La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Origine et Concepts de base

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Origine et Concepts de base"— Transcription de la présentation:

1 Origine et Concepts de base
1. Origines et Objectifs 2. SGML et HTML 3. Introduction à XML 4. XML pour quoi faire ?

2 1. Origine et objectifs XML est issu de la Gestion de Documents (GED)
Séparation du fond de la forme. Forme = présentation à partir de la structure (style) Fond = structure + données (contenu) Multiples précurseurs dont les plus connues : SGML pour la structuration HTML pour la présentation Approches mélangeant parfois le fond et la forme ! Origines

3 Présentation et Structuration
Titre Auteur Section Paragraphe XML: Des BD aux Services Web Georges Gardarin 1. Introduction Ces dernières années ont vu l'ouverture des systèmes d'information à l'Internet. Alors que depuis les années 1970, ces systèmes se développaient, le choc Internet … Ainsi, on a vu apparaître une myriade de technologies nouvelles attrayantes mais peu structurantes voir perturbantes. Certaines n'ont guère survécues … L'urbanisation passe avant tout par la standardisation des échanges : il faut s'appuyer sur des standards ouverts, solides, lisibles, sécurisés, capable d'assurer l'interopérabilité avec l'Internet et les systèmes d'information … 2. La société ProXML Origines

4 Vue Balisée Les balises (tags) peuvent porter
<Livre> <Titre> XML : Des BD aux Services Web</Titre> <Auteur>Georges Gardarin</Auteur> <Section titre = "Introduction"> <Paragraphe>Ces dernières années ont vu l'ouverture des systèmes d'information à l'Internet. Alors que depuis les années 1970, ces systèmes se développaient, le choc Internet … </Paragraphe> <Paragraphe>Ainsi, on a vu apparaître une myriade de technologies nouvelles attrayantes mais peu structurantes voir perturbantes. Certaines n'ont guère survécues … </Paragraphe> <Paragraphe>L'urbanisation passe avant tout par la standardisation des échanges : il faut s'appuyer sur des standards ouverts, solides, lisibles, sécurisés, capable d'assurer l'interopérabilité avec l'Internet et les systèmes d'information … </Paragraphe> </Section> <Section titre= "La Société ProXML"> … </Livre> Les balises (tags) peuvent porter plus ou moins de sémantique Origines

5 World Wide Web Consortium
W3C - Fondé en 1994 Consortium industriel international accueilli par différents sites MIT/LCS aux Etats-Unis INRIA en Europe Keio University au Japon 448 membres industriels en septembre 2000 MIT Massachussetts Institute of Technology LCS Laboratory for Computer Science INRIA Institut National de la Recherche en Informatique et Automatique ensemble de sociétés et d’organisation telle que : Microsoft , IBM, Intel, Bull, Netscape et bien d’autres Origines

6 W3C : dans quel but ? Accroître le potentiel du Web
Développer des protocoles communs Assurer l’inter-opérabilité sur le Web entre les différents systèmes Stock d’informations sur les standards et les normes pour développeurs et utilisateurs Code référence pour présenter et promouvoir les différents standards Prototypes variés et exemples d’applications Origines

7 Les différents documents émis
Note : proposition émise par un organisme ou un groupe Working Draft : document de travail issu d’un groupe formellement reconnu; Proposed Recommendation : proposition représentant un consensus d ’un groupe de travail soumise pour vote aux membres votants; Recommendation : standard accepté par un vote positif. Adopté dans une version, il peut évoluer lors de versions ultérieures. Origines

8 XML : objectifs XML= un nouveau langage d'échange basé sur le balisage
XML= plus simple que SGML XML= plus ouvert que HTML englobé (XHTML) XML = développé par XML Working Group dirigé par le W3C (depuis 1996) XML 1.0 = recommandation officielle du W3C depuis le 10 février 1998 Origines

9 les 10 objectifs de conception:
XML doit pouvoir être utilisé sans difficulté sur Internet XML doit soutenir une grande variété d'applications XML doit être compatible avec SGMLet HTML Il doit être facile d'écrire des programmes traitant les documents XML Le nombre d'options dans XML doit être réduit au minimum, idéalement à aucune Origines

10 les 10 objectifs de conception
Les documents XML doivent être lisibles par l'homme et raisonnablement clairs La spécification de XML doit être disponible rapidement La conception de XML doit être formelle et concise Il doit être facile de créer des documents XML La concision dans le balisage de XML est peu importante Origines

11 Forces de XML Séparation de la structure et de la présentation
Moins confus que HTML Plus simple que SGML Idéal pour l'échange de données semi-structurées Utilisable entre machines Questions ? Origines

12 2. SGML et HTML 1969 C. Goldfarb, E. Mosher, R. Lorie inventent GML chez IBM GML a été créé pour éditer des documents, les mettre en page et les partager au sein de systèmes de gestion éditoriaux 1978 Goldfarb prend la tête d’un comité « Computer Language for the Processing of Text » au sein de l’American National Standards Institute (ANSI). SGML

13 Qu'est-ce que SGML ? Une norme internationale :
Standard Generalized Markup Language ISO Un métalangage de balisage de documents lisible par l’être humain et traitable par une machine permet de définir des langages de balisage Les documents sont balisés conformément à la grammaire (la DTD) instances de DTD permet un balisage sémantique du fond. Implique la notion de validité d'un document SGML

14 SGML : objectifs Séparation du fond et de la forme
possibilité de multiples présentations un seul document en SGML plusieurs formats : Postcript, HTML, etc. Support de traitements sur le contenu des documents sans prise en compte de la forme Proposition d’un cadre défini pour l’expression des modèles documentaires (validité, contrôle) Intégration d'un format de stockage et d’échange normalisé SGML

15 SGML : critiques Très lourd et complexe pour la mise en œuvre de documents respectant ce format Une grande rigueur est demandée à l'entrée des documents Standard complexe et complet pour le traitement des documents Liens hypertextes possibles mais complexes SGML

16 HTML : présentation Proposé par le W3C comme format de documents sur le Web. Langage simple avec des balises standardisées permettant la mise en forme d’un texte. Standard reconnu par tous les navigateurs. Langage très populaire sur le Web <HTML> <HEAD> <TITLE> Exemple </TITLE> </HEAD> <BODY> <H1>Contenu du document</H1> <A HREF = "http://www.server.fr/Info /dir/test.html"> une référence externe </A> </BODY> </HTML> HTML

17 HTML : inconvénients Normalisation des différentes balises difficile :
les constructeurs ont eu tendance à définir leurs propres balises pour répondre à leurs besoins (incompatibilité) HTML 4.0 boutons, tables, applets, objects, graphiques, maths, ... styles, frames, protections, ... Mises à jour difficiles : données utiles et mises en forme ; restructuration ou remise en forme de l’ensemble des pages du site fastidieux. Mélange le fond et la forme méta-données avec la présentation Pages conçues pour 1 type de terminal HTML

18 Feuilles de style Introduite pour diversifier les présentations
CSS (Cascading Style Sheet) mécanisme d'héritage entre nœuds une balise hérite de la parente seulement ce qu'elle spécifie est redéfini Recommandation W3C en décembre 1996 Mécanisme simple pour ajouter un style aux documents Web fonte, taille, couleur, etc. Utilisables avec XML HTML

19 Exemple de CSS <LINK REL="stylesheet" HREF="fichier.css">
[ ... ] TD, TH { font-family: "Helvetica", sans-serif line-height: 1.35 ; } H1, H2 { margin-top: 1.2em ; margin-left: -7% ; color: #900 ; clear: both ; @import "truc.css" BODY { color: #000 ; background: #FBFBFF ; margin-left: 9% ; margin-right: 6% ; font-family: "Helvetica", sans-serif ; line-height: 1.35 ; } HTML

20 SGML et HTML : Résumé SGML HTML Questions ?
langage de la GED plutôt complexe très utilisé dans l'industrie HTML spécialisation de SGML adapté à la présentation inadapté à l'échange entre programmes Questions ? HTML

21 3. XML: définitions de base
XML est un méta-langage universel pour représenter les données échangées sur le Web qui permet au développeur de délivrer du contenu depuis les applications à d'autres applications ou aux navigateurs XML standardise la manière dont l'information est : échangée présentée archivée retrouvée transformée cryptée ... XML

22 XML : exemple simple SGML XML HTML XHTML  
Document bien formé: <Vin> <Cru>Volnay</Cru> <Region> <Nom>Bourgogne</Nom> <Capitale>Dijon</Capitale> </Region> <Millesime>1995</Millesime> <Millesime>1996</Millesime> <Prix Unite = "Euro"> 10.5 </Prix> </Vin> SGML XML HTML XHTML Les utilisateurs peuvent définir leurs propres tags Il est possible d'imposer une grammaire spécifique (DTD, Schéma) Les tags indiquent la signification des sections marquées XML

23 Concepts du modèle Balise (ou tag ou label) Elément de données
Marque de début et fin permettant de repérer un élément textuel Forme: <balise> de début, </balise> de fin Elément de données Texte encadré par une balise de début et une de fin Les éléments de données peuvent être imbriquées <producteur> <adresse> <rue>A. Briand</rue> <ville>Dijon</ville> </adresse> </producteur> Attribut Doublet nom="valeur" qualifiant une balise <producteur no="160017" region="Bourgogne"> XML

24 Exemple complet

25 Modèle arborescent @Type @Catégorie Nom Restaurant Manager No Adresse
Français @Catégorie *** Nom Le Moulin de Mougin Restaurant Manager Dupuis No 7 Adresse Des Vignes Rue Ville Mougin XML

26 Présentation textuelle
<Restaurant Type="Français" Categorie="***"> <Nom>Le Moulin de Mougin</Nom> <Manager ... >Dupuis</Manager> <Adresse> <No> 7</No> <Rue>Des Vignes</Rue> <Ville>Mougin</Ville> </Adresse> </Restaurant> Arbre sérialisé XML

27 Présentation externe <prix>6.05</prix> XML

28 Espaces de noms Comment mixer des tags issus de différents langages?
Mécanisme intéressant pour l'intégration de contenus préfixe = balise Le préfixe permet de retrouver le langage <tag xmlns:mic="http://www.michelin.com/2001/Guide", xmlns:pj="http://www.pagejaune.com/2001/Annuaire"> <mic:Adresse><ville>Mougins</ville><zip>06212</zip></mic:Adresse> <pj:Adresse>Le Moulin 06 Mougins</pj:Adresse> XML

29 Hyperliens: XLink et XPointer
Exprimer des liens entre documents XML pointe sur une URL l'URL peut inclure une partie XPointer tout élément peut être un lien Différents types de liens simple xlink:type = "simple" étendu xlink:type = "extended" De véritables associations 1-1 en simple, k-n en étendu avec rôles et comportements possibles XLink et plus

30 Exemples simples <Annotation xlink:type="simple" href="note1.xml">1</Annotation> <Auteur xlink:type="simple" title="Créateur" href="http://www.mysite.com/~georges/"> Victor Hugo</Auteur> <Image xlink:type="simple" href="logo.gif"/> XLink et plus

31 XPointer Permet de référencer un élément particulier d'un document
le document est spécifié par Xlink le Xpointer est ajouté à l'URI séparée par # ou | Pointeur absolue id() : référence un élément d'identifiant donné root() : pointe sur la racine d'un document html() : référence un document HTML Pointeur relatif = chemin XPath child, descendant, ancestor, preceding, following, … Exemple : <vin2 xlink:type="simple" href="http://www.site.fr/ degustation#xptr(/child::degustation/child::vin[2])" XLink et plus

32 La galaxie de standards
Dimension métiers ChessML ebXML OASIS cXML Outils applicatifs UBL VoiceML W3C SVG SMIL Outils génériques Dimension technique MathML XHTML XML XSL XSchema DOM SOAP WSDL BPEL RDF … XML

33 4. Pourquoi XML? Définir vos propres langages d’échange
Commande, facture, bordereau de livraison, etc. Modéliser des documents et des messages Modèle logique de données Eléments typés agrégés (DTD, XML Schema) Passerelle avec Unified Modelling Language (UML) Publier des informations Neutre du point de vue format Mise en forme avec des feuilles de style Archiver des données Auto-description des archives Pourquoi XML ?

34 "Lingua Franca" du 21e siècle
Un standard d'échange Lisible : texte balisé avec marquage Clair : séparation du fond et de la forme Extensible : supporte les évolutions applicatives Sécurisé : pare-feu, encryption, signature Développé par le W3C Pour le Web (Internet, Intranet) S'étend à l'entreprise et ses partenaires Supporté par les grands constructeurs IBM, Microsoft .net, SUN, BEA, etc. Des outils génériques et ouverts Pourquoi XML ?

35 Pour données et documents
Approche « Donnée » Structuration forte et simple Compatibilité SGBDR existants Mise à jour en place Intégrité sémantique Indexation exacte Adapté au transactionnel et décisionnel Performances attendues « moyenne » à « forte » pour une volumétrie « moyenne » Approche « Document » Structuration faible et complexe Systèmes documentaires spécialisés Gestion de versions Recherche textuelle Indexation approchée Accès type moteur de recherche Performances attendues « moyenne » pour une volumétrie « forte » Pourquoi XML ?

36 Publication multi-supports
Middleware XMLizer XML Application de publication (XSL) Avantages: Réutilisation dans différents contextes (terminaux, doc, DAB) Mises à jour en base facilitées Base de Données TV Numérique Projet GIE Cartes Bancaires: publication des spécifications de protocoles pour réseau Carte Bancaires vers les fournisseurs et prestataires du GIE Pourquoi XML ?

37 Échange de données: ETL
Mapper Extractor JDBC JDBC Avantages : Flexibilité et réactivité en termes de mise à jour des schémas Compatibilité du datawarehouse avec les outils de datamining SQL existants BD relationnelle Datawarehouse Datamining Projet MEN : Echange de données avec les académies (remontée et descente) Pourquoi XML ?

38 Gestion documents semistructurés
Amendement Serveur d’Applications HTTP GET Requêtes Requêtes HTTP POST Mapping XML-SQL SGBDR Feuille de style XSL Processeur XSL Feuille de style XSL Feuille de style XSL HTML généré Avantages: Saisie en base normalisée Diffusion multi-supports Recherche plein texte puissante Projet AMELI : Une application de serveur XML pour la saisie et la consultation de documents semi-structurés par internet/intranet Interface avec les applications bureautiques Pourquoi XML ?

39 Échange B2B XML EDI Internet XML EDI Donneur d’ordre Fournisseur
XMLizer Utilisation de XML (en remplacement d’EDI) pour 2 raisons : Coût des RVA (Réseaux à Valeur Ajoutée type AS400) Difficultés d’évolution des formats de messages, quelque peu figé Les messages sont extraits depuis le SI du donneur d’ordre, mais aussi intégrés dans le cas de réponses. Un composant « XML EDI » pilote les échanges en les traçant dans une base XML (Repository XML). Les messages transitent sur Internet et peuvent être visualisés directement sur le site du fournisseur à l’aide d’un simple navigateur.Ils peuvent aussi être intégrés au SI du fournisseur. A partir de ce schéma simple qui permet déjà de journaliser et visualiser les messages échangés, des schémas plus complexes peuvent être élaborés. Donneur d’ordre Internet (SOAP) Fournisseur Projet EDIXML : Expérimentation de la chaîne pour un grand donneur d'ordres Pourquoi XML ?

40 Forces et faiblesses de XML
Une technologie structurante Clarifie tous les échanges Des standards internes et externes Transversale à l'entreprise Échanges de données Bureautique GED Sites Web EDI Bases de données Intégration e-business Une syntaxe bavarde Un méta-langage, mais de nombreux langages Coûteux en CPU Parsing Coûteux en mémoire Instanciation Format compressé à l’étude Un choix stratégique de direction Pourquoi XML ?


Télécharger ppt "Origine et Concepts de base"

Présentations similaires


Annonces Google