La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ATELIER SIGHTFIRST POUR LES LIONS DAFRIQUE ATELIER SIGHTFIRST POUR LES LIONS DAFRIQUE TUNIS, TUNISIE FEVRIER 2008 DR. ASHOK SHAH CONSEILLER TECHNIQUE,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ATELIER SIGHTFIRST POUR LES LIONS DAFRIQUE ATELIER SIGHTFIRST POUR LES LIONS DAFRIQUE TUNIS, TUNISIE FEVRIER 2008 DR. ASHOK SHAH CONSEILLER TECHNIQUE,"— Transcription de la présentation:

1 ATELIER SIGHTFIRST POUR LES LIONS DAFRIQUE ATELIER SIGHTFIRST POUR LES LIONS DAFRIQUE TUNIS, TUNISIE FEVRIER 2008 DR. ASHOK SHAH CONSEILLER TECHNIQUE, SIGHTFIRST, AFRIQUE ANGLOPHONE, SAUF MD411 L.C.I.F.

2

3 PRINCIPES DE LA PRÉVENTION DE LA CÉCITÉ QUEST-CE QUE LA CÉCITÉ – DÉFINITION QUEST-CE QUE LA CÉCITÉ – DÉFINITION COMBIEN SONT AVEUGLES – MAGNITUDE COMBIEN SONT AVEUGLES – MAGNITUDE POURQUOI LE SONT-ILS – AETIOLOGIE / CAUSE POURQUOI LE SONT-ILS – AETIOLOGIE / CAUSE QUE PEUT-ON FAIRE - CONTROL QUE PEUT-ON FAIRE - CONTROL

4 CATÉGORIES DE LA CÉCITÉ LORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CLASSIFIE LA VISION EN 4 CATEGORIES LORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CLASSIFIE LA VISION EN 4 CATEGORIES VISION NORMALE: 6/6 -6/18 VISION NORMALE: 6/6 -6/18 DEPRECIATION VISUELLE: < 6/18 – 6/60 DEPRECIATION VISUELLE: < 6/18 – 6/60 DEPRECIATION VISUELLE SEVERE < 6/60 – 3/60 DEPRECIATION VISUELLE SEVERE < 6/60 – 3/60 AVEUGLE: <3/60 – PAS DE PERCEPTION DE LA LUMIERE AVEUGLE: <3/60 – PAS DE PERCEPTION DE LA LUMIERE DANS LE MEILLEUR OEIL

5 QUELLES SONT LES CATÉGORIES DE LA VISION DANS CHAQUE OEIL ET POUR CHAQUE PERSONNE QUELLES SONT LES CATÉGORIES DE LA VISION DANS CHAQUE OEIL ET POUR CHAQUE PERSONNE COMBIEN DE PERSONNES ONT: COMBIEN DE PERSONNES ONT: VISION NORMALE VISION NORMALE VISION DÉPRECIÉE VISION DÉPRECIÉE VISION SÉVÈREMENT DÉPRECIÉE VISION SÉVÈREMENT DÉPRECIÉE COMBIEN SONT AVEUGLES ? COMBIEN SONT AVEUGLES ? QUEL EST LA PRÉVALENCE DE LA CÉCITÉ DANS UN ÉCHANTILLON DE POPULATION ? QUEL EST LA PRÉVALENCE DE LA CÉCITÉ DANS UN ÉCHANTILLON DE POPULATION ?

6 LA PRÉVALENCE DE LA CÉCITÉ AUGMENTE AVEC LAGE AGE PREVALÉNCE PAR MILLION 0-14 ANS ANS ANS ANS ET PLUS 44000

7 DEPUIS 1975 IL Y A EU UN ACCROISSEMENT EXPONENTIEL DU NOMBRE DAVEUGLES DANS LE MONDE ANNÉE NOMBRE DAVEUGLES MILLIONS 1980 ?30 MILLIONS MILLIONS MILLIONS MILLIONS MILLIONS

8 SI LES ACTIVITÉS ACTUELLES DE PRÉVENTION DE LA CÉCITÉ CONTINUES, LACCROISSEMENT EXPONENTIEL DOIT ATTEINDRE 75 MILLIONS DICI LANNÉE 2020 ANNÉE NOMBRE DAVEUGLES MILLIONS MILLIONS MILLIONS MILLIONS MILLIONS ACCROISSEMENT DÛ A : LAUGMENTATION DE LA PORTION AGÉE PAR RAPPORT A LA POPULATION TOTALE

9 Évidence des besoins et problèmes Évidence des besoins et problèmes Exemple: Cécité dans une communauté Exemple: Cécité dans une communauté –Existence de données sur la population/enquête communautaire –Données dHôpital –Opinion dExpert –Donnée anecdotique

10 Besoins doivent être convertis en demande Besoins doivent être convertis en demande –Acceptabilité du traitement –Accessibilité –Qualité des besoins a convertir en demande –Acceptabilité du traitement –Qualité du traitement et soins –Suivi –Périodicité du monitoring et évaluation

11 MALADIES CÉCITANTES CATARACTEGLAUCOME RÉTINOPATHIE DIABETIQUE TRACHOMEONCHOCERCOSE DÉFICIENCE EN VITAMIN A A LIEU PARTOUT MALADIES FOCALES AFFECTE LES INDIVIDUS AFFECTE LES COMMUNAUTÉS AFFECTE LES ADULTES SURTOUT COMMENCE CHEZ LES ENFANTS NÉCESSITE CHIRURGIE/LASER REQUIERT DES MÉDICAMENTS NÉCESSITE UN OPHTALMO OPHTALMO NON NÉCESSAIRE HOPITAL TOUS DEUX SONT ESSENTIELS COMMUNAUTÉ

12 MAGNITUDE DE LA CÉCITÉ DANS LE SUD DE L AFRIQUE PAYSPOPULATION(MILLIONS) PREVALENCE DAVEUGLES ESTIMEE (%) PREVALENCE DAVEUGLES ESTIMEE Nombre ANGOLA % 130,000 BOTSWANA1.8 18,000 LESOTHO2 20,000 MADAGASCAR16 160,000 MALAWI11 110,000 MAURICE % 60,000 MOZAMBIQUE % 200,000 NAMIBIE2.4 24,000 AFRIQUE DU SUD % 240,000 SWAZILAND %11,000 ZAMBIE % 120,000 ZIMBABWE13 130,000

13 PROJET / PROGRAMME UN PROGRAMME PEUT ÊTRE DÉFINI COMME ÉTANT UNE BATTERIE DACTIVITES QUI SONT DIRIGÉES VERS UN OU PLUSIEURS OBJECTIFS UN PROGRAMME PEUT ÊTRE DÉFINI COMME ÉTANT UNE BATTERIE DACTIVITES QUI SONT DIRIGÉES VERS UN OU PLUSIEURS OBJECTIFS RÉALISER LOBJECTIF

14 PLANNIFICATION DU PROJET ÉVALUATION DES BESOINS / IDENTIFICATION DES PROBLÈMES ÉVALUATION DES BESOINS / IDENTIFICATION DES PROBLÈMES TECHNOLOGIE APPROPRIÉE, EFFICACITÉ DES COUTS, BUDGETISATION TECHNOLOGIE APPROPRIÉE, EFFICACITÉ DES COUTS, BUDGETISATION PÉRENITE DU PROJET PÉRENITE DU PROJET CRITÈRES DE LA SUBVENTION CRITÈRES DE LA SUBVENTION

15 PLANNIFICATION DU PROJET ÉVALUATION DES BESOINS IDENTIFICATION DES PROBLEMES IDENTIFICATION DES PROBLEMES

16 EVALUATION DES BESOINS DANS LÉVALUATION DES BESOINS DANS LÉVALUATION DES BESOINS LES BESOINS DE LA COMMUNAUTÉ LEMPORTENT SUR CEUX DORDRE ORGANISATIONELS OU PROFESSIONELS PRIORITÉS

17 EVALUATION DES BESOINS Évidence des besoins et problèmes Évidence des besoins et problèmes Exemple: Cécité dans une communauté Exemple: Cécité dans une communauté –Existence de données sur la population/enquête communautaire –Données dHôpital –Opinion dExpert –Donnée anecdotique

18 MALADIES DES YEUX Quelles sont les maladies cécitantes dans la communauté? Combien sont aveugles ? Quelles sont les maladies cécitantes dans la communauté? Combien sont aveugles ? CATARACTE CATARACTE GLAUCOME GLAUCOME TRACHOME TRACHOME ONCHOCERCOSE ONCHOCERCOSE XEROPHTHALMIE – DEFICIENCE EN VITAMIN A XEROPHTHALMIE – DEFICIENCE EN VITAMIN A CECITE INFANTILE CECITE INFANTILE ERREUR DE REFRACTION ERREUR DE REFRACTION PROBLEMES EXISTANTS PROBLEMES EXISTANTS NOUVEAUX PROBLEMES EMERGEANTS NOUVEAUX PROBLEMES EMERGEANTS

19 EN PROPORTION DU TOTAL ET EN NOMBRES ABSOLUS CERTAINS SONT EN AUGMENTATION, CERTAINS EN DECROISSANCE ET DAUTRES SONT STABLES CAUSE % OF TOTAL TENDANCE CATARACTE50%CROISSANCE GLAUCOME10%CROISSANCE RETINOPATHIE DIABETIQUE 5%CROISSANCE CICATRICE DU TRACHOME 10%DECROISSANCE DEFICIENCE VITAMIN A 1%DECROISSANCE CECITE INFANTILE 2%DECROISSANCE ONCHOCERCOSE2%DECROISSANCE AUTRES CAUSES 10%DECROISSANCE

20 ÉVALUATION DES BESOINS Quels sont les soins oculaires existants? Quels sont les soins oculaires existants? –Gouvernement –Organisation Non-Gouvernementale –Prive Besoin v/s existant – Identifier écart Besoin v/s existant – Identifier écart –Disponibilité –Accessibilité –Abordabilité

21 ÉVALUATION DES BESOINS Basé sur le besoin - combien ne sont pas satisfaits et pourquoi? Basé sur le besoin - combien ne sont pas satisfaits et pourquoi? –Pas accessible – trop loin –Pas disponible –Pas abordable – trop cher Selon la cause – plan pour ressources humaines, infrastructures (bâtiment, équipement et consommables)

22 ÉVALUATION DES BESOINS A combien se situent les besoins non satisfaits? Exemple A combien se situent les besoins non satisfaits? Exemple Sur une population de 1000 individus 5 personnes par an ont besoin dune opération de la cataracte Sur une population de 1000 individus 5 personnes par an ont besoin dune opération de la cataracte Calculer le # de chirurgies requises pour le région ciblée par le projet Calculer le # de chirurgies requises pour le région ciblée par le projet Déduire les chirurgies présentement effectuées du total a effectuer Déduire les chirurgies présentement effectuées du total a effectuer Rappelez-vous que les besoins sont identiques a la demande Rappelez-vous que les besoins sont identiques a la demande

23 BESOINS…………….. Les besoins sont a convertir en demande Les besoins sont a convertir en demande –Acceptabilité du traitement –Abordabilite –Qualité du traitement et soins –Suivi –Périodicité du monitoring et de évaluation

24 FACTEURS AFFECTANT LUTILISATION DES ÉTABLISSEMENTS DE SOINS DISTANCE DE LETABLISSEMENT DE SOIN DISTANCE DE LETABLISSEMENT DE SOIN COUTS – HONORAIRES, FRAIS DE VOYAGE VERS/DE LETABLISSEMENT, COUTS DES MEDICAMENTS, PERTES DE REVENU DURANT LE SEJOUR COUTS – HONORAIRES, FRAIS DE VOYAGE VERS/DE LETABLISSEMENT, COUTS DES MEDICAMENTS, PERTES DE REVENU DURANT LE SEJOUR COUTS DES PERSONNES ACCOMPAGNATRICES COUTS DES PERSONNES ACCOMPAGNATRICES ATTITUDE DE LEMPLOYEUR VIS-À-VIS DE L ABSENCE ATTITUDE DE LEMPLOYEUR VIS-À-VIS DE L ABSENCE PERCEPTIONS DE LA NECESSITE ET UTILITE DES SOINS PERCEPTIONS DE LA NECESSITE ET UTILITE DES SOINS CONTRAINTES CULTURELLES QUAND A LUTILISATION DE SERVICES MEDICAL ET/OU CHIRURGICAL CONTRAINTES CULTURELLES QUAND A LUTILISATION DE SERVICES MEDICAL ET/OU CHIRURGICAL ATTITUDE DU FOURNISSEUR DE SERVICE ATTITUDE DU FOURNISSEUR DE SERVICE QUALITE DES SOINS QUALITE DES SOINS

25 TECHNOLOGIE APPROPRIÉE QUELLE EST LA TECHNOLOGIE APPROPRIEE ? QUELLE EST LA TECHNOLOGIE APPROPRIEE ? INVESTISSEMENT EN EQUIPEMENT ET INFRA- STURCTURE QUI SERAIENT A MEME DE FOURNIR LE SERVICE REQUIS A LA POPULATION CIBLEE EXEMPLES: CHIRURGIES DE CATARACTE ( E.C.C.E. + I.O.L. V/S PHACOEMULSIFICATION) ( E.C.C.E. + I.O.L. V/S PHACOEMULSIFICATION) EQUIPEMENT LASER EQUIPEMENT LASER

26 TECHNOLOGIE APPROPRIÉE FACTEURS AFFECTANT LADÉQUATION DE LA TECHNOLOGIE FACTEURS AFFECTANT LADÉQUATION DE LA TECHNOLOGIE a. COUTS b. RESULTATS EN VOLUME (eg.CHIRURGIES) c. DISPONIBILITE DE PERSONNEL FORME d. QUALITE DES RESULTATS e. MAINTENANCE DE LA TECHNOLOGIE ex: EQUIPEMENT AVEC RESSOURCES LOCALES

27 TECHNOLOGIE APPROPRIÉE Ce nest pas une technologie secondaire Ce nest pas une technologie secondaire Cest base sur le besoin, le requis, et la qualité et effectivité des coûts Cest base sur le besoin, le requis, et la qualité et effectivité des coûts Localement disponible ou adaptée pour utilisation locale Localement disponible ou adaptée pour utilisation locale Service de réparation et maintenance local disponible Service de réparation et maintenance local disponible Essentiel a avoir parce que Essentiel a avoir parce que –Doit avoir – absolument nécessaire –Voudrait avoir –Serait bien davoir

28 TECHNOLOGIE APPROPRIÉE. Dépend de Dépend de –Pays ou région –Opinion/préférence de lutilisateur –Similarité avec modèles et marques existants –Disponibilité des pièces de rechange –Disponibilité de service de réparation et de maintenance

29 IDEAUX DE LA PERTINENCE Emploi de matériaux réutilisables Emploi de matériaux réutilisables –Tissu vs. Papier –Gants –Sutures Produits a bas coûts et haute qualité Produits a bas coûts et haute qualité –Viscoélastiques –Lentilles intraoculaires –Produits pharmaceutiques

30 TECHNOLOGIE APPROPRIÉE. Liste recommandée pour Liste recommandée pour –Médicaments –Equipements –Instruments –Consommables optiques –Fabricants/Fournisseurs Disponible sur Disponible sur

31 UTILISATION EFFECTIVE DE LA TECHNOLOGIE Utilisation de lInfrastructure Utilisation de lInfrastructure –Utilisation optimale de lespace a Hôpital Ressources humaines Ressources humaines Utilisation des équipements Utilisation des équipements –Durée de vie de cinq ans –Rentabiliser les coûts

32 SUITE Utilisation des Ressources Humaines Utilisation des Ressources Humaines –Ophtalmologiste : Paramédical à 1:5 –Délégation des tâches générales aux paramédicaux des cliniques ophtalmiques – jusqua 60 % –Utilisation de paramédicaux dans les auscultations externes –Utilisation de 2 tables par chirurgien –Rentabiliser le temps de travail des ophtalmologistes réduits les coûts

33 SUITE Efficacité – Utilisation des ressources disponibles au niveau optimal Efficacité – Utilisation des ressources disponibles au niveau optimal –Accroissement des résultats – plus de patients bénéficient de soins –Les coûts diminuent –Economie

34 Suivre l es priorités SF & guides pour financement Suivre l es priorités SF & guides pour financement Equipement non standard Equipement non standard Détail du budget Détail du budget Eviter darrondir ou destimer Eviter darrondir ou destimer Factures / cotations indispensables pour matériel coûteux Factures / cotations indispensables pour matériel coûteux Revue par le Conseiller technique Revue par le Conseiller technique

35 Equipement Non Standard Equipement Non Standard –Yag Laser – Incidence sur PCO, # de chirurgies ECCE/an, disponibilité de Laser dans la région –Angiographie by Fluorescence – DR –Autorefractomètre- #. OPD et utilisation –Phaco – Apres 6 mois les résultats en termes de chirurgies sont similaires a ECCE mais les coûts sont très différents

36 EXEMPLES DE BUDGET: TABULATION SEPAREE DES INTRANTS ET DEPENSES LIGNE DU BUDGET TOTALVARIANCE CONSTRUCTIONXXX PERSONNELXXX CAPITAL EQUIPMENT XX H R D - OPHTHALMIC EXTERNEXXX CONSOMMABLESXXX AUTRESXXXXX EVALUATIONXX CONTINGENCESXX TOTAL PAR AN

37 BUDGETING CONT. WHAT TO INCLUDE IN YOUR BUDGET PREPARATION CONSTRUCTION: DOIT INCLURE LES DETAILS BUDGETAIRES DES COUTS DE CONSTRUCTION, LES HONORAIRES DARCHITECTE, RAPPORT DEXPERTISE ETC. CONTINGENCES SUR LA VARIABILITE DES COUTS CONSTRUCTION: DOIT INCLURE LES DETAILS BUDGETAIRES DES COUTS DE CONSTRUCTION, LES HONORAIRES DARCHITECTE, RAPPORT DEXPERTISE ETC. CONTINGENCES SUR LA VARIABILITE DES COUTS COUTS DE PERSONNEL:DOIVENT INCLURE LES COUTS DE TOUS LES STAFFS NON-MEDICAL, MEDICAL STAFF COSTS, NON-MEDICAL STAFF COMPREND – STAFF ADMINSTRATIF, MAINTENANCE, AUXILIARWE – STAFF DE NETTOYAGE, STAFF DE GARDIENNAGE, ETC. COUTS DE PERSONNEL:DOIVENT INCLURE LES COUTS DE TOUS LES STAFFS NON-MEDICAL, MEDICAL STAFF COSTS, NON-MEDICAL STAFF COMPREND – STAFF ADMINSTRATIF, MAINTENANCE, AUXILIARWE – STAFF DE NETTOYAGE, STAFF DE GARDIENNAGE, ETC. COUTS DE CAPITAL: DOIVENT INCLURE DES BUDGETS SEPARES POUR LES EQUIPEMENTS OPTHALMIQUE, LES INSTRUMENTS MEDICAUX ET CHIRURGICAUX, LES EQUIPEMENTS NON- OPHTHALMIC, LE MATERIEL DE BUREAU, LES VEHICULES DE TRANSPORT– MINI BUS, VANS, ETC. COUTS DE CAPITAL: DOIVENT INCLURE DES BUDGETS SEPARES POUR LES EQUIPEMENTS OPTHALMIQUE, LES INSTRUMENTS MEDICAUX ET CHIRURGICAUX, LES EQUIPEMENTS NON- OPHTHALMIC, LE MATERIEL DE BUREAU, LES VEHICULES DE TRANSPORT– MINI BUS, VANS, ETC. DRH/ PERSONNEL OPHTALMOLOGIQUE: DOIVENT INCLURE LES COUTS DIRECT ET INDIRECT POUR LES OPHTALMOLOGISTES, LES INFIRMIERES, LES ANESTHESISTES, ETC DRH/ PERSONNEL OPHTALMOLOGIQUE: DOIVENT INCLURE LES COUTS DIRECT ET INDIRECT POUR LES OPHTALMOLOGISTES, LES INFIRMIERES, LES ANESTHESISTES, ETC COUTS DES SORTIES SUR TERRAIN: DOIVENT INCLURE LES COUTS DES MEDICAMENTS UTILISES, VEHICULES, ESSENCE, HEURE SUP DU PERSONNEL / PRIMES SI APPLICABLES COUTS DES SORTIES SUR TERRAIN: DOIVENT INCLURE LES COUTS DES MEDICAMENTS UTILISES, VEHICULES, ESSENCE, HEURE SUP DU PERSONNEL / PRIMES SI APPLICABLES CONSOMMABLES: DOIVENT INCLURE LES COUTS DE TOUS LES CONSOMMABLES CHIRURGICAUX OU NON, PRODUITS MEDICAUX, GOUTTES OPHTALMIQUE, POMMADES, ETC. CONSOMMABLES: DOIVENT INCLURE LES COUTS DE TOUS LES CONSOMMABLES CHIRURGICAUX OU NON, PRODUITS MEDICAUX, GOUTTES OPHTALMIQUE, POMMADES, ETC. AUTRES: CONCERNENT LES COUTS DIRECTEMENT RELIES A LA GESTION DE L HOPITAL, COUTS DE FORMATION, DE MAINTENANCE, LES FRAIS COURANTS, DOUANES, ETC. AUTRES: CONCERNENT LES COUTS DIRECTEMENT RELIES A LA GESTION DE L HOPITAL, COUTS DE FORMATION, DE MAINTENANCE, LES FRAIS COURANTS, DOUANES, ETC. EVALUATION: COUTS POUR EVALUATIONS A MI-TERM ET FINALE ( DISONS 5 ANS ) EVALUATION EXTERNE EST UN MUST POUR TOUT PROJET DE TYPE CAPITAL. EVALUATION: COUTS POUR EVALUATIONS A MI-TERM ET FINALE ( DISONS 5 ANS ) EVALUATION EXTERNE EST UN MUST POUR TOUT PROJET DE TYPE CAPITAL. CETTE LISTE NEST FOURNIE QUA TITRE DEXEMPLE. ELLE EST BIEN SUR INCOMPLETE. CETTE LISTE NEST FOURNIE QUA TITRE DEXEMPLE. ELLE EST BIEN SUR INCOMPLETE.

38 CRITÉRES DE LA SUBVENTION ET RÈGLES LES SUBVENTIONS SERONT POSSIBLES POUR LES PROJETS QUI: LES SUBVENTIONS SERONT POSSIBLES POUR LES PROJETS QUI: a. Auront pour résultat de considérablement réduire le nombre de personnes a cécité réversible ou le nombre de personnes qui sont exposées au risque de le devenir. b. Répondent aux causes majeurs de la cécité et aux besoins cruciaux et non satisfaits aux niveaux national ou régional. c. Utilisent lexpertise professionnelle disponible ainsi que dautres ressources quand cest possible, tout en développant le niveau dexpertise professionnelle, quand nécessaire aux fins datteindre les objectifs du projet. d. Emploient des stratégies effectives en terme de coûts, une technologie appropriée aux conditions locales. e. Servent des personnes qui nauraient pas pu être autrement.

39 CRITERE DE SUBVENTION SUITE LES PROJETS SIGHTFIRST NE SUPPORTERONT PAS DE PROJETS PUREMENT SCIENTIFIQUES LES PROJETS SIGHTFIRST NE SUPPORTERONT PAS DE PROJETS PUREMENT SCIENTIFIQUES LES LIONS LOCAUX DOIVENT ETRE IMPLIQUES LES LIONS LOCAUX DOIVENT ETRE IMPLIQUES LA PERENNITE FINANCIERE EFFECTIVE APRES RETRAIT DE LA LCIF LA PERENNITE FINANCIERE EFFECTIVE APRES RETRAIT DE LA LCIF ACCEPTANCE, COOPERATION ET LE SUPPORT DES NIVEAUX GOUVERNEMENTAUX APPROPRIES DANS LE CADRE DU PLAN NATIONAL DE PREVENTION DE LA CECITE ACCEPTANCE, COOPERATION ET LE SUPPORT DES NIVEAUX GOUVERNEMENTAUX APPROPRIES DANS LE CADRE DU PLAN NATIONAL DE PREVENTION DE LA CECITE POUR PLUS DE DETAILS : SE REFERER AUX CRITERES ET REGLEMENTS GOUVERNANT LES SUBVENTIONS POUR PLUS DE DETAILS : SE REFERER AUX CRITERES ET REGLEMENTS GOUVERNANT LES SUBVENTIONS

40

41 MERCI


Télécharger ppt "ATELIER SIGHTFIRST POUR LES LIONS DAFRIQUE ATELIER SIGHTFIRST POUR LES LIONS DAFRIQUE TUNIS, TUNISIE FEVRIER 2008 DR. ASHOK SHAH CONSEILLER TECHNIQUE,"

Présentations similaires


Annonces Google