La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mise en place de la technique vapeur pour le bionettoyage au bloc opératoire CH de PAU Service dHygiène Hospitalière Véronique Rolland - Louisette Casenave.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mise en place de la technique vapeur pour le bionettoyage au bloc opératoire CH de PAU Service dHygiène Hospitalière Véronique Rolland - Louisette Casenave."— Transcription de la présentation:

1 Mise en place de la technique vapeur pour le bionettoyage au bloc opératoire CH de PAU Service dHygiène Hospitalière Véronique Rolland - Louisette Casenave - Benoît Huc 4ème journée de rencontre du réseau des correspondants en hygiène daquitaine 24 mai 2007

2 PLAN 1. Présentation du CH de PAU et du BO 2. Quelques rappels sur la technique vapeur 3. Chronologie de la mise en place de la technique vapeur 4. Analyse de la mise en place de la technique vapeur 5. Les conséquences de limplantation de cette technique 6. Conclusion

3 Le CH de Pau Établissement public de 800 lits (1988)Établissement public de 800 lits (1988) Actuellement en phase dagrandissement importanteActuellement en phase dagrandissement importante –>> bloc, stérilisation, réa, urgence Son bloc opératoire se composeSon bloc opératoire se compose –Actuellement de 8 salles interventions/an (y compris obstétrique)11000 interventions/an (y compris obstétrique) –Ouverture des nouveaux locaux en mai 2007 >>> 10 salles –fin 2007 >>>> 13 salles

4 Rappels sur le concept vapeur

5 Rappels sur le concept vapeur (1) Principe Vapeur = gaz >>>> un seul temps une activité détersive et biocide Température élevée (120 à 150° C) Pression comprise entre 4 et 6 bars Caractéristiques –Activité détersive ultra performante –Activité bactéricide et lévuricide conforme aux exigences requises pour la désinfection des sols et surfaces –Absence de consommation des produits DD –Prise en charge des zones difficilement accessibles par la méthode traditionnelle –Temps de séchage court Validation –Méthode validée par SFHH en 2004 en sappuyant sur des études conduites par le laboratoire BIOTECH-GERMANDE –Recommandée par le CCLIN SO pour lentretien des bloc opératoires août 2006

6 Une technique novatrice pour les établissements de santé qui commence à se répandre :Une technique novatrice pour les établissements de santé qui commence à se répandre : –Tour de Gassie depuis 2000, –CH Angoulème (bloc opératoire) depuis 2002, –CH Dax depuis 2003, –Clinique Saint Augustin (bloc opératoire) depuis 2003, –CH dArcachon (bloc opératoire) depuis 2005… Rappels sur le concept vapeur (2)

7 Chronologie de la mise en place de la méthode vapeur au CH de Pau

8 Chronologie Bloc opératoire avec des surfaces encrassées 2.Août 2006 Essais de la technique vapeur au bloc opératoire 3.Octobre 2006 Prélèvements denvironnement dune salle dintervention non conformes > achat du 1er générateur vapeur 4.Mai 2007 Ouverture du nouveau bloc >> achat de 5 générateurs vapeur

9 Bloc avec surfaces encrassées 1.Alerte du bloc opératoire >>> surfaces « encrassées et collantes » 2.Analyse de lEOHH Saturation des surfaces en produits parfois surdosés, et parfois appliqués par pulvérisation (spray dirigé) Saturation des surfaces en produits parfois surdosés, et parfois appliqués par pulvérisation (spray dirigé) 3.Actions correctrices Immédiates Immédiates Arrêt du surdosage des DD pour patients « dits septiques »Arrêt du surdosage des DD pour patients « dits septiques » Arrêt de lutilisation des désinfectants de surface par spray dirigéArrêt de lutilisation des désinfectants de surface par spray dirigé Décapage des sols >>>> Amélioration de la situationDécapage des sols >>>> Amélioration de la situation A plus long terme A plus long terme Réflexion de lEOHH sur lintérêt de la technique vapeur déjà en place au CH de PAU sur le service logistiqueRéflexion de lEOHH sur lintérêt de la technique vapeur déjà en place au CH de PAU sur le service logistique Participation du service dhygiène aux journées dArcachon du 23 septembre 2004 CCLIN SO (sujet sur la méthode vapeur)Participation du service dhygiène aux journées dArcachon du 23 septembre 2004 CCLIN SO (sujet sur la méthode vapeur) >>> projet dimplantation de cette technique >>> projet dimplantation de cette technique

10 Août 2006 Essais de la technique vapeur au bloc opératoire Août 2006 Essais de la technique vapeur au bloc opératoire Objectif des essais Impliquer les utilisateurs et ainsi favoriser leur adhésion au projet dimplantation de la « vapeur »Impliquer les utilisateurs et ainsi favoriser leur adhésion au projet dimplantation de la « vapeur » Mesurer à laide dune enquête de satisfaction leur avis sur :Mesurer à laide dune enquête de satisfaction leur avis sur : laspect fonctionnel de lappareil (mise en route, choix des accessoires, nuisances sonores…)laspect fonctionnel de lappareil (mise en route, choix des accessoires, nuisances sonores…) le « concept » vapeurle « concept » vapeur la comparaison avec la méthode traditionnellela comparaison avec la méthode traditionnelle les aspects positifs et négatifs de cette techniqueles aspects positifs et négatifs de cette technique leur souhait pour lavenir quant à limplantation de cette technique au blocleur souhait pour lavenir quant à limplantation de cette technique au bloc

11 Août 2006 Essais de la technique vapeur au bloc opératoire Cadre des essais Août 2006 Essais de la technique vapeur au bloc opératoire Cadre des essais 1 mois (21 août au 20 septembre)1 mois (21 août au 20 septembre) procédure de fin de programme avec générateur vapeur sans aspirationprocédure de fin de programme avec générateur vapeur sans aspiration 74 % (17/23) des AS et ASH du bloc ont testé la vapeur74 % (17/23) des AS et ASH du bloc ont testé la vapeur recueil des avis par 1 questionnairerecueil des avis par 1 questionnaire Remarque : certains DM (respirateurs) restaient concernés par la méthode traditionnelle faute de bibliographie sur la méthode traditionnelle faute de bibliographie sur leur compatibilité avec la vapeur leur compatibilité avec la vapeur

12 Aspects négatifs Encombrement de lappareil 1 - Encombrement de lappareil 2 - Temps de bionettoyage 3 - Poids et la maniabilité du balai 4 - Bruit Août essais de la technique vapeur au bloc opératoire Août essais de la technique vapeur au bloc opératoire Analyse enquête de satisfaction Aspects Positifs Absence de toxicité 1 - Absence de toxicité 2 - Efficacité de la technique : –Diminution de lencrassement –Augmentation de la propreté visuelle –Accessibilité totale au nettoyage 3 - Simplicité du fonctionnement : –mise en route –maniement des accessoires –entretien de lappareil

13 Août 2006 Conclusion sur les essais vapeur au bloc opératoire Août 2006 Conclusion sur les essais vapeur au bloc opératoire La grande majorité des agents du bionettoyage du BO ont été favorables à limplantation de la vapeurLa grande majorité des agents du bionettoyage du BO ont été favorables à limplantation de la vapeur –Note globale évaluée sur une série de 10 critères pour technique vapeur été attribuée à 8/10pour technique vapeur été attribuée à 8/10 pour technique traditionnelle 6/10pour technique traditionnelle 6/10 –Grande frustration des agents au moment de larrêt des essais et impatience à voir cette technique implantée

14 Chronologie Bloc opératoire avec des surfaces encrassées 2.Août 2006 Essais de la technique vapeur au bloc opératoire 3.Octobre 2006 Prélèvements denvironnement dune salle dintervention non conformes >> achat du 1er générateur vapeur 1.Mai 2007 ouverture du nouveau bloc >> achat de 5 générateurs vapeur

15 octobre 2006 Prélèvements NON CONFORMES >> achat du 1er générateur vapeur Prélèvements de surface en salle dintervention largement > aux valeurs cibles Décision de lEOHH et du CLIN daprès les résultats des essais vapeur : –Décaper les salles dintervention à la vapeur avec matériel de prêt –Prélèvements de surfaces après vapeur très satisfaisants –Achat dans lurgence dun générateur vapeur avec système daspiration –Implanter la technique vapeur pour lentretien hebdomadaire des salles dintervention Groupe de travail sous légide du CLIN –Actualisation de nos procédures de bionettoyage du bloc en tenant compte des recommandations du CCLIN SO en incluant la méthode vapeur pour lentretien hebdomadaire –Abandon progressif de la méthode traditionnelle au bloc opératoire Partenariat avec le service économique pour inscrire au budget 2007 la demande de 5 générateurs vapeur pour louverture du futur bloc

16 MAI 2007 Achat de 5 générateurs vapeur pour le nouveau bloc MAI 2007 Achat de 5 générateurs vapeur pour le nouveau bloc Implantation de la technique vapeur dans le nouveau bloc avec : appareil avec aspiration (1 machine) :appareil avec aspiration (1 machine) : –lentretien hebdomadaire des salles dintervention –Lentretien ponctuel des chariots de transport des déchets appareil sans aspiration (5 machines) :appareil sans aspiration (5 machines) : –lentretien quotidien des salles dintervention en fin de programme –Lentretien quotidien de lensemble des annexes du bloc opératoire

17 Appareils vapeur utilisés SV 2000 SV 3000

18 Progression de limplantation de la technique vapeur 2005 Octobre 2006 Mai Ouverture de salle chimiechimiechimie Vapeur ? Entre 2 interventions chimiechimiechimie Vapeur ? Fin de programme chimiechimievapeurVapeur Entretien hebdomadaire chimievapeurvapeurVapeur annexeschimiechimievapeurVapeur Type dentretien

19 Analyse de cette expérience

20 Appui du CLINAppui du CLIN Fort engagement de lEOHHFort engagement de lEOHH -Présence quotidienne pendant la durée des essais -Formation des IDE hygiénistes sur un site extérieur -La communication et le climat de confiance entre utilisateurs, fournisseur et EOHH. Appui de la Direction des SoinsAppui de la Direction des Soins Organisation dessais de la technique avec recueil des avisOrganisation dessais de la technique avec recueil des avis -Choix du « bon moment » intéressant quand changement de locaux, actualisation des procédures, abandon dune technique... Appui des dernières recommandations du CCLIN SO 2006Appui des dernières recommandations du CCLIN SO 2006 Appui des formateurs de la société partenaireAppui des formateurs de la société partenaire Ce qui a favorisé limplantation de la technique au bloc du CH de PAU

21 Formation quasi individuelle donc personnalisée de chaque agent Réunions dinformations avec lensemble des équipes avant les essais Lenthousiasme et le dynamisme des ASH et AS impliqués dans un projet de lutte contre linfection nosocomiale avec prise en compte de leur avis par un questionnaire Appui du médecin du travail Organisation matérielle : –prévoir une arrivée deau déminéralisée –des salles dopération peu encombrées Ce qui a favorisé limplantation de la technique au bloc du CH de PAU

22 Laspect financier Travail en partenariat avec le service économiqueTravail en partenariat avec le service économique –Budget prévu dans le plan dinvestissement depuis octobre appareils (4 000 par appareil)5 appareils (4 000 par appareil)

23 Ce qui nous a manqué Audits des pratiques de bionettoyage de la méthode traditionnelle avant la période dessais et dimplantationAudits des pratiques de bionettoyage de la méthode traditionnelle avant la période dessais et dimplantation –Maîtriser lorganisation du bionettoyage (qui fait quoi et quand) –Connaître le temps de bionettoyage avec la méthode traditionnelle pour avoir des comparaisons objectives avec la vapeur –Vérifier le respect des procédures de la méthode traditionnelle

24 Conséquences inattendues de cette implantation

25 Prise de conscience et prise en compte de léquipe dencadrement du bloc et de la Direction des Soins de certains dysfonctionnements :Prise de conscience et prise en compte de léquipe dencadrement du bloc et de la Direction des Soins de certains dysfonctionnements : – Glissement tâches AS/ASH Conséquences inattendues de cette implantation

26 Notre expérience de mise en place de la vapeur est laboutissement dun projet en gestation depuis 2 ansNotre expérience de mise en place de la vapeur est laboutissement dun projet en gestation depuis 2 ans –Il sest vu accélérer suite à des évènements indésirables et naurait pas pu être concrétisé si rapidement sans la phase incontournable des essais tels quils ont été menés Conclusion

27 Aujourdhui limplantation de la vapeur au CH de PAU a dépassé les frontières du bloc opératoire, et est au service de : >>> la stérilisation centrale >>> du service restauration >>> et bientôt nous lespérons de bien dautres services Aujourdhui limplantation de la vapeur au CH de PAU a dépassé les frontières du bloc opératoire, et est au service de : >>> la stérilisation centrale >>> du service restauration >>> et bientôt nous lespérons de bien dautres services Conclusion

28


Télécharger ppt "Mise en place de la technique vapeur pour le bionettoyage au bloc opératoire CH de PAU Service dHygiène Hospitalière Véronique Rolland - Louisette Casenave."

Présentations similaires


Annonces Google