La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Programmes de renforcement des capacités Activités de la Commission de lUnion africaine Vision et feuille de route pour la renaissance de la statistique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Programmes de renforcement des capacités Activités de la Commission de lUnion africaine Vision et feuille de route pour la renaissance de la statistique."— Transcription de la présentation:

1 Programmes de renforcement des capacités Activités de la Commission de lUnion africaine Vision et feuille de route pour la renaissance de la statistique africaine YEO DOSSINA, Chef de lUnité statistique Commission de lUnion africaine Commission africaine des statistiques agricoles ACCRA, GHANA: OCTOBRE 2009

2 Sommaire Introduction Priorités statistiques Charte de la statistique Stratégie dharmonisation Fonds de la statistique Perspectives

3 Introduction La demande en information statistique sest accrue au cours de ces dernières années dans le but déclairer les initiatives de développement au niveau national et les politiques de développement sur lesquelles les pays se sont mis daccord aux niveaux régional et continental; Lensemble de ces engagements en faveur de lintégration de lAfrique, expriment, en amont et en aval, un besoin en informations statistiques à tous les niveaux; Pour répondre à cet accroissement de la demande de données statistiques, il y a eu des développements significatifs au sein du Système statistique africain;

4 Introduction (suite) Malgré cela, les statistiques sont toujours non harmonisées; de qualité médiocre; une faible coordination du système statistique africain et une absence du cadre juridique adéquat pour réguler la statistique en Afrique et un faible soutien des politiques en faveur de la statistique; La statistique africaine ne répond pas aux besoins des processus dintégration engagés aux niveaux régional et continental, à ses objectifs, calendriers et étapes ; La Commission est donc appelée avec lensemble du SSA à coordonner ses efforts pour répondre aux besoins régional et continental en informations statistiques de qualité et comparables dans le temps et dans lespace.

5 « Eclairer la marche vers lAfrique intégrée, prospère et en paix, dirigée par ses citoyens et constituant une force dynamique sur la scène mondiale, par la mise à disposition régulière et à temps dinformations statistiques harmonisées, comparables, fiables et à jour et couvrant les dimensions politiques, économiques, sociales et culturelles». «Permettre de disposer dinformations crédibles et de données harmonisées, régulièrement produites, à temps, et couvrant lensemble des dimensions politiques, économiques, sociales et culturelles de lintégration » Vision et objectif global de AUSTAT VISION OBJECTIF GLOBAL

6 Elaboration et adoption de la charte africaine de la statistique Document consensuel élaboré par les statisticiens africains avec limplication des organismes statistiques au niveaux national, régional et continental et les partenaires La charte vise à réguler lactivité statistique en Afrique et à servir dinstrument de plaidoyer pour le développement de la statistique; Elle a été adoptée à la 12 e conférence des Chefs détat et de gouvernement en février 2009 à Addis Abéba; Il est demandé aux pays de la signer et de la ratifier afin quelle rentre rapidement en vigueur; Une somme de valeurs et de bonnes pratiques pour le métier du statisticien africain.

7 Elaboration et adoption de la charte africaine de la statistique Organes de mise en œuvre de la charte Conseil africain de la statistique; Comité africain de coordination statistique; Comités régionaux de coordination statistique; Comités nationaux de coordination de la statistique; Comités techniques spécialisés sur les secteurs prioritaires du processus dintégration.

8 Stratégie dharmonisation statistique Quatre raisons fondamentales militent en faveur de la mise en œuvre dune stratégie africaine dharmonisation statistique; Nécessité de: aligner la production statistique aux besoins, aux priorités et au calendrier du processus de lintégration africaine; éclairer la formulation de nouvelles politiques et les prises décisions des leaders politiques, suivre/évaluer les engements pris en faveur du développement de lAfrique; avoir une constante interaction entre décideurs politiques/Chefs dEtats et de Gouvernement africains et statisticiens; avoir un système statistique intégré où les rôles et les champs dintervention de chaque acteur sont bien spécifiés.

9 Quels domaines ? A. Intégration politique et Gouvernance régionale et continentale Politiques en matière de paix et sécurité dont le but est de : (i) réduire les conflits en Afrique et (ii) veiller à la stabilité et à la sécurité du continent; Politiques en matière de gouvernance: Promotion de la démocratie; de la bonne gouvernance économique et sociale et de la protection des droits de lhomme; Politiques de renforcement des capacités des institutions. Lobjectif visé ici est de doter le continent dinstitutions solides, dynamiques, efficaces et opérationnels capables de conduire efficacement le processus dintégration africaine;

10 Quels domaines ? B. Intégration économique Politiques pour stimuler le commerce en Afrique; Création dun environnement macroéconomique stable en vue de la création de lUnion économique et monétaire continentale; Politiques environnementales et changement climatiques afin de contenir ses effets néfastes sur lAfrique; Infrastructures du transport aérien, routier et ferroviaire; Développement de lagriculture dont le but est daccélérer la mise en œuvre du Programme détaillé de développement agricole en Afrique; etc.

11 Quels domaines ? C. Intégration sociale et culturelle Politiques en faveur de la réalisation des OMD ; Politiques en faveur de la santé, Politiques en faveur de lEducation pour tous ; Politiques migratoires, mobilité, jeunesse et emploi; Politiques en faveur de la libre circulation des populations et des biens et services en Afrique.

12 Comment ? Quelle démarche adoptée? Trois scenarios envisagés Le quasi-statuquo: Poursuivre lharmonisation statistique cloisonnée et recourir à lharmonisation ex-post au niveau continental ; Le semi-statuquo: Poursuivre lharmonisation statistique cloisonnée et recourir à lharmonisation ex-post au niveau régional ; et La renaissance statistique africaine: Décloisonner lharmonisation statistique par ladoption de règles communes continentales appliquées ex-ante et mises en œuvre progressivement selon le principe de subsidiarité à léchelle du continent.

13 Comment ? Axes stratégiques de la stratégie Axe stratégique 1 : Harmonisation du suivi des efforts et des processus dintégration Objectif stratégique 11. Mettre en place un dispositif institutionnel Objectif stratégique 12. Production et collecte des informations sur tous les domaines de lintégration Axe stratégique 2 : Harmonisation des processus de production des statistiques de lintégration pour le suivi de létat de lintégration Objectif stratégique 21. Rendre les statistiques existantes comparables Objectif stratégique 22. Adopter des normes continentales de production des statistiques de lintégration Axe stratégique 3 : Renforcement des capacités et accroître lefficacité des instituts statistiques à tous les niveaux; Objectif stratégique 3.1. Mettre en place effective des fonds nationaux et le fonds africain pour le développement de la statistique Objectif stratégique 3.2. Renforcer les capacités institutionnelles et de leur autonomie opérationnelle des membres du SSA Objectif stratégique 3.3. Renforcement des capacités des écoles et centres de formation

14 NoGroupes Techniques SpécialisésChef de fileComposition /Autres membres 01GTS-GPS. Gouvernance, Paix et SécuritéCUACEA, BAD, ACBF, CER, EM 02 GTS-SE. Secteur Extérieur (Commerce Extérieur, Balance des Paiements Monnaie, Finance) CUA ABCA, CEA, BAD, ACBF, CER, Afristat, Afritac, EM 03GTS-SE. MF (Monnaie et Finance)CUA/ABCA CEA, BAD, ACBF, CER, Afristat, Afritac, EM 04GTS-CN (GACN). Comptes Nationaux et PrixBADCUA, CEA, FARC, CER, Afristat, EM 05GTS-IIT. Infrastructures, Industries et TourismesBADCUA, CEA, ACBF, CER, EM 06 GTS-FPSPI. Finances Publiques, Secteur Privé et Investissements CUA CUA, CEA, ACBF, CER, Afristat, Afritac, EM 07 GTS-STE. Sciences, Technologie et EducationBADCUA, CEA, ACBF, CER, EM 08 GTS-So. RGPH -Démographie, Migrations, Santé, Développement Humain, Protection sociale et Genre CEACUA, BAD, ACBF, CER, Afristat, EM 09 GTS-Env. Agriculture, Environnement, Ressources Naturelles FAO/CEACEA, CUA, BAD, ACBF, CER, FAO, EM 10GTS-Form. Renforcement des capacités statistiquesACBFCUA, BAD, CEA, CER, EM Organisation institutionnelle

15 Fonds africain pour le développement de la statistique Disposer des ressources suffisantes pour le développement de la statistique en Afrique; Domaines ou programmes: Harmonisation des données, Formation, et recherche, Programmes dintégration, Relever le niveau statistique de certains pays; Développement des TIC, Programmes de coopération; Bénéficiaires: Institutions statistiques des pays Universités et écoles de statistique Organisations/institutions régionales de statistique Organisations continentales de statistique Bourses détudes.

16 16 Charte: plaidoyer pour la ratification et sa mise en œuvre Elaborer une stratégie de plaidoyer; Etablir un mécanisme dévaluation par les pairs; Stratégie Réunion des DG des INS et des partenaires; Examen par la CAMEF conjointe UA et CEA en mars/avril 2010 ainsi que par les Chefs dEtat et Gouvernement en juillet 2010 pour adoption; Elaboration et adoption du plan daction ; Fonds Elaboration dune stratégie de mobilisation des ressources pour le fonds; Mise en œuvre du fonds. Perspectives

17 Merci


Télécharger ppt "Programmes de renforcement des capacités Activités de la Commission de lUnion africaine Vision et feuille de route pour la renaissance de la statistique."

Présentations similaires


Annonces Google