La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La vie des esclaves sur une habitation sucrière au XVIII ème siècle Auteur : Dominique et Paul Mariottini Cette image nous montre un esclave brisant ses.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La vie des esclaves sur une habitation sucrière au XVIII ème siècle Auteur : Dominique et Paul Mariottini Cette image nous montre un esclave brisant ses."— Transcription de la présentation:

1 La vie des esclaves sur une habitation sucrière au XVIII ème siècle Auteur : Dominique et Paul Mariottini Cette image nous montre un esclave brisant ses chaînes signe de révolution. dp.mariottini.free.fr

2 Les différents rangs des esclaves - Les esclaves de pioche. Ce sont ceux qui travaillent dans les exploitations de canne à sucre. Ce sont les plus nombreux et les plus maltraités. -Les esclaves à talents. Ce sont ceux qui travaillent dans les moulins ( les mouliniers), ils sont moins nombreux et ils sont mieux traités que les esclaves de pioche. -Les esclaves domestiques. Ils travaillent à lintérieur de la maison du maître, ce sont le plus souvent des femmes et ils sont mieux traités que les esclaves de pioche.

3 Les esclaves de pioches Sur cette image nous pouvons voir un esclave travaillant dans un champ de canne à sucre surveillé par son maître.

4 Lhabitat des esclaves Les esclaves vivaient dans des cases appelées « cases nègres ».Ces cases étaient placées de façon à former un petit village dans chaque plantation. Elles étaient petites, peu spacieuses et disposaient souvent dune ou deux pièces, rarement plus. Cétaient des petits bâtiments légers qui abritaient une ou plusieurs « familles ».Les cases étaient faite de terres, de bois, de paille et dautres matériaux peu solides. Elles étaient détériorées par le vent, la pluie, les orages, et mettaient souvent du temps à être réparées. Elles nétaient jamais très éloignées les unes des autres car cétaient plus facile pour les maîtres dy tenir la discipline. Les esclaves disposaient de calebasses (couis) pour faire des plats, de quelques meubles et dune paillasse pour dormir.

5 Case nègre dibdibFrance, Mars 2013 Cette photo prise à la savane des esclaves représente une case. Les esclaves vivaient dans des cases semblables pendant lesclavage.

6 Leur nourriture Leurs maitres leur donnaient le minimum et ils avaient le plus souvent un petit carré de terre derrière leurs cases pour cultiver des légumes et des fruits pour leur alimentation (jardin à Nègre).

7 Leurs rares moments de liberté Les esclaves travaillaient sans repos et étaient exploités. Ceux qui avaient du courage se permettaient de réclamer un jour de repos. Selon le rang de lesclave et son humeur, le maître pouvait accepter ou refuser et même donner une punition à lesclave. Ce nétait pas tous les esclaves qui bénéficiaient de ce jour de repos. Les esclaves en profitaient pour décompresser, certains se reposaient, jouaient au tambour et dansaient sur le rythme.

8 Les châtiments Sur lhabitation la principale cause de châtiments était le marronnage. Lorsque les maîtres retrouvaient les nègres marrons, ceux-ci étaient amputés dun membre et marqués au fer chaud. Quand il y avait des révoltes et que les maîtres étaient de mauvaise humeur, ils agissaient sans pitié, par des tortures et coups de fouets. Les esclaves pouvaient aussi être mis a la « barre », une poutre munie de trous ou on enferme les jambes de celui qui est puni à la hauteur de la cheville. Sur la sucrerie, il y avait moins de punitions mais quand le maître estimait que les esclaves travaillaient trop lentement ou avec une mauvaise volonté, alors il les battaient ou les fouettaient.

9 Les châtiments Auteur : René Jackson Cette image montre un esclave recevant des coups de fouets comme punition. ntrjack.mondoblog.org ntrjack.mondoblog.org

10 La vie de famille Une vie de famille était difficilement possible car à la vente, les esclaves étaient choisis par le maître et tous les membres de la famille nétaient pas forcément choisis ensemble. Ceux qui réussissaient à être choisi ensemble pouvaient être séparés sur lhabitation. Les maîtres pouvaient également échanger leurs esclaves avec ceux dune autre habitation. Ceux qui parvenaient à être ensemble, avaient peu de temps pour se voir car il y avait beaucoup de travail sur la sucrerie. Ils pouvaient tout de même avoir quelques relations entres eux car quand une esclave tombait enceinte, ses enfants devenaient automatiquement esclaves sur lhabitation et cétaient des mains dœuvre gratuites pour le maître.

11 Un espoir Pour se défendre et se venger de la vie que le maître leur faisait subir, les plus courageux le volaient, sabotaient son matériel, ou mettaient le feu à sa maison, empoisonnaient son bétail ou l'empoisonnaient lui-même. Les châtiments infligés à l'esclave coupable étaient effroyables. Ils se révoltaient aussi.Les esclaves avaient espoir dune amélioration et cela leur permettaient de supporter leur vie. Ils savaient aussi quils pouvaient acheter leur liberté quand ils réunissaient assez dargent. Le code noir a été la route vers labolition. Cest grâce à leur persévérance que lon a signé labolition de lesclavage le 22 Mai 1848.

12 Sitographie et bibliographie Livre dhistoire géographie Cahier dhistoire géographie kdog.free.fr/histoire.htm


Télécharger ppt "La vie des esclaves sur une habitation sucrière au XVIII ème siècle Auteur : Dominique et Paul Mariottini Cette image nous montre un esclave brisant ses."

Présentations similaires


Annonces Google