La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire 6 Formation des "techniciens nitrox"

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire 6 Formation des "techniciens nitrox""— Transcription de la présentation:

1 1 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire 6 Formation des "techniciens nitrox"

2 2 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire 6.1 Procédure de dégraissage DémontageDémontage –Premier nettoyage au pinceau dans un bain de trichloroéthane 111 (élimination des graisses) –Inspection visuelle sous loupe éclairante. Correction des défauts et retour au stade 1 si nécessaire. –Second nettoyage dans un bain de Trifluorotrichloroéthane (Fréon) en cuve à ultra sons. –Troisième nettoyage dans un bain neuf en cuve à ultra sons.

3 3 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire 6.1 Procédure de dégraissage RemontageRemontage –L opérateur doit avoir de vêtements propres, mains soigneusement lavées, outils dégraissés. –Immédiatement après le troisième nettoyage, les pièces sont séchées. Les parties en friction sont graissées avec de la graisse Krystox 250 AC pour éviter le grippage. –Les joints avec de la graisse spéciale oxygène (VOLTALEF par exemple)

4 4 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire PRODUCTION DES MELANGES ET ANALYSES Un mélange préconisé: le 40/60 (profondeur maximale d'utilisation 30 m)Un mélange préconisé: le 40/60 (profondeur maximale d'utilisation 30 m) Deux autres mélanges sont couramment utilisés dans le monde:Deux autres mélanges sont couramment utilisés dans le monde: 32/68 (EAN32) 36/64 (EAN36) EANxx signifie Enriched Air Nitrox

5 5 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire PRODUCTION DES MELANGES ET ANALYSES La production de mélanges nécessite un matériel:La production de mélanges nécessite un matériel: –Spécifique –Coûteux –Qui doit être manipulé par un technicien spécialement formé. –On peut aussi acheter son mélange dans le commerce. (Le coût est encore élevé selon les procédures, mais devrait diminuer rapidement)(Le coût est encore élevé selon les procédures, mais devrait diminuer rapidement)

6 6 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire PRODUCTION DES MELANGES ET ANALYSES L'analyse est réalisée au moyen d'un analyseur d'oxygène.L'analyse est réalisée au moyen d'un analyseur d'oxygène. Elle est réalisée au moins 24 h après la réalisation du mélange (temps nécessaire à une bonne mixité des gaz)Elle est réalisée au moins 24 h après la réalisation du mélange (temps nécessaire à une bonne mixité des gaz) Elle doit se faire avec une précision de 2% au moins.Elle doit se faire avec une précision de 2% au moins. Elle doit-être à nouveau réalisée par le plongeur lui-même avant l'immersion.Elle doit-être à nouveau réalisée par le plongeur lui-même avant l'immersion.

7 7 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire LA FICHE DE GONFLAGE ET D ANALYSE Elle est obligatoirement servie à l issue du gonflage.Elle est obligatoirement servie à l issue du gonflage. Elle est attachée ou collée au blocElle est attachée ou collée au bloc Elle doit comporter les éléments suivants:Elle doit comporter les éléments suivants: –Date de fabrication du mélange –Nom du technicien qui a assuré le gonflage et sa signature. –La nature du nitrox (concentration nominale et mesurée) –La profondeur maximale permise avec ce nitrox –La pression de chargement du bloc

8 8 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire LE CAHIER DE GONFLAGE Il reprend les mêmes éléments que sur la fiche.Il reprend les mêmes éléments que sur la fiche. Il est signé par le technicien qui a assuré le gonflage.Il est signé par le technicien qui a assuré le gonflage.

9 9 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire 6.2 Fabrication des mélanges suroxygénés Le mélange par pression partielle.Le mélange par pression partielle. Le mélange par flux continu.Le mélange par flux continu. Le mélange par le volume.Le mélange par le volume. Le mélange par poids.Le mélange par poids.

10 10 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire Mélange par pression partielle Le plus courantLe plus courant Avantage de pouvoir utiliser les tampons d'oxygène jusqu'à une basse pression.Avantage de pouvoir utiliser les tampons d'oxygène jusqu'à une basse pression. Attention aux traces d'huile, quand on ajoute de l'air ou du nitrox à la suite de l' oxygène.Attention aux traces d'huile, quand on ajoute de l'air ou du nitrox à la suite de l' oxygène. ==> utilisation d'un surpresseur HASKEL Transfert à 5 b/mn max pour éviter les échauffements. Flexibles spéciauxTransfert à 5 b/mn max pour éviter les échauffements. Flexibles spéciaux Attendre 24 h pour l'homogénéïsation.Attendre 24 h pour l'homogénéïsation.

11 11 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire Production des mélanges et analyses

12 12 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire Formules Dans le cas où l'on ajoute de l'air, on calcule la Pi d'oxygène à introduire dans le bloc pour obtenir le mélange désiré.Dans le cas où l'on ajoute de l'air, on calcule la Pi d'oxygène à introduire dans le bloc pour obtenir le mélange désiré. Pi = % x Pf Pi = P initiale dans le bloc Pf = P finale en fin de chargement Exemple: Pi = x 200 = 48 b 79

13 13 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire Mélange par flux continu Très utilisé aux USA.Très utilisé aux USA. Avantage, pas besoin d attendre 24 h pour l homogénéïsation.Avantage, pas besoin d attendre 24 h pour l homogénéïsation. Ajustement de la concentration en temps réel.Ajustement de la concentration en temps réel. On peut utiliser les réserves d O2 jusquau bout car on injecte à pression atmosphérique.On peut utiliser les réserves d O2 jusquau bout car on injecte à pression atmosphérique. Utilisation d O2 liquide ==> Coût basUtilisation d O2 liquide ==> Coût bas

14 14 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire Production des mélanges et analyses

15 15 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire Mélange par volume Méthode peu utilisée.Méthode peu utilisée. On travaille à la pression atmosphérique.On travaille à la pression atmosphérique. Nécessité d avoir une grande chambre d expansion.Nécessité d avoir une grande chambre d expansion. La compression intervient après.La compression intervient après. On peut utiliser les réserves d O2 jusquau bout car on injecte à P atmosphérique.On peut utiliser les réserves d O2 jusquau bout car on injecte à P atmosphérique. Avantage: mélange de grande précisionAvantage: mélange de grande précision

16 16 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire Production des mélanges et analyses

17 17 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire Mélange par poids Méthode complexe à mettre en œuvre (calcul).Méthode complexe à mettre en œuvre (calcul). Le bloc est pesé.Le bloc est pesé. Nécessité de correction liées au coefficient de compressibilité car nous ne sommes pas en présence de gaz parfaits.Nécessité de correction liées au coefficient de compressibilité car nous ne sommes pas en présence de gaz parfaits. La méthode devient d autant plus délicate à mettre en œuvre, que l on travaille à pression élevée.La méthode devient d autant plus délicate à mettre en œuvre, que l on travaille à pression élevée. Pas facile à utiliser en plongée sportive.Pas facile à utiliser en plongée sportive.

18 18 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire Production des mélanges et analyses

19 19 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire LES ANALYSEURS D OXYGENE Deux typesDeux types –Les analyseurs à sonde galvanique –Les analyseurs galvanométriques

20 20 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire LES ANALYSEURS D OXYGENE Les analyseurs à sonde galvanométriqueLes analyseurs à sonde galvanométrique

21 21 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire LES ANALYSEURS D OXYGENE Les analyseurs à sonde galvanométriqueLes analyseurs à sonde galvanométrique

22 22 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire LES ANALYSEURS D OXYGENE Les analyseurs galvaniquesLes analyseurs galvaniques

23 23 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire LES ANALYSEURS D OXYGENE Les analyseurs galvaniquesLes analyseurs galvaniques

24 24 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire LES ANALYSEURS D OXYGENE Les analyseurs galvanométriquesLes analyseurs galvanométriques

25 25 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire LES SURPRESSEURS RôlesRôles –Comprimer les gaz sans huile et avec une élévation minimale de température. Les marques:Les marques: –Haskell –Corblin Inconvénients:Inconvénients: –Bruyant et très forte consommation d air comprimé.


Télécharger ppt "1 Jean-Yves KERSALE Instructeur.National FFESSM - CTR Bretagne et Pays de la Loire 6 Formation des "techniciens nitrox""

Présentations similaires


Annonces Google