La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

FEU D IMMEUBLE A USAGE DHABITATION Médecin en chef Laurent DOMANSKI Médecin chef adjoint SSSM Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "FEU D IMMEUBLE A USAGE DHABITATION Médecin en chef Laurent DOMANSKI Médecin chef adjoint SSSM Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris."— Transcription de la présentation:

1 FEU D IMMEUBLE A USAGE DHABITATION Médecin en chef Laurent DOMANSKI Médecin chef adjoint SSSM Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris

2 HISTORIQUE 1716 : Ordonnance royale des gardes pompes 1770 : 1er médecin du corps des garde pompes 1810 : Bataillon de sapeurs pompiers 1823 : médecins de la grande armée 1924 : service médical de secours aux asphyxiés 1967 : première Ambulance de réanimation 1974 : direction des secours médicaux 1993 : renfort habitation

3 Les enseignements de la guerre Service Médical Mobile dUrgence Plan de secours à victimes Rapidité dintervention Ramassage, catégorisation, soins Evacuation, transport médicalisé Formation et compétence des personnels Emploi de moyens thérapeutiques éprouvés Médecin Cdt COT Le poste de secours mobile 1924

4 1964 – 1974 Urgence médicale individuelle Méd-chef ROBERT & la médicalisation graduée 3 ambulances de réanimation Nouvelles méthodes de réanimation moderne Autorité sur le terrain: chef de garde Absence de coordination et de régulation

5 SPECIFICITES Actions simultanées extinction du feu secours à victimes Risques évolutifs Fuite de gaz, explosion, Électrisation impliqués, intervenants Panique, trouble de lordre public Contrainte gestion des flux et de lespace Sous-estimation du nombre de victimes notion de facteur multiplicatif (x 2)

6 GRAVITE DES VICTIMES En France – incendies – victimes – 400 décès Sur la zone BSPP en 1999 – incendies (50% en locaux habités) – victimes (et impliqués) – 40 décès Feu de cage descalier

7 RISQUES : Immeubles Type de construction – ancienneté, matériaux employés – étages, circulations internes – Communications (escaliers, couloirs,….) Usage du bâtiment – habitation (risque nuit > jour) – commerces et bureaux Population – densité (hôtels, squats…) – autonomie (crèche, hospice, hôpital…) Statistiques % des feux

8 Hauteur 6 à 8 étages Chambres de service dernier niveau Escalier en bois Escalier de service Courette & porcheAteliers Monte-charges & gaines daération Conduites de gaz en plomb Gaines électriques tissus et bois Ancienne législation de prévention Usage dhabitations ou mixte avec bureaux RISQUES : Immeubles

9 RISQUES : Circonstances Horaire Mode de survenue – accidentel – criminel Vitesse d évolution – progressif – extension rapide

10 RISQUES : Feu Localisation – risques de propagations – possibilités de fuite – difficultés d accès Origine – feu de literie intoxication – explosion blast – escalier intoxications à distance

11

12 RISQUES: La propagation Conduction Surpression Souspression Flammes Gaz chauds ascendants Rayonnt Qt = Qc + Qr + Qcv + Qm Local ouvert/fermé

13 PROPAGATION VERTICALE & HORIZONTALE

14

15 PROPAGATION HORIZONTALE

16 PROPAGATION AUX IMMEUBLES VOISINS

17 VICTIMES : Facteurs d agression Brûlés Blessés Intoxiqués Traumatisme psychique Pathologies intriquées Occupants et intervenants

18 VICTIMES : Classification Urgences absolues (UA) = médicalisation – EU (Très graves) = menace vitale immédiate – U1 (Graves) = pronostic vital ou fonctionnel engagé Urgences relatives (UR) = TNM – U2 (Sérieux) = avis spécialisé nécessaire – U3 (Légers) = blessures superficielles Impliqués – directs – indirects

19 VICTIMES : Agression toxique 60% décédés sur incendie = intoxiqués purs Action locale mécanique et caustique (suies) Action générale : intoxication par CO, CN... Aggrave les autres risques agressifs Toute victime extraite = intoxiquée potentielle Syndrome du sauveteur bénévole !!!

20 VICTIMES : Agression thermique Flammes, air chaud, rayonnement Refroidissement précoce si brûlure inf 20% par règle des Emballage stérile si brûlure sup 20% Médicalisation: réanimation du choc hypovolémique et analgésie sédation Anticipation de lISR devant une brûlure de la face et du cou Risque d hypothermie

21 VICTIMES : Autres agressions Neuro-psychiques – fuites inadaptées vers zones dangereuses – Perte de lorientation – chutes de grande hauteur (« défenestrés ») Physiques – explosion blast, projection d éclat – effondrement écrasement, ensevelissement – chute polytraumatismes

22 SECOURS A VICTIMES Précocité d engagement des moyens médicaux Action des premiers intervenants Organisation de la chaîne médicale

23 SECOURS : Engagement des moyens Efficacité précocité d engagement Anticipation... adaptation – à la réception de l appel origine, localisation, importance du feu type d immeuble, hauteur, densité de population réactions de panique, défenestrations – bilan d ambiance des premiers intervenants nombre de victimes, pathologies dominantes risques évolutifs

24 IMPLANTATION GEOGRAPHIQUE DES MOYENS DEXTINCTION & DE SECOURS A VICTIMES …….

25 LES ENGINS POMPIERS « LE DEPART NORMAL »

26 Feu de cage descalier rue Vincent Auriol Paris

27

28 Organisation fonctionnelle et topographique FA EPA PSE EPA F PCCRAC PMA EVAC POLICE ACCES PC DSM

29 SECOURS : Premiers intervenants Reconnaissances, sauvetages Prise en charge des victimes Regroupement des victimes Pas d évacuation sauvage Montée en puissance du ramassage ? Plan rouge ?

30 RECONNAISSANCES: Géographie des lieux

31 RECONNAISSANCES: Visibilité

32 ACCESSIBILITE Et Secours à victimes Léchelle à crochet Léchelle trois plans Léchelle sur engin……..

33 ACCESSIBILITE: Moyens dextinction

34 SECOURS: Engagement médical Pendant le trajet: – Cartographie: itinéraire, configuration du site – Reconnaissance dun possible point de regroupement des vecteurs de la chaîne médicale – Equipement des personnels – Préparation du matériel par linfirmier A larrivée: – Répartition des premières tâches

35 SECOURS : Premier médecin Premier DSM Évaluation de la situation – nombre et gravité des victimes – risques évolutifs – nécessité renforts plan rouge ? Premières mesures – message d ambiance – point de rassemblement des moyens médicaux – lieu PMA, en liaison avec le premier COS

36 Bilan dambiance Adresse Définition du site Type de sinistre Localisation et extension du sinistre Nycthémère Risques immédiats et évolutifs Aspect qualitatif et quantitatif des victimes Premières mesures prises par le COS Premières mesures prises par le premier médecin Demande de moyens Adresses du PRM & PMA Modalités daccès des moyens de renfort

37 Engagement Accéder prudemment sur les lieux Préférer lintersection la plus proche Se présenter à la PC Se faire présenter la situation par le COS Faire regrouper les victimes sur un PRV Eviter les évacuations sauvages Faire prodiguer les premiers soins Rechercher un site de PMA (accessibilité, proximité, sécurité, espace, luminosité, 2 accès)

38 SECOURS : DSM Liaison avec COS, médecins Sinistre (évolution, maîtrise, risques) Victimes (nombre, gravité, regroupement, niveau des reconnaissances…) Moyens – médicaux, non médicaux – engagés, disponibles, attendus Contact avec la coordination médicale Plan rouge ?

39 Organisation des secours médicaux SITE PMA PRV EVAC REGUL ANTICIPATION MOYENS

40 SECOURS : Tri et mise en condition Victimes = PMA Impliqués = PMA ? CAI ? Adaptation du premier PMA ? (proximité, accessibilité, éclairage, confort) Faire examiner tout le monde Prendre les identités (fiches bilan) Éviter les pièges diagnostiques

41 SECOURS : Ramassage Relais des opérations de reconnaissance et sauvetage Renfort ? officier RAM Médicalisation ? – cas graves – pré triage

42 VICTIMES PRECOCES ……..DEFENESTREES VICTIMES TARDIVES ……INTOXIQUEES, BRULEES

43 SECOURS: PMA

44 UA UR

45 FEU D IGH PRV à N - 1 & PMA à N - 2

46 SECOURS : Évacuation Officier EVAC Point de rassemblement des véhicules – vecteurs médicalisés – vecteurs non médicalisés – conducteurs disponibles – véhicules prêts à partir Liaison avec services de police

47 Secours médicaux ANTICIPATION DE LA COORDINATION AR + DSM + PC DSM MRT ORGANISATION DE LA CHAINE MEDICALE PMA Proximité, sécurité, accès, espace, lumière, secteurs TRIAGE, CATEGORISATION & SOINS

48 Sécurité des personnels Travail intense et prolongé + Surprotection = Coup de chaleur et épuisement Risques calculés: Protection des personnels/ actes à risque (attaque, sauvetage, reconnaissances)

49 GESTION DES DCD

50 FEU DIMMEUBLE Sécurité des personnels Gestion similaire à Plan Rouge Anticipation des besoins plan rouge ? – facteur multiplicatif – rôle des premiers intervenants Organisation de la chaîne de secours Rôle du médecin – soutien rapproché des personnels – conseiller du commandement


Télécharger ppt "FEU D IMMEUBLE A USAGE DHABITATION Médecin en chef Laurent DOMANSKI Médecin chef adjoint SSSM Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris."

Présentations similaires


Annonces Google