La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ECO3550 Thème 2. La théorie classique des av. comparatifs Énoncée par Ricardo dans ses Principes de léconomie politique et de limpôt en 1817 Explique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ECO3550 Thème 2. La théorie classique des av. comparatifs Énoncée par Ricardo dans ses Principes de léconomie politique et de limpôt en 1817 Explique."— Transcription de la présentation:

1 ECO3550 Thème 2

2 La théorie classique des av. comparatifs Énoncée par Ricardo dans ses Principes de léconomie politique et de limpôt en 1817 Explique les bénéfices que les nations retirent du commerce Basée sur des écarts donnés (exogènes) de productivités relatives Les théories modernes cherchent à expliquer (endogénéïser) ces écarts 2

3 Contexte Soit 2 économies… produisant 2 biens x et y… à laide dun facteur de production L et avec des rendements constants (productivité de L constante) On dit de ce modèle simple quil est «2*2*1» 3

4 Formellement… Notons a ij le coût de production unitaire du bien j dans le pays i en unités du fctr L (h.tr./u ij ) 1/a ij est la productivité unitaire du fctr L dans la production du bien j dans le pays i (u ij /h.tr.) On a donc : Q ij = F ij (L) = L ij * 1/a ij, la production du bien j (j=x,y) dans le pays i (i =1,2) 4

5 Les fctrs de production à rendements constants Lij Qij F ij (L) F ij = 1/a ij 5 Il y a au total 4 fonctions de production (une pour la prod. de chaque bien dans chaque pays) et chacune est caractérisée par une productivité du travail constante (1/a ij ) dans le secteur.

6 Courbe des possibilités de production (CPP) Étant donnée L i, la Q du fctr disponible dans le pays i… On a : a iy Q iy + a ix Q ix L i Pas de chômage Q iy = L i /a iy – (a ix /a iy ) Q ix Où le CR ix = a ix * 1/a iy = (L i /a iy )/(L i /a ix ) = |a ix /a iy | 6

7 Graphiquement… CPP du pays 1 Qx Qy L 1 /a 1x L 1 /a 1y CR 1x = a 1x /a 1y = Qy/Qx CPP du pays 2 Qx Qy L 2 /a 2y L 2 /a 2x CR 2x = a 2x /a 2y = Qy/Qx 7

8 Avantages absolus Lav. abs. dans la production dun bien va au pays pouvant produire au moindre coût Le pays 1 détient lav. abs. dans la prod. du bien j si a 1j 1/a 2j ) 8

9 Avantages relatifs Lav. relatif dans la production dun bien va au pays qui a le plus petit CR Le pays 1 détient lav. relatif dans la production du bien x… CR 1x CR 2y (a 1y /a 1x > a 2y /a 2x ) 9

10 Avantages absolus et relatifs Si un le pays 1 détient un double av. abs., cela nempêche pas le pays 2 de détenir un av. rel. dans une des prod. P.e., si on a : a 1x a 2y /a 2x. 10

11 Prix relatifs et production Soit P x /P y le prix relatif du bien x, le pays i… produit seulement du bien X si CR ix < P x /P y produit seulement du bien y si CR ix > P x /P y est indifférent entre x et y si CR ix = P x /P y En autarcie, P ix /P iy = CR ix = a 1x /a 1y Avec échange, P x /P y, le prix international, sera compris entre CR 1x et CR 2x Le pays qui produit x ne vend pas en bas de son CR et celui qui achète ne paie pas plus que son CR! 11

12 Les droites disovaleur Qx Qy Y/P x Y/P y Qy = Y/P y - P x /P y * Qx Soit : Y = P x * Qx + P y * Qy 12 Il faut ici simaginer une infinité de droites parallèles correspondant à différents niveaux de revenus agrégés (Y) et caractérisées par un P x /P y donné.

13 Prix relatifs et production Rappel : dans lanalyse graphique, les droites de prix relatifs représentent des droites disovaleur qui sont maximisées sous la contrainte que représente la CPP Lorsque connu, le point de production optimal est indiqué par le point rouge 13

14 Ex. graph. A (P x /P y

15 Ex. graph. B (CR 1x =P x /P y

16 Ex. graph. C (CR 1x


17 Ex. graph. D (CR 1x


18 Ex. graph. E (CR 1x

19 Offre sur le marché commun Qx/Qy P x /P y (L 1 /a 1x ) (L 2 /a 2y ) CR 1x = a 1x /a 1y D A B C CR 2x = a 2x /a 2y 19

20 Marché commun Qx/Qy D = F(P x /P y ) O P x /P y 20 -

21 Prix sur le marché commun Sur les sections élastiques de lO, la D fixe la quantité produite. Sur la section inélastique de lO, la D fixe le prix. 21

22 Les gains de léchange Dans le cas où il y a spécialisation complète (cas C) et échange… Les droites de revenus agissent comme les nouvelles contraintes de consommation Les gains de léchange sont alors évidents: les contraintes de consommation sont plus éloignée de lorigine que les contraintes de production 22

23 Graph. (cas C) CPP du pays 1 Qx Qy L 1 /a 1x L 1 /a 1y CPP du pays 2 Qx Qy L 2 /a 2y L 2 /a 2x P x /P y L 2 /a 2y *P y /P x L 1 /a 1x * P x /P y 23 Remarque : si P x /P y = CR i, le pays i est alors indifférent à réaliser léchange et il y a uniquement lautre pays qui réalise un gain

24 Les salaires relatifs (w 1 /w 2 ) La ccp sur le marché du travail implique une rémunération à la valeur du produit marginal. Dans notre ex. on a donc : w 1x = P x * F 1x (L) = P x /a 1x w 2y = P y * F 2y (L) = P y /a 2y w 1x /w 2y = P x /P y (1/a 1x ) = P x /P y * a 2y /a 1x w 1x /w 2y croît avec P x /P y et 1/a 1x et diminue avec 1/a 2y 24 (1/a 2y )

25 Les salaires relatifs (w 1 /w 2 ) Soit : w 1x /w 2y = P x /P y * a 2y /a 1x Puisque P x /P y Ε a 1x /a 1y ; a 2x /a 2y w 1x /w 2y E ( a 1x /a 1y )*(a 2y /a 1x ) ; ( a 2x /a 2y )*(a 2y /a 1x ) w 1x /w 2y E ( a 2y /a 1y ) ; ( a 2x /a 1x ) Les salaires relatifs sont compris entre les productivités relatives des deux pays dans la production des deux biens et chaque pays a un coût de production inférieur dans la production du bien dans lequel il est spécialisé 25

26 w 1 /w 2 et échange Pcq les travailleurs des 2 pays œuvrent dans lindustrie où il sont relativement plus productifs, la spécialisation et léchange impliquent une sal. moyen dans les 2 pays Cela contredit à la fois largument du «dumping social» et celui de «lexploitation des PVD» 26

27 Et la compétitivité int… Le fait quun pays soit moins efficace dans toutes les productions nempêche pas quil puisse profiter des gains de léchange… parce que les gains de léchange proviennent plus précisément des écarts des productivités relatives des nations dans différentes productions 27

28 Ex. chiffré : les salaires relatifs Soit 2 pays : un pays riche (r) où a rx = 1h/u et a ry =2h/u un pays pauvre (p) où a px = 6h/u et a py =3h/u on a donc CR rx = ½ u y et CR px = 2 u y Le pays riche a lav. abs. pour x et y et lav. relatif pour x Le pays pauvre a lav. relatif pour y 28

29 Ex. chiffré (suite) Supposons que P x /P y = 1u y /u x (P y /P x = 1u x /u y ) Si le marché de L est concurrentiel, et que lon prend les u x comme étalon : w rx = 1/a rx = 1u x /h w py = 1/a py * P y /P x = (1/3 u y /h)*1u x /u y = 1/3 u x /h w rx /w py = (u x /h) * (3h/u x ) = 3 Les sal. sont 3x plus élevés dans le pays riche 29

30 Ex. chiffré (suite) Le pays riche peut produire x à meilleur coût pcq : Les salaires sont 3 fois plus élevés dans le pays riche Le pays riche est 6 fois plus productif dans la production de x Le pays pauvre peut produire y à meilleur coût Les salaires sont 3 fois moins élevés dans le pays pauvre Le pays pauvre est seulement 1,5 fois mois moins productif dans la production de y 30

31 Les pours et les contres du modèle ricardien Parmi les hyp. violées : Une main-dœuvre non-homogène et non-mobile La présence de plus dun fctr La CC imparfaite et la présence de rendements décroissants La présence de coût de transport et des biens non échangeables Malgré tout, les salaires relatifs semblent bien représenter les productivités relatives et les pays semblent se spécialiser dans les productions pour lesquelles ils détiennent des av. relatifs 31


Télécharger ppt "ECO3550 Thème 2. La théorie classique des av. comparatifs Énoncée par Ricardo dans ses Principes de léconomie politique et de limpôt en 1817 Explique."

Présentations similaires


Annonces Google