La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Sexe, nature et indirection: Le Soi Pop s’invente

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Sexe, nature et indirection: Le Soi Pop s’invente"— Transcription de la présentation:

1 Sexe, nature et indirection: Le Soi Pop s’invente
La nouvelle image de la puissance individuelle dans l’époque du système mondial: un shoop du visage de Nicholas Cage sur le corps d’un nain travesti en superhéros. Meme utilisé surtout par 4chan en 2012, aujourd’hui dépassé. Guy Lanoue, Université de Montréal,

2 L’ironie de 4-chan n’est pas uniquement une pose
L’ironie de 4-chan n’est pas uniquement une pose. Elle est alimentée par les Soi contemporains qui semblent intéressés à adopter de poses adaptées aux circonstances. On peut ajouter des muscles gonflés par l’entrainement et non le travail, un regard arrogant (« entitled », autorisé) .

3 “No matter how big a splash you make in this world whether you're Corey Feldman, Frankie Muniz, Justin Bieber or a talking teddy bear, eventually, nobody gives a shit” – Narrateur (Patrick Stewart), Ted (film réalisé par Seth MacFarlane, 2012, à propos d’un ours en peluche animé). Corey Feldman - né 1971, ancien acteur, The Goonies, Teenage Mutant Ninja Turtles; Frankie Muniz – né 1985, acteur, Malcolm in the Middle; Justin Bieber – né 1994, chanteur, candidat potentiel pour occuper le poste de Lindsay Lohan dans les manchettes des tabloïds et les e-zines.

4 On the internet, no one can hear you scream
L’identité internet est anonyme. L’anonymat semble protéger les personnes, mais peut en fait obliger les personnes d’adopter de poses. Ce n’est pas une façon de se cacher. dvHTML_Upload/ali en_from_the_movie.jpg /cartoonists/pwd/lowres/pwdn15l.jpg Si la condition postmoderne isole et fragilise la personne, l’internet comme solution apparente ne fait que reproduire et encourager la faiblesse du Soi: le Soi composé de poses veut dire qu’il doit se réconcilier avec l’ontologique, pour établir les critères censés définir la vérité.

5 Trolls and bloggers Le nouvel imaginaire n’a ni frontières, ni centre. Ceci se manifeste parfois dans un manque de structure qui met le Soi public dans en espace nébuleux. Paradoxalement, la liberté amène autant de problèmes que son inverse; dans le contexte contemporain, liberté = déracinement de l’individu = la nouvelle anomie.

6 Profile des blogueurs:
On pense que ceci est un phénomène de jeunes, mais c’est faux, selon la recherche récente (http://www.marketingcharts.com/interactive/study-bloggers-younger-more-educated-and-ethnically-diverse-3432/bigresearch-blogger-age-distribution-vs-all-adultsjpg/, consulté le ; la base de données date de 2008, mais l’analyse est considérée toujours valide pour 2012 par l’entreprise de recherche): Bloggers are younger and better educated but earn less than the general U.S. adult (18+) population - and they are more likely to be single, male, and actively engaged in new media, according to a study by BIGresearch. Of those who blog occasionally or regularly (26% of the [online] population): 53.7% are male. Nearly half (44.7%) are married. One in 10 (10.4%) are students. 28.4% hold a professional or a managerial position. Bloggers have a lower average income than most adults ($55,819 vs. $56,811) and are better educated (14.3 years of education vs. 14.2). They also tend to be younger, with an average age of 37.6, compared with 44.8 for the US adult population [mon emphase]. Ethnic minorities are highly represented among bloggers: 12.2% of bloggers are African American/Black (compared with 11.4% of the general population) 20% are Hispanic (vs. 14.8%). 3.7% are Asian (vs. 2.0%). White/Caucasians are 76.1% of all adults, but among those who blog regularly or occasionally, just 69.7% are white.

7 La sexualisation de la culture n’est pas un sujet bien étudié
La recherche « Sexual references in popular culture » donne ce résultat sur Wikipedia ( ): The page "Sexual references in popular culture" does not exist. You can ask for it to be created, but consider checking the search results below to see whether the topic is already covered. Culture of the United States (redirect from American popular culture) Vietnam War (section References) Caligula (section In popular culture) Dungeons & Dragons (section In popular culture) Pourtant, on a l’impression qu’il y a eu une sexualisation importante de la langue et des rapports, au moins sur l’internet. t ype/sory_large/2009/04/25/douche_bagazine_02.jpg

8 La lutte à la pédophilie = l’hypersexualisation des adultes
Il y a également un problème croissant avec la sexualisation des jeunes femmes. Non seulement la pédophilie devient un problème toujours plus présent, mais projeter une sexualité adulte et agressive sur des jeunes est devenue normal dans la publicité et une partie intégrale de la culture populaire. La sexualisation des jeunes filles semble une tentative de s’affirmer, mais est une tentative de contrôler la sexualité féminine, en réduisant les femmes (et surtout les jeunes filles) uniquement à leurs composants sexuels, comme si la sexualité consiste uniquement de la lingerie intime, des parfums, de maquillage exagéré et de brassières de Victoria’s Secret. Bref, la métaphorisation des femmes crée une identification étroite entre la condition féminine et ses signes métonymiques – fesses, seins, maquillage qui souligne surtout les lèvres et les yeux. Cette synecdoque met les femmes dans l’impossibilité de s’identifier avec l’image du la communauté, le corps social masculin inchangeable et surtout intègre. Par contre, la lutte excessive contre la sexualisation (surtout aux États-Unis) transforme le sexe en qualité purement charnelle, le réduisant à ses qualités techniques: la simplification crée un cercle vicieux, car ceci facilite la diffusion de ses traits. Il devient facile à se sexualiser, si la sexualité se limite au corps et à ses techniques.

9 La naturalisation aujourd’hui
La dépersonnalisation (en fait, limiter les multiples dimensions qui caractérisent les rapports humains à une ou deux dimensions, dont la sexualité) offerte par l’internet semble inciter les personnes à adopter des poses (personae) osées qui probablement ne représentent qu’une infime dimension de leur caractère. Les jeunes filles adolescentes offrent des images de leur intimité (transformée en mécanisme de socialité): photos nues et osées. Bizarrement, en Occident, plus de jeunes femmes utilisent l’internet que de jeunes gars (le monde non occidental est dominé par des utilisateurs mâles): (http://www.reuters.com/article/pressRelease/idUS Aug-2009+BW ; ). Est-ce que la soi-disant liberté des jeunes filles ne serait-ce qu’une autre forme des tentatives traditionnelles à établir un lien intime avec les gars? L’internet aurait-il renforcé l’écart séparant l’agir des hommes et celui des femmes?

10 Chipmunks are ruining the moral fiber of the nation
Ces cinq jeunes filles ont 7 ou 8 ans. Cette affaire est apparue sur les manchettes en mai Il s’agit d’un groupe qui s’est inscrit en compétition pour un concours de danse aux États-Unis. La musique est de Beyonce, «Single Ladies». Elles ont atteint plus d’un million de spectateurs sur YouTube. « Two of the girls' parents appeared on Inside Edition and said the dance moves are not sexual. The girls didn't watch Beyonce's video and learned the moves from an Alvin and the Chipmunks* movie. One of parents said the girls' "accomplishments are being overshadowed by people who are taking this out of context." [Inside Edition] ». Source: y/2009/03/Alvin%20and%20chipmunks.jpg * Alvin and the Chipmunks datent de Ces tamias chantent en fausset (créé en ralentissant la vitesse d’enregistrement, une nouveauté dans les années 1950s). Leur dernier film (2009) a gagné $442,859,798.

11 The products are designed for 8 to 12-year-olds.
« January 27, 2011 (CHICAGO) (WLS) -- What is the best age for girls to start using make-up? Many parents are asking that question as Walmart is poised to introduce a brand new line of cosmetics for preteen girls called Geogirl. The products are designed for 8 to 12-year-olds. Tweens spend roughly $24 million each year on beauty products. The top sellers are lip gloss, eye shadow and mascara. "I feel its part of hygiene. I do all of these types of things myself, and I think they're better off starting young," one mother said. "The use of make-up in some way can be addictive, and what these children would be addicted to is the pursuit of perfection, the superficial, skin-deep, I'm only as good as I look," said Dr. Henry A. Paul, an adolescent psychiatrist. "But in the long run, it can lead to an erosion of self-esteem in a child because they'll begin to think of themselves only as beautiful kids." Walmart insists the make-up will be marketed to parents. The company says the cosmetics line was developed to give parents a healthier, age-appropriate option for tween girls. » (Copyright ©2011 WLS-TV/DT. All Rights Reserved.) Récemment, la chaine Walmart a introduit une nouvelle ligne de produits de maquillage qui cible les filles de 8 à 12 ans. Il est peut-être significatif que le seul commentaire parental cité semble applaudir cette initiative. Cependant, la position opposée est attribuée à un psychologue,* dont les opinions pourraient être celles d’une personne quelconque. Comme est devenu l’habitude du journalisme contemporain, la maman favorable n’est pas questionnée à propos du lien hygiène – maquillage qu’elle invoque pour appuyer Walmart. Présenter deux opinions opposées n’est qu’un rituel pour satisfaire les exigences du conformisme politique qui alimente le discours néolibéral. * Le maquillage ne serait-il pas quelque chose qui vise la présentation du Soi à l’Autre? Pourtant, cette dimension est ignorée.

12 Cybersex: When Harry Met Harry
Outre à la croissance phénoménale de la socialité virtuelle facilitée par l’internet, une nouvelle forme de contact intime est devenue très répandue (à quel point, impossible à dire); mais ce n’est pas toujours une sexualité de forme classique qui se manifeste…. En fait, la virtualisation de la sexualité peut mener à l’émergence de nouvelles manifestations et de nouveaux critères pour la présentation du Soi en public et la définition du Moi en privé. Autrement dit, on n’est plus nécessairement beaux ou belles pour attirer des partenaires. La beauté contemporaine joue un autre rôle, renforcer le Moi sans l’autre. + = /photos/3435/Vaseline_20368g_20L_profile.jpg US/child_porn_070510_mn.jpg

13 Le langage sexualisé est devenu très courant sur les blogues, les chats et dans le texting des jeunes. Par exemple, douchebaggery (un mot inventé) est défini ainsi sur le site Urban Dictionary: (http://www.urbandictionary.com/define.php?term=douchebaggery, ) Douchebaggery 755 up, 106 down* Presenting one's self in a manner that inspires those around you to wish death and/or serious injury upon you. « Those four guys should be shot for committing such unrelenting douchebaggery.» Un Google révèle 874k sites, et le douchebag encore plus: 13,5m sites ( ), mais seulement 3m en 2014. * Chaque définition de l’Urban Dictionary est évaluée par les utilisateurs: up = d’accord _a_gay_vampire_tshirt-p trlf_400.jpg

14 Le sexe se virtualise La fréquence, l’intensité et la satisfaction normalement liées aux contacts sexuels surtout parmi les jeunes semblent avoir diminué considérablement dans la dernière décennie. Est-ce une manifestation de la croissance des rapports virtuels? «In 2005, 43% of teens aged 15 to 19 reported that they had had sexual intercourse at least once, down from 47% in 1996/1997. The decline was due to young women, among whom the proportion who reported having had sexual intercourse fell from 51% to 43%. The proportion of young men who had had intercourse remained unchanged at 43%.» (http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/080820/dq080820c-eng.htm, ) Je n’ai aucune idée sur quoi se base cette classification bidon, mais c’est rassurant que Canada vise toujours sa médaille de bronze habituelle. Je signale que je suis citoyen italien et canadien: moyen de D-.

15 You A term of derision/endearment. Your affiliation/location suffixed with "fag"; e.g. EDfag, Amerifag, newfag, Gaiafag, etc. Someone who sucks in general Someone with zero vagina tolerance A homosexual A cigarette, in some cultures A bundle of sticks Anyone who plays TOW Online Anyone that plays WoW Drew Pritt Absolutely anyone described by Encyclopedia Dramatica. A Gamefaqs Moderator De Encyclopedia dramatica: «Fag: An insult implying that the target is gay. Mostly used by rednecks, 13 year old boys, closet homosexuals and people insecure about their own sexuality.» «John: You're a fag Mike: No, you're just to stupid to think of a real insult. » De Urban Dictionary: Utilisé souvent et surtout par les utilisateurs du canal /b/ (random) de 4Chan dans leurs postings sur divers sujets: p.e., Britfags (les Anglais), virginfag (les vierges), Frogfags (les Français), Eurofags, newfag (nouvel utilisateur du site), skinnyfag (une personne mince, sur canal/fa/), faggy shit (utiliser les salons de bronzage), ausfags (les Australiens), furfag (un adepte des costumes d’animaux), anxietyfags, depressionfags, bipolarfags, etc. Un furfag Fag 1268/ _9cc15d733e.jpg

16 http://cm1.theinsider.com/media/ 0/83/82/skank_6.0.0.0x0.401x600.jpeg
Skank, skankier, skankiest Skankare: skankó, skankas, skankat* N’oublions pas «skank», utilisé, semble-t-il, plus par les femmes que par les hommes; non seulement la langue se sexualise, il semble avoir des difficultés à définir les normes de comportement. Qu’est-ce que c’est, une skank? Urban dictionary a 153 définitions ( ), pas toutes sexuelles ni limitées à des femmes. *Du latin: je skanke, tu skankes, il/elle skanke 8/11/coco-skank-of-the-year-2008.jpg Skank: «Derogatory term for a (usually younger) female, implying trashiness or tackiness, lower-class status, poor hygiene, flakiness, and a scrawny, pockmarked sort of ugliness. May also imply promiscuity, but not necessarily. Can apply to any race, but most commonly used to describe white trash.» (http://www.urbandictionary.com/define.php?term=skank; ) Étant donné le caractère d’une partie importante des utilisateurs de l’internet (14-22 ans et sans grande expérience du vécu), il est fort possible que skank est également utilisé pour étiqueter une femme qui refuse de rapports intimes avec l’interlocuteur. Enfin, skank peut aussi désigner un rôle joué pour communiquer une sexualité vulgaire mais artificielle. À droite, l’incomparable Mme Tila Tequila. 0/83/82/skank_ x0.401x600.jpeg

17 Fap Fap et ses variants (fapping, fapchan, fap art): se masturber, aussi dans le sens métaphorique (c’est également un synonyme du verbe tase, l’action d’utiliser un taser). Pas obligatoire que le fap soit IRL (In Real Life = URL?; l’écart entre les deux semble disparaitre), ni pornographique. N’importe quelle image peut être devenir du fap material, même les images relativement innocentes, telles que celle-ci (à droite). Tout dépend du contexte. Transformer le banal en fapping material est un exemple du sémiopouvoir (voir le PPT La belle maison), le recyclage culturel qui augmente le sens d’agir efficacement afin d’appuyer le sens de pouvoir individuel. Étant donné l’orientation ironique de plusieurs blog, le fapping material est souvent tiré d’un «gore thread» ou d’un équivalent. s/2009_stories/ _yoon_eun_hye_03.jpg Gamers-s400x jpg Parfois, fapping est aussi un meme

18 He is *so* her bitch." "How can you tell?" "He's wearing plaid."
Bitch – revue féministe qui analyse la culture pop: Iq-pI/AAAAAAAAAFs/578gzZD8sZ4/s320/jail_cell.jpg De Urban Dictionary (http://www.urbandictionary.com/define.php?term=bitch , consulté ): He is *so* her bitch." "How can you tell?" "He's wearing plaid." "Bitch" is a pejorative term for "woman" or subordinate man" Wikipedia,

19 Le sexe en échange de la validation
«As a best buy fag, I know they will try to get out of the price, or will be out of them, that model is impossible to find most every time anyway. Here's tits to make you feel better.» (http://img.4chan.org/b/1.html; ) «<==== Tits as payment.» (http://img.4chan.org/b/2.html; ) «Thanks muchly, as reward, I present you with boots.»* (http://img.4chan.org/b/4.html; ) *Les «boots» sont portées par une femme nue. Ce n’est pas que le sexe est banalisé en tant que tel; il devient un médium d’échange sur l’internet. Bien sûr, la grande majorité des images offertes en échange pour de soi-disant «conseils» ne représente pas de façon véridique l’un ou l’autre des participants à l’échange. Ce n’est pas le sexe qui est dépersonnalisé et dévalorisé, mais l’acte d’échange, censé être à la base de la socialité, selon Durkheim et surtout Lévi-Strauss.

20 The Crackberry* Chronicles: The Flame Wars
* Crackberry = crack + Blackberry Il est évident que la sexualisation de l’agression (qui n’est pas nécessairement récente) est liée à la popularité de l’internet et à une augmentation du nombre de contacts dans les réseaux. Cependant, la signification de tels contacts pour définir l’intimité du Soi semble être davantage limitée: l’anonymat de l’internet permet un simulacre de l’intimité sans obligatoirement lancer une personne sur le parcours de l’engagement. Souvent, la difficulté d’établir l’intimité peut paradoxalement pousser les personnes vers une attitude agressive et hypersexuelle. «Je ne vis pas à Chambly dans le sous-sol de ma mère. Je suis le maître de l’univers.»* * l’univers = mon clavier

21 Simplification de la langue
« It [le nouveau télescope Kepler] learned that this planet is like 4,000 degrees Fahrenheit. That is so hot….., » said Sara Seager, a professor at Massachusetts Institute of Technology and a Kepler science team member. » (http://edition.cnn.com/2009/TECH/space/08/08/space.kepler.discovery/index.html; ) "[We'll be] looking at the first generation of stars forming in the universe, which is kind of a cool idea: The time when the lights went on in the universe. There was no light before that time," said Daniel Fabricant, associate director of the Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics. ; ) [mon emphase; notez également la construction simplifiée des phrases, et ceci, de deux chercheurs scientifiques renommés] La réduction dans la capacité communicative se voit dans l’émergence de certains dialectes propres aux jeunes, dont le Valspeak (de Valley Girls, les jeunes résidentes du San Fernando Valley des années 1970s). Certains éléments de ce sociolecte ont survécu et se sont répandus dans la communication populaire d’aujourd’hui. Cet accent sur des tons et rythmes adolescents évoque inconsciemment la vision du monde plus simple des ados et surtout leur énergie sexuelle qui semble pénétrer tous les aspects de leur culture. Le Valspeak est moins populaire aujourd’hui, mais a évidemment laissé ses traces sur quelques générations. «Dude, I am so down with this»; «It’s, like, so uncool».

22 Valley Girls Valspeak:
Le style Valley Girl est incarné (et copié) parfaitement par Madonna dans les années 1980s. Le style Valley Girl devient rapidement international; au Japon, il est une des influences qui lance le Pink. Valley Girls, de Frank Zappa, qui les immortalise par sa chanson de 1982, devient l’inspiration pour le film du même nom en 1983. Valspeak: /quiz/madonna/madonna2.jpg Sherman Oaks Galleria, San Fernando Valley, l’habitat naturel du Valley Girl dans les années 1970s.

23 Valspeak et Fagspeak: tromperie verbale et l’incertitude
Deux traits saillants du Valspeak survivent aujourd’hui: a) la polarisation sémantique qui mène à l’ambiguïté – l’utilisation de like et so crée un contraste entre la distance du like (qui est carrément une métaphore, donc qui augmente la distance entre le sujet et son objet) et la certitude simulée du so. Les personnes alternent continuellement entre le désengagement du like et l’insistance du so pour transformer chaque acte de communication en négociation – est-ce que la personne dit ce qu’elle semble dire? b) le ton en hausse des phrases, qui transforme chaque affirmation en interrogation. Ceci fonctionne de la même façon que la polarisation sémantique du Valspeak, car en sabotant chaque affirmation, il l’enrobe dans un nuage d’incertitude. Le ton en hausse, comme l’extrémisme du Valspeak, ritualise et donc intronise l’ambigüité. Le Fagspeak (swish) est l’équivalent mâle du Valspeak. Il est le registre de certains hipsters urbains (p.e., Roger l’extraterrestre de American Dad, dont la voix s’inspire de Paul Lynde). Il souligne la même incertitude et tromperie que le Valspeak: l’exagération sémantique, le rythme musical (c.-à-d., saboter l’accentuation normale qui aide à définir la structure syntactique d’une phrase) et le sarcasme, qui enrobe toute affirmation dans l’incertitude de l’ironie. Fagspeak: «At least Fagspeak can be taken seriously content wise; Valspeak discredits any idea of consequence. Something about that High Rising Terminal just defeats serious inquiry, even when reporting from Gaza.» - Dan Stuart (http://images.google.ca/imgres?imgurl=http://www.brink.com/user_media/410/published/11f1e68bfff77ff1ee89f2b5e44d7745_350.jpg&imgrefurl=http://www.brink.com/content/10382/.html&usg=__B223bFVa-2IAmwvcPJ1_7KVgtk4=&h=466&w=350&sz=17&hl=fr&start=4&um=1&tbnid=JsCmqy80H_qxpM:&tbnh=128&tbnw=96&prev=/images%3Fq%3Dvalspeak%26hl%3Dfr%26rlz%3D1T4GGIH_frCA257CA286%26sa%3DN%26um%3D1, ) 1/0/9/p/amDad2006_Roger_f.jpg

24 Paul Lynde: «Centre square to win, Peter»*
wikipedia/en/c/c9/Lynde1973.jpg Le jeu télévisé Hollywood Squares, où Lynde dominait le carré stratégique du centre de 1968 à 1981. Le cadre d’un simple jeu devenu une occasion pour recycler des vedettes dépassées, visant le même public largement féminin des adeptes de Soap Opera, permettait à Lynde de répondre aux questions/doubles entendes en utilisant le Fagspeak; à l’époque, ce glissement n’aurait pas été possible sans le contexte du jeu télévisé et du Fagspeak. %20News/Gossip%20Images/HollywoodSquares.jpg Q: «You're the world's most popular fruit. What are you?» Lynde: «Humble.» * Peter Marshall

25 Roger, le secret sharer*
«Roger Smith» (il a assumé le nom de famille des personnes qui le cache des autorités) est un extraterrestre qui a été sauvé de la vivisection par Stan Smith agent de la CIA qui à l’époque travaillait à Area 51, zone super secrète censée être le lieu où le gouvernement a récupéré la technologie extraterrestre (et Roger). Il mange la malbouffe, consomme de l’alcool en quantité industrielle, et fume comme un engin. Il aime se déguiser, une référence à Paul Lynde, inspiration de la voix de Roger, qui était un homosexuel non déclaré. Roger est également un adepte du cinéma populaire et de la télévision, sans doute une autre référence à Lynde; Roger est aussi sarcastique et ironique, comme le persona de Lynde. Bref, il pourrait être l’intermédiaire de l’opposition entre Nous et l’Autre, mais celle-ci n’est pas explicitée dans le monde aujourd’hui. Roger est plutôt l’écran sur lequel les autres (et le public) projettent leurs craintes et espoirs, et une incarnation parfaite le l’homme postmoderne: vaniteux, narcissique, incapable de s’engager ouvertement sans saboter le rapport. content/uploads/2008/10/adrogeriphone11.jpg 500full-american-dad!-artwork.jpg articles/2006/06/01/american_dads _roger_the_alien_speaks_out_431x270.jpg * La référence est à la nouvelle de Joseph Conrad du même nom publié en 1910.

26 L’hypothèse: la sexualisation renforce le Soi «affaibli»
Le déracinement de l’individu dans le temps et l’espace est dû: 1) aux politiques néolibérales adoptées, dès les années 1980, par les gouvernements et entreprises occidentaux; 2) à l’impuissance et la paralysie des personnes toujours plus désorientées par les rythmes frénétiques des changements de mœurs et de modes associés à la mondialisation; 3) à la coupure avec le passé quand les personnes cherchent du capital social nouveau, car maitriser la culture étatique traditionnelle de la classe moyenne occidentale n’est plus payant; 4) à l’augmentation de la pression fiscale sur la classe moyenne suite au déplacement du moteur financier du postcapitalisme de la production industrielle à la production d’images et d’information, pour ne pas mentionner les individus à la dérive qui consomment aveuglement ces productions; 5) à l’influence de la culture contemporaine qui met l’accent sur des émotions « fortes » et sur la tromperie verbale, qui inverse la distinction traditionnelle entre façade neutre et intimité chaleureuse. Ensemble, ces pressions ont poussé les individus vers de nouvelles communautés imaginées, même (et peut-être, surtout) des communautés virtuelles dominées par la biologie, le naturel, le soi-disant authentique: par les éléments « forts » qui, jadis, avaient été politisés pour créer des ponts entre le vécu individuel et la communauté. Il est aujourd’hui extrêmement difficile à convertir des liens sociaux temporaires à des rapports de longue durée. Il est possible que la sexualisation décrite ici soit une tentative de faire appel à la puissance métaphorique du corporel et à l’idée de la liaison intime incarnée par le sexuel afin de renforcer le Soi à la recherche de «sa» communauté de référence, une nouvelle incarnation du corps social.

27 D’autre part, tous ces engagements vis-à-vis l’autre dans l’espace de l’imaginaire, suivant la création du Soi «augmenté» de l’internet, sont, d’autre part, sabotés par le Valspeak, par le Swish et par les tromperies de l’ironie, c’est-à-dire, par les incertitudes ou les exagérations grossières de la voix (tout ces deux aspects augmentent la distance qui sépare l’interlocuteur de l’objet), le médium de communication censée être privilégié et censée mener à la création et renforcement de liens. Autrement dit, ces deux modes de communication établissent une distance entre le sujet actif, le Moi devenant Soi, et son objet, le social, la même distance que le Soi engagé a voulu franchir et annuler avec la primauté immédiate de la sexualité agressive devenue métaphore du Soi «augmenté». Le problème n’est pas, comme prétendent plusieurs recherches et courants académiques, l’affaiblissement du Soi, mais le Soi mis à la dérive par l’anéantissement de la communauté. Ce n’est pas le Soi qui s’éteint, mais la communauté qui s’éloigne et qui est reformulée sous plusieurs incarnations virtuelles, chacune une tentative de rétablir la solidarité mécanique d’antan. D’une part, on renforce la puissance métaphorique du Soi, et, d’autre part, on s’assure que le la communauté virtuelle ainsi créée sera toujours criblée de contradictions et, dans un sens, assujettie au pouvoir du Soi. Depuis plusieurs années, je note sur l’autobus le nombre de jeunes filles avec des écouteurs, comparé aux jeunes gars: la proportion est de 3:2. Serait-ce une tentative de s’isoler de l’hypersexualisation dont elles sont les victimes?


Télécharger ppt "Sexe, nature et indirection: Le Soi Pop s’invente"

Présentations similaires


Annonces Google