La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Impacts de la crise mondiale sur le secteur agricole et agroalimentaire en ALGERIE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Impacts de la crise mondiale sur le secteur agricole et agroalimentaire en ALGERIE."— Transcription de la présentation:

1 Impacts de la crise mondiale sur le secteur agricole et agroalimentaire en ALGERIE

2 Sommaire 1) Premières manifestations de la crise 2) Impacts directs de la crise sur léconomie nationale 3) Principaux facteurs à lorigine de la crise alimentaire a)Tendances à lœuvre depuis 1990 b)Changements à lœuvre depuis 2000 c)Facteurs additionnels conjoncturels en ) Les marchés agricoles : marchés spécifiques 5) Facteurs influençant les cours dans le futur 6) Les trois points dimpact de la crise sur le secteur 7) Stratégie pour le futur

3 PREMIÈRES MANIFESTATIONS DE LA CRISE EN : HAUSSE GÉNÉRALISÉE DES PRIX SUR LES MARCHÉS INTERNATIONAUX

4 Cette hausse des prix sexplique dabord par une augmentation de la demande liée à : Une croissance forte et durable de la demande sur les marchés de pays émergents (Chine, Inde, Brésil, F. de Russie suite à lamélioration du pouvoir dachat et à la modification des modèles de consommation ; Une croissance de la population urbaine dans tous les P.V.D. Elle sexplique aussi par la croissance du coût de lalimentation des cheptels liée au développement des biocarburants qui induit le détournement de masses énormes de produits agricoles (maïs, soja,..) [estimé à 102 Millions de tonnes de maïs en = 10% de la production mondiale pour les seuls U.S.A !!].

5 Cette hausse des prix a été accélérée par : laugmentation du prix de lénergie induisant une hausse des coûts des intrants et donc des coûts des produits agricoles, des coûts de stockage et de transport. la hausse des coûts du fret maritime qui devrait se poursuivre (+15% par an attendus de 2008 à 2017) suite à laugmentation des importations chinoises en produits bruts et semi-finis couplée à la rareté relative des cargos une hausse des coûts de stockage incitant les FMN contrôlant le négoce international à renoncer à toute politique de stockage ; la spéculation « new look » sur les échanges agroalimentaires sur les marchés à terme.

6

7 IMPACTS DIRECTS DE LA CRISE SUR LÉCONOMIE NATIONALE

8 La crise financière et alimentaire se traduira, pour lAlgérie, par une forte hausse du coût de ses importations agroalimentaires ; A titre dexemples, la valeur des importations, entre 2002 et 2008, passe, en millions de US$, de : 1 282,6 à pour les céréales (*3,13); 492,4 à 1 275,7 pour le lait et dérivés (*2,6); 276,3 à 764,6 pour les huiles (*2,8); 267,9 à 433,7 pour le sucre (*1,6) ; 111,5 à 336 pour les tourteaux (*3); 160,8 à 290,8 pour les plantes et tubercules (*1,8)

9 Evolution de la valeur des importations algériennes (en Milliards de US$)

10

11

12 La hausse des cours sur les marchés mondiaux va peser de plus en plus lourdement sur la balance commerciale et sur la balance des paiements du pays ; Laugmentation des dépenses à limportation réduira dautant les capacités dinvestissement du pays, celui-ci détournant une part non négligeable de ses ressources vers le financement de la consommation ; Elle contraindra, en effet, les pouvoirs publics à multiplier les mesures durgence pour garantir la poursuite de lapprovisionnement du marché intérieur et la satisfaction des besoins des consommateurs (engagements pris par des Offices publics tels lOAIC et lONIL, hausse des subventions permettant la stabilisation des prix du lait et du pain, …).

13 Cette crise est-elle passagère ? La tendance au reflux constatée à partir de juillet 2008 pourrait le laisser penser. Mais de nombreuses incertitudes demeurent. Elles sont liées : À la réussite des politiques de stabilisation de loffre dans les grands pays producteurs/exportateurs (UE, USA,..) À lévolution des cours sur le marché des hydrocarbures ; À la nature des politiques en matière de production des biocarburants aux U.S.A et en U.E (soutien de lutilisation de produits de base ou production de biocarburants de 2 ème génération ?) ; À linstauration dun réel contrôle de la spéculation sur le marché international des produits agroalimentaires ; À limpact de la crise financière sur les économies des pays émergents. Mais, il est certain que les prix resteront très volatiles et ne retrouveront pas les niveaux antérieurs à 2000.

14 Principaux facteurs à lorigine de la hausse des prix des produits agricoles et agroalimentaires de Juin 2006 à Juin 2008

15 On doit distinguer plusieurs causes. Certaines doivent être considérées comme structurelles parce quelles sont à lœuvre depuis les années 1990 ; Dautres sont plutôt conjoncturelles puisquelles ne sont constatées que depuis 2000 ; Dautres, enfin, sont spécifiques aux années et sont la manifestation directe de la crise financière mondiale.

16 Hausse pouvoir dachat pays émergents Croissance population urbaine dans les P.V.D Développement des biocarburants Hausse prix de lénergie Hausse coûts de production de lagriculture Baisse relative de loffre Changements climatiques Hausse des prix Hausse de la demande Hausse coûts stockage et distribution Hausse coûts transports Baisse stocks

17 TENDANCES À LŒUVRE DEPUIS 1990

18 FACTEURS Atonie de loffre vu faible croissance des rendements (+1,1%) et des superficies (+0,14%) suite aux faibles progrès scientifiques, à la désintensification et aux changements climatiques) Dynamisme de la demande alimentaire fondé sur croissances démographique, économique et de lurbanisation (en Chine et en Inde = 40% population mondiale) + changements modèles de consommation (+ de produits laitiers et carnés) MECANISMES Impact négatif sur loffre Impact positif sur la demande stocks mondiaux en baisse

19 CHANGEMENTS À LŒUVRE DEPUIS 2000

20 FACTEURS Développement des biocarburants (bioéthanol aux USA, biodiesel en UE) Diminution des stocks (hausse demande + politique des Etats) Hausse des cours du pétrole Dépréciation du dollar US MECANISMES Impact positif sur la demande Impact négatif sur les disponibilités Hausse des coûts de production, de transport, de transformation et de distribution Impact positif sur les cours mondiaux en US$

21

22 Évolution du coût des intrants aux U.S.A

23 Evolution de la production de graines de soja dans les principaux pays producteurs Surf. - 2 % Prod. - 7 % Rdt - 4 % Évolution mondiale 2006/ /08

24 FACTEURS ADDITIONNELS CONJONCTURELS DE 2006 À 2008

25 FACTEURS Accidents climatiques en 2006 et 2007 Spéculation sur les matières premières agricoles (à partir juin 2007) Politiques publiques (restrictions à lexportation, soutiens à limportation) MECANISMES Impact négatif sur loffre Impact positif sur la demande Impact négatif sur loffre à lexportation + impact positif sur la demande à limportation

26 Mesures à lexportation (à partir automne 2007) Élimination des subventions à lexportation (céréales et produits des céréales en Chine) Taxes à lexportation (céréales et produits des céréales en Chine ; céréales et produits oléagineux en Argentine ; blé en Russie et au Kazakhstan ; huile de palme en Malaisie et en Indonésie) Restrictions quantitatives à lexportation (blé en Argentine ; blé en Ukraine ; riz en Inde et au Vietnam) Interdictions dexportations (blé en Ukraine, Serbie et Inde ; riz en Egypte, au Vietnam, au Cambodge et en Indonésie ; certaines variétés de riz en Inde, troisième exportateur mondial)

27 Mesures à limportation (depuis 01/2008) Réduction des droits de douane farine de blé en Inde ; blé et soja en Indonésie ; blé en Serbie ; porc en Thaïlande ; céréales dans lUE, différents produits agricoles en Corée du Sud et en Mongolie Subventions à la consommation dans certains pays (Maroc, Venezuela, etc.)

28

29 LES MARCHES AGRICOLES : DES MARCHES SPÉCIFIQUES

30 Lévolution du prix dépend des anticipations de prix faites par les producteurs en début de campagne ; Lévolution du prix dun produit agricole dépend aussi de celle des prix de plusieurs autres produits vu leffet de substitution jouant pour loffre comme pour la demande ; Elle dépend aussi de lévolution des intrants (quantités utilisées et coûts) ; Elle dépend de lévolution de la demande (revenus de la population, structure par âges, évolution des habitudes alimentaires, de lurbanisation). Conséquence : lévolution des prix agricoles est très erratique.

31 Exemple : Cas des prix du blé, des graines et tourteaux de soja en US$/tonne de 1954 à 2004 Source : Boussard et al.

32 Produit agricole = produit non homogène Un produit (le blé tendre par ex.) = plusieurs « blés tendres » = plusieurs marchés qui peuvent devenir alternatifs Le marché mondial = marché étroit (< 18% pour les blés, < 9% pour le lait) + marché oligopolistique. La décision dun exportateur de limiter son offre perturbe fortement le marché. Un produit peut avoir plusieurs usages (alimentation humaine, alimentation animale, usages industriels, production de biocarburants, …)

33 Quelles perspectives ? La plupart des spécialistes pronostiquent, pour les dix prochaines années, le maintien des cours des produits agricoles et agroalimentaires à des niveaux supérieurs à ceux enregistrés en 2000/2004. Rappel : Prix international = résultante du rapport OFFRE/DEMANDE sur le marché international

34 FACTEURS INFLUENÇANT LES COURS DANS LE FUTUR

35 Population mondiale en forte croissance jusquen 2030 doù une poursuite de la croissance de la demande ; Nécessité fortement ressentie de protection des ressources naturelles les plus rares (sols fertiles, eau, biodiversité) ; Nécessaire politique planétaire de réduction des émissions de gaz à effet de serre ; Nécessaire prise en compte de la raréfaction des ressources en énergie fossile ; Risque général toujours présent dune aggravation de la crise financière internationale.

36

37

38 LA CRISE A TROIS POINTS DIMPACTS SUR LE SECTEUR AGRICOLE ET AGROALIMENTAIRE

39 La crise financière que traverse léconomie mondiale depuis près dune année a, potentiellement, trois points dentrée principaux au sein du secteur agricole et agroalimentaire national. Elle peut induire : une régression de loffre domestique Une aggravation de la dépendance vis-à-vis des fournisseurs étrangers Une réduction de loffre de crédit pour le financement des investissements encore nécessaires à la modernisation du secteur

40 Impacts de la crise sur lagriculture Impacts sur loffre domestique à travers : – Prix des intrants – Prix des inputs importés – Prix à lexportation Impacts sur la demande à travers prix à limportation : – Des produits bruts – Des produits finis Impacts sur le budget et la balance des paiements – Creusement déficit de la balance commerciale agricole – Affaiblissement de la balance des paiements

41

42 QUE FAIRE ? POUR GARANTIR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE ? POUR SAUVEGARDER LES FILIÈRES ?

43 PRÉVOIR LE PIRE POUR GÉRER SEREINEMENT LE MEILLEUR

44 Le secteur de lagriculture et de lagroalimentaire dans son ensemble contribue de façon importante à la formation du Produit Intérieur Brut national et il a connu des taux de croissance relativement élevés de la plupart de ses éléments. Mais, le secteur est encore très fragile et ses perspectives de développement restent largement tributaires de sa capacité à améliorer sa productivité, sa compétitivité et à sadapter aux soubresauts du marché international. La rentabilité du secteur de lagriculture peut être augmentée par laugmentation du prix des extrants, la diminution du prix des intrants et lamélioration de la productivité. En somme, il sagira de sappuyer sur quatre piliers principaux.

45 Lamélioration de la productivité dépend : Des investissements dans la R-D (1,2% de la PIBA aux U.S.A, 1,5% au Canada, 1,6% en Australie, 0,4% en Algérie) et des innovations qui peuvent en découler, spécialement pour la prise en charge des risques liés au changement climatique ; Des investissements réalisées dans linfrastructure rurale et lorganisation des marchés ; De lélimination des insuffisances réglementaires, De lamélioration des compétences ainsi que de la qualité de la main-d'œuvre.

46 Quatre piliers pour une stratégie Recherche et vulgarisation Investissement Sécurité alimentaire Régulation des marchés

47 Messieurs les députés, je vous remercie pour votre patience et votre aimable attention


Télécharger ppt "Impacts de la crise mondiale sur le secteur agricole et agroalimentaire en ALGERIE."

Présentations similaires


Annonces Google