La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les sept plaies dHaïti Joseph Facal Montage: DoloBo Janvier 2010 (Défilement manuel)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les sept plaies dHaïti Joseph Facal Montage: DoloBo Janvier 2010 (Défilement manuel)"— Transcription de la présentation:

1

2 Les sept plaies dHaïti Joseph Facal Montage: DoloBo Janvier 2010 (Défilement manuel)

3 La devise nationale est: Liberté - Égalité - Fraternité.

4 Hymne National de la République d'Haïti: La Dessalinienne La Dessalinienne est l'hymne national d'Haïti, adopté comme tel en Justin Lhérisson en a écrit les paroles, et Nicolas Geffrard en a composé la musique. L'hymne tire son nom de Jean-Jacques Dessalines, premier empereur d'Haïti et un des « pères » de son indépendance. Pour le Pays, pour les Ancêtres Marchons unis, marchons unis Dans nos rangs point de traîtres Du sol soyons seuls maîtres Marchons unis, marchons unis Pour le Pays, pour les Ancêtres Marchons, marchons, marchons unis Pour le Pays, pour les Ancêtres Pour les Aïeux, pour la Patrie Bêchons joyeux, bêchons joyeux Quand le champ fructifie L'âme se fortifie Bêchons joyeux, bêchons joyeux Pour les Aïeux, pour la Patrie Bêchons, bêchons, bêchons joyeux Pour les Aïeux, pour la Patrie Pour le Pays et pour nos Pères Formons des Fils, formons des Fils Libres, forts et prospères Toujours nous serons frères Formons des Fils, formons des Fils Pour le Pays et pour nos Pères Formons, formons, formons des Fils Pour le Pays et pour nos Pères Pour les Aïeux, pour la Patrie O Dieu des Preux, O Dieu des Preux Sous ta garde infinie Prends nos droits, notre vie O Dieu des Preux, O Dieu des Preux Pour les Aïeux, pour la Patrie O Dieu, O Dieu, O Dieu des Preux Pour les Aïeux, pour la Patrie Pour le Drapeau, pour la Patrie Mourir est beau, mourir est beau Notre passé nous crie: Ayez l'âme aguerrie Mourir est beau, mourir est beau Pour le Drapeau, pour la Patrie Mourir, mourir, mourir est beau Pour le Drapeau, pour la Patrie

5

6 Les sept plaies dHaïti Depuis plus de deux siècles, l'infortuné peuple haïtien est affligé par sept plaies qui rappellent le récit biblique: le despotisme, la corruption, l'analphabétisme, la maladie, la dépendance, l'indifférence et le départ définitif de ses enfants les plus doués.

7 Pétionville

8 Seules les catastrophes, qui s'abattent sur ce pays avec une régularité que les gens superstitieux pourraient apparenter à une malédiction, tirent momentanément ce pays de l'oubli. Autrement, on n'en parle que lorsqu'on cherche l'exemple le plus extrême d'une société où tout, rigoureusement tout, va toujours mal.

9 Jacmel

10 Du point de vue des grandes puissances, ce pays n'a en effet aucune importance géopolitique et ne possède aucune ressource naturelle pour laquelle il y a le moindre intérêt. Du temps où elle était une colonie française, Haïti, qui s'appelait alors Saint-Domingue, était pourtant le premier producteur mondial de sucre et représentait le tiers des revenus de l'empire colonial français.

11 Île à Vache

12 Corruption généralisée Aujourd'hui, voici un pays qui produit, pour l'essentiel, des mangues, du café, de l'huile et dans lequel 98 % des forêts ont été rasées. Et que voulez-vous vendre à des gens qui gagnent en moyenne 600 $ par année et dont la moitié environ vit avec moins de 1 $ par jour ? Haïti est un pays dont les travailleurs humanitaires vous diront souvent, à mots à peine couverts, qu'ils n'ont aucun espoir réaliste de le voir, un jour, se redresser.

13 Les Cayes

14 Pourquoi est-ce ainsi ? Madame Michèle Pierre-Louis, un autre de ses éphémères et impuissants premiers ministres que ce pays brûle en quelques mois, notait que le peuple haïtien, qui n'a pas moins de talents que n'importe quel autre, est écrasé par des éléphants qui l'empêchent de se redresser.

15 Jérémie

16 Naissance glorieuse Ces éléphants, c'est une petite élite locale qui considère ce pays, ou ce qu'il en reste, comme sa chose personnelle. On n'y retrouve pas une seule force politique, dit-elle, qui ne soit gangrenée de part en part par la corruption. Dégoûtés, les meilleurs s'en vont et ne reviennent jamais, envoyant de l'argent à leurs proches depuis l'étranger. Comment les blâmer ?

17 Gonaïves et sa déforestation

18 Ce destin est d'autant plus cruel que la tumultueuse histoire de la naissance d'Haïti est une des pages les plus sublimes et méconnues de l'aventure humaine. Née en 1804, la République haïtienne est le fruit de la première révolte d'esclaves ayant triomphé dans l'histoire. Mais le ver était déjà dans la pomme puisque les Pères fondateurs se mirent immédiatement à se trahir les uns les autres et à gouverner de manière violente.

19 Port-de-Paix

20 Jusqu'en 1915, date de l'invasion américaine, ce pays avait compté pas moins de 27 dictateurs, tous ineptes et sanguinaires. L'occupation américaine, elle, visait à s'assurer que la Citibank récupérerait ses dettes et à faire changer l'article de la Constitution qui empêchait la vente des plantations à des intérêts étrangers. Puis vinrent les Duvalier, et une autre série d'alternances entre des généraux putschistes, des impuissants de passage et des dirigeants qui plongent eux-mêmes rapidement dans la corruption qu'ils dénonçaient la veille. François Duvalier (Papa Doc) Jean-Claude Duvalier (Baby Doc)

21 CAP-CAP- HAÏTIENHAÏTIEN Citadelle

22 La seule certitude est que, pour espérer obtenir des progrès comme ce pays n'en a jamais connus, il faudra tenter ce qui n'a jamais été tenté. Mais quoi ? Joseph Facal, lundi, 18 janvier 2010 Joseph Facal, professeur agrégé à HEC Montréal où il enseigne la sociologie et le management.

23 Les Haïtiens avaient été avertis… Cétait prévu quun jour…. HAÏTI/ MENACE DE CATASTROPHE NATURELLE / Risque sismique élevé sur Port-au-Prince par Phoenix Delacroix, jeudi, 25 septembre 2008

24 « Toutes les conditions sont réunies pour quun séisme majeur se produise à Port-au-Prince. Les habitants de la capitale haïtienne doivent se préparer à ce scénario qui finira, tôt ou tard, par arriver ». Patrick Charles, 65 ans, géologue et ancien professeur à lInstitut de Géologie appliquée de la Havane, se défend dêtre alarmiste. Pourtant, il n y est pas allé par quatre chemins quand Le Matin lui a offert lopportunité de réagir sur le dossier de menace sismique planant sur Port-au-Prince. Le vieux chercheur a répondu à nos questions avec la rigueur dun universitaire avisé. À son avis, le danger est imminent: « Dieu merci, la science met à notre disposition des instruments pouvant prévoir ces genres dévénements, tout en nous permettant de démontrer nos conclusions. Cest le temps et le hasard qui jouent en faveur de notre capitale. Une grande catastrophe plane sur notre tête », prédit-il.

25 Ce nest pas tant la gravité des propos de Patrick Charles qui nous intrigue, mais sa conviction inébranlable dans sa prédiction. Pour nous convaincre, il nhésite pas à nous exposer un cours détaillé de géologie, en se servant de cartes géologiques très précises et de son PC. « Port-au-Prince est construite sur une grande faille qui part de Pétionville, traverse toute la presquîle du Sud, pour aboutir à Tiburon. En 1751 et en 1771, cette ville a été complètement détruite par un séisme. Je parie mes yeux que cela se reproduira. La science peut aisément le confirmer », déclare-t-il.

26 Fort- -Liberté

27 Sur la base des connaissances et des données scientifiques quil a accumulées sur le sujet durant plusieurs décennies, Patrick Charles, en bon citoyen, a de quoi se révolter. Limminence du danger se précise avec le temps et les événements. Et pour renforcer sa prédiction, M. Charles prend en exemple les dernières secousses enregistrées ces derniers jours au niveau de la capitale haïtienne. « Pendant ces dernières semaines, la terre a tremblé à plusieurs reprises au niveau de la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Du 1er au 12 septembre, trois secousses mineures ont été enregistrées à Pétionville, Delmas, Croix-des- Bouquets, plaine du Cul-de-Sac. Le directeur du Bureau des Mines et de lÉnergie (BME), lingénieur Dieuseul Anglade, a confirmé ces informations. Ces secousses mineures sont inquiétantes. Elles annoncent généralement des séismes de plus forte intensité », avise-t-il.

28 Dieu merci, Patrick Charles nest pas le seul intéressé par le sujet. La question de la menace sismique sur Port-au-Prince est un sujet dactualité. Elle a été débattue, ces derniers jours, par beaucoup de personnes, dont des intellectuels de haut rang. Les conclusions sont unanimes: Port-au-Prince risque bien de se transformer, du jour au lendemain, en un amas de ruines au terme dune violente secousse tellurique. « Durant deux siècles, aucun séisme majeur na été enregistré dans la capitale haïtienne. La quantité dénergie accumulée entre les failles nous fait courir le risque dun séisme de 7,2 damplitude sur léchelle de Richter. Mieux vaut ne pas en parler, il ne faut pas paniquer. Mais ce serait une catastrophe », admet le responsable du Bureau des Mines et de lÉnergie, intervenant récemment dans la presse. Le problème est posé dans toute son acuité.

29 Des mises en garde sont régulièrement adressées. Mais les mesures ponctuelles sérieuses tardent à venir. En cas de violent séisme au niveau de la zone métropolitaine, M. Charles évoque deux scénarios catastrophiques: un tsunami géant au niveau du Lac Azuéi, inondant la plaine du Cul-de-Sac; la désagrégation du morne lHôpital. « Dans les deux cas, le mal est infini. Ce sont des choses tout à fait possibles. Lessentiel est de prendre des dispositions pour atténuer leurs effets. Je suis prêt à endosser lhabit de pèlerin pour aider mes compatriotes à sortir de leur léthargie », affirme le géologue.

30 Hinche

31 Face à une telle menace, très peu de mesures préventives ont été annoncées par les autorités. La bidonvilisation du morne lHôpital et de la Plaine du Cul-de-Sac, lexploitation anarchique du Sable de Laboule se poursuivent inexorablement. Il faut toutefois signaler les efforts de la BME pour installer sur toute létendue du territoire national des instruments permettant de mesurer lamplitude des secousses sismiques.

32 Rappelons, pour nos lecteurs, que deux grandes failles traversent le pays. Lune, au niveau de la région septentrionale et lautre, au niveau de la presquîle du Sud. Tous nos départements, hormis le Centre, sont exposés au séisme et au tsunami. « Les autorités sont obligés de prendre des mesures ponctuelles quoique impopulaires pour protéger certaines zones. Le bilan du passage des trois derniers cyclones sur Haïti interpelle notre conscience. Nous vivons une période très difficile et nous devons agir. Le compte à rebours a commencé. La nature nous demande des comptes. Il faut agir pour sauver ce qui peut encore lêtre », soutient Patrick Charles. Par Phoenix Delacroix, jeudi 25 septembre 2008 Source

33 DES GÉOLOGUES HAÏTIENS AVAIENT PRÉDIT LA CATASTROPHE Claude Prépetit La catastrophe qui a dévasté, mardi, 12 janvier 2010, la ville de Port-au-Prince avait été annoncée par plusieurs géologues Haïtiens. Il y a moins d'un mois, en décembre 2009, dans une entrevue qu'il avait accordée au Nouvelliste, un journal d'Haïti, Claude Prépetit, ingénieur et géologue haïtien, conseiller technique au Bureau des mines et de l'énergie de Haïti avait dit croire que les résidants de la capitale vivaient littéralement sur une poudrière. « Sans être alarmiste, ce n'est pas peu dire », avait déclaré le géologue. L'expert avait rappelé que la région métropolitaine Port-au-Prince était à risque d'être frappée par un séisme majeur puisque des tremblements de terre d'une magnitude supérieure à 7 sur l'échelle de Richter s'y étaient déjà produits en 1751 et en « Depuis lors, nous sommes entrés dans une période d'apparente quiétude pendant laquelle l'énergie continue de s'accumuler dans le sol. Le jour où les contraintes vont se relâcher avec fracas, les conséquences seront catastrophiques pour la région métropolitaine », avait prévenu l'ingénieur. L'ingénieur Prépetit invitait alors tous les secteurs à être conscients du niveau de la dégradation du pays et aussi les autorités à freiner les constructions qui s'érigent hors normes et pullulent dans les zones dites protégées. « Si nous n'arrêtons pas ces constructions, nous risquons de voir Port-au-Prince se transformer en un vaste cimetière. Il faut agir sur le bâti en élaborant des plans communaux et départementaux en vue d'encourager des constructions selon les normes. »

34 Lautre tragédie dHaïti Le Journal de Québec/ Nathalie Elgrably-Lévy, 21 janvier 2010 Port-au-Prince à larrière-plan

35 La tragédie haïtienne est inqualifiable. On ne peut quêtre anéanti devant lhorreur, la douleur, la faim et le désespoir causés par limpitoyable séisme. Et on ne peut que saluer laide humanitaire déployée par la communauté internationale. Une aide qui, en regard des besoins immenses et de leur urgence, restera malheureusement toujours trop modeste et trop tardive.

36 Les premiers secours arrivent à peine que lon songe déjà à rebâtir. Seize pays se réuniront dailleurs le 25 janvier prochain à Montréal pour discuter de leffort de reconstruction. On ne cherche pas quà sauver des vies et à apaiser les souffrances, on espère également mettre le pays sur le chemin de la prospérité.

37 Labadie

38 Lintention est noble, et laide envisagée est généreuse. Toutefois, il faut se demander si le simple fait de reconstruire est suffisant pour sortir le pays de la pauvreté. On peut en douter, car ce nest pas labsence dinfrastructures qui explique la pauvreté, cest plutôt la pauvreté qui explique labsence dinfrastructures. Et la pauvreté, cest généralement le résultat dun système économique qui empêche la création de richesse en décourageant la production et linvestissement.

39 Or, même avant le séisme, Haïti était déjà le pays le plus pauvre des Amériques avec un PIB par habitant dà peine 1300$, un taux de chômage de 50% et labsence quasi totale dinvestissements étrangers. «Doing Business», une étude annuelle réalisée par la Banque mondiale, permet dexpliquer cette piètre performance économique. On y apprend, entre autres, quouvrir une entreprise en Haïti exige 13 procédures administratives, 195 jours de travail et un coût équivalant à 228% du revenu par habitant. En revanche, dans les pays de lOCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques), il ne faut que 5,7 procédures, 13 jours de travail et 4,7% du revenu par habitant. Pour construire un entrepôt, les procédures haïtiennes occasionnent 1179 jours de travail et un coût équivalant à 569,5% du revenu par habitant, contre 157 jours et un coût dix fois moindre dans les pays de lOCDE. En Haïti, une entreprise qui souhaite enregistrer ses titres de propriété doit y consacrer 405 jours de travail, contre 25 jours dans les pays de lOCDE. Qui voudrait donc faire des affaires en Haïti dans un pareil contexte?

40 Labadie

41 Corruption généralisée, absence dun État de droit fiable, analphabétisme, exportations limitées, tels sont les principaux obstacles à surmonter pour sortir cette république de la misère. Même si le défi semble colossal, il est possible de le relever. Le gouvernement haïtien a dailleurs récemment entrepris des réformes en ce sens. Mais surtout, le cas du Chili devrait servir de modèle.

42 Jusquau début des années 1980, le Chili était le parent pauvre de lAmérique latine avec une économie pratiquement stagnante depuis Mais grâce à la libéralisation des marchés et aux réformes économiques adoptées en 1985 et 1990, léconomie chilienne a crû à un rythme de 4,2% par an, permettant ainsi au niveau de vie de doubler tous les 17 ans. Le 15 décembre dernier, le Chili a été invité à devenir membre de lOCDE, officialisant ainsi son statut de nation industrialisée.

43 Secourir les victimes du séisme, cela va de soi! Contribuer à la reconstruction, cest honorable, mais cest insuffisant pour vaincre la pauvreté. Ce nest pas en recevant de laide internationale quun pays senrichit, cest en produisant et en vendant ses biens et services. Or, pour cela, il faut des réformes qui permettent de créer un contexte économique favorable aux affaires. Le Chili la compris et a réussi un véritable miracle économique en 20 ans à peine. Aider Haïti à en faire autant, nest-ce pas également de laide humanitaire? Par Nathalie Elgrably-Lévy, économiste senior à l'Institut économique de Montréal. Port-au-Prince à larrière-plan

44 Dany Laferrière, né Windsor Klébert Laferrière est un intellectuel, écrivain, et scénariste haïtien vivant au Canada, né à Port-au-Prince le 13 avril1953; il passa son enfance à Petit-Goâve. Prix Médicis 2009 pour son roman Lénigme du retour

45 «Une civilisation qui s'avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente.» [ Aimé Césaire ] - Discours sur le colonialisme Aimé Césaire, de son nom complet Aimé Fernand David Césaire, né le 26 juin 1913 à Basse-Pointe et mort le 17 avril 2008 à Fort-de-France, est un poète et homme politique français de Martinique. Il est l'un des fondateurs du mouvement littéraire de la négritude et un anticolonialiste résolu. La catastrophe était prévue…mais elle fut ignorée. « Mieux vaut ne pas en parler, il ne faut pas paniquer. » Plage Cyvadier

46 Aide-toi, le ciel taidera… mais valorisons ce quil y a de meilleur en nous… en partageant généreusement avec nos frères, sans compter... DoloBo Photos du Net Musique: Hymne national dHaïti Musique: Michel Pépé_Au coeur du calice


Télécharger ppt "Les sept plaies dHaïti Joseph Facal Montage: DoloBo Janvier 2010 (Défilement manuel)"

Présentations similaires


Annonces Google