La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 © MARKET AUDIT EUROTÉLÉPORT DE LILLE MÉTROPOLE 78 Bd Leclerc – Les Paraboles II BP 30515 - 59059 ROUBAIX cedex 1 Tél : 03 595 695 00 Fax : 03 595 695.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 © MARKET AUDIT EUROTÉLÉPORT DE LILLE MÉTROPOLE 78 Bd Leclerc – Les Paraboles II BP 30515 - 59059 ROUBAIX cedex 1 Tél : 03 595 695 00 Fax : 03 595 695."— Transcription de la présentation:

1 1 © MARKET AUDIT EUROTÉLÉPORT DE LILLE MÉTROPOLE 78 Bd Leclerc – Les Paraboles II BP ROUBAIX cedex 1 Tél : Fax : S.A. au capital de Euros - R.C.S ROUBAIX TOURCOING B Octobre 2007 NL/CBE R1– 5041/4551 A l'attention de Stéphane CAPLIER – Point 2 Septembre 2007 –

2 2 © MARKET AUDIT CONTEXTE Lancée à linitiative du Comité Grand Lille, en partenariat avec des acteurs publics et privés, CREATIVALLÉE a pour vocation la sensibilisation des habitants du Nord Pas de Calais à lenvie dentreprendre. Cette association met en œuvre plusieurs types daction : La promotion de lentrepreneur : Il sagit dinformer et de communiquer auprès des publics qui sensibilisent à la création dentreprises : enseignants, parents, éducation nationale, association de chômeurs, chômeurs, cadres en difficulté, relais dopinions, … Lobjectif est de valoriser ceux qui soutiennent les initiatives. Lémergence des initiatives : La création dentreprise nétant pas spontanée, il sagit pour CREATIVALLÉE de provoquer le porteur dinitiatives pour lengager dans le processus de création. La diffusion de linformation est alors un vecteur clé. Lobservation des actions : Depuis son lancement, CREATIVALLÉE a fait le choix de mettre en place des outils de mesure de son action (nombre dactions, évolutions des mentalités, veille). Dans ce cadre, en output, une enquête triennale a été conçue. Il sagit de mesurer auprès dun échantillon représentatif de la population de la région Nord Pas de Calais la présence à lesprit de lenvie dentreprendre.

3 3 © MARKET AUDIT CONTEXTE Market Audit a été mandaté en Octobre 2001 pour réaliser le point 0. La trame du questionnaire avait alors été construite à partir dune étude existant au niveau européen. Depuis lors, de nouvelles études ont été construites pour rendre compte de lenvie dentreprendre au niveau européen et international. Décidant dés 2001 du rythme triennal de son enquête, CREATIVALLÉE la reproduite en 2004 et Au cours de cette nouvelle vague, il sagit de maintenir une comparaison intrinsèque à loutil 2001/2004/2007 tout en tenant compte des pratiques européennes (GEM, GALLUP). Dans ce contexte, les indicateurs européens déjà utilisés, notamment un indice d'implication entreprenariale, doivent être construits.

4 4 © MARKET AUDIT OBJECTIFS LOBJECTIF STRATÉGIQUE LOBJECTIF STRATÉGIQUE consiste à apporter aux acteurs de la sensibilisation à la création d'entreprise un outil de pilotage de lefficacité des actions au travers dune enquête triennale. LES OBJECTIFS OPÉRATIONNELS LES OBJECTIFS OPÉRATIONNELS portent sur : Le profil de la population de la région : la proportion dactifs déjà à leur compte, le calcul du taux d'implication entreprenariale, ou ayant même dans le passé déjà expérimenté la création de structure, le profil de ces créateurs dentreprise, les intentions de création, lévolution par rapport à 2001 et 2004, la comparaison aux données France et Europe, la capacité à être créatif et imaginatif, la connaissance personnelle dun porteur de projet, Les attitudes et comportements à légard de la création dentreprise : la création dans les discussions, la perméabilité à la création, la perception de la prise de risque, lévolution par rapport à 2001 et 2004, la comparaison aux données France et Europe, La connaissance des outils daccompagnement : la notoriété des structures daide, lorigine de cette notoriété, la connaissance plus précise des outils, lévolution par rapport à 2001 et 2004, La notoriété de la marque CREATIVALLÉE, de de Je crée en Nord Pas de Calais et du salon Créer.www.jecree.com

5 5 © MARKET AUDIT OBJECTIFS La perception des actions du Conseil Régional et de lÉtat au titre du Programme Régional pour la Création et la Transmission dEntreprises Limage de lentrepreneur Limpact des actions conduites depuis 2001 sur limage de lentreprenariat dans la région Nord Pas de Calais : (volet sensibilisation à lenvie dentreprendre) Le rôle et la mission du système éducatif à légard de lentreprenariat Le niveau dactivité entreprenariale et les facteurs dexplications Le lien entre croissance économique et esprit dentreprendre

6 6 © MARKET AUDIT MÉTHODOLOGIE MODE DE RECUEIL : MODE DE RECUEIL : Interviews réalisées par téléphone sur système CATI (Computer Assisted Telephone Interview) à partir dun échantillon aléatoire de personnes résidant dans le Nord Pas de Calais. La durée des questionnaires est de 13 minutes. DATE DE TERRAIN : DATE DE TERRAIN : Du Jeudi 6 septembre au Mardi 25 septembre 2007 entre 17H et 21H en semaine et entre 9H30 et 13H30 le Samedi (en 2004 le terrain a eu lieu entre le 20 octobre et le 2 novembre). ÉCHANTILLON : ÉCHANTILLON : – 1000 personnes âgées de 15 ans et plus représentatives de la population du Nord Pas de Calais en terme de sexe, dâge, de CSP, de commune de résidence. – un sur échantillon de 70 chômeurs et 50 étudiants pour obtenir au global une base suffisante sur ces deux cibles. QUOTAS : QUOTAS : Des quotas dâges, de sexe et de taille de commune de résidence étaient imposés. Ces résultats ont été mis en perspective avec des résultats nationaux et européens (sources en page bibliographique). Lanalyse quantitative est enrichie dune analyse documentaire.

7 7 © MARKET AUDIT ANALYSE Tous les résultats présentés dans ce rapport ont fait lobjet des tris suivants : Critères géographiques Département de résidence, Taille de commune de résidence, Critères socio-démographiques Sexe, Âge, Niveau détude, PCS. Critères liés à lexpérience de la création dentreprise Entrepreneur vs non entrepreneur, Connaît quelquun qui a crée son entreprise, Projet de création : porteurs de projet vs non porteurs Seuls les résultats pertinents et significatifs sur le plan statistique sont indiqués (intervalle de confiance à 95% / test du chi 2).

8 8 © MARKET AUDIT PRÉAMBULE – Description de léchantillon représentatif – Pour être le plus comparable possible avec la population du Nord Pas de Calais, notre échantillon a été redressé selon le sexe et lâge. Cet échantillon a été complété dun sur-échantillon détudiants et de chômeurs.

9 9 © MARKET AUDIT DÉFINITION DES POPULATIONS Une variable entrepreneur a été créée pour analyser les résultats. Nous définissons comme « entrepreneur » tout individu remplissant au moins lune des 3 conditions suivantes : il est artisan, commerçant, agriculteur à son compte, chef dentreprise ou profession libérale, il a déjà crée une entreprise, il est en cours de création. Dans notre échantillon de 1000 individus, 22% des personnes sont des « entrepreneurs » (vs 20% en 2004).

10 10 © MARKET AUDIT PRINCIPAUX RÉSULTATS

11 11 © MARKET AUDIT Les actions de communication des différents acteurs en région ont solidifié le contexte favorable à la création

12 12 © MARKET AUDIT Pour un habitant sur 3 de la région, le créateur donne envie de créer une entreprise « Connaissez-vous personnellement une autre personne qui a créé sa propre société ? » (assistée/une seule réponse) (N=1000) « Diriez-vous que les expériences de création dentreprises vécues par cette ou ces personnes vous donnent envie de travailler à votre compte ? » (assistée/une seule réponse) (N=470) (N=532) % de oui Ont un projet : 73% Bac +2 et plus : 66% PCS supérieure : 70% PCS moyenne : 68% Entrepreneurs : 67% Homme : 63% ans : 63% 63% Homme : 69% PCS supérieure : 81% Entrepreneurs : 76% Ont un projet : 83% Les créateurs dentreprise donnent envie à 2 habitants sur 3 de travailler à leur compte, en progression de 15 points par rapport à 2004.

13 13 © MARKET AUDIT « Dans les 3 ans à venir, avez-vous un projet de création dentreprise ? » (assistée/une seule réponse) Souhait qui se concrétise … La proportion de projets de création dentreprise est nettement plus importante chez les habitants connaissant personnellement un créateur : près de 20 % contre 13,5 % pour lensemble de notre échantillon

14 14 © MARKET AUDIT « Quelle est, pour vous, la tranche dâge moyenne des créateurs dentreprises ou des personnes qui travaillent à leur compte en France ? » (assisté/une seule réponse) (N=1000) Âge moyen : 33 ans 32 ans ans 88% Une vision assez juste du créateur Les habitants de la région dresse un profil assez juste du créateur : dans près de 90 % des cas, ils le situent entre 25 et 39 ans, avec un age moyen à 32 ans, stable par rapport à 2004.

15 15 © MARKET AUDIT « Selon vous, parmi les possibilités suivantes, quelle est celle qui vous semble la plus juste ? » (assisté/une seule réponse) Filière professionnelle : 58% Homme : 56% Inactif : 55% PCS moyenne : 48% Bac +2 et plus : 46% ans : 43% PCS inférieure : 41% ans : 22% Sans diplôme : 18% Femme : 12% Une vision assez juste du créateur Pour près de 90 % de la population régionale, le créateur porte avant tout son propre emploi ou des structures de moins de 10 salariés. Ils ont donc une vision assez juste du créateur. En revanche, les cibles plus jeunes (15-19 ans) ont encore une vision du créateur déformée puisquils imaginent le créteur à la tête de PME de plus de 50 salari é s.

16 16 © MARKET AUDIT « Supposons que vous puissiez choisir entre différents types de métier. Que préférez-vous … ? » (assisté/une seule réponse) (N=1000) (N=1013) « Pour quelles raisons souhaitez-vous être indépendant ? » (spontané/plusieurs réponses possibles) Ont un projet : 81% PCS supérieure : 71% Entrepreneurs : 64% Homme : 61% Le statut dindépendant reste un objectif sans toutefois progresser Etre son propre patron reste la préférence de 55% des habitants, résultat stable depuis Cest la liberté daction qui justifie le plus souvent ce choix. Le gain financier nest cité que marginalement.

17 17 © MARKET AUDIT « La création dentreprise est un sujet dont vous parlez avec votre entourage … » (assisté/une seule réponse) (N=1000) (N=1013) (N=1000) 28% 29% 36% Ont un projet : 64% PCS supérieure : 60% Entrepreneurs : 60% ans : 43% La création sinvite dans les foyers de manière plus marquée Plus dun tiers des habitants parlent très ou assez souvent de la création dentreprise avec leur entourage, soit un gain de 7 points versus Les entrepreneurs, ceux qui ont un projet en cours ou les catégories socio-professionnelles supérieures sont plus de 60 % à en parler très régulièrement.

18 18 © MARKET AUDIT (N=1000) « Faîtes-vous confiance à quelquun qui travaille à son compte ou qui crée son entreprise ? » (assisté/une seule réponse) 91% PCS supérieure : 98% PCS moyenne : 97% Habitants ville > hab. : 95% Lidéal associé à la création ne progresse plus La confiance aux créateurs reste stable à 91 % des habitants de la région. La progression, à ce stade restera forcément marginale. En revanche, le taux de tout à fait confiance a baissé, signe dune confiance qui seffrite ? En tout cas dune confiance quil faut démontrer.

19 19 © MARKET AUDIT « Êtes-vous daccord avec cette opinion : Créer une entreprise et son propre revenu est lidéal dune vie professionnelle ? » (assisté/une seule réponse) (N=231 âgés de 15 à 25 ans) (N=207 âgés de 15 à 25 ans) Lidéal associé à la création ne progresse plus Informer et convaincre les plus jeunes reste une priorité puisque nous nobservons pas de progression de lidéal de création dentreprise chez les ans.

20 20 © MARKET AUDIT « Imaginez maintenant que vous projetiez de lancer votre propre affaire. Est- ce que vous seriez soutenu par votre entourage ? » (assisté/une seule réponse) 66% 74% 76% (N=1000) (N=1013) (N=1000) ans : 92% PCS supérieure : 89% ans : 86% PCS moyenne : 84% Lentourage soutiendrait légèrement davantage le porteur de projet Les trois quarts des habitants seraient soutenus dans leur projet de création dentreprise, résultat en hausse tendancielle légère de 2 points.

21 21 © MARKET AUDIT « Imaginez que quelquun de votre entourage veuille devenir indépendant. Est-ce que vous seriez … daccord ? » (assisté/une seule réponse) Soutien apporté à ses enfants % certainement + probablement Soutien apporté à un ami % certainement + probablement Soutien apporté à son conjoint % certainement + probablement 83% (N=1000) (N=1013) (N=1000) (N=1013) (N=1000) 87% 89% 80% 81% 85% 72% 70% 76% (N=1013) (N=1000) PCS moyenne : 95% PCS inférieure : 92% Homme : 92% PCS moyenne : 96% PCS supérieure : 95% ans : 93% PCS moyenne : 91% PCS supérieure : 90% Homme : 81% Lentourage soutiendrait légèrement davantage le porteur de projet

22 22 © MARKET AUDIT Lentourage soutiendrait légèrement davantage le porteur de projet Le soutien à lentourage qui crée est hétérogène en fonction de limpact sur sa propre vie : - on soutiendra davantage lami (en progrès de 5 points) et les enfants - que son conjoint. Il sagit de remettre ces données dans le cadre de limpact sur les revenus financiers du foyer. Les créateurs restent majoritairement des hommes, qui ont encore aujourdhui souvent le revenu le plus élevé dans le foyer. Le risque financier perçu est donc plus élevé dans ce cadre.

23 23 © MARKET AUDIT « Selon vous, la région Nord Pas de Calais est une région favorable pour créer une entreprise ou travailler à son compte ? » (assisté/une seule réponse) (N=1000) 71% Ceux qui connaissent le salon Créer : 81% Homme : 76% Nord : 73% La région favorise nettement plus la création dentreprise 55% S En lespace de 3 ans, les actions de communication réalisées par les différents acteurs en région ont permis de convaincre 16 % dhabitants en plus sur la création dentreprise en région. Ainsi, 71 % des habitants sont persuadés que la Région est favorable à la création dentreprise. A noter, que ce taux monte à 81 % chez ceux qui connaissent le Salon Créer.

24 24 © MARKET AUDIT « Selon vous, la région Nord Pas de Calais est une région favorable pour créer une entreprise ou travailler à son compte ? » (assisté/une seule réponse) (N=1000) Quand lensemble des habitants se situent à 71 %, on observe un score plus élevé sur le département du Nord ( 73 %), score qui monte à 78 % en Flandres, et à 72 % sur le district de lEscaut.

25 25 © MARKET AUDIT « Diriez-vous que les créateurs dentreprises contribuent beaucoup, assez, peu ou pas du tout au développement de notre région ? » (assisté/une seule réponse) (N=1000) Bac +3 et plus : 54% PCS supérieure : 50% Ont un projet : 42% Homme : 42% Entrepreneurs : 41% Habitants ville > hab. : 40% Les créateurs : acteurs du développement régional Pour cette nouvelle question posée pour la première fois en 2007, nous observons que 78 % des habitants estiment que les créateurs contribuent beaucoup ou assez au développement régional. Ce taux est plus important chez les cibles sensibilisées à la création (ayant un projet notamment). Ce score est homogène selon les différentes tranches dâge (tableau pr é sent é en page 26).

26 26 © MARKET AUDIT « Diriez-vous que les créateurs dentreprises contribuent beaucoup, assez, peu ou pas du tout au développement de notre région ? » (assisté/une seule réponse) (N=1000)

27 27 © MARKET AUDIT Malgré un climat favorable, l'expérience de la création reste stable « La création dentreprise est une expérience que vous avez vécue … » (assistée/une seule réponse) * Pas proposé en 2001 Ceux qui ont créé au moins une fois une entreprise PCS supérieure : 38% 55 ans et plus : 23% Homme : 19% Depuis 2001, lexpérience passée ou actuelle de la création dentreprise reste stable à près de 17 % de la population. Alors que les créations dentreprise progressent en termes de volumes, la création dentreprise continue à ne concerner directement quun habitant sur 6.

28 28 © MARKET AUDIT « Pourriez-vous me dire toutes les raisons pour lesquelles vous avez créé votre propre affaire ou vous vous êtes mis à votre compte ? » (spontanée/plusieurs réponses possibles) Dautres raisons ont été avancées : áPour faire un métier qui me plaît 6% áCar jai envie dentreprendre, de créer5% áProjet entre amis/famille5% Malgré un climat favorable, l'expérience de la création reste stable Si le gain nétait cité que marginalement dans lidéal des raisons de création dentreprise, les expériences réelles le situent comme second critère de motivation dans la création dentreprise

29 29 © MARKET AUDIT « Dans les 3 ans à venir, avez-vous un projet de création dentreprise ? » (assistée/une seule réponse) (N=1013) 10,9% 13,5% (dont 63% cest un projet précis soit 9% de la population totale) 12,6% (N=1000) ans : 27% PCS supérieure : 26% ans : 22% Bac +2 : 21% Homme : 18% Une progression régulière mais lente des projets de création La progression de la création dentreprise, ramenée au nombre dhabitants, reste lente. Nous sommes à 13,5% en 2007, soit un gain de 0,9 depuis 2004 et +2,6 par rapport à En 2007, 9% ont un projet pr é cis. Les taux sont sup é rieurs sur les cibles plus jeunes.

30 30 © MARKET AUDIT « Dans les 3 ans à venir, avez-vous un projet de création dentreprise ? » (assistée/une seule réponse) (N=1000) Une progression régulière mais lente des projets de création La création dentreprise est davantage présente sur les districts Flandres et Escaut avec respectivement des taux de créations dentreprise à 14 et 16,1 %.

31 31 © MARKET AUDIT « Dans les 3 ans à venir, avez-vous un projet de reprise dentreprise ? » (assistée/une seule réponse) 5% (dont 61% cest un projet précis soit 3% de la population totale) (N=1000) 3% Une progression régulière mais lente des projets de création Au final, 15% de la population a dans les 3 ans soit un projet de création soit de reprise vs 14% en 2004.

32 32 © MARKET AUDIT « Quel secteur dactivité pensez-vous choisir pour une création ou une reprise ? » (spontané/une seule réponse) N=153 personnes ayant un projet de création ou reprise dentreprise Lindustrie constitue le premier secteur de la création Les créations dentreprise concernent lindustrie (16%) ainsi que le secteur des services ( 24% si lon agglomère les services, le commerce, hôtellerie et restaurant) … en conformit é avec les donn é es INSEE.

33 33 © MARKET AUDIT Un taux d'implication entreprenariale qui traduit la croissance des créations Le TEA est un indice crée et utilisé par le GEM (Global Entreneurship Monitor). Il indique le pourcentage des actifs (18-64 ans) qui participent activement à la création de nouvelles entreprises ou sont propriétaires/directeurs dune entreprise créée depuis moins de 42 mois. Notre indicateur d'implication entreprenariale se calcule sur la base de la population active (18-64 ans) donc à partir de deux populations : Les personnes qui au cours des 12 derniers mois ont fait concrètement une action pour démarrer une activité ou travailler à leur compte. Les personnes qui sont propriétaires dune société qui paie des salaires depuis moins de 42 mois. Les ans représentent personnes dans le Nord Pas-de Calais.

34 34 © MARKET AUDIT « Seul ou associé, aujourdhui êtes-vous en train de démarrer une activité, que ce soit travailler à votre compte, créer ou reprendre une activité ? » Oui : 5,7% « Au cours de ces 12 derniers mois, avez-vous fait concrètement quelque chose pour démarrer cette activité ? » Oui : 4,1% « Seul ou associé, êtes-vous le propriétaire dune société que vous contribuez à diriger ou travaillez-vous à votre compte ? » N=777 (population âgée de 18 à 64 ans) Oui : 4,8% « Cette société paie-t-elle des salaires ou des rémunérations depuis moins de 42 mois ? » Oui : 1,7% Taux d'implication global: 4,9% (vs 4,7% en 2004) Dont 58% ont un projet de création ou de reprise à 3 ans Un taux d'implication entreprenariale qui traduit la croissance des créations

35 35 © MARKET AUDIT Données GEM 2006 Un taux d'implication entreprenariale qui traduit la croissance des créations Lindice dimplication global du Nord Pas de Calais en 2004 est proche de lindice TEA France. Il est plus élevé que le TEA Belge.

36 36 © MARKET AUDIT 2007 Les entrepreneurs : un profil masculin plutôt de PCS supérieure (base faible) Les hommes, les cadres, les ans sont davantage représentées parmi les porteurs de projet que dans la population régionale.

37 37 © MARKET AUDIT Les difficultés perçues freinent encore la création dentreprise

38 38 © MARKET AUDIT Notes de 0 à 10 : 0 si pas du tout daccord et 10 tout à fait daccord (N=1000) Les personnes qui ont lancé leur propre affaire et qui ont échoué devraient avoir une seconde chance (N=1000) On ne devrait pas lancer une affaire sil y a un risque que cela échoue % tout à fait + assez 71% 74% 41% 39% Léchec potentiel reste un frein latent même sil est accepté en partie Malgré les communications ambiantes, le contexte plus favorable, léchec reste moyennement accepté, un tiers des habitants estiment quen cas déchec, le créateur ne devrait pas avoir de seconde chance.

39 39 © MARKET AUDIT Comparaison Nord Pas de Calais 2004 / 2007 vs Eurobaromètre 2003 Proportion de personnes en accord avec les propositions citées (note > ou = à 6) En % La difficulté à créer son activité est davantage à lesprit Peu dévolutions à noter par rapport à 2004 sur ces attitudes à légard du créateur dentreprise. Les freins sont globalement comparables à ceux enregistrés en 2003 dans lEurobaromètre.

40 40 © MARKET AUDIT Il est difficile de lancer sa propre affaire à cause du manque de soutien financier disponible (N=1000) (N=1013) (N=1000) Notes de 0 à 10 : 0 si pas du tout daccord et 10 tout à fait daccord 7,0 6,7 Il est difficile de lancer sa propre affaire à cause de la complexité des procédures administratives (N=1000) (N=1013) (N=1000) 6,9 6,5 6,7 La difficulté à créer son activité est davantage à lesprit

41 41 © MARKET AUDIT Il est difficile pour quelquun comme vous de créer son entreprise (N=1000) (N=1013) (N=1000) Notes de 0 à 10 : 0 si pas du tout daccord et 10 tout à fait daccord 6,4 6,2 6,0 Il est difficile dobtenir suffisamment dinformations sur la manière de lancer une affaire (N=1000) (N=1013) (N=1000) 5,8 5,7 Mais la possibilité pour tous de se lancer a progressé

42 42 © MARKET AUDIT « Diriez-vous que laide proposée par les structures existantes dans la région Nord Pas de Calais a été importante lorsque vous avez décidé de créer votre entreprise ? » (assisté/une seule réponse) (N=206 entrepreneurs) (N=204 entrepreneurs) 20%60% 59% 22% Les structures daide ont appuyé 22 % des projets. Stable depuis 2004 Les aides proposées par les différents acteurs sont considérées comme importantes pour le projet de création dentreprise que par un créateur sur 5.

43 43 © MARKET AUDIT N=1000 « Selon vous, parmi les propositions que je vais vous citer, pour mener à bien le projet de travailler à son compte ou de créer son entreprise, il faut avant tout ? » (assisté/une seule réponse) ans : 38% Filière professionnelle : 36% 55 ans et plus : 31% Entrepreneurs : 29% Bac + 2 : 20%Bac +3 et plus : 29% Des fonds, un savoir, une bonne idée sont les secrets de la création réussie. Si les créateurs ne considèrent pas les aides comme importantes pour leur propre projet, en revanche, les habitants les situent comme le premier levier à la création.

44 44 © MARKET AUDIT N=1000 « Selon vous, parmi les propositions que je vais vous citer, pour mener à bien le projet de travailler à son compte ou de créer son entreprise, il faut avant tout ? » (assisté/une seule réponse) Des fonds, un savoir, une bonne idée sont les secrets de la création réussie. Les perceptions sont relativement homogènes par âge. Seuls les ans ont une perception diff é rente valorisant logiquement davantage l exp é rience, qu ils n ont pas et le soutien de l entourage.

45 45 © MARKET AUDIT « Dans lidéal, vous personnellement souhaiteriez-vous plutôt travailler … ? » (assisté/une seule réponse) Les PME plébiscitées par les ans Globalement, les plus jeunes se projettent à un tiers dans la fonction publique, un tiers dans les PME, et un tiers dans les grandes entreprises.

46 46 © MARKET AUDIT « Au cours des 3 derniers mois, avez-vous lu ou entendu des communications sur lesprit dentreprise, les aides à la création dentreprise ou la création demploi ? » (assisté/une seule réponse) % de oui « Si oui, cétait où ? » (spontané/plusieurs réponses possibles) Dautres réponses ont été données en petit nombre. Ont un projet : 57% PCS moyenne : 51% Bac + 2 : 51% Bac +3 et plus : 48% Entrepreneurs : 46% Limpact des communications reste stable Limpact des communications reste stable à 40%. Le Salon Créer est cité à 7 % en spontané.

47 47 © MARKET AUDIT « Pourriez-vous me citer tous les organismes ou associations de la région Nord Pas de Calais qui agissent pour donner envie aux gens de créer leur propre entreprise ? » (spontané/plusieurs réponses possibles) 2007 (N=1000) 2004 (N=1000) 2001 (N=1013) Sans diplôme : 86% ans : 77% Filière professionnelle : 74% Niveau Bac : 74% Inactifs : 74% 55 ans et plus : 74% Mais la notoriété des organismes progresse 2001 (N=1013) 2004 (N=1000) 2007 (N=1000) en ont cité au moins un

48 48 © MARKET AUDIT « Je vais vous citer des noms dorganismes qui aident à la création dentreprise. Dîtes-moi si vous les connaissez ne serait-ce que de nom ? » (assisté) Au moins un des deux : 41% vs 32% en 2004 La CCI a été intégrée à cette question pour disposer d'un étalonnage. N=1000 Mais la notoriété des organismes progresse Nord : 18%

49 49 © MARKET AUDIT « Je vais vous citer des noms dorganismes qui aident à la création dentreprise. Dîtes-moi si vous les connaissez ne serait-ce que de nom ? » (assisté) N=1000 Mais la notoriété des organismes progresse En 6 ans, la notoriété des organismes daide à la création a progressé de 10 points. 32% en connaissent au moins 1 contre 22% en Hormis la CCI qui se détache spontanément, les autres organismes restent moins connus. Le portail jecrée.com ou je crée en Nord Pas de Calais ont gagné en notoriété assistée 9 points. Le Salon Créer se positionne en notoriété à 16%, un score qui monte à 23% sur le district des Flandres.

50 50 © MARKET AUDIT Leviers dactivations

51 51 © MARKET AUDIT « Etes-vous tout à fait, plutôt, plutôt pas ou pas du tout daccord avec cette opinion : la connaissance de lentreprise et lesprit dentreprendre devraient être inclus dans les programmes de collège et de lycée ? » (assisté/une seule réponse) (N=1000) « Selon-vous, quelle action faudrait-il organiser en collèges ou en lycées pour enseigner lesprit dentreprendre aux jeunes ? » (assisté/une seule réponse) Lécole : un terrain propice pour développer lesprit dentreprendre Les habitants de la Région se montrent convaincus de limportance dinclure dès lécole lesprit dentreprendre (89%). Les visites dentreprise, les témoignages sont les premiers leviers d apprentissage.

52 52 © MARKET AUDIT « Êtes-vous daccord avec cette proposition : au-delà des matières enseignées, le système éducatif français développe auprès des jeunes un esprit qui les encourage à créer une entreprise ? » (assisté/une seule réponse) (N=1000) 36% 40% Filière professionnelle : 50% Sans diplôme : 60% Lécole : un terrain propice pour développer lesprit dentreprendre Si les habitants reconnaissent limportance dintégrer lesprit dentreprendre dès lécole, ils sont aussi très critiques sur le chemin à parcourir par le système éducatif français actuel. Les filières professionnelles sont plus conciliantes sur ce point en toute logique.

53 53 © MARKET AUDIT Conclusions générales

54 54 © MARKET AUDIT CONCLUSIONS Créer son entreprise : un idéal ? Être son propre patron/indépendant, est lobjectif dun habitant sur deux et un idéal de vie pour les jeunes. La création dentreprise concerne davantage de personnes : plus de la moitié des interviewés ont quelquun de leur entourage qui a créé sa propre société/activité. Cette expérience quils ont pu côtoyer leur donne envie de tenter eux-mêmes laventure. Dautant que les futurs créateurs savent quils pourront compter sur leur entourage. La région Nord-Pas-de-Calais : un terrain propice à la création ? Les communications faites sur la création touche un public plus large. Le manque dinformations nest plus un obstacle à la création. La région est nettement perçue comme un atout pour la création dentreprise. Et les structures daides ont appuyé les projets dun créateur sur cinq. Des obstacles qui freinent encore la création dentreprises Le profil des futurs créateurs, nest plus considéré comme un frein mais davantage les procédures administratives et financières. Les aides financières sont dailleurs affirmées comme le premier atout pour travailler à son compte. Au final, la création dentreprise progresse très lentement

55 55 © MARKET AUDIT Afin dencourager lesprit dentreprendre, il serait intéressant de communiquer : sur la loi en faveur des PME daoût 2005 qui vise à favoriser la transmission dentreprise. Dautant plus, que les habitants du Nord-Pas-de-calais plébiscitent ce type de structure. sur la loi pour linitiative économique qui permet de financer le démarrage de lactivité et de simplifier les démarches administratives. sur du testimonial : prouver grâce aux créations déjà réalisées que les montants nécessaires à la création ne sont pas toujours énormes puisquà posteriori, les entrepreneurs sont moins virulents sur limportance des finances dans le montage de leurs projets. Le témoignage peut également être utilisé en milieu scolaire. dans les écoles afin de toucher plus directement les jeunes. En effet, même si lon note un degré dintérêt croissant des jeunes pour la création dentreprise au file des années, le passage à lacte reste limité. CONCLUSIONS

56 56 © MARKET AUDIT ANNEXES

57 57 © MARKET AUDIT BIBLIOGRAPHIE – Esprit dentreprise dans la Région Nord Pas de Calais 2001 et 2004 Créativallée/Market Audit – Baromètre sur les Français et la création dentreprise - Janvier 2007 IFOP pour lACFCI – GLOBAL ENTREPRENEURSHIP GEM 2006 Summary Results GEM/Niels Bosma and Rebecca Harding – INSEE Première – Sites Internet :– –

58 58 © MARKET AUDIT N=46 Zoom taux dimplication Expérience et projet 48 % ont créé au moins une fois une entreprise 17% sont en cours Projet de création à 3 ans : 52% (+38) dont 50% ont un projet précis Projet de reprise à 3 ans : 26% (+20) dont 24% ont un projet précis Profil Homme : 59% Femme : 41% ans : 65% PCS supérieure : 35% PCS moyenne : 19% Implication La création dentreprise comme sujet de discussion : 83% (très+assez souvent) (+46) Degré dinformation A entendu une communication sur la création : 65% (+24) Connaissance dau moins une structure qui sensibilise à la création dentreprise : 67% (-35) Ambition personnelle Être indépendant : 78% (-23)

59 59 © MARKET AUDIT N=611 Zoom femmes Expérience et projet Projet de création à 3 ans : 10% (-4) Profil Age : PCS supérieure : 6% (-2) Inactif : 9% (+2) Diplôme Sans diplôme : 15% (+3) Ambition personnelle Préfère être indépendant : 50% (-5) Difficultés envisagées à la création dentreprise Il est difficile dobtenir suffisamment dinformations sur la manière de lancer une affaire : 6 vs 5,7 Pour travailler à son compte, il faut avant tout des aides financières : 33% (+3)

60 60 © MARKET AUDIT Expérience et projet 6% sont en cours de création (+4) Projet de création à 3 ans : 22% (+8) dont 15% ont un projet précis Projet de reprise à 3 ans : 10% (+4) dont 5% ont un projet précis Profil Homme : 41% Femme : 59% ans : 55% ans : 43% PCS inférieure : 75% (+35) Chômeurs de moins dun an : 65% Chômeurs de plus dun an : 35% Diplôme Bac + 2 : 20% Apprentissage : 3% Implication La création dentreprise comme sujet de discussion : 42% (très+assez souvent) Le système éducatif apte à encourager linitiative : 46% vs 38% Fait confiance à quelquun qui travaille à son compte : 87% (tout à fait + assez) vs 91% Profil créateur dentreprise 8Crée majoritairement pour créer leur propre emploi : 47% 8Souhaite être indépendant pour gagner plus dargent : 14% 8Créer une entreprise et son propre revenu est lidéal dune vie professionnelle : 79% (Tout à fait + plutôt) 8Les créateurs dentreprise contribuent au développement économique : 29% (Peu + pas du tout) vs 21% La création dentreprise Il est facile dobtenir suffisamment dinformations sur la manière de lancer une affaire : 54% (très + assez facile) N=175 Zoom chômeurs

61 61 © MARKET AUDIT Zoom ans N=234 Expérience et projet 93% nont jamais créé (-10) Projet de création à 3 ans : 25% (+11) dont 15% ont un projet précis Souhaite travailler dans une entreprise multinationale : 19% (+5) Connaît personnellement une autre personne qui a créé sa propre société : 47% (-6) Cette connaissance donne envie de travailler à son compte : 73% (+11) Profil Homme : 49% Femme : 51% Degré dinformation Connaissance dau moins une structure qui sensibilise à la création dentreprise : 24% (-8) Ambition personnelle Préfère être indépendant : 63% (+8) Implication Fait confiance à quelquun qui travaille à son compte : 85% (tout à fait + assez) vs 91% La connaissance de lentreprise et lesprit dentreprendre devraient être inclus dans les programmes de collège et de lycée : 15% (plutôt pas + pas du tout) vs 11% Difficultés envisagées à la création dentreprise Pour travailler à son compte, il faut avant tout des connaissances juridiques : 8% (+3) Très difficile pour quelquun comme vous de créer votre entreprise : 48% (+9) La région Nord-Pas-de-Calais est une région favorable pour créer une entreprise ou travailler à son compte : 37% (plutôt pas + pas du tout) vs 30% Profil créateur dentreprise 8Crée majoritairement des entreprises de plus de 50 salariés : 13% vs 10% 8Soutenu par entourage : 91% (+15)

62 62 © MARKET AUDIT Zoom étudiants N=150 Expérience et projet 99% nont jamais créé (-16) Projet de création à 3 ans : 23% (-9) dont 13% ont un projet précis Projet de reprise à 3 ans : 9% (+3) dont 5% ont un projet précis Profil Homme : 52% Femme : 48% ans : 49% Plus de 18 ans : 51% Degré dinformation Connaissance dau moins une structure qui sensibilise à la création dentreprise : 19% (-13) Ambition personnelle Préfère être indépendant : 65% (+10) Difficultés envisagées à la création dentreprise Pour travailler à son compte, il faut avant tout des connaissances juridiques : 9% (+4)

63 63 © MARKET AUDIT Zoom sur cible : les ans

64 64 © MARKET AUDIT ANALYSE DOCUMENTAIRE

65 65 © MARKET AUDIT En 2006, le nombre de créations dentreprises est en hausse : +2% par rapport à Les créations pures ont augmenté de 3,7 % atteignant créations, après deux ans de forte hausse en 2003 et 2004 et une année de stabilité en Cependant, les reprises sont en baisse (-5%), de même que les réactivations (-1%). Lunique croissance des entreprises nouvellement créées est une tendance observée depuis Parmi les entreprises créées en 2006, 72% sont entièrement nouvelles, 12% sont des reprises et 16% des réactivations. Une des explications est que les créateurs qui choisissent de reprendre une entreprise investissent souvent plus que ceux qui créent une entreprise entièrement nouvelle : 43% des repreneurs dentreprises investissent plus de euros à la création contre 24% des créateurs de nouvelles entreprises. Bilan de la création dentreprises en France en 2006 vs 2005

66 66 © MARKET AUDIT La comparaison des quatre premiers mois de 2007 ( créations) avec la période équivalente de lannée précédente ( ) montre un fort accroissement de 13,4% du nombre de créations dentreprises. Sur la période de janvier à avril 2007 en parallèle à 2006, trois grands types dactivité ont connu une évolution relativement proche : +15% pour les activités de type commerce, +13,5% pour les activités secondaires et +12% pour les activités de type services. Entre les quatre premiers mois de lannée 2007 et ceux de lannée précédente, les sociétés ont enregistré une évolution plus élevée (+19%) que les entreprises individuelles (+8%). Il faut noter que les EURL (SARL unipersonnelles) ont vu leur nombre saccroître de 25% sur cette même période. Les chiffres de 2007 sont encourageants

67 67 © MARKET AUDIT Source INSEE Données nationales

68 68 © MARKET AUDIT Source INSEE Nombre de Créations PIB Données nationales

69 69 © MARKET AUDIT Source INSEE Données nationales

70 70 © MARKET AUDIT Les conditions de la création ont été assouplies notamment par la loi pour linitiative économique du 1 er août 2003, ce qui permet douvrir plus largement laccès à la création dentreprises. Ces nouveaux créateurs essayent ainsi dexploiter les avantages qui leur sont offerts : aides publiques permettant de financer le démarrage de lactivité, simplifications administratives, nouvelles facilités liées au statut de lentreprise. Ils veulent avant tout assurer leur propre emploi et pour cela choisissent en majorité les secteurs les plus dynamiques au moment de la création. La loi en faveur des petites et moyennes entreprises est entrée en vigueur au mois daoût Elle vise à favoriser la transmission dentreprises, par le biais dexonérations et plus largement par la baisse des coûts de transmission. Ses effets ne sont pas encore perceptibles sur les reprises des entreprises. Parmi les entrepreneurs individuels qui cessent leur activité pour prendre leur retraite, seuls 45% cherchent un repreneur. Parmi eux, 80% parviendront à en trouver un. Des aides sont prévues pour les entreprises implantées dans lune des zones dites zones franches urbaines (ZFU). Dans ces zones classées ZFU, les micros et petites entreprises nouvellement créées ou implantées depuis le 1 er janvier 2006 peuvent bénéficier dexonérations des charges sociales patronales, des impôts sur les bénéfices, de la taxe professionnelle et de la taxe foncière. Ces aides pourraient à lavenir avoir une influence sur la répartition géographique des entreprises créées. Durant les onze premiers mois de lannée 2006, créateurs dentreprises ont bénéficié de laide aux chômeurs créateurs et repreneurs dentreprises (ACCRE). Cette aide a été accordée à 2,5 fois plus de créateurs quen Depuis 2006, elle a également été étendue à tous les entrepreneurs dont le revenu, avant la création, était inférieur au Smic. Les aides à la création dentreprises

71 71 © MARKET AUDIT Le nombre de créations de sociétés croît rapidement (+5%) alors que celui des entreprises individuelles décroît légèrement. Cette tendance a débuté en 2003, si bien que le poids des créations dentreprises individuelles dans lensemble des créations ne cesse de diminuer. Les récents dispositifs pour favoriser la création de sociétés ont sans doute contribué à ce changement. La création de société sous forme de société dexercice libéral à responsabilité limitée (SELARL) et de SARL unipersonnelle offre des avantages en termes de fiscalité et de protection du patrimoine de lentrepreneur. La société est la forme dentreprise la plus prisée

72 72 © MARKET AUDIT La majorité des régions françaises ont vu leur nombre de créations totales se stabiliser entre 2005 et Les augmentations les plus favorables sont localisées en Bourgogne, Basse-Normandie (+6%), Champagne-Ardenne et Alsace (+5,5%), Corse et Auvergne (+5%). Les régions les moins attractives les années précédentes ont attiré cette année un plus grand nombre de créateurs dentreprises. Sur les cinq dernières années, créateurs dentreprises se sont implantés en Île-de- France, soit plus dune entreprise sur quatre. Quatre régions (Île-de-France, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte-dAzur, Languedoc- Roussillon) concentrent à elles seules plus de la moitié des créations dentreprises en France métropolitaine. Les disparités régionales tendent cependant à se réduire. Les secteurs géographiques les plus dynamiques

73 73 © MARKET AUDIT Les créations dans les services aux entreprises, la construction et limmobilier sont toujours dynamiques, alors quelles sont en baisse, en 2006, dans la majorité des autres secteurs dactivité. Limmobilier est en tête, suivi des services aux entreprises et de la construction. Cette forte progression compense dailleurs la baisse des autres secteurs (la plus forte étant de 3% dans lhôtellerie-restauration). Le nombre de créations dentreprises dans lindustrie, la construction et le tertiaire repartent à la hausse en 2006 (+2%) après une année de légère baisse. Les secteurs dactivité qui comptent le plus de créations nouvelles sont le commerce ( entreprises créées en cinq ans) et les services aux entreprises ( entreprises). Entre 2002 et 2006, entreprises ont été créées dans la construction et dans les services aux entreprises. Le nombre de créations de nouvelles entreprises dites « innovantes » stagne. En 2006, 5% des nouvelles créations dentreprises sont des créations dites « innovantes » contre 5,1% en Seul le secteur des services informatiques a progressé en 2006 : +2,2%. Les autres secteurs, composés des secteurs producteurs et approvisionneurs de technologie, sont en baisse. Pourtant, en 2006 de nouvelles aides étaient proposées aux créateurs qui lançaient leur activité dans un secteur de linnovation technologique, secteur faisant partie de lun des quinze secteurs identifiés comme stratégiques par lEtat. Plus dune entreprise sur quatre se crée dans le commerce, dont 70% dans le commerce de détail. les secteurs dactivités les plus convoités

74 74 © MARKET AUDIT 86,5% des nouvelles entreprises se créent sans salarié. La création dentreprises sans salarié est aussi un moyen de générer son propre emploi. Le nombre de chômeurs créateurs bénéficiaires de lACCRE ne cesse de croître (+13% sur les 11 premiers mois de 2006) ; il a été multiplié par 2,5 depuis Quelques mois après la création, les entreprises toujours en activité emploient en moyenne 1,9 personne (en comptant lemploi du créateur). Trois ans plus tard, les entreprises qui perdurent emploient en moyenne 2,5 personnes. Au total, plus de 87% de lemploi créé initialement subsiste trois ans plus tard. En 2006, 36% des entreprises individuelles ont été créées par des femmes. Taux en augmentation par rapport à 2005 (+0,7%) alors que le nombre dentreprises créées par des hommes diminue (-2,4%). Depuis août 2006, les aides accordées aux demandeurs demplois pour créer une entreprise ont été étendues aux femmes qui avaient cessé leur activité pour élever leurs enfants. Les femmes et les hommes créent en proportion autant dentreprises individuelles dans le commerce et limmobilier. En revanche, 2% seulement des femmes créent une entreprise dans la construction contre 24% des hommes, mais elles sont 28% dans les services aux particuliers contre 15% dhommes. Les femmes créent leur entreprise moins jeunes que les hommes : parmi les créateurs de moins de 30 ans, seulement 33% sont des femmes. Bilan de la création demplois et profil des entrepreneurs

75 75 © MARKET AUDIT Source INSEE Données nationales

76 76 © MARKET AUDIT Source INSEE traitement APCE Données nationales

77 77 © MARKET AUDIT Source INSEE Données nationales

78 78 © MARKET AUDIT En 2006, la région Nord-Pas-de-Calais a connu un nombre élevé de créations dentreprises : +2,8% en créations pures tandis que les reprises ont cessé de régresser. Environ nouveaux entrepreneurs ont créé leur propre emploi, sans embauche de salarié dans un premier temps. Les zones les plus dynamiques sont : Lille, Roubaix-Tourcoing et le Boulonnais. À noter une tendance à la diminution des dépôts de bilan. Cependant, ils concernent, plus que par le passé, des entreprises dont la date de création est récente. Les reprises dentreprises par achat, prise en location-gérance dun fonds de commerce, donation ou héritage, sont restées stables en 2006 en Nord-Pas-de-Calais alors quelles avaient tendance ces dernières années à régresser sensiblement (-13% en 2005 après -8% en 2004). La loi daoût 2005 visant à améliorer les conditions de transmission des entreprises et à inciter un plus grand nombre de créateurs à reprendre une entreprise existante en est une explication. Quelque 1600 entreprises régionales sont nées par ce biais en Quatre entreprises créées sur cinq relèvent dune activité du secteur tertiaire. Cette part na pas varié dans le temps entre 1997 et En revanche, la part des créations dans le secteur de la construction progresse : de 11% entre 1997 et 2002, elle est passée à 13% en 2005 et 14% en Entre 2003 et 2006 les secteurs les plus dynamiques en terme de création sont les services aux entreprises et la construction (31% des créations de 2006). Ces deux secteurs connaissent encore des progressions sensibles en 2006 : respectivement +6,1% et +4%. Focus sur le Nord-Pas-de-Calais

79 79 © MARKET AUDIT Source INSEE Focus sur le Nord-Pas-de-Calais

80 80 © MARKET AUDIT Après de fortes progressions en 2003 (+18%) et 2004 (+17%), les commerces se stabilisent en 2005 et Ils restent le créneau choisi pour 28% des créations. Limmobilier, secteur porteur en 2005 avec une progression de 31% du nombre dentreprises créées en un an, poursuit sa lancée avec environ 500 entreprises nouvelles. Le nombre de créations dans les secteurs touchant aux technologies de linformation et de la communication, après avoir connu une croissance plus vive que celle de lensemble des secteurs jusquen 2005, progresse plus modérément en 2006 : +6% par rapport à Comme au plan national, la part des sociétés à responsabilité limitée augmente sensiblement : elle passe dans la région de 28% en 2002 à 43% en Le nombre de créations dentreprises enregistrées en juin 2007 en Nord-Pas-de-Calais est nettement supérieur à celui observé en juin 2006 (+18,7%). De plus, la comparaison du premier semestre 2007 (6786 créations) avec les six mois équivalents de lannée précédente (5939) montre un accroissement de 14,3% du nombre de créations dentreprises. Résultats dans la même lignée que ceux qui sont observés au niveau national. Focus sur le Nord-Pas-de-Calais

81 81 © MARKET AUDIT « Depuis combien dannées habitez-vous dans la Région Nord-Pas-de-Calais ? » (assisté-une seule réponse) « Pouvez-vous me préciser quels sont les revenus nets mensuels de votre foyer ? » (assisté-une seule réponse) 2007 (N=1000)

82 82 © MARKET AUDIT « Quels sont les services offerts par la Chambre de Commerce ? » (Spontané, plusieurs réponses possibles) N=742 personnes connaissant le CCI ne serait-ce que de nom Dautres éléments ont été cités à moins de 1%.


Télécharger ppt "1 © MARKET AUDIT EUROTÉLÉPORT DE LILLE MÉTROPOLE 78 Bd Leclerc – Les Paraboles II BP 30515 - 59059 ROUBAIX cedex 1 Tél : 03 595 695 00 Fax : 03 595 695."

Présentations similaires


Annonces Google