La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PREVENTION ROUTIERE. PLAN GENERALITES I. LALCOOL II. LES STUPEFIANTS III. LA VITESSE IV. LES SANCTIONS CONCLUSION.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PREVENTION ROUTIERE. PLAN GENERALITES I. LALCOOL II. LES STUPEFIANTS III. LA VITESSE IV. LES SANCTIONS CONCLUSION."— Transcription de la présentation:

1 PREVENTION ROUTIERE

2 PLAN GENERALITES I. LALCOOL II. LES STUPEFIANTS III. LA VITESSE IV. LES SANCTIONS CONCLUSION

3 GENERALITES Sur un plan strictement militaire, chaque année, les accidents de la route font plus de mort dans nos rangs, quen opérations extérieures. Sur un plan plus général et malgré une baisse significative du nombre de tués sur les routes, ces dix dernières années, on déplore encore chaque jour en moyenne: accidents corporels blessés - 12 tués, 1 toutes les 2 heures! La tranche dâge la plus concernée les ans.

4 Lalcoolémie est la principale cause daccidents graves ou mortels, en France. On confond trop souvent ivresse et alcoolémie: -Un consommateur très occasionnel aura rapidement une sensation divresse -Un consommateur régulier aura une sensation divresse retardée. Ne se sentant pas ivre, il consomme plus et peut décider de conduire lors que son alcoolémie est positive!!! La sensation divresse est un mauvais indicateur de son alcoolémie. I. LALCOOL

5 Les consommateurs concernés En France, il y a environ: - 13 millions de consommateurs réguliers dalcool - 8 millions de consommateurs quotidiens

6 I. LALCOOL Les doses « bar » et « maison » En dose « bar », la quantité dalcool est identique dans chaque verre de bière, de vin ou de whisky (10g dalcool). En dose « maison », la quantité est très variable, surtout pour les boissons prises à lapéritif.

7 I. LALCOOL Le taux dalcoolémie Cest la quantité dalcool absorbée et qui se diffuse dans le corps. Il se calcule en gramme par litre de sang ou en milligramme par litre dair expiré. Pour un homme de corpulence moyenne un verre en dose « bar » équivaut à : 0,20 g/litre de sang ou 0,10 mg/ litre dair expiré. Il est interdit de conduire à partir dun taux de: 0,50 g/litre de sang ou 0,25 mg/litre dair expiré.

8 I. LALCOOL Les effets sur la conduite 1. Jusquà 0,30 g/litre de sang. légers troubles de la vision latérale. début de sensation deuphorie 2. De 0,30 à 0,50 g/litre de sang. mauvaise estimation des distances. réduction du champ visuel. allongement du temps de réaction 3. De 0,60 à 0,80 g/litre de sang. mauvaise coordination des gestes. erreurs dinterprétation. baisse de vigilance 4. De 0,80 à 1,50 g/litre de sang. surestimation de ses capacités. agressivité, manque de maîtrise de soi

9 I. LALCOOL Lélimination En moyenne, lélimination est de : 0,10 g/heure pour une femme 0,15 g/heure pour un homme

10 II. LES STUPEFIANTS Laction des drogues sur le cerveau Les substances psycho-actives sollicitent anormalement le circuit cérébral de la récompense. Ce circuit a pour rôle de favoriser les fonctions vitales. Les drogues engendrent à terme un déséquilibre permanent, qui produit la dépendance. Leurs effets Consommées pour un plaisir immédiat ou un soulagement: elles agissent sur le cerveau et sur le corps elles modifient le comportement elles exposent à des risques sociaux et sanitaires.

11 II. LES STUPEFIANTS Classification des drogues Les perturbateurs: Effets tantôt stimulants, tantôt dépresseurs. Altèrent les perceptions, les émotions et lensemble des processus psychologiques. Les stimulants majeurs: Stimulent la vigilance. Effets rapides mais de courte durée. Après les effets, arrive très vite lépuisement. Les dépresseurs: Ralentissent des processus normaux de lorganisme. Ralentissent les réflexes, sensation de détente. Provoquent des étourdissements. Portent au sommeil.

12 II. LES STUPEFIANTS Les effets sur la conduite -Perception perturbée -Mémoire immédiate altérée -Difficultés à accomplir une tâche -Processus dattention affecté -Réflexes ralentis -Troubles de la coordination motrice Au cours des nuits en week-end, la proportion des conducteurs sous emprise cannabique, dans les accidents mortels, est de 40%!!!

13 III. LA VITESSE Perception de la vitesse Lhomme ne dispose pas dorganes spécifiques pour percevoir la vitesse. Lors dun vol en avion, les passagers nont pas la sensation dun déplacement à 900 km/h! Cest le défilement plus ou moins rapide du paysage, qui donne la sensation de vitesse. Plus les obstacles latéraux sont proches, plus la sensation de vitesse est forte, même si la vitesse est plus faible.

14 III. LA VITESSE La prise de risque inutile La recherche de sensations (cerveau sur-stimulé) Lesprit de compétition (se sentir supérieur à lautre) Leffet prestige (avoir la sensation de maîtrise) La recherche de valorisation de soi (le regard des autres)

15 III. LA VITESSE Mètres/seconde et kilomètres/heure Le compteur de vitesse permet de vérifier le respect des limitations. Il se lit en kilomètre/heure. Se rendre compte de la réalité de la vitesse, cest savoir estimer sa vitesse en mètre/seconde. Calcul simple: Multiplier par 3 le chiffre de la dizaine de vitesse. (50 km/h = 5 x 3 = 15 m/seconde)

16 III. LA VITESSE La ceinture de sécurité En cas de choc, la ceinture ralentit le déplacement des occupants et répartit la pression sur les parties résistantes du corps. Associée à lairbag, elle évite aux occupants de heurter le volant, le tableau de bord ou le pare-brise. Elle divise par 3 !!!, le risque dêtre tué…

17 IV. LES SANCTIONS Conduite en état divresse À partir de 0,50 g/l de sang, vous risquez:. une amende de 135. la suspension du permis (3 ans maximum). retrait de 6 points Au delà de 0,80 g/l de sang, vous risquez:. 2 ans de prison. une amende maximale de retrait de 6 points. suspension ou annulation du permis (si jeune conducteur)

18 IV. LES SANCTIONS Conduite sous lemprise de drogues Le délit:. 2 ans de prison damende. 3 ans de suspension ou dannulation du permis. Immobilisation du véhicule. Retrait de 6 points Laggravation:. Association alcool / cannabis Peines maximales:. 3 ans demprisonnement damende

19 IV. LES SANCTIONS Conduite en excès de vitesse Retraits de points: moins de 20 km/h sur route1pt moins de 20 km/h en ville1pt entre 20 et moins de 30 km/h2pt entre 30 et moins de 40 km/h3pt entre 40 et moins de 50 km/h4pt à partir de 50 km/h6pt Récidive dexcès de vitesse sup. ou égale à 50 km/h: 3 mois de prison, 3750 damende, 6pt donc suspension ou annulation du permis de conduire.

20 Souvenez-vous quun militaire peut infliger la mort…. Mais seulement en opex ! Pas sur les routes CONCLUSION


Télécharger ppt "PREVENTION ROUTIERE. PLAN GENERALITES I. LALCOOL II. LES STUPEFIANTS III. LA VITESSE IV. LES SANCTIONS CONCLUSION."

Présentations similaires


Annonces Google