La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« Il ny a pas de classes demain, oui !!! » (avec un contexte et un énonciateur précis) « Lenfant joue au ballon. » (pas de contexte ni énonciateur précis)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« Il ny a pas de classes demain, oui !!! » (avec un contexte et un énonciateur précis) « Lenfant joue au ballon. » (pas de contexte ni énonciateur précis)"— Transcription de la présentation:

1 « Il ny a pas de classes demain, oui !!! » (avec un contexte et un énonciateur précis) « Lenfant joue au ballon. » (pas de contexte ni énonciateur précis)

2 LÉNONCIATION UN ACTE DE PAROLE PRIS EN CHARGE PAR UN SUJET PARLANT, LOCUTEUR, DANS UNE SITUATION PRÉCISE QUI ABOUTIT À LA PRODUCTION DUN ÉNONCÉ.

3 LÉNONCÉ UN ÉVÉNEMENT DE PAROLE CONCRET (ORAL, ÉCRIT, GESTUEL, INDIVUDUEL, GROUPAL…) TENU PAR UNE PERSONNE ET QUI NEST PAS NECESSAIREMENT CORRECTEMENT ORGANISÉ : UN DISCOURS, UNE PHRASE, UN MOT, UNE PARTIE DUN MOT, UNE ONOMATOPÉE… CEST UN FRAGMENT DU VÉCU, ENRACINÉ DANS UNE SITUATION PARTICULIÈRE, ÉMANANT DUN LOCUTEUR PARTICULIER. UNE UNITÉ DE PAROLE CONCRÈTE.

4 LA PHRASE : représente une unité de description grammaticale. Elle inclut les autres unités.

5 On étudiera la langue de manière abstraite, sans prendre en compte : la situation précise de la communication ni les locuteurs. Lintérêt de lanalyse sera : le NOYEAU SYNTAXIQUE DE LA PHRASE SIMPLE mais on pourra recourir aussi à lénonciation, si nécessaire. PERSPECTIVE GRAMMATICALE ET SYNTAXIQUE

6 A. SÉMANTIQUES : une phrase constitue une unité de sens. B. PROSODIQUES : lintonation et la pause. Par exemple « Lenfant joue au ballon. » INTONATION : à loral, on entend, une phrase assertive ou déclarative avec intonation montante suivie dune intonation descendante conclusive, puis dune pause. A lécrit, on observe une phrase qui commence par une majuscule et se termine par un point. CARACTÉRISTIQUES DE LA PHRASE :

7 C.SYNTAXIQUES : lautonomie de la phrase : Pas de relation de dépendance avec son entourage. Une phrase est la concaténation (la suite, lenchaînement) dunités linguistiques liées entre elles par des contraintes (obligations) telles que laccord ou lordre, par exemple : « Lenfant joue au ballon. » Contrainte daccord entre LE NOM (enfant) et LE DÉTERMINANT (l) LE GROUPE NOMINAL (lenfant) et LE VERBE (joue) Contrainte dordre : LE DETERMINANT (l) précède LE NOM (enfant) LE GROUPE NOMINAL SUJET (lenfant) précède LE VERBE (joue) CARACTÉRISTIQUES DE LA PHRASE :

8 LES UNITÉS INFÉRIEURES DE LA PHRASE : LA PROPOSITION : PARTIE DE PHRASE CONSISTANT EN UN VERBE À UN MODE PERSONNEL ACOMPAGNÉ DES ÉLÉMENTS QUI LUI SONT LIÉS : SUJET(S), COMPLÉMENTS, ETC. SI UNE PHRASE NE DÉPEND DAUCUN ÉLÉMENT, ON PEUT PARLER DUNE PROPOSITION INDÉPENDANTE : LENFANT JOUE DANS LE JARDIN. SIL Y A PLUSIEURS PROPOSITIONS LIÉES ENTRE ELLES, PAR DES RELATIONS DIVERSES, ON PARLERA DE : JUXTAPOSITION : IL PLEUT, JE NE SORTIRAI PAS. COORDINATION : IL PLEUT, DONC, JE NE SORTIRAI PAS. SUBORDINATION : IL PLEUT, SI BIEN QUE JE NE SORTIRAI PAS. SI LA PHRASE NE COMPREND QUUNE PROPOSITION, ON PARLE DE PHRASE SIMPLE. SI LA PHRASE COMPORTE PLUSIEURS PROPOSITIONS, ON PARLE DE PHRASE COMPLEXE.

9 Les éléments qui composent une phrase se combinent selon des schémas réglés, en nombre fini : PHRASE SIMPLE PHRASE COMPLEXE (formée de plusieurs propositions et classées selon la nature de ces propositions). PHRASE SIMPLE SUJET + VERBE : Le chien aboie. SUJET + VERBE + ATTRIBUT : Le chien est fidèle. SUJET+ VERBE + COMPLÉMENT : Lélève fait ses devoirs. SUJET + VERBE + QUE + SUJET + VERBE : Les enseignants pensent que cet élève travaille… etc.

10 l y a de différentes formes de la phrase selon les éléments qui la constituent : LES PHRASES NOMINALES : exemple? LES PHRASES VERBALES : exemple?

11 Ce sont les phrases qui ne présentent pas de verbes. Elles sont compréhensibles en situation dénonciation, aux marges de la syntaxe. On y trouve des phrases elliptiques (Ellipse : LING. Omission d'un ou plusieurs mots dans un énoncé dont le sens reste clair. Ellipse situationnelle, ellipse grammaticale ( cf. Ling. 1972). Une langue n'est point traînante, quand on y permet toutes les ellipses que l'esprit peut suppléer sans crainte de se tromper, Destutt de Tr., Idéol. 2, 1803, p. 417) où lon peut reconstituer un verbe.

12 a) LES PHRASES NOMINALES CES LIVRES, TOUS À METTRE AU FEU ! CES LIVRES SONT TOUS À METTRE AU FEU ! -Ces phrases comprennent généralement 2 éléments : a) LE THÈME DU PROPOS (constitué de ce dont on parle : le livre) b) LE PRÉDICAT (constitué de ce quon dit du thème : tous à mettre au feu).

13 b) LES PHRASES VERBALES Elles comportent une forme verbale. La plupart des phrases sont des phrases verbales. Elles sont porteuses de lintention du locuteur ( constater ou asserter, questionner, ordonner, exprimer un sentiment vif ). Chacune a une intonation particulière à loral et une ponctuation spécifique à lécrit. On distingue 4 types de phrases verbales fondamentaux selon lapproche énonciative de la phrase : Assertif ou déclaratif Interrogatif Impératif Exclamatif


Télécharger ppt "« Il ny a pas de classes demain, oui !!! » (avec un contexte et un énonciateur précis) « Lenfant joue au ballon. » (pas de contexte ni énonciateur précis)"

Présentations similaires


Annonces Google