La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

QUEST-CE-QUUN ANTISEPTIQUE ? Frédérique Boyer Service Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "QUEST-CE-QUUN ANTISEPTIQUE ? Frédérique Boyer Service Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux."— Transcription de la présentation:

1 QUEST-CE-QUUN ANTISEPTIQUE ? Frédérique Boyer Service Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux

2 2 Définition-Mode daction-Propriétés Classification-Choix de lantiseptique

3 3 DEFINITION Antisepsie : Opération au résultat momentané permettant au niveau des tissus vivants, dans la limite de leur tolérance, déliminer ou de tuer les micro-organismes et/ou dinactiver les virus, en fonction des objectifs fixés Le résultat de cette opération est limité aux micro-organismes et/ou aux virus présents au moment de lopération « AFNOR mars 1981 NF T »

4 4 NORMES Activité établie selon les normes françaises et européennes (série « Antiseptiques et Désinfectants » NF T 72 et NF EN) Principe des normes : AFNOR : concentration minimale de produit capable de réduire in vitro une population microbienne initiale (conditions définies de température, de temps de contact et de concentration) EN : normes de base (= phase 1/essai en suspension) normes dapplication ( = phase 2/concentration efficace) essai sur le terrain ( = phase 3/confirmation)

5 5 NORMES

6 6 Médicament Autorisation de Mise sur le Marché Prescription médicale ou protocole validé Dispensation sous la responsabilité dun pharmacien

7 7 MODE DACTION Capables dinhiber la croissance des MO Bactériostase, Fongistase Capables daction létale Bactéricidie, Fongicidie, Virucidie, Sporicidie Certains ATS présentent ces 2 modes daction en fonction des concentrations Idéal : effet létal en un temps très bref Rémanence Effet antimicrobien de l ATS persistant sur la peau

8 8 Facteurs influençant lactivité des ATS Facteurs physiques pH Température Facteurs chimiques Substances organiques (protéines) Électrolytes Facteurs microbiologiques Quantité de germes Organisation des germes Nature des germes

9 9 RESISTANCE (1) Résistance naturelle (intrinsèque) prévisible = caractéristique innée et stable dune espèce existence dun spectre théorique des antiseptiques Résistance acquise brutale et imprévisible = perte defficacité vis-à-vis dune souche sélectionnée dune espèce bactérienne liée aux conditions dutilisation

10 10 RESISTANCE (2) Conséquence pratique de la résistance : Tenir compte du spectre dactivité théorique Respecter les conditions dutilisation (concentration et temps de contact) indiquées par le laboratoire

11 11 SPECTRE DACTIVITE DES ANTISEPTIQUES Gr+Gr-chpgsporesvevn Biguanides /- Iodés Chlorés Alcools ++ +/- - + Ammonium IV /- Diamidine Carbanilides ++/ Dér métalliques +/ Dér mercuriels Oxydants H 2 O /- - Gr+ = Bactérie Gram + /Gr- = Bactérie Gram - /ve = virus enveloppés /vn = virus nus

12 12 COMPOSITION Les principes actifs Formulation La concentration du principe actif Lassociation ou non de plusieurs principes actifs Le nombre et la nature des excipients Le solvant Plusieurs critères de choix Ses capacités à détruire le micro-organisme et son spectre daction Ses propriétés physico-chimiques Sa toxicité Son coût

13 13 COMPOSITION Les adjuvants Les agents nettoyants : confèrent des propriétés nettoyantes au produit Parfums et colorants rendent le produit plus agréable demploi Certains permettent daugmenter la viscosité de la préparation Dautres protègent lactivité antimicrobienne lors des dilutions en eau dure Dautres visent à diminuer au maximum lagressivité cutanée du produit

14 14 ANTISEPTIQUE IDEAL Large spectre antibactérien et actif sur virus, champignons et spores Activité bactéricide rapide Action prolongée, locale et bien toléré Peu inhibé par les matières organiques Soluble dans leau Stable Conditionnement adapté

15 15 CLASSIFICATION DES ANTISEPTIQUES Antiseptiques majeurs : bactéricides, d'action rapide, de spectre large Biguanides : chlorhexidine Halogénés : dérivés iodés et chlorés Alcools : alcool éthylique, alcool isopropylique Antiseptiques intermédiaires : bactéricides, à spectre étroit Ammoniums quaternaires

16 16 CLASSIFICATION DES ANTISEPTIQUES Les ATS mineurs = Bactéricides ou bactériostatiques et à spectre étroit Carbanilides (triclocarban) Diamidines (hexamidine) Acides (ac.borique, ac.salicylique) Dérivés métalliques (sulfate de Cu et de Zn) Peroxyde dhydrogène ATS à déconseiller = Toxicité et effets secondaires importants Produits considérés à tort comme des ATS = Non bactéricides et à spectre étroit

17 17 Les antiseptiques majeurs Halogénés: dérivés iodés et chlorés Biguanides : chlorhexidine Alcools: alcool éthylique, alcool isopropylique

18 18 POLYVIDONE IODEE Antiseptique majeur au spectre dactivité très large Gamme complète Conservation 1 mois après ouverture avec bouchon réducteur de débit sinon 15 jours

19 19 POLYVIDONE IODEE Les réactions d intolérance aux produits de contraste iodés ou d anaphylaxie aux fruits de mer ne constituent pas une contre-indication à son utilisation Dewachter P, Tréchot P, Mouton-Faivre C. « Allergie à l iode » : le point sur la question. Revue française d allergologie et d immunologie clinique 2005, 45,

20 20 POLYVIDONE IODEE Précautions d emploi allaitement 2ème et 3ème trimestre grossesse enfant de 1 à 30 mois Muqueuse avant 5 ans surfaces étendues Contre-indication enfant de moins de 1 mois

21 21 GAMME CHLOREE Spectre très large et action rapide Extension de la gamme : savon moussant Contre-indication : aucune Précaution demploi : nettoyer et rincer la peau avant emploi Conservation : à labri de la lumière, de lair, de la chaleur (15 jours après ouverture) Rappel : absence AMM pour le bloc opératoire

22 22 GAMME CHLOREE Principaux produits et présentations Solution neutre diluée dhypochlorite de sodium ou soluté de Dakin (Préparation officinale ou hospitalière ) Dakin Cooper ® stabilisé (Flacons de 250, 500 ml ou 1 litre, monodoses de 60ml) Amukine ® (Flacons de 125 ou 250ml) Indications Antisepsie de la peau, des muqueuses, des plaies

23 23 GAMME CHLORHEXIDINE Antiseptique majeur (spectre d activité très large forme alcoolique) Surtout utilisée sous forme de gluconate de chlorhexidine (le plus soluble) Très bonne solubilité dans lalcool: lassociation augmente le spectre dactivité Incolore : nécessité dajouter un colorant dans certaines situations (chirurgie) Gamme complète Conservation :10 jours pour les produits reconstitués 15 jours pour les solutions aqueuses 1 mois pour les solutions alcooliques

24 24 GAMME CHLORHEXIDINE Principaux produits et présentations Solution moussante : Hibiscrub, Plurexid Solution alcoolique (0,5%) : Hibitane champ®, chlorhexidine Gilbert 0.5%, Hibisprint®, Septéal® Solution aqueuse (0,05%) : Hibidil ®, chlorhexidine Gilbert ® 0.05% Activité bactéricide insuffisante Les flacons multi-usages exposent au risque de contamination bactérienne CI sur les muqueuses NE DOIVENT PLUS ETRE UTILISEES POUR LANTISEPSIE

25 25 GAMME CHLORHEXIDINE Contre-indications Application oculaire Neurotoxicité (cerveau, tympan, méninges) Application sur les muqueuses Précautions demploi Application sur les muqueuses (savon CYTEAL ®) Brûlure Prématuré et nouveau-né

26 26 ASSOCIATION BISEPTINE® Gluconate de chlorhexidine 0,25% Chlorure de benzalkonium 0,025% Alcool benzylique 4% Chlorure de benzalkonium = propriétés détergentes Alcool benzylique = propriétés antiseptiques et analgésiques locales -synergie d action des composants –effet potentialisé -utilisation chez lenfant -délai ouverture = 28jours

27 27 ALCOOL Spectre large (mais non sporicide) Action rapide Séchage rapide Pas d effet rémanent Indication : injections et ponctions Solvant de nombreux antiseptiques Solutions hydro -alcooliques

28 28 ALCOOL Principaux produits et présentations Ethanol de 60° à 70° Flacons de contenance variable, compresses imprégnées Dénaturé par adjonction de colorants, de camphre et dautres alcools Isopropanol Entre dans la composition dautres ATS quil potentialise

29 29 Utilisations des antiseptiques Antisepsie de la peau saine Antisepsie des muqueuses Antisepsie des plaies Traitement dappoint des affections primitivement bactériennes ou susceptibles de se surinfecter

30 30 LES DIFFERENTS TEMPS DE L ANTISEPSIE ANTISEPSIE EN 2 TEMPS niveau de risque intermédiaire Application de lantiseptique Séchage complet avant ponction ou injection ANTISEPSIE EN 4 TEMPS haut niveau de risque Détersion avec un savon (doux ou antiseptique) Rinçage à leau stérile Séchage avec des compresses stériles Application de lantiseptique Séchage complet avant ponction ou incision

31 31 Particularités chez le nouveau-né Disproportion surface corporelle/faible poids 30 % surface corporelle très vite atteinte par application locale Immaturité des systèmes de détoxification Chez le prématuré (<34 semaines) structures de la peau immatures Précautions demploi

32 32 CHOIX DE LANTISEPTIQUE La nature de la cible microbienne Le délai daction souhaité, lintérêt dune action rémanente Lintensité de lactivité microbienne Le terrain dapplication : dermatose suintante ou ulcérée, plaie La tolérance de lantiseptique Les propriétés annexes de la molécule : action détergente, action asséchante

33 33 CONCLUSION Médicament Objectifs et niveau de risque Précautions particulières Règles dutilisation, de conservation…. Lexistence dune gamme de présentations du même principe actif peut constituer un élément de choix, en permettant déviter les interférences et duniformiser les protocoles dutilisation


Télécharger ppt "QUEST-CE-QUUN ANTISEPTIQUE ? Frédérique Boyer Service Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux."

Présentations similaires


Annonces Google