La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Docteurs J.Gay, B.Tuduri, L.Moiron Monsieur A.Labdaoui, cadre supérieur de santé Madame S.Belot, cadre de santé Monsieur M.Fouillat, directeur des affaires.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Docteurs J.Gay, B.Tuduri, L.Moiron Monsieur A.Labdaoui, cadre supérieur de santé Madame S.Belot, cadre de santé Monsieur M.Fouillat, directeur des affaires."— Transcription de la présentation:

1 Docteurs J.Gay, B.Tuduri, L.Moiron Monsieur A.Labdaoui, cadre supérieur de santé Madame S.Belot, cadre de santé Monsieur M.Fouillat, directeur des affaires financières.

2

3

4 Roanne est un site judiciaire ancien dont lhistoire est étroitement liée à celle de ses prisons. Lancien château, construit au XI siècle, fut transformé au cours du XV siècle en prison et en tribunal. Un tribunal de district fut créé le 23 août 1790 pendant la période révolutionnaire. Après la création du département de la Loire le 12 octobre 1793, avait été ordonné le renouvellement immédiat de ce tribunal. Avec linstauration des tribunaux révolutionnaires en décembre 1793, la situation saggrava au point que les prisons de Roanne comptèrent près de 300 détenus au début de lannée Le détenu le plus célèbre fut François Vidocq lui- même qui, de la prison de Roanne, na craint dadresser à un commissaire lyonnais ses offres de service avant de devenir chef de la police de sureté. Mais il y eu aussi un des Louis XVII et, en 1956, le fils du président de Hongrie. La maison darrêt de Roanne, qui accueilli des femmes jusquen 1970, vit sa fermeture ordonnée en juillet 1989 par le garde des sceaux Pierre Arpaillange. Elle fut désaffectée lannée suivante mais connue un sursis durant lété 1991 en étant le lieu de tournage du film « Uranus » de Claude Berri.

5 Centre de détention 602 places dont 90 de femme et 6 cellules aménagées

6 Lancement du projet en 2006 Mise en place dun groupe projet Mise en place dun comité de pilotage regroupant tous les responsables des prestations sollicitées au sein du centre hospitalier Projet médical Projet pharmaceutique Projet paramédical Référent logistique Référent informatique (pacs, prescription connectée, …) Référent technique Des rencontres régulières de léquipe projet ont permis lélaboration et la concrétisation du dossier Le comité de pilotage sest réuni 5 fois en deux ans Réunions mensuelles avec la direction de ladministration pénitentiaire

7 Création dun groupe projet Un médecin qui sest intéressé au sujet dès octobre 2005 : un médecin urgentiste puisque la CME sest prononcée pour le rattachement de lUCSA au service des urgences : Dr L.Moiron Un cadre supérieur de santé (celui du pôle urgence réanimation) pour lapport de lexpérience de management du personnel et la gestion de tout le versant paramédical : Mr A.Labdaoui Un directeur adjoint (le DAF) pour le soutien logistique, lélaboration du budget et la représentation institutionnelle auprès des tutelles : Mr M.Fouillat

8 Comité de pilotage Bernet Frédéric, ingénieur service technique Bouteillon Marc, directeur adjoint services économiques Coppéré Martine, informatique Garon Delphine, ingénieur logisticien Martin Isabelle, médecin hygiéniste Martinez Liliane, biomédical Monier Maryvonne, cadre de santé urgences Niepceron Catherine, chef de service pharmacie Pannetier Marie, psychiatre Perroton Jean Jacques, cadre supérieur de santé radiologie Raberin Jean Pierre, cadre supérieur de santé psychiatrie Rey Christian, architecte Szymanowicz Anton, chef de service laboratoire

9 Première phase : prise de contact et initiation Le médecin, qui sest intéressé à ce sujet depuis octobre 2005, a reçu : Une formation théorique auprès de ses aînés lors des cours de la capacité de médecine en milieu pénitencier à Lyon (sous la responsabilité du docteur Barlet) de 2006 à 2008, Une formation pratique dans les différents établissements de Lyon (UCSA, UHSI…). Pendant ce temps, le cadre supérieur de santé a pris des contacts et a colligé de nombreux documents de travail. De leur coté, les membres du comité de pilotage ont fait de même, notamment la pharmacienne.

10 Deuxième phase : élaboration du projet Les visites de plusieurs établissements pénitentiaires : Lyon, Saint Quentin Fallavier, Aiton, Saint Etienne, Chambéry, Joux la ville, Nantes, Moulins Izeure. La récolte des bilans dactivité de différents centres de détention et leur capacité daccueil, Notre participation aux journées régionales (Chambéry, Clermont Ferrand, Bourg en Bresse) et congrès national (Nantes, Grenoble), Nous a permis : Dappréhender lactivité future de notre structure De dimensionner léquipe nécessaire à son fonctionnement De découvrir les difficultés rencontrées ailleurs.

11 Deuxième phase : élaboration du projet (2) Léquipe unique psychosomatique a été facilitée par lorganisation hospitalière du bassin de santé. Le choix dun cadre de santé a été guidé par le profil de poste (gestionnaire…) et laspect hiérarchique. Une assistante dentaire temps plein est le complément indispensable du dentiste. Plus de temps de pharmacien (0.6) et un peu moins de temps préparateur (1.6). La création dun agent logistique, véritable lien entre lUCSA et les services extérieurs (CH, opticien, orthopédiste, …).

12 Troisième phase : mise en place Appel à candidature surtout par recrutement interne. Lensemble du personnel a bénéficié dune formation théorique et dun stage en milieu pénitentiaire. Léquipe retenue, notamment pour sa polyvalence, a été détachée 3 mois avant larrivée du premier détenu pour apprendre à travailler ensemble, créer les procédures, accéder aux différentes formations complémentaires (plâtre, AFGSU, entretien en psychiatrie, informatique, …). Finalisation et mise en œuvre des 2 chambres sécurisées.

13 Communication et Sensibilisation Journée de psychiatrie en 2007 dont le sujet était : le monde carcéral. Présentation conjointe (administration pénitentiaire et groupe projet) à lensemble du personnel hospitalier. Présentation, aux différentes instances (CME, CTE, CHSCT, réunion cadres, pôle) de lavancement du projet. Présentation finale au CA de lhôpital.

14 Quatrième phase : mise en application Soutien psychologique du SMPR de Lyon qui nous prête des psychiatres. La relève quotidienne pluridisciplinaire permet une appréhension globale des problèmes. Lagent logisticien est un pari réussi. La prescription connectée et le PACS sont des outils facilitant lactivité quotidienne. Les consultations et la PDS assurées par des urgentistes, initialement imposées par le contexte local, sont finalement dun intérêt certain.

15 Lavenir Les actions déducation à la santé (mesures barrières et grippe, art thérapie, sport thérapie, …). La télémédecine (mémoire pour déchiffrer et défricher le sujet, premier contact avec la dermatologie du CHU voisin). Poursuivre notre apprentissage et perfectionner nos pratiques quotidiennes. Communication auprès de la population avec une journée autour du centre de détention le 10 avril prochain.

16 Remerciements Pr J.M.Elchardus et J.L.Terra, Drs P.Barlet, P.Lamothe, F.Meunier, Chossegros, P.Beaupère, Sourty, F.Sahadjian, E.Bittar, D.Cabelguenne, et les autres enseignants de la capacité de médecine en milieu pénitentiaire. Drs P.Y.Robert, P.Serre, F.Moreau, B.De Goër, O.Jenny, E.Amzallag, M.Estienne, B.Brahmy, J.Andral, J.Potdevin, V.Brulet, Ph.Aubry, et le autres médecins exerçant en milieu carcéral qui nous ont accueilli comme dans une grande famille. Mmes F.Demichel, Communal, Cellier, Charre, C.Fabry, C.De St Germain, C.Vuldy, des différentes administrations qui nous ont apporté leur aide. I.Chailloux, F.Poli, et léquipe du CD de Roanne pour leur écoute et leur aide.

17 MERCI A TOUS DE VOTRE ECOUTE


Télécharger ppt "Docteurs J.Gay, B.Tuduri, L.Moiron Monsieur A.Labdaoui, cadre supérieur de santé Madame S.Belot, cadre de santé Monsieur M.Fouillat, directeur des affaires."

Présentations similaires


Annonces Google