La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DIFFICULTE DES ÉLÈVES ET AIDES PERSONNALISEES décembre 2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DIFFICULTE DES ÉLÈVES ET AIDES PERSONNALISEES décembre 2009."— Transcription de la présentation:

1 DIFFICULTE DES ÉLÈVES ET AIDES PERSONNALISEES décembre 2009

2 Plan Éléments du rapport des IG juillet 2009 Rappel des principes généraux La différenciation en classe Laide personnalisée Relations dapprentissage en petit groupe

3 Recensement des dispositifs TEMPS SCOLAIRETEMPS PERI- SCOLAIRE TEMPS EXTRA- SCOLAIRE -Différenciation dans la classe :aides non spécialisées (PPRE) -Aides spécialisées (RASED) -Aide personnalisée (« 60 heures ») -Dispositif départemental PARE (cycle 2 – 49 écoles) -Accompagnement éducatif (Education prioritaire) -Dispositifs associatifs ou communaux -Stages de remise à niveau – CM1/CM2 -Ecole ouverte (CM2/collège) -Divers dispositifs associatifs ou communaux

4 Bilan national au 22 janvier 2009 Un million délèves en bénéficie Soit 19,1% de la population scolaire visée Divers modalités : –42,5 % midi –32,7 % soir –12,9 % matin – 7,8 % formules mixtes – 4,1 % mercredi matin

5 Rapport des IG, juillet 2009, un bilan positif Les enseignants se sont attachés à avoir des démarches qui ne soient pas la simple reprise des activités de classe, Ils proposent souvent des supports ludiques et/ou des supports différents de ceux utilisés en classe, Les fiches de préparation lors de ce moment existent, elles sont à développer plus pour certains, une nuance:les apports pédagogiques par les IEN nont pas été suffisants.

6 Rapport des IG, juillet 2009 contenus et démarches daide En cycles 2 et 3, le français, les mathématiques et la méthodologie ont été visés, Les activités les plus courantes en C2 et 3: – en français: entraînement et systématisation, – en mathématiques : rappel des procédures et travail sur les nombres et le calcul. en maternelle on a visé plus particulièrement le langage et les petites sections ont été exclues du dispositif.

7 Rapport des IG, juillet 2009, un bilan positif Les élèves sont en demande, ils apprécient cette relation privilégiée avec lenseignant, –Les comportements sont transformés, retour dune certaine capacité et envie dapprendre, –Ceux ayant besoin dun coup de pouce y trouvent leur compte. Les parents sont satisfaits de cette aide individualisée. 7

8 Principes généraux Les enjeux du dispositif : –Placer lélève en situation de réussite –Favoriser la verbalisation des élèves, la réflexion sur les stratégies utilisées –Développer lautonomie dans les apprentissages –Amener lélève à comprendre ses erreurs Cadre de référence –Projet daide cohérent prenant en compte des aides en classe, un PPRE, … –1h30 ou 2h hebdomadaires maximum (4X30,3X40,2X1H) –Taille du groupe, organisation sur le cycle –Projet personnalisé 8

9 Différenciation dans la classe Différencier lenseignement, cest faire en sorte que chaque apprenant se trouve, aussi souvent que possible dans des situations dapprentissage fécondes pour lui. (Ph. Perrenoud) Lenseignant, organisateur de situations dapprentissages variés, qui dispose dune panoplie de méthodes et sait aller chercher celle qui va convenir, sait aussi en changer quand cela ne marche pas, parce quil a des alternatives (P. Meirieu) 9

10 Différencier pour le maître Du point de vue de la compétence visée –Cest savoir ce que lon veut faire apprendre Du point de vue des stratégies –Cest prévoir –Cest organiser –Cest anticiper 10

11 Anticiper en différenciant : la copie Modalités de différenciation Difficultés éventuellesDes réponses possibles en terme de différenciation Par la quantitéTexte trop longLimiter la quantité « vous avez 5mn pour copier le maximum » … Par des stratégies différentes Des stratégies expertes non encore maîtrisées - Empan visuel -Compréhension -Vocabulaire -… Texte écrit au tableau Texte à côté de lélève Texte à recopier juste en dessous Texte au verso … …… 11

12 Aide personnalisée La poursuite de la différenciation Une aide pour des difficultés « ordinaires » qui sappuie sur une analyse a priori des obstacles à lapprentissage et une analyse a posteriori des erreurs des élèves ; Pour sécuriser les enfants « fragiles », leur redonner confiance,construire un sentiment de compétence. Dont il faut mesurer les effets 12

13 Aide personnalisée, ce nest pas … –Une étude surveillée –Un atelier périscolaire supplémentaire (aide aux devoirs) –Une reprise, à lidentique, des activités échouées en classe –Un moyen de terminer les travaux entamés pendant la classe –Un temps de correction des travaux de la journée 13

14 Champs de compétence concernés Langage et maîtrise de la langue Dire, langageLecture Compréhension Graphisme Copie Production d'écrit Vocabulaire Grammaire Orthographe Mathématiques Numération Calcul mental Géométrie Résolutions de Problèmes Jeux mathématiques Manipulation Compétences Transversales Consignes Méthodologie Outils Estime de soi Stratégie Concentration Autonomie Comportement 14

15 Les activités mises en œuvre en langage en maternelle Jeu de Kim, visuel, auditif ou tactile Activités dans les coins jeux de la classe, par exemple : toilette du bébé dans le coin poupées et vocabulaire, Jeux de loto à partir dimages ou de photographies, sonore, … Autres jeux collectifs Expression théâtrale. Entendre dire des histoire : La petite poule rousseLa petite poule rousse

16 Dautres activités mises en œuvre en maternelle Motricité et langage: le cochon pendule cochon pendu Phonologie à partir des supports de la classe et des jeux sur les sons et les syllabes Compréhension de consignes avec des jeux du type « Jacques a dit »

17 Dautres activités mises en œuvre en maternelle utilisation du support« Lentraînement visuel La cigale »,

18 Activités mises en oeuvre en maîtrise de la langue en cycle 1 et 2 Lecture en utilisant dautres supports que ceux de la classe, lecture dalbums et compréhension En graphophonologique jeux de lecture, loto des mots, outil « Phono », Élaboration doutils : syllabaire, Copie de textes écrits au tableau pour lesquels les élèves repèrent les segments à transcrire.

19 Les 7 familles daide de Roland Goigoux EXERCER REVISER SOUTENIR PREPARER ANTICIPER REVENIR EN ARRIERE COMPENSER FAIRE AUTREMENT

20 Relation dapprentissage en petit groupe Les principales capacités attendues dun élève autonome Etayage : comment favoriser la verbalisation tout au long de la tâche –Aider lélève à mieux apprendre –Aider lélève à prendre conscience de ses procédures Quel statut pour un oral pensé et construit dans le cadre dune situation dapprentissage? –Lentretien dexplicitation 20

21 Les principales capacités attendues dun élève autonome Savoir sappuyer sur des méthodes de travail Savoir respecter des consignes Etre capable de raisonner avec logique et rigueur Savoir sauto-évaluer Etre capable de définir une démarche adaptée au projet Etre capable de prendre des décisions, s'engager et prendre des risques en conséquence Savoir prendre lavis des autres, représenter le groupe Etre capable de déterminer les tâches à accomplir, établir des priorités. 21

22 Aider lélève à mieux apprendre Proposer des outils facilitant la mémorisation Construire un fichier méthodologique qui prend en compte ce quil y a à apprendre (une poésie, un résumé,…). Elaborer des règles simples de conduite de classe (pour favoriser la mémoire) 22

23 Aider lélève à prendre conscience de ses procédures Comprendre la consigne Mettre en relation la consigne avec les connaissances apprises antérieurement (à quoi cela peut faire référence), les acquis. Analyser la consigne Repérer des stratégies de résolution qui permettent la réussite. 23

24 24

25 Mise en place dun entretien dexplicitation Face à la relation daide, observer lélève en train de faire, de dire Passer du « pourquoi » au « comment » Faire décrire les procédures Poser des questions qui ouvrent à la communication Le recours systématique à la fiche de procédures les automatise Proposer des situations dapprentissage pour développer les capacités langagières et parvenir à un propos oral structuré de la part de lélève. 25

26 La posture de lenseignant Quelle réponse face aux sollicitations des élèves afin déviter la dépendance à ladulte ? –Préciser ce quon attend des élèves –Apprendre à identifier les contraintes –Fournir aux élèves des occasions de planifier le travail avec une marge dautonomie –Faire le lien entre les tâches proposées –Analyser et prendre en compte les erreurs. 26

27 Donc : Mettre en place ce dispositif avec laide personnalisée suppose de rendre lenseignement plus explicite : Dire expliciter les apprentissages visés, les connaissances disponibles antérieures nécessaires ; Montrer exécuter publiquement la démarche à accomplir et verbaliser le raisonnement qui laccompagne ; Guider aider les élèves à expliciter leurs procédures en fournissant une rétroaction appropriée. 27

28 PRODUCTIONS 1.Pistes de travail : exemple de fiches 2.Élaboration de fiches 28

29 Exemple de fiche outil : écriture Écriture (programme 2008)- Etre capable de : CP : Copier un court texte dans une écriture cursive lisible sur des lignes, non lettre à lettre mais mot par mot (en prenant appui sur le syllabes qui le composent) en respectant les liaisons entre les lettres, les accents les espaces entre les mots, les signes de ponctuation les majuscules. CE1 : Copier dans une écriture cursive lisible, par mots entiers ou groupes de mots, un court texte (poésie, chanson, résumé dune activité conduite en classe, etc.…) en respectant lorthographe, la ponctuation et en soignant la présentation. Cycle 3 : Lécriture manuscrite est quotidiennement pratiquée, pour devenir de plus en plus régulière, rapide et soignée Pourquoi apprendre à copier ? Quelles sont les capacités mises en jeu ? A quoi cela sert-il de copier ? 29

30 Activités de lélève : Lire la phrase et la comprendre Rétention en mémoire de travail de la forme phonologique du mot (ou éventuellement de la forme phonologique et orthographique) Traitement conscient de la double tâche : mémoriser et écrire Obstacles/difficultés rencontrés par lélève Mauvais enchaînement des lettres entre elles Mauvaise reproduction de la taille et de la forme des lettres Dessin des lettres Non respect des interlignes proposées Ne prend pas en compte lespace décriture proposé Hypothèses sur les difficultés rencontrées par lélève a)Problème de stratégies : Centration de lélève sur la tâche de mémorisation. Centration de lélève sur la tâche décriture b) Problème dans le geste graphique 30

31 Quelques principes pour guider les activités à mettre en œuvre Activités proposées Faire reproduire le tracé de mots de plus en plus longs après avoir analysé puis caché le modèle. Entraîner les élèves à la copie différée : au préalable lui lire puis lui faire lire le texte écrit ; lamener à repérer les diverses unités de sens qui le constituent (mots, morceaux de mots et phonèmes) ; lui faire épeler les mots ; apprendre aux élèves à mettre en mémoire les éléments du texte en cachant partiellement le texte) ; Entraîner les élèves à lier les lettres en elles en parlant les tracés (« je ne lève pas la main, je remonte, jattache… ») ; Entraîner les enfants à la prise de conscience de la hauteur et du tracé des lettres par la verbalisation des tracés ; … 31

32 Exemple de fiches Domaine denseignement ( Programme 2008 – socle commun de connaissances et de compétences). Etre capable de : Activités de lélève en classe : Obstacles, difficultés rencontrées par les élèves : Hypothèses sur les difficultés rencontrées par les élèves: Différenciation envisagée en classe : Activités proposées en aide personnalisée : 32


Télécharger ppt "DIFFICULTE DES ÉLÈVES ET AIDES PERSONNALISEES décembre 2009."

Présentations similaires


Annonces Google