La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SECTION II Application de la sécurité environnementale au changement climatique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SECTION II Application de la sécurité environnementale au changement climatique."— Transcription de la présentation:

1 SECTION II Application de la sécurité environnementale au changement climatique

2

3 LEvaluation des Ecosystèmes pour le Millénaire

4 Dans le monde, les rivières, les zones humides et les lacs sont source dune multitude de ressources pour la population locale. Dans le monde, les rivières, les zones humides et les lacs sont source dune multitude de ressources pour la population locale. Le changement climatique aura un impact sur ces moyens de subsistance. Le changement climatique aura un impact sur ces moyens de subsistance. Plus important encore, la solution pour sadapter pourrait résulter de moyens moins sains, moins flexibles, moins utiles. Plus important encore, la solution pour sadapter pourrait résulter de moyens moins sains, moins flexibles, moins utiles. Remplacer ces ressources fournies par lécosystème coûtera cher. Remplacer ces ressources fournies par lécosystème coûtera cher. Maintenir les fonctions de lécosystème devrait être un but explicite de cette solution Maintenir les fonctions de lécosystème devrait être un but explicite de cette solution Mise au point des fonctions et des services des écosystèmes

5

6 Aspects de la vulnérabilité humaine 1. Exposition aux agents et aux environnements dangereux 1. Exposition aux agents et aux environnements dangereux 2. Faiblesses : prédisposition des personnes, bâtiments, communautés ou activités à de plus grandes nuisances. 2. Faiblesses : prédisposition des personnes, bâtiments, communautés ou activités à de plus grandes nuisances. 3. Manque de protection des personnes et des objets les plus faibles contre les agents dangereux. 3. Manque de protection des personnes et des objets les plus faibles contre les agents dangereux. 4. Inconvénient : manque de ressources et d'attributs pour combattre le risque ou répondre au danger. 4. Inconvénient : manque de ressources et d'attributs pour combattre le risque ou répondre au danger. 5. Manque de résilience : capacité limitée ou inexistante à éviter, supporter ou éliminer puis se rétablir dune catastrophe. 5. Manque de résilience : capacité limitée ou inexistante à éviter, supporter ou éliminer puis se rétablir dune catastrophe. 6. Baisse de pouvoir : incapacité à agir sur les conditions de santé, ou d'acquérir des moyens de protection et de soulagement. Source: Hewitt, K., 1997: p Baisse de pouvoir : incapacité à agir sur les conditions de santé, ou d'acquérir des moyens de protection et de soulagement. Source: Hewitt, K., 1997: p.27

7 Vulnérabilité accrue par des capacités dadaptations endommagées La vulnérabilité est maintenue par léconomie et dautres conditions. Elle est reproduite par des activités qui entretiennent des conditions de vie dangereuses pour certains, ou diminuent leur pouvoir et ne change que si ces conditions sont transformées. La vulnérabilité est maintenue par léconomie et dautres conditions. Elle est reproduite par des activités qui entretiennent des conditions de vie dangereuses pour certains, ou diminuent leur pouvoir et ne change que si ces conditions sont transformées. Le problème de la vulnérabilité va de paire avec la diminution des capacités dadaptation (en plus de la diminution des défenses et des inconvénients structurels). Hewitt, K. 1997:27Le problème de la vulnérabilité va de paire avec la diminution des capacités dadaptation (en plus de la diminution des défenses et des inconvénients structurels). Hewitt, K. 1997:27 Un environnement sain est le but […], mais cest aussi le moyen. Réduire la vulnérabilité aux catastrophes se révèlera lié à un accès accru aux ressources et à laugmentation du pouvoir des groupes marginalisés. Blaikie, P. Et Al 1994 Un environnement sain est le but […], mais cest aussi le moyen. Réduire la vulnérabilité aux catastrophes se révèlera lié à un accès accru aux ressources et à laugmentation du pouvoir des groupes marginalisés. Blaikie, P. Et Al 1994

8 Biens publics et nuisances publiques Un bien public est, dans sa forme la plus pure, un bien qui associe des propriétés et des caractéristiques de non exclusivité et de non consommation par une série collective dutilisateurs sans être endommagé. Ces biens public purs – ou non rivaux – sont en fait très rares. Un bien public est, dans sa forme la plus pure, un bien qui associe des propriétés et des caractéristiques de non exclusivité et de non consommation par une série collective dutilisateurs sans être endommagé. Ces biens public purs – ou non rivaux – sont en fait très rares. Les biens publics nationaux et locaux sont des biens et des services dont les bénéfices tendent à éliminer les frontières entre les générations, entre la sphère publique et la sphère privée, entre les riches et les pauvres. Parmi ces biens publics, on peut mentionner les systèmes naturels comme le climat, les écosystèmes, les eaux souterraines, ainsi que lhabitat des villes, les routes, lhéritage culturel et les traditions. Les biens publics nationaux et locaux sont des biens et des services dont les bénéfices tendent à éliminer les frontières entre les générations, entre la sphère publique et la sphère privée, entre les riches et les pauvres. Parmi ces biens publics, on peut mentionner les systèmes naturels comme le climat, les écosystèmes, les eaux souterraines, ainsi que lhabitat des villes, les routes, lhéritage culturel et les traditions. La majorité de ces biens publics est par conséquent sujette à des effets externes, comme la pression des utilisateurs en compétition, qui se les approprient et en abusent, au point den réduire leur disponibilité, leur qualité et leur fiabilité. Comme ce sont des biens daccès gratuit, les ressources naturelles ont tendance à être sous-évaluées, surexploitées, et sujettes à des effets externes croissants : érosion, pollution, dégradation- des nuisances par excellence. La majorité de ces biens publics est par conséquent sujette à des effets externes, comme la pression des utilisateurs en compétition, qui se les approprient et en abusent, au point den réduire leur disponibilité, leur qualité et leur fiabilité. Comme ce sont des biens daccès gratuit, les ressources naturelles ont tendance à être sous-évaluées, surexploitées, et sujettes à des effets externes croissants : érosion, pollution, dégradation- des nuisances par excellence.

9 Limites biosphériques de la croissance Si nous voulons rester et prospérer sur cette planète, nous devons réconcilier nos besoins avec les limitations de la biosphère. Nos actions vont continuer à changer lenvironnement, mais nous devons, sans attendre, arriver à des niveaux dinterférence compatibles avec la préservation à long terme des fonctions critiques de la biosphère. Smil (1994)Si nous voulons rester et prospérer sur cette planète, nous devons réconcilier nos besoins avec les limitations de la biosphère. Nos actions vont continuer à changer lenvironnement, mais nous devons, sans attendre, arriver à des niveaux dinterférence compatibles avec la préservation à long terme des fonctions critiques de la biosphère. Smil (1994) Les changements déchelle deviennent un aspect crucial de toute analyse sur le changement global de lenvironnement. Il faut distinguer dune part les phénomènes mondiaux qui se produisent à léchelle planétaire, comme les perturbations de léquilibre de rayonnement global et le déclin relativement rapide de la couche dozone stratosphérique ; et dautre part, les processus qui se produisent intensément au niveau mondial, mais qui ne se répercutent quà une échelle régionale, nationale et locale. Les problèmes denvironnement régionaux vont de lérosion accélérée des sols, à la réduction de la faune aquatique, en passant par la pollution aquifère, la déforestation, à lépuisement de la biodiversité et la salinisation des sols dans les terres irriguées. Les changements déchelle deviennent un aspect crucial de toute analyse sur le changement global de lenvironnement. Il faut distinguer dune part les phénomènes mondiaux qui se produisent à léchelle planétaire, comme les perturbations de léquilibre de rayonnement global et le déclin relativement rapide de la couche dozone stratosphérique ; et dautre part, les processus qui se produisent intensément au niveau mondial, mais qui ne se répercutent quà une échelle régionale, nationale et locale. Les problèmes denvironnement régionaux vont de lérosion accélérée des sols, à la réduction de la faune aquatique, en passant par la pollution aquifère, la déforestation, à lépuisement de la biodiversité et la salinisation des sols dans les terres irriguées.

10 Les changements locaux et mondiaux vont de paire Les facteurs clés qui dirigent les modèles dinteraction peuvent être dune part des perturbations externes imposées et dautre part, des facteurs de marché. Nous faisons une distinction entre les perturbations à léchelle locale, à léchelle moyenne (ou échelle régionale et nationale), et les perturbations à léchelle globale. Cependant il est souvent difficile dincriminer des pressions spécifiques globales lors de catastrophes isolées. Les facteurs clés qui dirigent les modèles dinteraction peuvent être dune part des perturbations externes imposées et dautre part, des facteurs de marché. Nous faisons une distinction entre les perturbations à léchelle locale, à léchelle moyenne (ou échelle régionale et nationale), et les perturbations à léchelle globale. Cependant il est souvent difficile dincriminer des pressions spécifiques globales lors de catastrophes isolées. Largument est que les actions visant à réduire les catastrophes doivent être coordonnées à léchelle locale, nationale et mondiale et quune plus grande intégration des sciences physiques et sociales est nécessaire. Dans ce contexte, prendre en compte les droits de lHomme permet d'avancer plus rapidement. Largument est que les actions visant à réduire les catastrophes doivent être coordonnées à léchelle locale, nationale et mondiale et quune plus grande intégration des sciences physiques et sociales est nécessaire. Dans ce contexte, prendre en compte les droits de lHomme permet d'avancer plus rapidement.

11 Classifications de biens publics imbriquées Les biens publics (ou communs) mondiaux font référence aux systèmes de soutien à la vie sur la planète (climat global, cycles biogéochimiques – CO2, NO, SO, océans, biodiversité) Les biens publics (ou communs) mondiaux font référence aux systèmes de soutien à la vie sur la planète (climat global, cycles biogéochimiques – CO2, NO, SO, océans, biodiversité) Les biens publics régionaux et nationaux sont liés aux biens environnementaux régionaux comme les mers régionales, les lignes de partage des eaux, les écosystèmes Les biens publics régionaux et nationaux sont liés aux biens environnementaux régionaux comme les mers régionales, les lignes de partage des eaux, les écosystèmes Les biens publics locaux font référence à une large série de ressources et de services fournis par des systèmes gérés localement (aquifères, paysages, forêts, zones humides, etc.) Les biens publics locaux font référence à une large série de ressources et de services fournis par des systèmes gérés localement (aquifères, paysages, forêts, zones humides, etc.) Ces trois classifications sont imbriquées et entrelacées de manière synergétique et systématique Ces trois classifications sont imbriquées et entrelacées de manière synergétique et systématique

12 Des questions cruciales à plusieurs niveaux Les changements déchelle deviennent un aspect crucial de toute analyse sur le changement global de lenvironnement. Il faut distinguer les phénomènes globaux qui se produisent à léchelle planétaire, comme les changements de léquilibre des radiations de la terre et le déclin relativement rapide de la couche dozone stratosphérique. Les changements déchelle deviennent un aspect crucial de toute analyse sur le changement global de lenvironnement. Il faut distinguer les phénomènes globaux qui se produisent à léchelle planétaire, comme les changements de léquilibre des radiations de la terre et le déclin relativement rapide de la couche dozone stratosphérique. Dautres processus se produisent et sont profonds et mondiaux, mais à une échelle régionale, nationale et locale, comme la nitrification des corps marins, le blanchissement des coraux, la déforestation et la perte de la biodiversité Dautres processus se produisent et sont profonds et mondiaux, mais à une échelle régionale, nationale et locale, comme la nitrification des corps marins, le blanchissement des coraux, la déforestation et la perte de la biodiversité

13 Les stratégies dadaptation devront prendre en compte une base de ressources changeante. Les stratégies dadaptation devront prendre en compte une base de ressources changeante. Les pratiques classiques se basant sur des flux historiques devront être abandonnées. Les pratiques classiques se basant sur des flux historiques devront être abandonnées. Nouveaux moyens de prédire la disponibilité des ressources en eau – gestion du risque Nouveaux moyens de prédire la disponibilité des ressources en eau – gestion du risque Les infrastructures existantes feront-elles face à des inondations plus fréquentes? On observe une préoccupation grandissante à propos de la sécurité publique Les infrastructures existantes feront-elles face à des inondations plus fréquentes? On observe une préoccupation grandissante à propos de la sécurité publique Comment devra être distribuée leau, de plus en plus rare pendant les sècheresses? On perçoit des signes croissants de futurs conflits (intra et internationaux) à propos de leau. Comment devra être distribuée leau, de plus en plus rare pendant les sècheresses? On perçoit des signes croissants de futurs conflits (intra et internationaux) à propos de leau. Le passé nest plus un bon modèle pour le futur Le passé nest plus un bon modèle pour le futur

14 Une définition convenable de la résilience (de Gunderson et Holling) 1. Le niveau de perturbations quun système peut intégrer sans pour autant changer de structure qualitative 1. Le niveau de perturbations quun système peut intégrer sans pour autant changer de structure qualitative 2.Le degré quun système est capable datteindre afin de sorganiser tout seul (par opposition au manque dorganisation, ou lorganisation forcée par des facteurs externes) 2.Le degré quun système est capable datteindre afin de sorganiser tout seul (par opposition au manque dorganisation, ou lorganisation forcée par des facteurs externes) 3. Le degré quun système est capable datteindre construire et améliorer sa capacité dapprentissage et dadaptation 3. Le degré quun système est capable datteindre pour construire et améliorer sa capacité dapprentissage et dadaptation

15 4. D estruction créative des écosystèmes -Décomposition, dégradation, Structure et changements fonctionnels, redistribution des éléments dans dautres systèmes 4. D estruction créative des écosystèmes -Décomposition, dégradation, Structure et changements fonctionnels, redistribution des éléments dans dautres systèmes 3. Systèmes fébriles et instables /LAnthropie apparaît - Augmentation des épidémies, des feux de forêt et autres perturbations 2. Croissance/ Développement Complexe -Augmentation de lendémisme, du niveau trophique, de la composition floristique des communautés 2. Croissance/ Développement Complexe -Augmentation de lendémisme, du niveau trophique, de la composition floristique des communautés 1.Renouvellement/Restauration Les espèces pionnières dominent, changement rapide dans létendue des espèces et leur composition 1.Renouvellement/Restauration Les espèces pionnières dominent, changement rapide dans létendue des espèces et leur composition CYCLE ADAPTATIF DE HOLLINGS

16 La résilience est une fonction des complémentarités entre les échelles Holling avance largument irréfutable que le degré de résilience est déterminé par un jeu impliquant les rythmes et les échelles. Comme il le dit Les cycles de changement graduel et les cycles de transformation rapide coexistent et sont complémentaires. Holling avance largument irréfutable que le degré de résilience est déterminé par un jeu impliquant les rythmes et les échelles. Comme il le dit Les cycles de changement graduel et les cycles de transformation rapide coexistent et sont complémentaires.

17 CHANGEMENT RAPIDE, CHANGEMENT LENT CYCLES LONGS (Siècles, décennies) Catastrophes Majeures CYCLES COURTS (Décennies, années, mois) Événements à petite échelle

18 La résilience, facteur de réduction des risques La résilience, dans le contexte de préparation aux catastrophes, est liée à la capacité de prévoir, de se préparer et de se remettre de leurs impacts. Mais cest aussi l'aptitude à identifier les seuils constituant les limites de la capacité du système à intégrer des changements soudains dans les composantes climatiques, géologiques ou biologiques de lécosystème. Les sociétés traditionnelles ont montré une grande faculté dadaptation aux cycles de changement environnemental, en appliquant des régimes flexibles dutilisation des ressources. (Berkes, F. 1997). On devrait mener plus derecherches sur ces systèmes de connaissance traditionnels, afin de les utiliser dans la gestion de lenvironnement à d'autres endroits. La résilience, dans le contexte de préparation aux catastrophes, est liée à la capacité de prévoir, de se préparer et de se remettre de leurs impacts. Mais cest aussi l'aptitude à identifier les seuils constituant les limites de la capacité du système à intégrer des changements soudains dans les composantes climatiques, géologiques ou biologiques de lécosystème. Les sociétés traditionnelles ont montré une grande faculté dadaptation aux cycles de changement environnemental, en appliquant des régimes flexibles dutilisation des ressources. (Berkes, F. 1997). On devrait mener plus de recherches sur ces systèmes de connaissance traditionnels, afin de les utiliser dans la gestion de lenvironnement à d'autres endroits.

19 Le cycle adaptatif dans les écosystèmes dépend : Du potentiel inhérent dun système disponible pour le changement. Ce potentiel détermine en effet létendue des possibilités à venir. Cette aptitude peut être considérée, au sens large, comme la « richesse » du système. Du potentiel inhérent dun système disponible pour le changement. Ce potentiel détermine en effet létendue des possibilités à venir. Cette aptitude peut être considérée, au sens large, comme la « richesse » du système. De la contrôlabilité interne dun système ; cest-à- dire, le degré de connexion entre les variables et les processus dans le contrôle interne; une mesure qui reflète le degré de flexibilité ou de rigidité de ces contrôles, tout comme leur sensibilité ou non à la perturbation. De la contrôlabilité interne dun système ; cest-à- dire, le degré de connexion entre les variables et les processus dans le contrôle interne ; une mesure qui reflète le degré de flexibilité ou de rigidité de ces contrôles, tout comme leur sensibilité ou non à la perturbation. De la capacité adaptative ; cest-à-dire la résilience du système, une mesure de sa vulnérabilité aux chocs prévus ou imprévus. Cette aptitude peut être considérée comme lopposé de la vulnérabilité du système. (Holling,2001:394). De la capacité adaptative ; cest-à-dire la résilience du système, une mesure de sa vulnérabilité aux chocs prévus ou imprévus. Cette aptitude peut être considérée comme lopposé de la vulnérabilité du système. (Holling,2001:394).

20 Quatre facteurs essentiels à ladaptation au changement climatique Apprendre à vivre avec le changement et lincertitude; Apprendre à vivre avec le changement et lincertitude; Encourager la diversité pour favoriser la résilience; Encourager la diversité pour favoriser la résilience; Combiner les différents types de connaissances pour lapprentissage; Combiner les différents types de connaissances pour lapprentissage; Offrir aux organisations autonomes lopportunité de contribuer à la durabilité socio-économique (Folke, C et al 2001) Offrir aux organisations autonomes lopportunité de contribuer à la durabilité socio-économique (Folke, C et al 2001)


Télécharger ppt "SECTION II Application de la sécurité environnementale au changement climatique."

Présentations similaires


Annonces Google