La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Prévention et Dépistage du cancer du col CNGOF, Groupement régional du CNGOF, Oncorun, Ligue contre le cancer, ARPA, Pr Boulanger.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Prévention et Dépistage du cancer du col CNGOF, Groupement régional du CNGOF, Oncorun, Ligue contre le cancer, ARPA, Pr Boulanger."— Transcription de la présentation:

1 Prévention et Dépistage du cancer du col CNGOF, Groupement régional du CNGOF, Oncorun, Ligue contre le cancer, ARPA, Pr Boulanger

2 Plan Cancer du col et états pré cancéreux Le dépistage par le frottis La prévention par le vaccin Prévention et dépistage : le choix français Ce choix est-il adapté à la Réunion

3 Le cancer du col Induit par lHominis Papilloma Virus (HPV) Zur Hausen prix Nobel de médecine 2008 Pic de fréquence 40 ans Gravité : 8 ème cancer de la femme, mais 2 ème chez la femme de moins de 40 ans, taux de survie à 5 ans 68% À le Réunion : 56 nouveaux cancers et 15 décès par an en 2003

4 Une histoire naturelle Au cours de leur vie plus de 80% des femmes vont rencontrer lHPV (40 types) Dont 30 % dans lannée qui suit les 1 er rapports Presque toutes lélimineront dans les 2 ans suivants linfection Quand lHPV persiste il peut générer des états précancéreux qui peuvent évoluer jusquau cancer

5 Une histoire naturelle Jusquà 5 ans 1ère année Infection initiale à Papilloma virus Infection persistante Lésions de bas grade Lésions de haut grade Cancer cervical Clairance de linfection à papillomavirus 10 ans et + Infection localeCancer cervical Lésions précancéreuses

6 Les états pré cancéreux Ils sont dépistés par le frottis Nécessitent : -des contrôles, de biopsies -de exérèse partielle du col qui nécessitent une hospitalisation et ont des conséquences : difficultés à être enceinte, complications de la grossesse (multipliant par presque 2 le risque daccouchement prématuré -un suivi prolongé

7 Le dépistage par le frottis Permet le diagnostic et le traitement des lésions précancéreuses Sa généralisation fait diminuer en France et à la Réunion le nombre de cancer du col Mais son taux de couverture nexcède pas 60% Il ne dépiste pas tous les cancers, cest le respect des recommandations qui permet son efficacité (66% des cancers navaient jamais eu de frottis, ou le dernier datait de plus de 3 ans) 1 er frottis à 25 ans, Puis un an plus tard, Puis tous les 3 ans jusquà 65 ans

8 Dépistage = Frottis Jusquà 5 ans 1ère année Infection initiale à Papilloma virus Infection persistante Lésions de bas grade Lésions de haut grade Cancer cervical Clairance de linfection à papillomavirus 10 ans et + Infection localeCancer cervical Lésions précancéreuses

9 La prévention par le vaccin AMM depuis 2006, À partir de protéines de la capsule non infectantes, non cancérigènes Protège contre plusieurs types dHPV responsable de 70% des cancers du col, de la vulve et du vagin, des états précancéreux ainsi que des verrues génitales 3 injections chez des jeunes nayant pas encore rencontré le virus Les jeunes filles de 14 ans, Les jeunes filles de 15 à 23 ans nayant pas de rapports depuis plus dun an

10 La prévention par le vaccin Efficacité proche de 100% Sécurité : 30 millions de doses injectées, comité de suivi, ré évaluation régulière (AFSSAPS juillet 2008) Effets indésirables : fréquentes réaction au point dinjection, rares épisodes de fièvre

11 Vaccination : Prévention primaire Jusquà 5 ans 1ère année Infection initiale à Papilloma virus Infection persistante Lésions de bas grade (CIN1 / LSIL) Lésions de haut grade (CIN2/3 / HSIL) Cancer cervical Clairance de linfection à papillomavirus 10 ans et + Infection localeCancer cervical Lésions précancéreuses

12 Vacciner 142 jeunes filles évite … Vaccination des jeunes filles de 14 ans : bénéfices attendus en France 3 CIN 1 1 K col 11 cas de verrues génitales 7 CIN 2/3 Estimation du nombre de cas évités par la vaccination de 80% dune cohorte* de jeunes filles de 14 ans * Estimation réalisée daprès un modèle de Markov Cohorte suivie à vie (85 ans) et bénéficiant dune prévention par dépistage + vaccination - couverture vaccinale = 80 % Paramètres vaccinaux : efficacité = 100% sur les HPV 6,11, 16, 18 - Durée de protection = vie entière Bergeron C. et al. Abstract PS26-07, 24th IPV, Beijing 2007

13 Prévention-Dépistage : le choix français Plusieurs comités dexpert ont émis à la demande du ministère des recommandations : Dépistage par le frottis + Prévention par la vaccination selon les modalités décrites

14 Ce choix est' il adapté à la Réunion Le cancer du col y est plus fréquent, il convient dutiliser les 2 méthodes de façon synergique, daméliorer : -la couverture du dépistage par le frottis (sensibilisation des femmes et des médecins) -la couverture des jeunes filles par le vaccin Les IST sont au moins aussi fréquentes quen métropole, les types de virus HPV incriminés dans le cancer, dont le vaccin protège sont les même dans le monde (HPV 16 et 18)

15 autres +X Proportion de cancers associée à un type HPV donné 70.7% Cancer cervical par type HPV - Monde Munoz N et al. Int J Cancer 2004; 111: 278–85.

16 Type-specific prevalence of human papillomavirus (HPV) infection in invasive cervical cancer (ICC) cases J. Smith Int. J. Cancer: 121, 621–632 (2007) HPV 16 et 18 sont en cause dans les cancers du col quel que soit le continent

17 HPV 16 ou 18 = 82% (9,9% de co-infections HPV 16&18) EDiTH I - ICC (N=516) Pretet et al. Int. J. Cancer: 122, 428–432 (2008) Distribution des types HPV en France, dans les cancers invasifs du col

18 Conclusion Mesdames : un frottis tous les 3 ans Mesdemoiselles : -à 14 ans ou entre 15 et 23 ans : vaccination -puis frottis à partir de 25 ans Vous avez des questions, parlez en à votre médecin


Télécharger ppt "Prévention et Dépistage du cancer du col CNGOF, Groupement régional du CNGOF, Oncorun, Ligue contre le cancer, ARPA, Pr Boulanger."

Présentations similaires


Annonces Google