La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dispositif de surveillance et daide à la prise en charge des foyers dinfections respiratoires aiguës en collectivités de personnes âgées en Aquitaine Véronique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dispositif de surveillance et daide à la prise en charge des foyers dinfections respiratoires aiguës en collectivités de personnes âgées en Aquitaine Véronique."— Transcription de la présentation:

1 Dispositif de surveillance et daide à la prise en charge des foyers dinfections respiratoires aiguës en collectivités de personnes âgées en Aquitaine Véronique Servas – Cire Aquitaine 11 décembre 2008

2 Objectif Eviter ou limiter limpact des foyers dIRA basses en collectivités de personnes âgées

3 Les moyens La prévention et la préparation Des mesures de contrôle générales et spécifiques à létiologie La détection des cas groupés (auto-surveillance), leur signalement et leur investigation si nécessaire

4 Des outils

5 La prévention Vaccination Au quotidien : respect des précautions standard pour le personnel Lavage et désinfection des mains (PHA) –avant et après tout contact direct avec un résident –après contact avec des liquides biologiques ou des objets jugés contaminés, après retrait des gants (le port des gants ne remplace pas le lavage des mains) –avant de préparer ou servir les aliments Reporter la visite des visiteurs grippés

6 Vaccination Contre la grippe (tous les ans) Pour les résidents Pour les professionnels de santé et tout professionnel en contact régulier et prolongé avec les résidents Informer les visiteurs réguliers Contre le pneumocoque (tous les 5 ans) Pour les résidents suivants : splénectomisés, drépanocytaires homozygotes, syndrome néphrotique, insuff. Resp., insuff. Card.,alcooliques avec hépatopathie chronique, ATCD dinfection pulmonaire ou invasive invasive à pneumocoque Contre la coqueluche Rappel décennal pour les personnels

7 La prévention Vaccinations Au quotidien : respect des précautions standard pour le personnel Lavage et désinfection des mains (PHA) –avant et après tout contact direct avec un résident –après contact avec des liquides biologiques ou des objets jugés contaminés, après retrait des gants (le port des gants ne remplace pas le lavage des mains) –avant de préparer ou servir les aliments Reporter la visite des visiteurs grippés

8 Affiche visiteurs

9 La préparation Prévoir laccès au matériel (masques, gants, PHA, tests diagnostics rapides grippe, …) Organiser des formations pour le personnel

10 Les mesures de contrôle Précautions complémentaires de type gouttelettes Dés le premier cas : Lavage et désinfection des mains Port du masque chirurgical pour les contacts étroits Isolement du malade si possible en chambre individuelle ou regroupement de malades Limitation des déplacements du malade, port du masque chirurgical lorsquil quitte sa chambre Aération régulière de la chambre Visiteurs : limitation des visites, information Mesures spécifiques selon le germe

11 La recherche étiologique Rechercher les pathogènes les plus fréquents mesures de contrôle spécifiques En période de circulation du virus grippal Test de diagnostic rapide de la grippe (TDR) Sinon, ou si TDR négatif et en fonction du contexte, rechercher : Infection à Pneumocoque Légionellose (MDO) Coqueluche …

12 Grippe : TDR Prélèvement nasal Dans les 48 heures suivant le début des symptômes Chez tout malade présentant un syndrome grippal dans les 3 jours suivant un premier cas dans la collectivité Peut être réalisé dés le 1 er cas lors dune flambée épidémique dans la région. Ex : Quick vue (Argen), Now flu A et B (Emergo et Oxoid), Actim A et B (Sofibel) En labsence de TDR, le diagnostic peut être réalisé en laboratoire (kit de prélèvement virologique, + 4°C) Oriente la décision de prophylaxie post-exposition

13 Grippe : Prophylaxie (Oseltamivir) Lors de cas groupés (au moins 2 cas, confirmés par TDR, en 3 jours) Dans les 48 heures qui suivent un contact avec un malade Chez les résidents vaccinés ou non Prescrit jusquau 7 ème jour après le début des symptômes Protocole de mise en place de la chimio-prophylaxie dans une collectivité de personnes à risque lors dune épidémie de grippe, en période de circulation du virus grippal Complément à la circulaire N°444 du 17 septembre 2004

14

15 La détection des cas groupés (auto-surveillance) La détection précoce des cas groupés est primordiale Le médecin diagnostiquant une IRA informe le médecin coordonnateur ou le directeur de létablissement Fiche de surveillance

16

17 Le signalement Que signaler ? Au moins 3 IRAB (en dehors des pneumopathies de déglutition) dans un délai de 8 jours chez des personnes partageant les mêmes lieux (résidant au même étage, même service, …) quelles soient résidentes de létablissement ou membres du personnel

18 Fiche de surveillance

19 Le signalement Qui signale ? Le médecin coordonnateur ou linfirmière référente si létablissement ne dépend pas dun établissement de santé (ES) Le professionnel de santé chargé du signalement des infections nosocomiales si létablissement est géré par un ES

20 Le signalement A qui signaler ? A la Ddass + CClin sud-ouest si la collectivité est rattachée à un établissement hospitalier + médecine du travail si personnel malade

21 Fiche de signalement

22 Circuit du signalement EHPAD Détecte et signale DDASS Valide le signal Évalue la situation Coordonne les actions Assistance/conseilInvestigation ARLINCIRE

23 Linvestigation Quand ? En cas de critères de gravité : 3 décès ou plus attribuables à lépisode infectieux survenant en moins de 8 jours Ou 5 nouveaux cas ou plus dans la même journée Ou absence de diminution de lincidence des nouveaux cas dans la semaine suivant la mise en place des mesures de contrôle

24 Linvestigation Par qui ? La Cire et la Ddass EOHH si létablissement est géré par un ES

25 Algorithme applicable pour les résidents et les personnels 0 cas 1 cas Cas groupés Vaccinations à jour du personnel et des résidents / grippe, pneumocoque, coqueluche selon recommandations du CV Précautions standards : hygiène des mains, port des gants et masque si contact avec des liquides biologiques… Anticiper la survenue de cas : matériel (gants,masques,TDR) Précautions de type « gouttelettes » autour du cas Précautions de type gouttelettes autour des cas Recherche dautres cas chez les résidents et personnels Recherche étiologique Mesures de contrôle spécifiques aux pathologies Investigation si critères de sévérité Signalement si 3 cas en 8 jours

26 Bilan du dispositif Synthèse annuelle des foyers déclarés en Aquitaine Retour dinformation

27 Conclusion La maîtrise du risque infectieux en collectivité passe par : Prévention Préparation Réactivité Lors du signalement de cas groupés conseil et assistance peuvent être apportés et une investigation peut être menée si nécessaire

28 Site internet de la Drass : intro.htm intro.htm Adresse Cire :


Télécharger ppt "Dispositif de surveillance et daide à la prise en charge des foyers dinfections respiratoires aiguës en collectivités de personnes âgées en Aquitaine Véronique."

Présentations similaires


Annonces Google