques locales ou à distance) pour chacune des situations dexploitation quils offrent, ils permettent des choix lucides de modèles pédagogiques ou dassociation de ces modèles L introduction des environnements informatiques

18 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre En guise de conclusion provisoire... Lexploitation des TIC ne change pas les modèles pédagogiques mais les accompagne et participe à lémergence d un modèle plus « didactique ». Lutilisation des TIC est loccasion de réinvestir dans l«apprendre » tout en créant des environnements attrayants. Les environnements informatiques contribuent : à la gestion des relations et des interférences, à une approche plus systémique dans les différents champs de formation à lacquisition plus volontaire de savoirs chez les élèves.

19 Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre Repères bibliographiques Cette présentation doit beaucoup aux ouvrages ci-dessous : La révolution scientifiques dans lenseignement par F.SKINNER Apprendre par A.GIORDAN Pensées et langages par L.VYGOTSKY VYGOTSKY aujourdhui par B.SCHNEUWLY et JP.BRONKART Lécole pour apprendre par JP. ASTOLFI Publications de JL.MARTINAND (LIREST Cachan)


Télécharger ppt "Michel AUBLIN Formation Maroc – Octobre 2011 1 Apprendre dans un environnement informatique cest dabord apprendre ! Formation Collège (Rabat octobre 2011)"

Présentations similaires


Annonces Google