La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

AP et cancer du colon Fatigue - Prévention tertiaire Réalités et mécanismes biologiques AP et cancer du colon Fatigue - Prévention tertiaire Réalités.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "AP et cancer du colon Fatigue - Prévention tertiaire Réalités et mécanismes biologiques AP et cancer du colon Fatigue - Prévention tertiaire Réalités."— Transcription de la présentation:

1

2 AP et cancer du colon Fatigue - Prévention tertiaire Réalités et mécanismes biologiques AP et cancer du colon Fatigue - Prévention tertiaire Réalités et mécanismes biologiques Dr Thierry BOUILLET Jean Marc DESCOTES Fédération Nationale CAMI Sport et Cancer

3 3 Fatigue et cancer du colon

4 LAP permet de réduire significativement la fatigue liée au cancer – Globalement, qq soit le moment de la prise en charge - 36 % – Y compris la fatigue pendant les traitements : - 18% – Y compris la fatigue à distance des traitements : - 37 % Seul traitement validé de la fatigue en oncologie

5 5 Exercice physique et cancer Quels effets sur la survie ???? Prévention tertiaire

6 Impact survie cancer colique Trois publications Cohortes cancer coliques non métastasés et contrôlés Questionnaires activité physique post diagnostic Population référence < 3 MET –H / semaine

7 ÉTUDENBRESEUILRRICpREF CALGB83218 MET H0,510,26-0,970,01JCO 2006 NHS57318 MET H0,390,18-0,820,008JCO 2006 Heath Prof66827 MET H0,470,24-0,92 Arch Int Med 2009 Impact survie cancer colique AP

8 Mécanismes daction Activités physiques en Cancérologie

9 Activité physique réduit les hormones de prolifération des cancers coliques Estrogènes Insuline Leptine : mitogène pour les cellules du cancer du sein

10 Association AP et survie des cancers Bénéfice en survies globale et spécifique Bénéfice quelle que soit lactivité physique initiale Effet seuil : Durée de 18 à 36 mois SBCSS aucun effet à 6 mois Intensité > 9 MET/h sem Courbe effet dose 20 MET/h sem RIEN AVANT 6 à 12 mois et 9 MET/h sem

11 Naître et grandir 2000 : naissance de la CAMI – Cancer Arts Martiaux Informations 1 cours par semaine à Neuilly sur Seine 3 élèves 2000 : naissance de la CAMI – Cancer Arts Martiaux Informations 1 cours par semaine à Neuilly sur Seine 3 élèves Un projet ambitieux : Organiser un programme cohérent dune politique de santé par la pratique sportive Favoriser un accès égal et bénéfique de la pratique sportive pour tous les patients Un projet ambitieux : Organiser un programme cohérent dune politique de santé par la pratique sportive Favoriser un accès égal et bénéfique de la pratique sportive pour tous les patients 2012 : 13 centres en Ile-de-France / 12 en Province 700 élèves en cours patients prise en charge 2012 : 13 centres en Ile-de-France / 12 en Province 700 élèves en cours patients prise en charge

12 1 er réseau national Sport et Cancer 12 Centre Intra-hospitalier : Bobigny – CHU Avicenne, Montfermeil – GHI le Raincy-Montfermeil, Paris 15 e – Hôpital Européen Pompidou, Villejuif – Institut Gustave Roussy, Avignon – Centre Hospitalier Paris 15 e* Paris 16 e Paris 14 e Paris 15 e* Paris 16 e Paris 14 e Neuilly/Seine Bobigny* Montfermeil Bobigny* Montfermeil Villejuif* Versailles Rambouill et Maurepas Versailles Rambouill et Maurepas Lappartenance au réseau alliée à la formation universitaire garantit le professionnalisme, lefficacité, lhomogénéité et la cohérence de lencadrement de la pratique sportive en cancérologie dans tous les centres CAMI Sport et Cancer. Grenob le Albertville Gap Périgueux St Astier Périgueux St Astier Rodez Avignon* Caen Lisieux Caen Lisieux Harfleur Lille Existante Fin 2012

13 Naître et grandir personnes sur 12 ans heures de cours-éléves Catégories dâges : 21 ans - 86 ans Hommes : 31 % - Femmes : 69 % Pathologies : Sein (40 %), Prostate (23 %) Ovaires (12%), Côlon (10%) Poumon (8%), Pancréas (3%) Rein (1%), Autres (3%) Sein (40 %), Prostate (23 %) Ovaires (12%), Côlon (10%) Poumon (8%), Pancréas (3%) Rein (1%), Autres (3%)

14 La CAMI Sport et Cancer : en résumé… 14 Un lieu daccueil pour tous les patients Titulaires du Diplôme Universitaire Bilan initial, suivi dévolution Utilisation complète et rationnelle du corps Pratique pédagogique innovante Garant dune sécurité maximale Sur le territoire national Solidaire Quelle que soit leur pathologie Quel que soit le moment du parcours de soins Quels que soient les effets secondaires Des professionnels formés


Télécharger ppt "AP et cancer du colon Fatigue - Prévention tertiaire Réalités et mécanismes biologiques AP et cancer du colon Fatigue - Prévention tertiaire Réalités."

Présentations similaires


Annonces Google