La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Limportance de lécriture dans lapprentissage de la lecture au C.P. Conférence proposée par Bruno HUBERT, formateur Français IUFM Le Mans (Univ. Nantes),

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Limportance de lécriture dans lapprentissage de la lecture au C.P. Conférence proposée par Bruno HUBERT, formateur Français IUFM Le Mans (Univ. Nantes),"— Transcription de la présentation:

1 Limportance de lécriture dans lapprentissage de la lecture au C.P. Conférence proposée par Bruno HUBERT, formateur Français IUFM Le Mans (Univ. Nantes), Bruno HUBERT, formateur Français IUFM Le Mans (Univ. Nantes), docteur en sciences de léducation, didactique de la lecture-écriture docteur en sciences de léducation, didactique de la lecture-écriture Françoise DALMIERES, C.P.C. Le Mans 1 Françoise DALMIERES, C.P.C. Le Mans 1 Octobre 2011 Avec la collaboration de Chrystel Savart, Carole et Laurent Hubert, Mathilde Lebrun, Alain Blossier, Anne Tournerie et Nathalie Gahinet, enseignants de C.P.

2 Trois parties 1. Justifications théoriques de cette importance de lécriture au C.P. 2. Les choix de quatre « méthodes de lecture » en ce qui concerne lécriture 3. Des exemples de pratiques soumis à discussions

3 1. Justifications théoriques de limportance de lécriture au C.P.

4 1.1. Dans la continuité des apprentissages amorcés en maternelle La nécessaire boucle de communication Les travaux dEmilia Ferreiro montre que la lecture – écriture est un apprentissage unique et quil est donc primordial daider très tôt (dès la P.S.) les enfants à produire du texte. réception et production

5 La construction dune représentation de lacte décrire Il ne suffit pas quun enfant ait des contacts avec lécrit pour quil saisisse ce que sont lécriture et la lecture Cest en découvrant les fonctions sociales de lécrit, en comprenant ses usages quotidiens et en sinterrogeant sur leur sens que le petit enfant prend peu à peu conscience de lécrit.

6 Cest en produisant lui-même des écrits –Pour garder en mémoire –Pour communiquer à un destinataire –Pour organiser son action et ses idées « Snoopy le lapin saute sur la table » Alice G.S.

7 Rappel des quatre stades Etape 1 : Du traitement figuratif au simulacres décriture Etape 2 : Le traitement visuel (des éléments proches de lécriture - (les pseudo-lettres, puis des lettres) Etape 3 : Stade syllabique (une lettre par syllabe entendue + mots connus) Etape 4 : Stade alphabétique (Chaque signe graphique représente un phonème de la langue.) Benoît, M.S.

8 Nécessité daffiner le travail quant à la continuité des apprentissages G.S. maternelle - C.P.

9 2.2. Une clef pour sapproprier lapprentissage de la lecture écriture Lélève du C.P. qui apprend à lire est celui qui ne se contente pas découter les leçons, mais celui dune certaine manière qui les anticipe et sen émancipe. Il ose utiliser des connaissances sur le code encore incomplètes pour proposer des hypothèses, combler de lui-même les lacunes, lancer des ponts sur des obscurités du texte à lire pour donner une interprétation.

10 De même le scripteur débutant va devoir suppléer à ses ignorances par des inventions, des bricolages –phonographiques –morphologiques (inventer les finales des verbes quil ignore), –lexicaux (employer un mot rare au risque de tomber à côté), –syntaxiques ou textuels (commencer une histoire « trop grande pour lui » )

11 Cest dans linteraction travail systématique en classe et sollicitations personnelles que se construisent les compétences de lecture-écriture.

12 1. 3. Ecrire pour construire le rapport au langage ce qui différencie dans les conduites de lecture et décriture –les élèves en réussite Cest une plus grande habileté à se dégager de leur expérience pour la penser, et à se dégager des usages ordinaires du langage, pour se servir de lécriture comme une forme daction, de dialogue avec soi et avec lautre, comme instrument pour penser –les élèves en échec Le rapport au langage écrit que ces élèves ont construit socialement ou scolairement dans des pratiques décriture les empêche dentrer dans des usages de lécriture permettant de penser et de se développer. (travaux de Bautier et Bucheton sur la diversité des conduites décriture)

13 Le rapport au langage, comme le rapport au monde ou à autrui, consubstantiel au sujet Le rapport au langage nest pas simplement construit par le sujet, il construit en retour le sujet. La lecture et lécriture ne peuvent pas être définies simplement comme des compétences- outils détachées de soi : elles sont le sujet. Cest pourquoi le travail sur le rapport à lécrit est si déstabilisant : il est mise en danger de limage de soi, mise en cause de lidentité.

14 Quest-ce quun bon élève sur le plan de lécrit ? (Jean-Charles Chabanne – Un autre regard sur les écrits des élèves) - lintention de mettre au travail le sens, cest-à- dire de penser par lécriture, mais aussi, tout aussi bien, dimaginer, démouvoir, dévoquer… -aqq ch à dire – des contenus importants pour lélève, dans lesquels il simplique… -la quête dune position subjective -ensuite un rapport positif aux normes ; fait de chaque temps de travail avec la langue loccasion dapprentissages permanents

15 . Imbrication des niveaux cognitif, psycho- socio-affectif et langagier Doù la nécessité dimpliquer la personne-élève dans les situations décriture, ce qui est souvent négligé par les méthodes. Beaucoup dadultes gardent leur cahier de C.P. et prennent plaisir à retrouver leurs premières petites phrases parce quelles retranscrivent un vécu denfant quon a plaisir à retrouver. (Hubert)

16 Doù la nécessité de placer les élèves, dès le début du C.P. (y compris ceux en difficulté) en situation décriture Faire recopier ou travailler des phrases modèles à des élèves en difficulté qui nont que trop tendance déjà à le faire, les enferme un peu plus dans leurs postures premières : celle où le langage sert peu à penser par soi-même.

17 2. Les choix de quatre « méthodes de lecture » en ce qui concerne lécriture

18 Chut… Je lis

19 Peu décrit

20 A lécole des albums

21

22 Léo et Léa

23

24 Ribambelle À partir de lalbum « Ma vie est extraordinaire » de R. Gouichoux ou Y. Calamou

25 Très intéressant mais peut-être un peu « difficile » pour certains enfants

26 Un souci louable de revenir sur la même situation

27 3. Des exemples de pratiques soumis à discussions

28 Le portrait (Le premier jour de C.P.)

29

30 Essayons décrire « Cest lanniversaire de Kloé »

31

32 Essayons décrire « Je suis en C.P. »

33

34

35 Le jour de la rentrée : « Jécris tout ce que je sais écrire. »

36

37 Essayez décrire « Je mappelle… » (Première semaine de C.P.)

38

39 Un exemple de situation décriture présentée le jour de la rentrée : Ma famille, cest…

40

41 Situation décriture : Quelle est mon histoire préférée ? (Début deuxième semaine)

42 Mario 3 D

43

44 Jécris une phrase qui parle de ma première semaine de C.P Regroupement A loral, faire émerger chez les enfants ce quils retiennent de leur première semaine de C.P., en essayant de choisir ce qui a été le plus important pour eux.. Deuxième temps, écrire « Au C.P,… » et leur faire lire. Imaginer quelques phrases à loral. (Le « au na pas posé pb > au de Laurent ou daujourdhui). Troisième temps, écriture individuelle. Quatrième temps, lecture au groupe

45 Ce que les enfants ont dit à loral On a le droit de jouer aux billes On a regardé des livres On a joué dans la cour On a appris les jours de la semaine On a lu Jai fait de la corde à sauter On a chanté On a joué au foot Jai fait des tracés à la règle On a écrit son nom On va à la piscine

46 On a collé du travail On a compté le plus loin possible, on nest pas allé jusquà On a appris la poésie » cest la rentrée » On a fait un coloriage magique On a lu « la » «le » et les prénoms On a fait un parcours On met la date

47

48 Comparaison avec « garçons »

49 Le « aille » a été donné Toute seule

50

51 Écriture du 3 octobre Jécris : « X a un ami » Mon ami (c)est X. »

52

53 Le 13 octobre A partir dune photo qui compte pour toi

54

55

56 Dautres tentatives (Le 22 septembre)

57 Mélange décritures > phénomène fatigue

58 Elève qui sait lire et qui a pris plaisir à écrire

59 Bibliographie Bucheton Dominique, Latelier dirigé décriture en C.P., Delagrave, 2009 Bautier Elisabeth, Bucheton Dominique, (1996), « Interactions : co-construction du sujet et des savoirs », Le Français aujourdhui n° 113, pp Chabanne, Jean-Charles, Dominique, Ecrire en ZEP, un autre regard sur les écrits des élèves, Delagrave CRDP de Versailles, 2002 Clérino Alex, Pour le plaisir décrire à lécole élémentaire, 1987 Clérino Alex, Ecrire par plaisir, 1992 Ferreiro Emilia, Gomez Palaccio Margarita, Lire, écrire à lécole, comment sy apprennent-ils ?,CRDP Lyon, 1988 Haas Ghislaine, Lorrot Danielle, Moreau Pierre, Mourey Jo, Ruth Catherine, Initiation à l'écrit au quotidien En classe ou pour l'aide personnalisée - Niveau GS/CP, CRDP Bourgogne, 2010 Neumayer Odette et Michel, Animer un atelier décriture, ESF, 2008 Reuter, Yves, Enseigner et apprendre à écrire, ESF, 2002 Consultez le blog de Bruno HUBERT


Télécharger ppt "Limportance de lécriture dans lapprentissage de la lecture au C.P. Conférence proposée par Bruno HUBERT, formateur Français IUFM Le Mans (Univ. Nantes),"

Présentations similaires


Annonces Google