La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

3éme FORUM DE MBOUR SUR « LE ROLE DE LA RECHERCHE DANS LA GESTION DURABLE DE LA RESSOURCE HALIEUTIQUE. QUEL IMPACT SUR LA PECHE ARTISANALE » 4 Juillet.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "3éme FORUM DE MBOUR SUR « LE ROLE DE LA RECHERCHE DANS LA GESTION DURABLE DE LA RESSOURCE HALIEUTIQUE. QUEL IMPACT SUR LA PECHE ARTISANALE » 4 Juillet."— Transcription de la présentation:

1 3éme FORUM DE MBOUR SUR « LE ROLE DE LA RECHERCHE DANS LA GESTION DURABLE DE LA RESSOURCE HALIEUTIQUE. QUEL IMPACT SUR LA PECHE ARTISANALE » 4 Juillet 2012 Association pour la Promotion et la Poisson encore pour demain Responsabilisation des Acteurs de la Pêche Artisanale de Mbour

2 Plan Introduction: Situation de la ressource. Rappels: structures et programmes 1. Rôle de la Recherche Mission du CRODT Quelques résultats Evaluations récentes Difficultés-Contraintes 2. Principaux enjeux ….vers la Rupture 3. Conclusion: des questions

3 Source: Pauly et al. AvantAprès Comment on a pêché durant ces années…

4 Situation de la ressource État des stocks mondiaux en 2003 Modérément exploités 1% 7% 17% 52% 21% 3% 0% 10% 20% 30% 40% 50% En rétablissement Sous-exploités Pleinement exploités Surexploités Décimés Source: FAO (Garcia. Grainger et De Leiva, 2004) 77%

5 …Lévolution des biomasses des stocks locaux montre les mêmes tendances (SIAP, 2003)

6 La pêche idéale, responsable : comment doit on pêcher: pour une bonne pratique Sélective : en termes d espèces et de tailles capturées A faible impact: sur les espèces non-cibles et les habitats; Efficace : produisant des prises élevées des espèces cibles au coût le plus bas possible Ethique : respectueuse de l environnement et des droits de l homme, et consciente des risques Produisant des captures de haute valeur commerciale et organoleptique et de haute qualité sanitaire, avec peu de déchets De telles pêcheries sont rares mais le but de la gestion est de tendre vers cet idéal, en particulier à travers des mesures ayant des caractéristiques et des propriétés diverses.

7 Rappels: structures et programmes Cadre institutionnel: a) MPAM, MEPN, démembrements, CRODT, Universités, etc. b) Organisations professionnelles locales (BAATU TEFESS, SANT YALLA, CLP, CLPA, Comités de gestion de quais de pêche, etc.) et nationales (CONIPAS, CNPS, GAIPES, UNAGIEMS, FENATRAMS, FENAGIE PÊCHE, etc.) c) ONG locales et internationales: OCEANIUM, WWF, IUCN, WETLANDS, ENDA/REPAO, FIBA, etc. d) Institutions régionales et internationales: CSRP, CEDEAO, UEMOA, FAO/COPACE, ICCAT, COMHAFAT, IRD, etc.... e) Partenaires: UE, AFD, JICA, US AID, BM, BAD, etc…

8 Cadre réglementaire a)Codes : Pêche Maritime, Environnement, Forestier, etc. b)Codes et conventions internationales: Droit de la Mer, Code de Conduite pour une pêche responsable, CITES, CMS, CBI, CBD, etc. c)Initiatives locales: Kayar, par exemple

9 Politiques de gestion du secteur: Plans directeurs, DSRP, Lettres de Politique Sectorielle, SCA etc. Programmes, projets et initiatives: GIRMAC, GDRH, Plans daménagement crevette profonde et poulpe, DSRP/SCA, COMSTABEX, co-gestion, programme AMP et récifs artificiels, PNI et permis de pêche, repos biologique, etc. Autres initiatives: co-gestion (JICA), AMP (AFD), Plan daménagement crevettes au Saloum (USAID), WULA NAFAA/WWF (Saloum, Casamance et Gambie), etc.

10 Objectif formel de la gestion Maintenir ou rétablir les stocks à un niveau permettant dobtenir un rendement maximal constant, le but étant datteindre durgence cet objectif pour les stocks épuisés, et si possible en 2015 au plus tard; Plan d Action du Sommet Mondial du Développement Durable, Johannesburg 2002

11 Objectif 1 de la LPS: gestion durable et restauration des ressources halieutiques et de leurs habitats : axe e- le renforcement et ladaptation de la recherche halieutique : La recherche halieutique, appelée à jouer un rôle de premier plan en matière daménagement des pêcheries, sera renforcée mais surtout tournée vers laménagement des pêches, compte tenu de la rareté de certaines espèces, de laffluence de nouveaux intervenants et des menaces et agressions multiformes de lécosystème marin.

12 12 1. Rôle de la Recherche halieutique: Dynamique du stock RecrutementImmigration Stock Mortalité naturelle Mortalité par pêche Emigration Croissance Prédation Ponte Connaissances Partage Conseils

13 Missions du CRODT Plan Stratégique Évaluation des ressources halieutiques Suivi des ressources halieutiques et des systèmes dexploitation Fourniture des bases techniques des mesures daménagement des pêcheries pour une exploitation durable des ressources halieutiques Plan Stratégique La création de connaissances et de technologies dans les domaines des pêches et de laquaculture ; Laccompagnement des professionnels des secteurs des pêches et de laquaculture ; La veille scientifique.

14 Quelques résultats

15 L'Atlas UTIS des TSM Meteosat en Atlantique Tropical Est Période par quinzaines A partir de "l'Atlas des Températures de Surface de la mer" par Hervé Demarcq et Louis Marec Températures en °C Traitement de Meteosat-IR, H.Demarcq IRD

16 Evolution du nombre de pirogues de 1982 à 2005

17 Evolution du nombre et de la puissance des bateaux de 1971 à 2005

18 Pêche artisanale : Débarquements Pêche chalutière: Débarquements

19 Permis de pêche artisanale : près de 60 millions FCFA au 13/07/2007 sur un potentiel annuel de 245 millions FCFA (FAEF, 2007) Redevances accords de pêche avec lUE : environ 10.5 milliards FCFA (8.5 milliards de FCFA de compensation + 2 milliards FCFA dappui à la gestion du secteur) (Source: MEM)

20 Evaluations récentes (CRODT-F.Nansen-FAO)

21 Dr Fridjof Nansen June 2011 Horse mackerel tonnes Sardinella tonnes Horse mackerel tonnes Horse mackerel 600 tonnes Sardinella tonnes Sardinella tonnes 1. Campagnes en mer Sardinelles: t dont 69% de plates Chinchards noirs : t Autres (ch jaune, pelon, Chloroscombrus, Selene..): t

22 2. Evaluations indirectes (modèles) Etat dexploitation des principales espèces pélagiques (Maroc à Guinée-Bissau) EspècesEvaluationRecommandations Sardinella auritaSurexploitée (75 % et 246 %) sardinelles Réduire effort de pêche (f) et ne pas dépasser tonnes (t) de captures pour toutes les espèces de sardinelles Sardinella maderensisAucune Sardinella spAucune Trachurus trachurusSurexploitée (66 % et 185 %) chinchards Réduire f de 20 % et ne pas dépasser tonnes t de captures pour toutes les espèces de chinchards Trachurus trecaePleinement exploitée (131 % et 124 %) Scomber japonicusSurexploitéeNe pas dépasser t et surveiller étroitement la capture des juvéniles Ethmalosa fimbriataNon faite mais déclin dans la sous-régionPar précaution, ne pas dépasser les efforts de 2007 Thunnus albacaresEtat du stock proche des objectifs fixés par lICCAT. Tendance au rétablissement en 2008 Ne pas dépasser le niveau de f de 1992, fermeture spatiotemporelle, baisse de la pêche des juvéniles Thunnus obesusChute du stock au cours des années 90, stabilisation récente en 2008 Ne pas dépasser le niveau de f de 1992, fermeture spatiotemporelle, ne pas dépasser t

23 Etat dexploitation des principales espèces démersales (Sénégal/Mauritanie/Gambie) EspècesZonesÉvaluation et recommandations Merlus (Merluccius sp)SénégalSurexploitée (43 % et 69 %) – Leffort de pêche ne doit pas dépasser le niveau actuel (2008 – 2009) Pageot (Pagellus bellottii)RIM, Sénégal, GambieSurexploitée (15 % et 361 %) – Réduire f actuel Denté profond (Dentex macrophthalmus) Maroc, RIM, SénégalNon concluante mais indices dabondance scientifiques en baisse en RIM - Réduire f actuel Pagre à points bleus (Pagrus caeruleostictus) RIM, SénégalSurexploitée (65 % et 183 %) – Réduire f actuel Mâchoirons (Arius sp)Sénégal, GambieNon concluante - Réduire f actuel Otolithes (Pseudotolithus sp)Sénégal, GambiePleinement exploitée – ne pas dépasser f actuel Thiof (Epinephelus aeneus RIM, Sénégal, Gambie Danger dextinction Danger dextinction (5 % et 970 %) – Fermer les pêcheries ciblant le thiof Crevette profonde gamba (Parapenaeus longirostris) Sénégal, GambieNon concluante mais ne pas dépasser le niveau de f de 2006, par précaution Crevette côtière blanche (Penaeus notialis) Sénégal, GambieSurexploitée (30 % et 215 %) - Réduire leffort de pêche actuel de manière significative Poulpe (Octopus vulgaris)Sénégal, GambieSurexploitée (25 % et 144%) - Réduire f pour toute flottille ciblant le poulpe Seiches (Sepia sp)Sénégal, GambieSurexploitée (31 % et 289 %) - Réduire f actuel

24 Accra, Ghana 7 – 9 Septembre 2011 RESULTATS DES EVALUATIONS 13 Stocks surexploités : Merlu blanc (Merluccius merluccius) du Maroc, Pageot acarné (Pagellus acarne) au Maroc, Pagre à points bleus ( Pagrus caeruleostictus) en Mauritanie et Sénégal, Mérou blanc (Epinephelus Aeneus) en Mauritanie, Sénégal et Gambie, Crevette rose du large ( Parapenaeus longirostris ) du Maroc, Crevette rose du sud ( Penaeus notialis ) en Mauritanie et au Sénégal-Gambie,

25 Accra, Ghana 7 – 9 Septembre 2011 RESULTATS DES EVALUATIONS 13 Stocks surexploités : Poulpe Octopus vulgaris (stocks Dakhla, Cap Blanc et Sénégal-Gambie), Seiches Sepia spp. (Stocks Dakhla, Cap Blanc et Sénégal-Gambie) bien que ce dernier semble être en redressement daprès les évaluations de 2007, Seiche-Cap Blanc: Ajustement non concluant mais dautres informations Stock surexploité, Pour le thiof (Epinephelus Aeneus) : Situation reste alarmante malgré l des captures de la P. artisanale en Mauritanie et l des I.A. du N/R « AL AWAM ».

26 Accra, Ghana 7 – 9 Septembre 2011 RESULTATS DES EVALUATIONS 3 Stocks semblent ne pas être pleinement exploités : Stocks de Merluccius SPP. en Mauritanie et au Sénégal-Gambie, Stock de Parapenaeus longirostris en Mauritanie.

27 Accra, Ghana 7 – 9 Septembre 2011 RESULTATS DES EVALUATIONS 8 Stocks pleinement exploités : Pageot à tâche rouge ( Pagellus bellottii ) en Mauritanie et Sénégal-Gambie, Pageots Pagellus SPP. au Maroc, Denté à gros yeux Dentex macrophtalmus au Maroc, Mauritanie et Sénégal-Gambie, Dorades Sparus Spp. au Maroc, Mâchoirons Arius spp. au Sénégal-Gambie,

28 Accra, Ghana 7 – 9 Septembre 2011 RESULTATS DES EVALUATIONS 8 Stocks pleinement exploités : Otolithes Pseudotolithus spp. a u Sénégal-Gambie, Diagramme gris Plectorhinchus mediterraneus au Maroc, Crevette rose du large Parapenaeus longirostris au Sénégal-Gambie. Pour ces stocks : Ajustement non concluant, cependant, dautres informations issues de la pêche et des campagnes scientifiques indiquent que ces stocks sont pleinement exploités. 1 seul Stock ( Loligo vulgaris ) : Pas de statut assigné.

29 EN RESUME…que dit la recherche? Depuis les années 90: attention!!!stocks en baisse, anarchie dans lexploitation, déficit de contrôle, absence de responsabilité et de vision…oui à des réformes en profondeur (plan stratégique ISRA 98, concertations nationales de 2000) À partir de 2004: re-oui avec les DSRP et la SCA pour des réformes drastiques basées sur des acquis de la recherche ……réformes toujours attendues…2015

30 Rappel Mission du CRODT (extrait PStr98) la mission première de la recherche halieutique est de proposer des connaissances et des analyses indispensables à la maîtrise de son développement. Un aménagement des pêcheries fondé sur la seule gestion de la ressource biologique est aujourdhui dépassé. Le CRODT, dans lorientation stratégique de ses recherches, doit recentrer sa problématique principale sur la question du développement autour du système pêche. Les aspect que la recherche doit prendre en compte sont aussi bien la ressource vivante que les systèmes dexploitation et les principes de gestion et daménagement. Lévaluation classique de la dynamique intrinsèque des stocks doit être complétée par un bilan écologique (habitats, relations entre espèces exploitées, etc.) de lexploitation, actuelle ou préconisée. Létude de la dynamique des systèmes dexploitation doit permettre de trouver des solutions aux problèmes de ressources et aux problèmes de gestion. La gestion et laménagement doivent tenir compte du bilan écologique dune part, et du bilan économique et social de lautre.

31 Difficultés-Contraintes Ancrage institutionnel-considération Sectorielle-Déficit douverture (partenariat), de souplesse, Insuffisance de moyens matériel, humain, financier (limitations géogr, disciplinaires,…) Insuffisance du partage (communication) Déficit de suivi (veille), planning ( échéances nationales 2015 et Plan Stratégique 2014)

32 Réduction de la capacité de pêche « Nationalité » des captures: réduction des zones Augmentation de la valeur ajoutée des produits Système dinformations Gestion participative des ressources halieutiques Gestion intégrée des pêches – AEP Effectivité et Efficacité des mesures de gestion Adéquation ressources-besoins Conflits inter et intra secteurs Dilemme de la gestion des ressources Pêche et conservation Principaux enjeux

33 …circonstances aggravantes: augmentation de la pression de pêche, efficacité: ST/pp glace, palangres+pirogues rapides+gps, marché fourre tout, engins ramasse-tout (filets monofilament et petites mailles, chalut pélagique!!), farine… …Et maintenant… malgré les résultats transmis, les conseils et mesures proposées, les dégradations se poursuivent et sont surtout dorigine humaine… SURCAPACITE ET SUREXPLOITATION PERSISTENT…et le déficit de ressources se creuse.

34 ….LA RUPTURE EST INEVITABLE dans le mode de gestion…pour la durabilité du secteur ……Que faire pour la recherche?

35 THINK TANK Mots clefs à la mode dans le sous secteur artisanal… quentend on dans les discours? Que lit on dans les rapports?... Aménagement (plans), droits daccès, licence-permis, contrôle, responsabilité, conservation-préservation-restauration ressources/habitats, gestion durable, cogestion, insécurité alimentaire, lutte contre la pauvreté, marché extérieur, devises, commerce-mondialisation…

36 3. Conclusions: des questions – Pour lécosystème: restauration habitats et ressources – Pour la durabilité de lexploitation plans concertés daménagement – Pour le mieux être des populations génération de revenus durables – Pour léconomie du pays meilleure gouvernance ….façonner lhomme, refaire les comportements Projet GDRH/Formation animation des communautés de pêche 36

37 Merci de votre attention

38 Organisation des ateliers

39 Atelier1: Environnement et Place de la Recherche pour une gestion durable La Question: Comment renforcer le dialogue entre la Recherche halieutique et les acteurs concernés par le développement durable des ressources renouvelables marines. Structures/Acteurs intervenant en Recherche Collaborations envisageables Organisation du système de recherche Place de la Recherche dans les processus de décision Animateur: Rapporteur:

40 Atelier 2: Les défis de la Recherche halieutique La Question: Porter une réflexion de fond sur les défis de la recherche halieutique face à des changements contextuels et les volontés publiques de développement durable des ressources naturelles. Enjeux et défis actuels: les lister et les discuter Solutions: axes-besoins prioritaires de recherche Animateur: Rapporteur

41 Social Economique Environnement Alimentation Secteur Rural Media ONGs Env. Universités Fishery Research Consom- mateurs Mareyeurs Travaux Publics Chantiers Navals Electeurs Governement Banques Agriculture Secteur Urbain Tourisme Écosystèm e ClimatResources Industrial Fleets Flottes étrangères Artisanal Fleets Agences des Pêches Transformation Aquaculture Câbles Canalisations Mines, Gaz Pétroles Navigation Ports Défense Public Globalisation Climat Demographie Marché Instruments globaux Structure du secteur


Télécharger ppt "3éme FORUM DE MBOUR SUR « LE ROLE DE LA RECHERCHE DANS LA GESTION DURABLE DE LA RESSOURCE HALIEUTIQUE. QUEL IMPACT SUR LA PECHE ARTISANALE » 4 Juillet."

Présentations similaires


Annonces Google