La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Drogue-dépendance, pourquoi ? docteur mahmoud boudarène psychiatre tizi ouzou.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Drogue-dépendance, pourquoi ? docteur mahmoud boudarène psychiatre tizi ouzou."— Transcription de la présentation:

1 drogue-dépendance, pourquoi ? docteur mahmoud boudarène psychiatre tizi ouzou

2 introduction système de récompense cerveau système actif 1 - quand possibilité de tirer plaisir/bénéfice de lenvironnement 2 - reconnaît les stimuli susceptibles de donner du plaisir 3 - couplé à la mémoire - expériences antérieures 4 - couplé à inhibition des autres actions/plans daction en cours

3 stimulation agréable = dimension prioritaire - nourriture - sexe - drogues ou éléments en mémoire et couplés à

4 système de récompense éléments de composition identiques insecte lhomme - synthèse et libération de dopamine - récepteurs dopaminergiques - régions méso-cortico-limbiques stimulation artificielleplaisir découverte par lespèce humaine au cours de son évolution

5 auto - stimulation chez le rat années 50 (olds et milner) plaisir stimulation jusquà mourir de plaisir même résultat si auto-injection de drogues Overdoses ?

6 Plaisir - motivation ? - motivation événements vitaux/physiologiques - motivation représentations mentales associées besoins: boire, manger, se reproduire… PLAISIR aux besoins élémentaires = dimension psychologique plus complexe convoiter, obtenir du plaisir en mettant en place des stratégies DESIR DROGUES

7 dopamine et désir - dopamine liée seulement au désir - dopamine et motivation désirante « incentive wanting » (berridge et robinson) à différencier de « liking » = aimer bien - dopamine dans activation et amplification imaginaire de certains systèmes de représentations mentales qui ont marquées lhistoire du sujet - dopamine et représentations mentales du désir et des moyens de sa satisfaction

8 remarque DA et amplification imaginaire des systèmes de représentation dimension extensive /délire paranoïde délire et hyperdopaminergie a différencier des représentations insistantes pour leur propre compte = idées obsédantes - pas de recherche du plaisir - compulsion de répétition - action de la sérotonine

9 système sympathique catécholamines - adrénaline - noradrénaline - dopamine adrénaline et émotion/physiologie noradrénaline et cpt exploratoire /précision de laction dopamine et cpt motivés et dirigés vers laction/ stratégie de lurgence dopamine et système sympathique

10 libération de la dopamine 1 - libération phasique libération DA intense et brève représentation mentale 2 - libération tonique structure dopaminergique dans un bain de DA (hormone) hypodopa anxiété apathie baisse élan vital ralentissement PM dépression

11 sensibilisation recherche de drogues bien-être en relation avec le tonus basal de dopamine (plaisirs simples et quotidiens) hypodopaminergie

12 syndrome de déficit en récompense (« reward deficiency syndrome ») hypodopa constitutionnelle conduites addictives recherche de sensation/HSS challenge/défi déficit attention/hyperkinésie adulte et enfant

13 1 – conduites addictives - tabac/nicotinestimulation libération DA plaisir/volupté pic phasique dépendance - cocaine/opiacéslibération intense, brutale DA flash/excitation hallucinations délire paranoide Dépendance+++ rôle de lhypersensibilité +++ psychotiques et tabac ?

14 2 - recherche de sensation - personnalité high sensation seeking - logique de défi et de challenge * travail (cadres hyperactifs) * sports de lextrême * marathon - se shooter à ladrénaline - endorphines cérébrales libération DA ? challenge contrarié ? - anxiété, apathie, dépression - conduites addictives hédonie+++

15 3 - déficit attention/hyperkinésie ??? - adulte et enfant - aggravation par sédatifs (neuroleptiques) - rôle des amphétamines - action sur la vigilance - relation amphétamines – dopamine ? - seuil de vigilance bas

16 conclusion Le sujet enclin aux conduites addictives est dabord prisonnier de sa biologie, le syndrome de déficit en récompense et lhypodopaminergie constitutionnelle qui le caractérise. Dans sa tentative de compenser ce déficit, le toxicomane sombre dans une geôle encore plus obscure: la dépendance et la tolérance. La prise en charge du sujet doit tenir compte de ces deux aspects, faute de quoi, toute tentative thérapeutique est vaine. La cure de sevrage est certes indispensable mais il est aussi essentiel doffrir au sujet la possibilité de modifier ou tout au moins dassouplir son syndrome de déficit en récompense. Ici chaque individu doit bénéficier dun « traitement » spécifique.


Télécharger ppt "Drogue-dépendance, pourquoi ? docteur mahmoud boudarène psychiatre tizi ouzou."

Présentations similaires


Annonces Google