La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Psychologie Sociale La Motivation & Les Emotions Anna Tcherkassof et Maria Popa-Roch CM 4.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Psychologie Sociale La Motivation & Les Emotions Anna Tcherkassof et Maria Popa-Roch CM 4."— Transcription de la présentation:

1 Psychologie Sociale La Motivation & Les Emotions Anna Tcherkassof et Maria Popa-Roch CM 4

2 III. LES ATTENTES Introduction ATTENTE : la croyance quun ensemble de comportements amène à un but spécifique et lattente de pouvoir concrétiser ce but dans un milieu spécifique Lintensité et la persistance dune conduite (v. déf. Motivation CM1) dépendra de - la force de lexpectation (attente) quun acte sera suivi de certaines conséquences - la valeur de cette conséquence (caractère attractif du résultat) Les théories de lapprentissage social : le comportement social est appris par récompenses et punitions ainsi que par observation La motivation est étroitement liée aux croyances en matière de succès et échec

3 III. LES ATTENTES Introduction La théorie de lapprentissage social : Rappel Le comportement social est acquis ; nous lapprenons par, récompenses et punitions ainsi que par observation et imitation Récompenses et punitions (Brown & Eliot, 1965) - modifier lagressivité chez de jeunes garçons en maternelle (3 temps) I. Application de la « tactique » suivante : -Récompenser les comportements sociaux positifs et coopératifs -Rien faire après des comportements agressifs 2 semaines II. Quelques semaines sans « tactique » III. Nouvelle application de la « tactique » Résultats Moment de lobservation Nombre moyen dactions agressives Avant « tactique » 41,2 (P)22,8 (V)64,0 (T) Après deux semaines de« tactique » 26,0 (P)17,4 (V)43,4 (T) Quelques semaines après tactique 37,8 (P)13,8 (V)51,6 (T) Après 2 ème phase « tactique » 21,0 (P)4,6 (V)25,6 (T)

4 La théorie de lapprentissage social : Rappel Lobservation (Bandura, Ross & Ross 1961) III. LES ATTENTES Introduction La punition est-elle efficace? Enfants préscolaires : coller individuellement des images dans un coin dune pièce. Adulte dans le coin opposé où se trouvaient des jouets Conditions expérimentales (en fonction du comportement de ladulte) : C1 : agressif physiquement et verbalement envers Bobo C2 : samuser de façon non-agressive avec les jouets en ignorant Bobo C3 : aucun modèle Ensuite : frustration légère (interdiction de jouer avec le jouet préféré) Récompenses et punitions (suite…) Observer le cpt des enfants pendant 20 minutes en train de jouer

5 La théorie de lapprentissage social : Rappel Lobservation (Bandura, Ross & Ross 1961) suite… III. LES ATTENTES Introduction Nombre de comportements agressifs chez lenfant place devant différents modèles

6 III. LES ATTENTES Introduction Variables motivationnelles à prendre en compte : variables liées aux croyances de la personne concernant la contrôlabilité de la situation - LOCUS OF CONTRÔLE (LOC) ou LIEU DE CONTRÔLE - résignation apprise Ces notions font référence à lattente relative aux causes de réussite ou déchec variables liées à lattente relative au degré de possession daptitudes favorisant lobtention dun certain type de résultat : posséder ou non les capacités requises pour atteindre un certain but EXPECTATIONS DE RESULTATS EXPECTATIONS DEFFICACITE

7 III. LES ATTENTES A. Le lieu de contrôle (Rotter) 1. Définition - leffet des renforcements dépend du lien de dépendance que lindividu établit entre son propre comportement et le renforcement quil reçoit de son environnement - développement progressif à travers des expériences variées dune attente généralisée qui porte sur le contrôle sur ce qui survient Le concept Locus of Control (LOC) réfère au degré selon lequel les individus croient que les renforcements sont : - sous leur propre contrôle (LOC interne) ou - sous le contrôle de facteurs externes (LOC externe)

8 III. LES ATTENTES A. Le lieu de contrôle (Rotter, 1966) 1. Définition LOC INTERNE : la perception dindividu qui croit avoir la capacité à influencer loccurrence des renforcements survenant à la suite de ses comportements LOC EXTERNE : la perception dun individu qui croit que les renforcements ne sont pas sous son contrôle Ex : « grâce à mon entraînement actuel je pense que je suis en mesure de rendre plus positives les appréciations de mon entraîneur » « la probabilité de réussir les examens repose sur mes efforts personnels » Ex : « la façon dont on devient un membre titulaire de léquipe dépend du fait davoir été là où il fallait au bon moment » « la probabilité de réussir les examens dépend surtout de la chance de tomber sur un bon sujet »

9 III. LES ATTENTES A. Le lieu de contrôle 2. Expectation généralisée/Expectation spécifique On peut différencier les individus selon le degré de leur degré dexpectation généralisée quant' au déterminants des succès et des échecs Le questionnaire élaboré par Rotter : Internal-External Control Scale Expectation généralisée -le score dexpectation généralisée obtenu pourrait prédire le comportement de lindividu en situation nouvelle et non-familière Item LOC interne : « Les coups durs qui nous arrivent résultent de nos propres erreurs Les récompenses et les punitions résultent du cpt même de lindividu Item LOC externe : « La plupart des événements fâcheux qui arrivent dans la vie sont en partie à la malchance Les récompenses et les punitions ne sont pas sous le contrôle de lind.

10 III. LES ATTENTES A. Le lieu de contrôle 2. Expectation généralisée/Expectation spécifique Expectation spécifique -le score dexpectations spécifiques relatives à des situations particulières conduisent à de prédictions du comportement de lindividu en situation familière milieu scolaire et universitaire : « Les notes que jobtiendrai en fin dannée universitaire seront toujours en étroit rapport avec ce que jaurai fait cette année » situations de travail : « Dans mon emploi actuel, je pense pouvoir influencer le fait que jai ou non une Augmentation de salaire » exercices physiques : « La façon dont jatteins mes objectifs dexercice physique dépend pour lessentiel de mes propres efforts »

11 B. Lexpectation defficacité III. LES ATTENTES Définition : lexpectation defficacité réfère aux croyances relatives aux capacités personnelles nécessaires pour organiser et mettre en œuvre des actions spécifiques en vue datteindre un certain niveau de performance Locus of control : croyance du lien entre ses efforts et les résultats Expectation defficacité : croyances liées à la capacité de mobiliser effectivement des habilités et des connaissances Lexpectation defficacité personnelle se construit progressivement dans des domaines spécifiques Lexpectation de pouvoir concrétiser un but

12 B. Lexpectation defficacité III. LES ATTENTES 1. Les antécédents de lexpectation defficacité Laccomplissent personnel - Les expériences répétées de maîtrise personnelle, donc les succès - Stabilisation et généralisation à des situations similaires - Généralisation à des situations différentes Tendance : le succès augmente lexpectation defficacité ; léchec réduit cette attente Lexpérience vicariante (lobservation de lautrui) - Observer comment les autres sont récompensés ou punis - Des personnes similaires qui nous « ressemble » - Des personnes crédibles : expérience de Schunk, 1981

13 Les indices physiologiques Les suggestions et les exhortations verbales B. Lexpectation defficacité III. LES ATTENTES 1. Les antécédents de lexpectation defficacité - Convaincre une personne quelle est capable de réussir influence lexpectation defficacité - Mais transitoire si elle nest pas soutenue par les efforts de lindividu - Moins efficace que les deux premières sources Ex : fréquence cardiaque, le poids …

14 B. Lexpectation defficacité III. LES ATTENTES 2. Les conséquences de lexpectation defficacité a. Le choix de nos activités : le but que nous essayons à atteindre -Éviter les situations qui excédent les possibilités de lindividu -Sengager dans des activités pour lesquelles on estime quon a les habilités b. Lampleur de leffort -La quantité dénergie et la persistance devant les obstacles -Plus forte lexpectation defficacité, davantage les individus se montrent actifs et produisent de bonnes performances Barling & Beatie (1983) montrent que lexpectation defficacité est un très bon prédicteur des performances

15 B. Lexpectation defficacité III. LES ATTENTES 3. Stratégies de stimulation des expectations defficacité Conséquence pragmatique : se fixer des sous-objectifs à cours terme plutôt que des objectifs à long terme avec accessibilité incertaine Ce constat a été vérifié dans des domaines divers - psychothérapie - dans le milieu du sport - dans le milieu scolaire Comment faire pour stimuler ou restaurer les expectations defficacité?

16 B. Lexpectation defficacité III. LES ATTENTES 3. Stratégies de stimulation des expectations defficacité La maîtrise par lactivité Le modelage social - Essayer de réduire lécart entre la performance actuelle et la performance désirée - Des inférences que réalise un observateur à partir de comparaisons sociales Emettre des conduites de plus en plus adaptées en observant dautres personnes qui surmontent des difficultés

17 B. Lexpectation defficacité III. LES ATTENTES 3. Stratégies de stimulation des expectations defficacité Lauto-instruction -Les personnes doivent répéter des énoncés positifs se rapportant à eux mêmes Dans le domaine du sport, cela augmente la performance surtout dans lendurance ou des tâches douloureuses

18

19


Télécharger ppt "Psychologie Sociale La Motivation & Les Emotions Anna Tcherkassof et Maria Popa-Roch CM 4."

Présentations similaires


Annonces Google