La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

I.Qui est Guillaume-Thomas Raynal ? 1.Dans quel milieu évolue-t-il?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "I.Qui est Guillaume-Thomas Raynal ? 1.Dans quel milieu évolue-t-il?"— Transcription de la présentation:

1

2 I.Qui est Guillaume-Thomas Raynal ? 1.Dans quel milieu évolue-t-il?

3 Mme Geoffrin Buste de Voltaire Labbé G.T. RaynalJ.J. Dortous de Mairan Anicet Charles Gabriel Lemonnier ( ) - huile sur toile, Château de Malmaison, Rueil-Malmaison, France. Lekain lisant « Lorphelin de la Chine » Le Salon de Madame Geoffrin en 1755

4 À l'arrière-plan, de gauche à droite figurent l'abbé Raynal la statue de Voltaire Gresset, Marivaux, Marmontel, Vien, Thomas, La Condamine, l'abbé Raynal, Rousseau, Rameau, Mlle Clairon, Hénault, le duc de Choiseul, la statue de Voltaire [dont on lit "l'Orphelin de la Chine"], d'Argental, Saint-Lambert, Bouchardon, Soufflot, Danville, le comte de Caylus, Bartolomeo de Felice, Quesnay, Diderot, le baron de l'Aune Turgot, Malesherbes, le maréchal de Richelieu, plus loin Mairan Maupertuis, Mairan, d'Aguesseau, Clairaut le secrétaire de l'Académie. Au premier rang, de droite à gauche, devant Clairaut : Mme Geoffrin Montesquieu, la comtesse d'Houdetot, Vernet, Fontenelle, Mme Geoffrin, le prince de Conti, la duchesse d'Anville, le duc de Nivernais, Bernis, Crébillon, Piron, Duclos, Helvétius, Vanloo, d'Alembert derrière le bureau, Lekain en train de lire, plus à gauche Mlle de Lespinasse, Mme du Bocage, Réaumur, Mme de Graffigny, Condillac, tout à gauche Jussieu, devant lui Daubenton, et enfin Buffon. Qui sont les personnages représentés ?

5 À l'arrière-plan, de gauche à droite figurent l'abbé Raynal la statue de Voltaire Gresset, Marivaux, Marmontel, Vien, Thomas, La Condamine, l'abbé Raynal, Rousseau, Rameau, Mlle Clairon, Hénault, le duc de Choiseul, la statue de Voltaire [dont on lit "l'Orphelin de la Chine"], d'Argental, Saint-Lambert, Bouchardon, Soufflot, Danville, le comte de Caylus, Bartolomeo de Felice, Quesnay, Diderot, le baron de l'Aune Turgot, Malesherbes, le maréchal de Richelieu, plus loin Mairan Maupertuis, Mairan, d'Aguesseau, Clairaut le secrétaire de l'Académie. Au premier rang, de droite à gauche, devant Clairaut : Mme Geoffrin Montesquieu, la comtesse d'Houdetot, Vernet, Fontenelle, Mme Geoffrin, le prince de Conti, la duchesse d'Anville, le duc de Nivernais, Bernis, Crébillon, Piron, Duclos, Helvétius, Vanloo, d'Alembert derrière le bureau, Lekain en train de lire, plus à gauche Mlle de Lespinasse, Mme du Bocage, Réaumur, Mme de Graffigny, Condillac, tout à gauche Jussieu, devant lui Daubenton, et enfin Buffon. Qui sont les personnages représentés ?

6 LETTRES- ECONOMIE SCIENCESARTSNOTABLES« Salonnières » Peintres, graveurs, sculpteurs, architectes MusiciensActeurs Gresset Marivaux Marmontel Labbé Raynal Rousseau Hénault Saint-Lambert Bartolomeo de Felice Quesnay Diderot Maréchal de Richelieu Montesquieu Bernis Condillac Piron Helvétius Malesherbes Crébillon Fontenelle Duclos La Condamine Mairan Jussieu Daubenton Buffon DAlembert Réaumur DAnville Clairaut Maupertuis Mairan Vien Bouchardon Soufflot Caylus Van Loo Vernet RameauLekain Mlle Clairon Duc de Choiseul DArgental Turgot Malesherbes DAguesseau Duc de Nivernais Prince de Conti Comtesse dHoudetot Mme Geoffrin Julie de Lespinasse Mme de Graffigny Mme dEnville Mme du Bocage

7 Anicet Charles Gabriel Lemonnier ( ) - huile sur toile, Château de Malmaison, Rueil-Malmaison, France. Le Salon de Madame Geoffrin en 1755

8 I.Qui est Guillaume-Thomas Raynal ? 1.Dans quel milieu évolue-t-il ? 2.Son origine sociale et culturelle ?

9

10 Ascension de labbé Carnus à Rodez le 6 août Gravure de l époque

11 I.Qui est Guillaume-Thomas Raynal ? 1.Dans quel milieu évolue-t-il ? 2.Son origine sociale et culturelle ? 3.Comment a-t-il acquis une telle notoriété ?

12

13 Synthèse I Labbé G.T. Raynal est un provincial qui "monte" à Paris. Né dans une famille de grands commerçants, dascendance noble par sa mère, il a fait de longues études chez les Jésuites avant de devenir prêtre. Cest un esprit brillant qui fréquente dans les salons et les académies (en France et en Europe) toute lélite politique et intellectuelle du 18 ème siècle. Il se lie avec les Encyclopédistes (Voltaire, Diderot, dAlembert…) et avec dautres érudits, tel le mathématicien Dortous de Mairan. Ses relations au gouvernement lui permettent de diriger le plus grand journal de lépoque, le Mercure de France. Vérifiez que toutes ces connaissances figurent dans les notes que vous avez prises pour cette 1 ère partie du cours

14 En 1770, Raynal publie la première édition de son "Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes". Interdite en 1772, lHistoire des deux Indes sera à nouveau publiée par l'abbé Raynal dans une nouvelle édition en 1774 qui est immédiatement mise à l'Index par le clergé. C'est en 1780 quil publie sa troisième édition de l'Histoire des deux Indes. L'ouvrage condamné par le Parlement de Paris et brûlé par le bourreau en place publique a un succès considérable. Raynal, menacé, est obligé de s'enfuir, il quitte alors la France pour la Prusse et la Suisse.

15 En 1770, Raynal publie la première édition de son "Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes". Interdite en 1772, lHistoire des deux Indes sera à nouveau publiée par l'abbé Raynal dans une nouvelle édition en 1774 qui est immédiatement mise à l'Index par le clergé. C'est en 1780 quil publie sa troisième édition de l'Histoire des deux Indes. L'ouvrage condamné par le Parlement de Paris et brûlé par le bourreau en place publique a un succès considérable. Raynal, menacé, est obligé de s'enfuir, il quitte alors la France pour la Prusse et la Suisse.

16 En 1770, Raynal publie la première édition de son "Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes". Interdite en 1772, lHistoire des deux Indes sera à nouveau publiée par l'abbé Raynal dans une nouvelle édition en 1774 qui est immédiatement mise à l'Index par le clergé. C'est en 1780 quil publie sa troisième édition de l'Histoire des deux Indes. L'ouvrage condamné par le Parlement de Paris et brûlé par le bourreau en place publique a un succès considérable. Raynal, menacé, est obligé de s'enfuir, il quitte alors la France pour la Prusse et la Suisse.

17 En 1770, Raynal publie la première édition de son "Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes". Interdite en 1772, lHistoire des deux Indes sera à nouveau publiée par l'abbé Raynal dans une nouvelle édition en 1774 qui est immédiatement mise à l'Index par le clergé. C'est en 1780 quil publie sa troisième édition de l'Histoire des deux Indes. L'ouvrage condamné par le Parlement de Paris et brûlé par le bourreau en place publique a un succès considérable. Raynal, menacé, est obligé de s'enfuir, il quitte alors la France pour la Prusse et la Suisse. Pourquoi lœuvre de Raynal déclenche-t-elle les foudres de la censure?

18 I.Qui est Guillaume-Thomas Raynal ? II. Quel projet G.-T. Raynal propose-t-il pour le monde ? 1.De nouveaux principes moraux

19 « Lhomme naît avec un germe de vertu, quoi quil ne naisse pas vertueux. Il ne parvient à cet état sublime quaprès sêtre étudié lui- même, quaprès avoir connu ses devoirs, quaprès avoir contracté lhabitude de les remplir. La science qui conduit à ce haut degré de perfection sappelle la morale. […] La morale est une science dont lobjet est la conservation et le bonheur de lespèce humaine. […] Voilà la source de tous les pactes individuels et de toutes les lois […] Il ny a proprement quune vertu, cest la justice ; et quun devoir, cest de se rendre heureux.» G.T. Raynal, Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, L. XIX Quelle définition Raynal donne-t-il de la vertu ?

20 « Lhomme naît avec un germe de vertu, quoi quil ne naisse pas vertueux. Il ne parvient à cet état sublime quaprès sêtre étudié lui- même, quaprès avoir connu ses devoirs, quaprès avoir contracté lhabitude de les remplir. La science qui conduit à ce haut degré de perfection sappelle la morale. […] La morale est une science dont lobjet est la conservation et le bonheur de lespèce humaine. […] Voilà la source de tous les pactes individuels et de toutes les lois […] Il ny a proprement quune vertu, cest la justice ; et quun devoir, cest de se rendre heureux.» G.T. Raynal, Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, L. XIX La vertu La vertu est-elle innée chez lhomme ?

21 « Lhomme naît avec un germe de vertu, quoi quil ne naisse pas vertueux. Il ne parvient à cet état sublime quaprès sêtre étudié lui- même, quaprès avoir connu ses devoirs, quaprès avoir contracté lhabitude de les remplir. La science qui conduit à ce haut degré de perfection sappelle la morale. […] La morale est une science dont lobjet est la conservation et le bonheur de lespèce humaine. […] Voilà la source de tous les pactes individuels et de toutes les lois […] Il ny a proprement quune vertu, cest la justice ; et quun devoir, cest de se rendre heureux.» G.T. Raynal, Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, L. XIX Lhomme a, par nature, des aptitudes à la vertu, quil doit cultiver. Pourquoi la morale doit-elle être le fondement de toutes les lois?

22 « Lhomme naît avec un germe de vertu, quoi quil ne naisse pas vertueux. Il ne parvient à cet état sublime quaprès sêtre étudié lui- même, quaprès avoir connu ses devoirs, quaprès avoir contracté lhabitude de les remplir. La science qui conduit à ce haut degré de perfection sappelle la morale. […] La morale est une science dont lobjet est la conservation et le bonheur de lespèce humaine. […] Voilà la source de tous les pactes individuels et de toutes les lois […] Il ny a proprement quune vertu, cest la justice ; et quun devoir, cest de se rendre heureux.» G.T. Raynal, Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, L. XIXL La loi doit concourir au bonheur de tous

23 I.Qui est Guillaume-Thomas Raynal ? II. Quel projet G.T. Raynal propose-t-il pour le monde? 1.De nouveaux principes moraux 2.Un idéal social et politique

24 «On a dit que nous étions tous nés égaux : cela nest pas. Que nous avions tous les mêmes droits. […] Que la nature nous offrait les mêmes demeures et les mêmes ressources : cela nest pas. Que nous étions doués indistinctement des mêmes moyens de défense : cela nest pas ; et je ne sais pas dans quel sens il peut être vrai que nous jouissions des mêmes qualités desprit et de corps. Il y a entre les hommes une inégalité originelle à laquelle rien ne peut remédier. […] et tout ce que lon peut obtenir de la meilleure législation ce nest pas de la détruire ; cest den empêcher les abus. G.T. Raynal, Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, L. XVIII Légalité Questions 1.Daprès Raynal les hommes sont-ils égaux ? 2.Que faut-il attendre des lois dans ce domaine ?

25 cela nest pas «On a dit que nous étions tous nés égaux : cela nest pas. Que nous avions tous les mêmes droits. […] Que la nature nous offrait les mêmes demeures et les mêmes ressources : cela nest pas. Que nous étions doués indistinctement des mêmes moyens de défense : cela nest pas ; et je ne sais pas dans quel sens il peut être vrai que nous jouissions des mêmes qualités desprit et de corps. Il y a entre les hommes une inégalité originelle à laquelle rien ne peut remédier. […] et tout ce que lon peut obtenir de la meilleure législation ce nest pas de la détruire ; cest den empêcher les abus. G.T. Raynal, Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, L. XVIII Légalité Réponse à la question 1

26 cela nest pas «On a dit que nous étions tous nés égaux : cela nest pas. Que nous avions tous les mêmes droits. […] Que la nature nous offrait les mêmes demeures et les mêmes ressources : cela nest pas. Que nous étions doués indistinctement des mêmes moyens de défense : cela nest pas ; et je ne sais pas dans quel sens il peut être vrai que nous jouissions des mêmes qualités desprit et de corps. Il y a entre les hommes une inégalité originelle à laquelle rien ne peut remédier. […] et tout ce que lon peut obtenir de la meilleure législation ce nest pas de la détruire ; cest den empêcher les abus. G.T. Raynal, Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, L. XVIII Légalité Réponse à la question 1 Réponse à la question 2

27 La liberté « La liberté est la propriété de Soi. On distingue trois sortes de libertés. La liberté naturelle, la liberté civile, la liberté politique : cest-à-dire la liberté de lhomme, celle du citoyen et celle du peuple. La liberté naturelle est le droit que la nature a donné à tout homme de disposer de soi, à sa volonté. La liberté civile est le droit que la société doit garantir à chaque citoyen de pouvoir faire tout ce qui nest pas contraire aux lois. La liberté politique est létat dun peuple qui na point aliéné sa souveraineté et qui fait ses propres lois, ou est associé en partie à sa législation.» G.T. Raynal, Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, L. XI Classer les informations dans le tableau proposé

28 Liberté naturelle Liberté civile Liberté politique Qui ? Définition ?

29 Liberté naturelle Liberté civile Liberté politique Qui ? LhommeLe citoyenLe peuple Définition ?

30 Liberté naturelle Liberté civile Liberté politique Qui ? LhommeLe citoyenLe peuple Définition ? Décider de sa vie privée Pouvoir faire tout ce qui nest pas contraire aux lois Participer à lélaboration de la loi

31 I.Qui est Guillaume-Thomas Raynal ? II. Quel projet G.T. Raynal propose-t-il pour le monde ? 1.De nouveaux principes moraux 2.Un idéal social et politique 3.Un monde sans esclaves

32 «Cette soif insatiable de lor a donné naissance au plus infâme, au plus atroce de tous les commerces, celui des esclaves. On parle de crimes contre nature, on ne cite pas celui-là comme le plus exécrable. La plupart des nations de lEurope sen sont souillées, et un vil intérêt a étouffé dans leur cœur tous les sentiments quon doit à son semblable. Mais sans ces bras, des contrées dont lacquisition a coûté si cher resteraient incultes. Eh bien, laissez-les en friches sil faut que, pour les mettre en valeur, lhomme soit réduit à la condition de la brute, et dans celui qui achète et dans celui qui vend, et dans celui qui est vendu. G.T. Raynal, Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, L. XI

33 «Cette soif insatiable de lor a donné naissance au plus infâme, au plus atroce de tous les commerces, celui des esclaves. On parle de crimes contre nature, on ne cite pas celui-là comme le plus exécrable. La plupart des nations de lEurope sen sont souillées, et un vil intérêt a étouffé dans leur cœur tous les sentiments quon doit à son semblable. Mais sans ces bras, des contrées dont lacquisition a coûté si cher resteraient incultes. Eh bien, laissez-les en friches sil faut que, pour les mettre en valeur, lhomme soit réduit à la condition de la brute, et dans celui qui achète et dans celui qui vend, et dans celui qui est vendu. G.T. Raynal, Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, L. XI Á quel passage du texte le mot "commerces" renvoie-t-il ?

34 «Cette soif insatiable de lor a donné naissance au plus infâme, au plus atroce de tous les commerces, celui des esclaves. On parle de crimes contre nature, on ne cite pas celui-là comme le plus exécrable. La plupart des nations de lEurope sen sont souillées, et un vil intérêt a étouffé dans leur cœur tous les sentiments quon doit à son semblable. Mais sans ces bras, des contrées dont lacquisition a coûté si cher resteraient incultes. Eh bien, laissez-les en friches sil faut que, pour les mettre en valeur, lhomme soit réduit à la condition de la brute, et dans celui qui achète et dans celui qui vend, et dans celui qui est vendu. G.T. Raynal, Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, L. XI Comment Raynal qualifie-t-il le commerce des esclaves?

35 «Cette soif insatiable de lor a donné naissance au plus infâme, au plus atroce de tous les commerces, celui des esclaves. On parle de crimes contre nature, on ne cite pas celui-là comme le plus exécrable. La plupart des nations de lEurope sen sont souillées, et un vil intérêt a étouffé dans leur cœur tous les sentiments quon doit à son semblable. Mais sans ces bras, des contrées dont lacquisition a coûté si cher resteraient incultes. Eh bien, laissez-les en friches sil faut que, pour les mettre en valeur, lhomme soit réduit à la condition de la brute, et dans celui qui achète et dans celui qui vend, et dans celui qui est vendu. G.T. Raynal, Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, L. XI Avec quels arguments Raynal montre-t-il que le commerce des esclaves est un " crime contre nature " ?

36 «Cette soif insatiable de lor a donné naissance au plus infâme, au plus atroce de tous les commerces, celui des esclaves. On parle de crimes contre nature, on ne cite pas celui-là comme le plus exécrable. La plupart des nations de lEurope sen sont souillées, et un vil intérêt a étouffé dans leur cœur tous les sentiments quon doit à son semblable. Mais sans ces bras, des contrées dont lacquisition a coûté si cher resteraient incultes. Eh bien, laissez-les en friches sil faut que, pour les mettre en valeur, lhomme soit réduit à la condition de la brute, et dans celui qui achète et dans celui qui vend, et dans celui qui est vendu. G.T. Raynal, Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, L. XI

37 Le commerce triangulaire

38 Maquette en bois commandée par Mirabeau en 1789 et donnée par lui à la Société des Amis des Noirs. Maquette de bateau négrier.

39 Synthèse I I Raynal fait paraître une somme encyclopédique sur lHistoire philosophique et politique des établissements et du commerce européen dans les deux Indes. Il fait appel aux rédacteurs les plus éclairés, parmi lesquels Diderot. Tout en brossant un panorama du monde dans la 2 ème moitié du XVIII ème siècle, cet ouvrage prend position sur tous les problèmes du temps : il critique la monarchie absolue, la traite et lesclavage. Louvrage ne peut paraître en France où il est interdit par la censure. Vérifiez que toutes ces connaissances figurent dans les notes que vous avez prises pour cette 2 ème partie du cours

40

41

42

43

44

45 Rose-Marie Fouet- Lycée Henri IV, Béziers Etude de cas Histoire niveau 2 nde - Juin 2010


Télécharger ppt "I.Qui est Guillaume-Thomas Raynal ? 1.Dans quel milieu évolue-t-il?"

Présentations similaires


Annonces Google