La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SAMU 91 Staff « suivi de patient dintérêt » Le 21/03/06.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SAMU 91 Staff « suivi de patient dintérêt » Le 21/03/06."— Transcription de la présentation:

1 SAMU 91 Staff « suivi de patient dintérêt » Le 21/03/06

2 M. B. 68 ans ATCD: HTA traitée DNID DNID Hernie inguinale bilatérale Hernie inguinale bilatérale MDV: Sportif (vélo) Pas dintoxication tabagique Pas dintoxication tabagique Pas dintoxication énolique Pas dintoxication énolique TT: Celectol

3 Histoire de la maladie Depuis une semaine, sensation doppression thoracique.Depuis une semaine, sensation doppression thoracique. Consultation du MT qui retrouve un rythme cardiaque irrégulier et décide dorienter le patient vers un cardiologue.Consultation du MT qui retrouve un rythme cardiaque irrégulier et décide dorienter le patient vers un cardiologue. Le 07/O2/O6, apparition vers 2OH dune douleur épigastrique brutale, très intense (EVA à 8) avec malaise et sueurs.Le 07/O2/O6, apparition vers 2OH dune douleur épigastrique brutale, très intense (EVA à 8) avec malaise et sueurs. Appel des secours.Appel des secours.

4 A larrivée du SAMU Patient conscient et bien orienté. GSC à 15. Pâleur cutanée et sueurs.Patient conscient et bien orienté. GSC à 15. Pâleur cutanée et sueurs. Pouls 90, TA175/116, Sat imprenable. Pouls périph perçus.Pouls 90, TA175/116, Sat imprenable. Pouls périph perçus. MV symétriques,pas de bruit surajouté.MV symétriques,pas de bruit surajouté. Abdomen douloureux à la palpation dans son ensemble, pas de défense.Abdomen douloureux à la palpation dans son ensemble, pas de défense. Hb à 10,8g/dLHb à 10,8g/dL ECG:…….ECG:…….

5

6

7 Interprétation de lECG Fréquence: 80 batt/min.Fréquence: 80 batt/min. Rythme: irrégulier, FA (absence dondes P, trémulations de la ligne de base)Rythme: irrégulier, FA (absence dondes P, trémulations de la ligne de base) Axe QRS nle (70°)Axe QRS nle (70°) Hypertrophie du VG (Sokolof: Sv1+Rv5 supérieur à 35mm)Hypertrophie du VG (Sokolof: Sv1+Rv5 supérieur à 35mm) QRS = 0,11sQRS = 0,11s Rabotage ondes R+sus-décalage ST de V1 à V3 Aspect R exclusif+ondes T négatives en V5 et V6 Il existe donc un bloc de branche gauche incomplet.

8 Avec un bloc de branche gauche, aucun IDM antérieur ne peut être affirmé, et rarement, il est possible de voir un IDM inférieur.Avec un bloc de branche gauche, aucun IDM antérieur ne peut être affirmé, et rarement, il est possible de voir un IDM inférieur. Doù CAT: devant clinique typique de SCA avec BBG à lECG, il faut éliminer lIDM par une coronarographie en Urgence.Doù CAT: devant clinique typique de SCA avec BBG à lECG, il faut éliminer lIDM par une coronarographie en Urgence.

9 (Parenthèse sur le BBG )

10 (Signes en faveur dIDM en présence dun BBG à lECG) Sil existe un ECG antérieur Montrant labsence de BBG, alors lapparition de BBG est considérée comme un signe électrique dIDM.Sil existe un ECG antérieur Montrant labsence de BBG, alors lapparition de BBG est considérée comme un signe électrique dIDM. Autres critères:Autres critères: Sous-décalage ST de + de 1mm de V1 à V3 Ondes T positive en V5 et V6 Sus-décalage ST de + de 1mm dans laxe du QRS Sus-décalage ST de + de 5mm dans laxe opposé au QRS.

11 Prise en charge du patient Administration de TNT, or pas de modification de la douleur, ni de lECG.Administration de TNT, or pas de modification de la douleur, ni de lECG. Anti-agrégant plaquettaire IV:Aspirine 250mg IVAnti-agrégant plaquettaire IV:Aspirine 250mg IV Anticoagulant:Héparine IV en bolus de 5000UI, puis 1000UI/H.Anticoagulant:Héparine IV en bolus de 5000UI, puis 1000UI/H. Antalgique: EVA à 8, donc Morphine en titration.Antalgique: EVA à 8, donc Morphine en titration. Transfert en U en Coro à Corbeil pour suspicion de SCA.Transfert en U en Coro à Corbeil pour suspicion de SCA.

12 Evolution A la Coro on ne retrouve quune sténose au niveau de lIVP.A la Coro on ne retrouve quune sténose au niveau de lIVP. Un angioscanner thoracique est réalisé: absence dEP retrouvée.Un angioscanner thoracique est réalisé: absence dEP retrouvée. Doù devant la persistance de la douleur épigastrique, transfert en U par le SMUR le 08/02 au matin aux U dEvry pour prise en charge dun probable abdomen chirurgical.Doù devant la persistance de la douleur épigastrique, transfert en U par le SMUR le 08/02 au matin aux U dEvry pour prise en charge dun probable abdomen chirurgical.

13 A notre arrivée Patient conscient et bien orienté, GSC 15.Patient conscient et bien orienté, GSC 15. Pouls 128, TA 139/88, SatO2 98 sous AAPouls 128, TA 139/88, SatO2 98 sous AA Palpation abdo: Défense voir contracture diffuse.Palpation abdo: Défense voir contracture diffuse. A Evry, le patient est en ACFA, le TDM abdominal réalisé retrouve une thrombose de lartère mésentérique sup. Lhypothèse la plus vraisemblable est linfarctus mésentérique.A Evry, le patient est en ACFA, le TDM abdominal réalisé retrouve une thrombose de lartère mésentérique sup. Lhypothèse la plus vraisemblable est linfarctus mésentérique.

14 (Parenthèse sur linfarctus mésentérique) Urgence CHIR, dont le pronostic dépend de la précocité du diagnostic.Urgence CHIR, dont le pronostic dépend de la précocité du diagnostic. Or absence dexamen diagnostic simple en U et permettant daffirmer le diagnostic. Doù souvent retard diagnostic fatal au patient.Or absence dexamen diagnostic simple en U et permettant daffirmer le diagnostic. Doù souvent retard diagnostic fatal au patient. Mortalité de 70% en labsence de diagnostic précoce.Mortalité de 70% en labsence de diagnostic précoce. Le diagnostic est évoqué devant la douleur abdo chez un patient à risque, et repose sur lartériographie et/ou la laparotomie.Le diagnostic est évoqué devant la douleur abdo chez un patient à risque, et repose sur lartériographie et/ou la laparotomie. Le traitement associe la résection CHIR de lintestin nécrosé et l Héparinothérapie.Le traitement associe la résection CHIR de lintestin nécrosé et l Héparinothérapie.

15 Evolution du patient Résection en U des tissus nécrosés, il ne reste alors plus que 2m de jéjunum.Résection en U des tissus nécrosés, il ne reste alors plus que 2m de jéjunum. En per-opératoire, le patient présentant un état de choc avec une défaillance multiviscérale,il est admis en REA.En per-opératoire, le patient présentant un état de choc avec une défaillance multiviscérale,il est admis en REA. En REA, ralentissement de la FA par digitaliques et introduction de lHéparine qui sera poursuivie durant toute lhospitalisation.En REA, ralentissement de la FA par digitaliques et introduction de lHéparine qui sera poursuivie durant toute lhospitalisation.

16 Apparition dune défaillance rénale nécessitant hémodialyse durant tout le séjour.Apparition dune défaillance rénale nécessitant hémodialyse durant tout le séjour. Par la suite mise en évidence dembolisations multiples avec lésions ischémiques hépatiques, rénales, de la rate, de 3 orteils, malgré lanticoagulation.Par la suite mise en évidence dembolisations multiples avec lésions ischémiques hépatiques, rénales, de la rate, de 3 orteils, malgré lanticoagulation. Puis apparition dune ischémie au niveau du jéjunum et de lestomac responsables dune hémorragie majeure.Puis apparition dune ischémie au niveau du jéjunum et de lestomac responsables dune hémorragie majeure. Devant lischémie de lensemble du TD, le patient est récusé en chirurgie.Devant lischémie de lensemble du TD, le patient est récusé en chirurgie. Le syndrome hémorragique persiste malgré larrêt de lhéparine, aboutissant à une défaillance hémodynamique et au décès du patient.Le syndrome hémorragique persiste malgré larrêt de lhéparine, aboutissant à une défaillance hémodynamique et au décès du patient.

17 Conclusion LECG, bien quétant lun des examens de « débrouillage » les plus rentables, atteint parfois ses limites.LECG, bien quétant lun des examens de « débrouillage » les plus rentables, atteint parfois ses limites. On aurait alors tendance à dire quil faut compter avant tout sur la clinique.On aurait alors tendance à dire quil faut compter avant tout sur la clinique. Néanmoins linfarctus mésentérique est pauvre cliniquement.Néanmoins linfarctus mésentérique est pauvre cliniquement. Lanamnèse, et le terrain deviennent alors essentiels.Lanamnèse, et le terrain deviennent alors essentiels.


Télécharger ppt "SAMU 91 Staff « suivi de patient dintérêt » Le 21/03/06."

Présentations similaires


Annonces Google