La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Année 2009-2010 Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 1 Les infections utérines chez la vache Prof. Ch. Hanzen Faculté de Médecine Vétérinaire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Année 2009-2010 Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 1 Les infections utérines chez la vache Prof. Ch. Hanzen Faculté de Médecine Vétérinaire."— Transcription de la présentation:

1 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 1 Les infections utérines chez la vache Prof. Ch. Hanzen Faculté de Médecine Vétérinaire Département clinique des animaux de production Service de Thériogénologie Année

2 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 2 Ou en sommes-nous ?

3 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 3 Mort embryonnaire tardive Mort embryonnaire précoce Non fécondation Avortements TarissementVAttenteRepGestation Anoestrus pathologique fonctionnel Kystes Métrite chronique Mammite chronique Boiteries Acidose métabolique Balance énergétique négative Métrite aigue Déplacements de caillette Acétonémie (3 à 6 sem) Retard d’involution utérine Rétention placentaire (J1) Mammite aigue Dystocies (J0) Fièvre vitulaire

4 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 4 Il était une fois … Un éleveur vous consulte car une de ses vaches « tape des crasses ». Hypothèses diagnostiques Questions d’anamnèse Signes cliniques observés Stratégies thérapeutiques potentielles

5 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 5 Objectif général du chapitre Le chapitre définit les divers types d’infections utérines ainsi que les avantages et inconvénients de leurs méthodes de diagnostic. Il commente largement les relations existantes entre les mécanismes de défense de l’utérus et les facteurs déterminants et prédisposants des infections utérines. Ces rappels sont indispensables pour comprendre la stratégie des thérapeutiques préventives ou curatives possibles.

6 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 6 Objectifs spécifiques de connaissance ● Enoncer les 4 types d'endométrite chez la vache ● Définir la métrite puerpérale ● Décrire les caractéristiques cliniques de la métrite puerpérale ● Définir les 3 degrés de métrite chronique ● Décrire les caractéristiques de l'endométrite chronique ● Citer les différentes méthodes de diagnostic des métrites ● Enoncer des facteurs prédisposants des endométrites ● Enoncer des facteurs déterminants des endométrites ● Enoncer les 4 grands groupes de facteurs impliqués dans le mécanisme de défense de l'utérus ● Enoncer les traitements hormonaux et antiinfectieux potentiels des endométrites

7 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 7 Objectifs spécifiques de compréhension ● Comparer les caractéristiques de l'endométrite puerpérale et des endométrites chroniques ● Comparer les avantages et inconvénients des diverses méthodes de diagnostic des métrites. ● Interpréter le résultat d'un examen bactériologique d'un prélèvement vaginal ou utérin ● Expliquer le rôle des facteurs prédisposants responsables de métrites ● Expliquer le rôle des facteurs déterminants responsables de métrites ● Expliquer le rôle de deux facteurs de défense de l’utérus. ● Expliquer les conséquences des métrites sur les performances de reproduction ● Comparer le traitement local et général des endométrites ● Expliquer les stratégies curatives de la métrite puerpérale ● Expliquer les mesures préventives contre la métrite puerpérale ● Expliquer les stratégies curatives des métrites chroniques ● Expliquer les mesures préventives contre les métrites chroniques

8 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 8 Objectifs d’application ● Quantifier la prévalence des endométrites chroniques dans un troupeau. ● Mettre en pratique le traitement approprié d'une endométrite en tenant compte de l'examen clinique et de l'anamnèse

9 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 9 Définition et symptomatologie

10 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 10 Définition et symptomatologie ● Pas moins de 15 appellations identifiables dans la littérature ● Adoption d’un consensus suite à la publication de Sheldon en 2006 (Sheldon IM, Lewis G, LeBlanc S, Gilbert RO. Defining postpartum uterine disease in cattle. Theriogenology, 2006, 65, ). ● La métrite puerpérale (ou aigue) : < 21 jours PP ● L’endométrite clinique : > 21 jours ● Le pyomètre ● L’endométrite subclinique

11 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 11 Préambule Contamination = processus physiologique Infection = processus pathologique

12 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 12 La métrite puérpéale (ou aigue) ● = lochiomètre, métrite septicémique, métrite toxique ● au cours des 21 premiers jours du postpartum. ● symptômes généraux : perte d'appétit, diminution de la production laitière, maintien ou l’augmentation de la température au-dessus de 39.5°C, acétonémie, arthrites, état de deshydratation, déplacement de la caillette, infection mammaire ● symptômes locaux : écoulement brunâtre puis nettement purulent blanc jaunâtre, épais et malodorant (sanies), couleur lie de vin (métrite gangréneuse : Cl perfringens ), persistance du fremitus utérin ● caractère enzootique parfois. ● Ilmpact négatif sur la folliculogenèse (effet négatif de l’endotocine colibacillaire sur la LH)

13 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 13 Métrite aigue postpartum (vache)

14 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 14 Métrite aigue : écoulements ENVA

15 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 15 Endométrite clinique ● Absence habituelle de symptômes généraux ● > 21 jours postpartum ● involution utérine et cervicale complète ou non ● écoulements purulents, mucopurulents ou de flocons de pus voire de mucus trouble. ● Œdème et congestion de la muqueuse utérine ● Anatomopathologie  importante infiltration leucocytaire.  zones de desquamation  atteinte dégénérative des zones glandulaires,  dilatation ou hypoplasie des glandes,  fibrose périglandulaire. ● Impact sur le risque d’apparition de kystes, le raccourcissement du cycle, la mortalité embryonnaire

16 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 16 L’endométrite chronique Williams E. J., Fischer D. P., Pfeiffer D. U., England G. C. W., Noakes D. E., Dobson H., Sheldon I. M. Clinical evaluation of postpartum vaginal mucus reflects uterine bacterial infection and the immune response in cattle. Theriogenology, 2005,63,

17 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 17 Métrite clinique : écoulement trouble

18 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 18 Métrite clinique : écoulmement mucopurulent

19 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 19 Métrite clinique : écoulement purulent

20 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 20 Le pyomètre ● = accumulation de pus dans la cavité utérine avec fermeture complète ou partielle du col utérin. ● Association le plus souvent à un corps jaune ● Appartion le plus souvent après la premère ovulation ● Distension progressive de l’utérus ● Anoestrus pathologique :  suppression de la synthèse des PGF endométriales  Altérration de leur transport vers le CJ  Effet excessif de la PGE ● Parfois : effets sur l’état général (amaigrissement, péritonite)

21 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 21 Le pyomètre Anoestrus Rarement effet sur l’état général

22 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 22 Métrite chronique du 3ème degré (Pyomètre)

23 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 23 L’endométrite subclinique ● = état inflammatoire de l’endomètre en l’absence de sécrétions anormales dans le vagin ● Apparation après l’involution histologique complète de l’utérus. ● Présence d’une quantité minimale voire une absence d’exsudat dans la cavité utérine. ● Etat inflammatoire de l’endomètre non macroscopiquement décelable ● Diagnostic implique une analyse cytologique (neutrophiles)  J 21 à J 33 : > 18 %  J 34 à J 37 : > 10 %  J 28 à J 41 : > 8 %  J 40 à J 60 : > 5 % ● Impact négatif sur la fertilité

24 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 24 Le diagnostic : stratégies ● Approche individuelle = sous-estimation  les seuls cas de rétention placentaire  les cas observés par l’éleveur  les repeat-breeders ● Approche systématique = objectivation  Importance du choix d ’une méthode de diagnostic  Importance du choix d ’un moment de diagnostic : IU  Intérêt : précocité du diagnostic et donc du traitement

25 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 25 Le diagnostic

26 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 26 Le diagnostic : méthodes L’anamnèse L’examen général dont l’inspection visuelle La palpation rectale L’examen vaginal : manuel vs vaginoscopie L'échographie L'examen bactériologique L’examen cytologique L'examen anatomopathologique L’examen biochimique

27 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 27 Un éleveur vous consulte pour une altération de l’état général voire de l’anoestrus ou de l’infertilité le raisonnement hypothético-déductif 1.Générer les 4 hypothèses possibles en relation avec une endométrite 2. Anamnèse 3. Examen clinique 4. Examens complémentaires Examen local 5. Vérification de l’efficacité thérapeutique Examen général Complications du vêlage Date du vêlage Conditions du vêlage Dates des chaleurs/IA Vaginoscopie Metricheck Exploration manuelle Inspection vulvaire Palpation manuelle Endométrite subclinique Pyomètre Endométrite clinique Métrite puerpérale Echographie Lavage Cytobrosse Bactériologie Biopsie HormonologieBiochimie

28 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 28 Examen d’une vache suspecte d’endométrite Examen général Examen local Anamnèse Hyperthermie Intérêt de ma prise de température : stratégie thérapeutique - Examen si > 39,1 °C - Antibiothérapie si > 39,4°C pendant plus de deux jours (Kristula et al. 2001) Prise de la température : méthode peu exacte Pas de relations entre T°, persistante et élevée (> 39,7°C) et la charge bactérienne sauf Prevotella) (Sheldon et al. 2004) Divers signes

29 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 29 Examen d’une vache suspecte d’endométrite Examen général Examen local Inspection vulvaire Pneumo/urovagin Coaptation - Ecoulement +/- - Nature écoulement Anamnèse Conformation vulvaire

30 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 30 Examen d’une vache suspecte d’endométrite Examen général Examen local Inspection vulvaire Pneumo/urovagin Présence d’écoulement Anamnèse Muqueux Muco-sanguinolent Lésions vaginales Nature écoulement Flocons de pus Mucopurulent Purulent Sanieux Intérêt du scoring des secrétions Vaginoscopie Metricheck Exploration manuelle

31 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 31 Examen d’une vache suspecte d’endométrite Examen général Examen local Inspection vulvaire Diamètre des cornes utérines >4 cm Palpation manuelle Diamètre du col utérin > 6 cm Vaginoscopie Metricheck Consistance des cornes Lumière utérine Contenu utérin Structures ovariennes Anamnèse Flasque, Ferme, ToniquePyomètre vs gestationStratégie thérapeutiquePyomètre vs gestation

32 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 32 Examen d’une vache suspecte d’endométrite Examen général Examen complémentaire Inspection vulvaire Palpation manuelle Epaisseur de la paroi Vaginoscopie Metricheck Echographie Aspect de la lumière utérine Diamètre de la lumière utérine Présence d’un contenu utérin Structures ovariennes Anamnèse

33 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 33 Examen échographique de l’endométrite (ENV Lyon)

34 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 34 Examen d’une vache suspecte d’endométrite Examen général Examen complémentaire Inspection vulvaire Palpation manuelle Cytobrosse Vaginoscopie Metricheck Echographie Anamnèse Examens cytologiques Lavage Montage sur un pistolet d’IA Passage transcervical Gaine plastique Chemise Rotation Etalement sur lame Coloration au Giemsa Pipette de 50 à 60 cm de long Seringue de 20 ou 60 ml Solution stérile de chlorure de sodium à 9 % Réaspiration de quelques ml Centrifugation < 6 h pdt 5 à 15 min Etalement sur lame Coloration Giemsa Comptage de 100 cellules Détermination du % de neutrophile (GNN) Détermination au moyen d’un multistix dans le liquide de drainage

35 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 35 La cytobrosse (http://www.be.fishersci.com/) (Deguillaume 2007)http://www.be.fishersci.com/

36 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 36 Le diagnostic cytologique de l’endométrite subclinique (G. Hirsbrunner FMV Berne) Le cathéter de Folmer Nielsen pour le prélèvement et la détermination après coloration du nombre de neutrophiles

37 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 37 L’examen cytologique (Deguillaume 2007) Erythrocyte Cellule épithéliale Neutrophile (GNN)

38 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 38 Examen d’une vache suspecte d’endométrite Examen général Examen complémentaire Inspection vulvaire Palpation manuelle Drainage Cytobrosse Vaginoscopie Metricheck Echographie Biopsie Anamnèse Passage trancervical Plusieurs prélèvements Fixation au formol

39 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 39 Pince à biopsie de Pilling (Hirsbrunner FMV Berne)

40 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 40 Examen d’une vache suspecte d’endométrite Examen général Examen complémentaire Inspection vulvaire Palpation manuelle Drainage Cytobrosse Vaginoscopie Metricheck Echographie Biopsie Anamnèse Bactériologie Prélèvements Biopsie Cuillère de Florent Sonde à trois voies

41 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 41 Examen d’une vache suspecte d’endométrite Examen général Examen complémentaire Inspection vulvaire Palpation manuelle Drainage Cytobrosse Vaginoscopie Metricheck Echographie Biopsie HormonologieBiochimie Anamnèse Collagène (glycine, hydroxyproline) Augmentation durant la 1 ère semaine PP Témoin surtout de la qualité de l’involution utérine. PGFM/PGEM : témoin de la qualité de l’involution utérine Progestérone : choix d’une thérapeutique Haptoglobine (glycoprotéine hépatique) Peu de sensibilité pour identifier les endométrites (Humblet et al. 2006).

42 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 42 Mais qu’elle est la valeur relative de ces méthodes ?

43 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 43 Intérêt de la vaginoscopie ● 9 % de faux négatifs (Kasamanickam et al. 2004) ● Vaginoscopie (vs cytobrosse) (Drillich et al. 2004, Bartlund et al. 2008)  sensibilité : 12 à 53,9  spécificité : 90 à 95,4 ● Vaginoscopie / palpation (vs écho) : plus exacte (Mee et Daelemans 2007) ● Vaginoscopie / inspection : meilleure sensibilité (LeBlanc et al. 2002) ● Corrélation entre l’augmentation du score des secrétions et la présence de pathogènes reconnus (Sheldon et Dobson 2004) ● Non diagnostic possible des endométrites sub-cliniques

44 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 44 Intérêt de la palpation manuelle ● La moins sensible et la moins spécifique des méthodes de diagnostic (Miller et al. 1980, Bretzlaff 1987, Gilbert 1992, Youngquist et Shore 1997, Deguillaume 2007) ● La méthode manque d’exactitude pour identifier les vaches infertiles pour cause d’endométrites (Miller et al. 1980, Kristula et Bartholomew 1998) ● Si critère de diamètre considéré (> 7,5 cm) entre 20 et 40 jours PP : méthode plus spécifique (0,8 à 1) que sensible (0,17 à 0,21) (vs % de vaches gestantes à 120 jours) ((Deguillaume 2007, Leblanc et al. 2002, Bonnett et al. 1993). ● Facilite l’extériorisation des secrétions

45 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 45 Intérêt de l’échographie ● Kasimanickam et al. 2004, Drillich et al  Faible corrélation entre le diagnostic échographique et l’examen cytologique ● Barlund et al  Mesures échographiques de la lumière utérine (> 3 mm) et de l’épaisseur de la paroi (> 8 mm) (vs examen cytologique) faible sensibilité (3,9 à 30,8) et spécificité élevée (89,2 à 92,8)  Causes potentielles Manque de reproductibilité des mesures ? Réponses différentes des vaches à l’inflammation (réponse élevée mais peu de liquides vs réponse liquidienne élevée et donc dilution du nombre de cellules)

46 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 46 Intérêt de l’ examen cytologique (% de neutrophiles) Quantification de la fréquence des endométrites ● Seuil de 5 % (cytobrosse)  53 % entre J40 et J60 du PP (Gilbert et al. 2005)  26 % entre J21 et J60 du PP (Deguillaume 2007). ● Seuil de 8 % entre J28 et J41  15,8 % : liquide de drainage  11, 8 % : cytobrosse (Barlund et al. 2008). ● Seuil de 10 % entre J 20 et J 33 : 41 % (Kasimanickam et al. 2004). ● Seuil de 18 % entre J 34 et J 47 : 45 % (Kasimanickam et al. 2004).

47 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 47 Avantages de l’ examen cytologique (% de neutrophiles) ● Répétabilité plus grande des résultats obtenus avec une cytobrosse ● Cytobrosse : Sen 36 % et Spe 94 % (par rapport aux performances de reproduction) (Kasimanickam et al. 2004).

48 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 48 Inconvénients de l’ examen cytologique (% de neutrophiles) ● Récolte de liquide dans 83 % des cas ● Variabilité du volume de liquide récolté par drainage ● Corrélation négative avec le diamètre de la corne utérine (à faire après la fin de l’involution) ● Effets secondaires possibles sur l’endomètre ● Temps et manipulations nécessaires à l’examen cytologique (drainage > cytobrosse)

49 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 49 Intérêt de l’examen anatomo-pathologique ● Bonnett et al  Examen anatomopathologique / % de gestation à 120 jours  Classification correcte de 84 % des vaches ● Miller et al. 1980, Bonnett et al. 1988, Bonnett et al. 1993, Lewis 1997  Effet négatif potentiel sur la fertilité ● Manque de practicabilité ● Plusieurs prélèvements nécessaires par animal (2 à 3) ● Coût élevé ● Valeur pronostique ● Intérêt limité en élevage bovin

50 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 50 Intérêt de l’examen bactériologique : problèmes d’interprétation ● méthode utilisée pour prélever un échantillon, ● conditions de stockage ● Conditions d’envoi des prélèvements, ● capacité du laboratoire à faire l’analyse demandée, ● présence en quantité suffisante du germe dans le prélèvement, ● association avec d’autres germes pathogènes ou opportunistes, ● caractère pathogène ou opportuniste ● stade du post-partum ● pression d’infection présente dans l’exploitation.

51 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 51 Le diagnostic bactériologique ● Facteurs d'interprétation des résultats  Nombre et fréquence (représentatif de l'élevage ?)  Qualité des prélèvements (contamination)  Conditions de conservation (milieux, stockage...)  Délai d'analyse  Méthodes de culture  Facteurs d ’influence de la bactériologie : stade du postpartum, nutrition, hygiène ….  Pronostic et nature du germe

52 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 52 Bactériologie et postpartum (Lohuis 1998) Groupe de bactériesVêlage normal Dystocie Rétention placentaire Métrite puerpérale aiguë A. pyogenes 7 %19 %60 % Anaérobies Gram-13 %58 %47 % F. necrophorum ND 23 % E. coli 33 %86 %90 % Streptocoques94 %80 %

53 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 53 Fréquence

54 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 54 Fréquence des infections utérines ● Choix d ’une méthode de quantification ● Définition d ’une période d ’évaluation ● Notion de fréquence et de prévalence ● Fréquence : nouveaux cas : « LIR » : Lactational Incidence Rate  Num : nombre de PA (?) accompagnées de métrites  Dén : nombre de PA pendant la période ● Prévalence : nouveaux et anciens cas  = pourcentage de cas à un moment donné (lors de la visite d’élevage mensuelle par exemple)  Num : nombre de cas observés  Dén : nombre d’animaux examinés

55 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 55 Fréquence des infections utérines ● Comparaison des résultats ● Objectifs  Définir la présence ou non d’un problème  Mise en place d’une stratégie d’interprétation ● Méthodes : par comparaison  Aux enquêtes épidémiologiques  Entre élevages de la clientèle  Entre périodes dans un même élevage

56 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 56 Fréquence des infections utérines ● La littérature : 3 à 36 % (LIR) ● Recherches personnelles (endométrites cliniques et pyomètre)  5000 vaches laitières et 6000 vaches allaitantes  Dépistage au moyen d'un spéculum (en moyenne J 35 PP)  Entre le vêlage et l'insémination fécondante : 37 % des vaches laitières 29 % des vaches allaitantes  87 % des infections dépistées avant le 50ème jour  Entre le 21ème et le 50ème jour PP: 20 %

57 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 57 Fréquence comparée des infections utérines 21 à 50 jours post-partum chez la vache laitière et viandeuse jours31-40 jours41-50 joursTotal: 21 à 50 jours % Laitière Viandeuse

58 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 58 Evolution en fonction du niveau de production laitière de la fréquence des métrites (écoulements purulents et pyomètres diagnostiqués J45 à J70 postpartum) dans 4 fermes laitières. (Lopez-Gatius Theriogenology 2003)

59 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 59 Etiopathogénie

60 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 60 Etio-pathogénie des infections utérines L'infection utérine = physiologique ou pathologique ? Facteurs déterminants Germes Facteurs prédisposants NL, saison, type vel, RP Alimentation … Mécanismes de défense Cellulaires Hormonaux Mécaniques

61 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 61 Mécanismes de défense : les facteurs cellulaires et mécaniques ● Les facteurs cellulaires  Neutrophiles : la phagocytose Mise en place J 2 post-partum Activité diminuée aux cours du 1er mois Impact – : RP, métrite aigue, traitements IU, PGE, P4 Impact + : leucotriènes, oestrogènes  Lymphocytes : synthèse d’immunoglobulines (sang ou endométriales) X cellulaire réduite en fin de gestation (3 sem) X cellulaire augmentée pendant les 2ères semaines PP Effet – de la dystocie Effet + d’infections antérieures à A. pyogenes ● Les facteurs mécaniques : contractions et involution

62 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 62 Mécanismes de défense : les facteurs hormonaux ● La progestérone  diminue le pH de l'utérus (pH 6.4 vs 7 en oestrus) donc X bactérienne  diminue la perméabilité de la paroi utérine aux bactéries : stimulation plus tardive du système leucocytaire.  retarde la migration des polymorphornucléaires vers la lumière utérine  entrave leur action phagocytaire  exerce une action anti-inflammatoire en réduisant l’activité des neutrophiles et des lymphocytes.  a un effet de relaxation du myomètre  favorise la synthèse de la PGE ● Oestrogènes : effets opposés à la progestérone ● Corticoïdes : effet immunosuppresseur et réducteur de la phagocytose

63 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 63 Mécanismes de défense : les facteurs hormonaux ● PGF2a : rôle utérotonique : effet variable selon  Imprégnation hormonale : oestrogènes > P4 ou absence  Espèce et type de PGF Brebis fenprostalène > diniprost ou cloprosténol Vache : dinoprost > cloprostenol ● PGF2a : effet lutéolytique et donc imprégnation oestrogénique ● Leucotriènes : effet de stimulation des neutrophiles (phagocytose) et des lymphocytes (fonction immunitaire) ● PGE : effets opposés aux leucotriènes

64 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 64 Les facteurs déterminants : bactéries et virus ● Caractéristiques générales  Spécifiques ou non du tractus génital  Bactéries Aérobiques ou anaérobiques Gram - : surtout < 7 jours PP Gram + : surtout > 7 jours PP  Virulence intrinsèque ou acquise pression d'infection par association (Arcanobacter pyogenes et Fusbacterium necrophorum) ● Quelques exemples  BHV-4 (Bovine Herpes Virus 4)  Brucella, Tritrichomonas foetus, Vibrio fetus, Haemophilus somnus, Mycoplasma et Ureaplasma  E.coli, Streptos, Staphylos, Pasteurella, Pseudomonas, Proteus  Arcanobacter pyogenes, Fusobacterium necrophorum, Bacteroides sp.  Coxiella burneti, Chlamydia psittaci

65 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 65 Bactériologie et endométrites (Lohuis et Dohmen 1994)

66 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 66 GermesFréquence (%) Streptocoques18 à 21,5 Corynébactéries (dont A Pyogenes)16 à 65, Staphylocoques7 Microcoques5,5 Coliformes2,5 à 36 Autres (dont F. necrophorum, Bacteroïdes spp. ) 4 à 62 Stériles6 à 10 Diagnostic bactériologique (Courtesy by X.Berthelot ENVT)

67 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 67 Les facteurs déterminants : interprétation des résultats ● Prélèvements et analyses  méthode de prélèvement : risque d’une contamination vaginale  conditions de stockage et d’envoi des prélèvements,  délai d’analyse  Décontamination du prélèvement  Méthode de culture inadaptée ● Germes  identifié présent en trop faible quantité.  Virulence d’un germe due à une contamination massive et brutale  Virulence d’un germe acquise par association : exemple  A. pyogenes (stimulation de la croissance du F. necrophorum) et Fusobacterium necrophorum (leucotoxine produite) ou Bacteroides species (prévient la phagocytose)

68 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 68 Les facteurs déterminants : interprétation des résultats ● Stade du post-partum  Diminution des prélèvements + au cours du PP  Pas de relation ente le stade du PP et l’identification d’un germe anaérobie  Aucune relation entre le stade du post-partum et la présence d’un germe anaérobie n’a été observée.  Bactéries gram négatives (E. coli surtout) surtout pendant la 1ère semaine  Bactéries gram + (Streptocoques surtout) surtout semaines 2, 3 et 4  Prélèvements plus souvent + si RP ou métrites aigues  Risque accru si répétabilité des germes isolés ● Animal  Guérison clinique ou bactériologique précède habituellement la guérison histologique  Diagnostics faussement négatifs: métrite aseptique, traitement aux Abs.

69 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 69 Les facteurs prédisposants (Hanzen 1995)  Numéro de lactation : primipares > pluripares  Longueur de la gestation : pas d'effet  Saison du vêlage : variations saisonnières  Type de vêlage : risque augmenté si dystocie  RP : facteur majeur  RIU : effet ou cause ?  Gémellité : risque augmenté  Mortalité du veau : risque possible  Fièvre vitulaire : risque augmenté

70 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 70 Conséquences ● Sur la fertilité (Hanzen 1995)  risque de non fécondation en 1ère ins. augmenté si diagnostic posé entre 41 et 50 jours ● Sur la fécondité (Hanzen 1995)  pas d'effet significatif observé sur le VIF  intérêt du diagnostic et traitement précoce ● Economiques  Frais vétérinaires, résidus dans le lait  Réformes prématurées

71 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 71 Synéchies intrautérines (cv)

72 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 72 Traitement

73 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 73 Traitements : remarques préliminaires ● Pas de méthodes standard de diagnostic ● Pas d'harmonisation des méthodes d'évaluation ● Pas de prise en compte des facteurs d'influence des résultats (RP, dystocie, FV...) ● Pas de référence à des groupes témoins non-traités ● Résultats basés sur la guérison clinique et rarement bactériologique

74 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 74 Traitements: stratégie Quantification du problème Individuel Troupeau Curatif Préventif - Agent thérapeutique - Moment thérapeutique Identification de la relation existante (OR) Choix d’une stratégie thérapeutique

75 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 75 Choix de l ’agent thérapeutique ● Traitements anti-infectieux  Antiseptiques  Antibiotiques ● Traitements hormonaux  Prostaglandines  Oestrogènes  Gonadolibérine  Ocytocine ● Traitements généraux  calcithérapie

76 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 76 Les traitements anti-infectieux Triple choix à opérer... ● Voie d'administration : systémique ou intra-utérine ● Moment du traitement  préventif ou curatif  en oestrus ou en dioestrus ● Agent anti-microbien : antiseptique vs antibiotique

77 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 77 Les traitements anti-infectieux : voie systémique ● Avantages  Meilleures concentrations dans tout le TG  Distribution non influencée par le contenu utérin  Pas d'interférence avec la fonction leucocytaire  Pas de risque de surinfection ou de lésions ● Inconvénients  Injections répétées nécessaires  DIY possible  Résidus dans le lait ● Exemples  Pénicillines, 20 à UI/Kg, IM, 2X/J  Céftiofur, 1mg/Kg, 2X/J pdt 3 SC  Oxytétracycline : 10 mg/kg/jour pdt 5 j. en IM

78 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 78 Les traitements anti-infectieux : voie intra-utérine ● Action à l'endroit d'injection  oviductes et couches profondes non touchées ● Réduction des moyens de défense de l'organisme ● Résidus dans le lait ● Remarque : peu d ’antibiotiques enregistrés pour cette voie (Ex : Metricure d’Intervet) ENVA

79 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 79 Traitements anti-infectieux préventifs (avant ou après le part <15 J PP) ● Faible efficacité comparée à des mesures hygiéniques ● Inhibition possible de la phagocytose ● Anaérobiose de l'utérus  pas d'effet des aminoglycosides (genta, neo, strepto..) ● Contenu putride de l'utérus  pas d'effet des aminoglycosides et sulfonamides ● Pénicillinases synthétisées par les bactéries  pas d'effet des pénicillines  utilisation préférentielle des céphalosporines

80 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 80 Les traitements anti-infectieux curatifs (sous imprégnation oestrogénique) ● afflux leucocytaire ● contractions myométriales augmentées ● perméabilité plus grande du canal cervical ● confirmation possible de l'ovulation en metoestrus ● si en metoestrus, moins d'interférence avec le sperme ● raccourcissement possible du cycle si traitement en metoestrus

81 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 81 Les traitements anti-infectieux : As vs Ab ● Antiseptiques  Dérivés iodés le plus souvent (Iso-bétadine 3%: 100 à 200 ml)  Coût faible  Propriétés bactéricides et hypercriniques  Surtout si métrites purulentes ou sanieuses ● Antibiotiques  Gentamycine > kanamycine > ampicilline > érythromycine  Tétracyclines : actives en milieu purulent (3 à 6 g en solution aqueuse tous les deux jours)  Ceftiofur ? (enregistré pour pneumonies, mammites)  Mais tenir compte si possible du germe identifié (antibiogramme) des propriétés pharmacologiques de l'AB des possibilités de résidus dans le lait

82 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 82 Les traitements hormonaux ● Objectif : recherche aussi précoce que possible d'un état d'imprégnation oestrogénique ● Oestrogènes : effet direct : si anoestrus fonctionnel : interdits ● Prostaglandines : effet indirect via la lutéolyse : si animal cyclé ● Gonadolibérine : effet indirect via une stimulation de la croissance folliculaire (en postpartum)

83 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 83 Les traitements hormonaux : les oestrogènes ● 3 à 10 mg de benzoate, cypionate ou valérate d'oestradiol ● Association éventuelle dans les 10 à 24 heures suivantes avec 10 à 20 UI d'ocytocine et le traitement anti-infectieux ● Mais...  risque de kystes et  diminution de la production laitière  Usage maintenant interdit X

84 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 84 Les prostaglandines ● Approche individuelle : une injection en phase lutéale ● Approche systématique :  J 15 à 40 postpartum  une ou plusieurs injections ● Résultats mitigés de l’utilisation systématique (Burton et Lean, Vet.Rec.,1995,136,90. Méta-analyse incluant 4052 vaches dans 10 différentes études:)  Pas d'effets sur le taux de gestation en 1ère insém.  Réduction du VIF de 3.3 jours chez 54 % des vaches sans problèmes  Réduction du VIF de 2.9 jours chez 59 % des vaches à problèmes

85 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 85 Les prostaglandines : mécanismes d’action potentiels ● Effet ocytocique (?) sur l'involution utérine ● Effet de stimulation sur l'activité ovarienne (?) ● Effet lutéolytique (surtout)  oestrus plus précoce  réduction de la fréquence des pyomètres  date d'oestrus de référence (meilleure détection)

86 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 86 Effet utérokinétique de la PGF2a (G Hirsbrunner FMV Berne) Sonde Millar Mikro Tip Effets de l‘injection de dl-cloprostenol IM

87 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 87 Effets utérokinétiques du cloprosténol (Hirsbrunner FMV Berne)

88 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 88 Effets utérokinétiques du cloprosténol (Hirsbrunner FMV Berne)

89 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 89 La gonadolibérine ● Exemple : Injection d'une GnRH 7 à 34 jours PP avec ou sans PGF 9 à 10 jours plus tard ● Pas d'influence sur la fertilité ou la fécondité ● Réduction de l'intervalle V-Chal et V-Insém. ● Réduction de la fréquence des kystes ovariens et de l'anoestrus fonctionnel ● A réserver aux animaux à problèmes en association avec une prostaglandine

90 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 90 Les autres traitements ● Calcithérapie : Lutte contre l'effet hypocalcémiant de l'endotoxine colibacillaire ● Drainage de la cavité utérine au moyen de solutions antiseptiques ● Fluidothérapie

91 Année Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 91 Quelques conclusions et recommandations ● Généraliser l’emploi des appellations contrôlées ● Comprendre la valeur relative des méthodes de diagnostic ● Systématiser le recours à l’examen vaginal au moyen d’un spéculum entre le 20ème et le 60ème jour de gestation  Evaluer l’impact possible du recours plus systématique à l’échographie lors du contrôle d’involution utérine ● Penser plus souvent aux endométrites subcliniques comme cause d’infertilité ● Recommander le suivi de la température en cas de dystocies ou de RP ● Favoriser le traitement précoce ● Rechercher une imprégnation oestrogénique


Télécharger ppt "Année 2009-2010 Prof. Ch. Hanzen - Les infections utérines chez la vache 1 Les infections utérines chez la vache Prof. Ch. Hanzen Faculté de Médecine Vétérinaire."

Présentations similaires


Annonces Google