La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE REALITE ET DEFIS (CAS DE LA REGION DE SFAX) (CAS DE LA REGION DE SFAX) Le Geologue en chef Hafadh KHANFIR REPUBLIQUE TUNISIENNE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE REALITE ET DEFIS (CAS DE LA REGION DE SFAX) (CAS DE LA REGION DE SFAX) Le Geologue en chef Hafadh KHANFIR REPUBLIQUE TUNISIENNE."— Transcription de la présentation:

1 LES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE REALITE ET DEFIS (CAS DE LA REGION DE SFAX) (CAS DE LA REGION DE SFAX) Le Geologue en chef Hafadh KHANFIR REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE LAGRICULTURE Commissariat Regional au Développement Agricole de Sfax 10 Novembre 2012

2 SOMMAIRE I.Introduction sur les ressources en eau II.Les ressources en eau du Gouvernorat de Sfax III.Les bénéficiaires des ressources en eau de Sfax IV.Contraintes V.Problèmes et conséquences VI.Quelle solutions prévoyons nous pour Sauvegarder et valoriser nos ressources en eau A.Protection et sauvegarde des ressources actuelles B.Recherches dautres sources deaux VII.Conclusion

3 I.les ressources en eau

4 II.Les ressources en eau du Gouvernorat de Sfax Les eaux de surface Les eaux souterraines Les nappes phréatiques La nappe semi profonde La nappe profonde Les eaux non conventionnelles

5 125Mm 3 ; 73% ruisselés 45 Mm 3 ; 27% Volumes non mobilisables 10 Mm 3 Volumes à mobiliser 17.0Mm 3 Volumes actuellement mobilisés 18Mm 3 soit 51%

6 Les nappes phréatiques 53.28Mm 3 ; 135%

7 La nappe semi profonde de Sfax Extension spatiale : Encore en cours de reconnaissance Ressources: 11.3m 3 /an ( résultats détudes en 2007, 2009 et 2010 ) Exploitation actuelle : 115puits privés exécutés.. Débits de 2 à 10 l/s.(2.27Mm 3 /an) Salinité de 1.5 à 7.5 g/l forages autorisés et non exécutés.

8 Les ressources de la nappe profonde de Sfax Extension : sur tout le Gouvernorat de Sfax, au Sud de Mahdia, à lEst de Sidi Bouzid Ressources: 25,5 Mm 3 /an (à Sfax) - 17,85 Mm 3 /an 4 g/l - 7,65 Mm 3 /an > 4 g/l Exploitation : 26,75 Mm 3 /an ( 105 % des ressources )

9 Les eaux non conventionnelles les eaux usées traitées produite par la station STEP de Sfax Sud = 9,13 Mm 3 /an dans le cadre de la valorisation de ces eaux, le CRDA de Sfax a déjà créé un P.I à 7,5 km de la STEP * le volume exploité est de 3 Mm 3 /an * la production agricole est basée sur les cultures fourragères (avoine, sorgho, luzerne, orge).

10 Le secteur agricole. Nappes phréatiques, nappe semi profonde Leau potable. et nappe profonde Le secteur industriel. Utilise essentiellement la nappe profonde III.Les bénéficiaires et les utilisateurs des ressources en eau de Sfax

11 Dans le secteur agricole Équipement 7754 en GEP Équipement 2124 en GMP points deau inventoriés 8891 analyses chimiques complètes avec : 41% des puits avec un RS 4g/l 59% des puits avec un RS > 4g/l 9878 puits de surface équipés et en activités, 115 forages semi profond et 33 forages profonds

12 Leau potable 12 forages profonds Mm 3 soit 30.4%

13 Le secteur industriel 15 forages profonds Mm 3 soit 34%

14 IV.CONTRAINTES

15 Les facteurs naturels. Le climat. Existence de contraste entre deux périodes distinctes de lannée

16 La pluviométrie irrégularités importantes spatiales Carte des isohyètes de la région de Sfax( )

17 Irrégularités annuelles

18 Cette irrégularité sobserve également à léchelle mensuelle Evolution de la pluviométrie mensuelle moyenne (Station pluviométrique de Mellita, ) -(source : CRDA de Sfax) même à léchelle de laverse Toutes ces irrégularités donnent à la pluviométrie dans la région un caractère aléatoire difficile à maitriser

19 19 La qualité chimique des eaux. La qualité des eaux souterraines de la région de Sfax est très diversifié elle dépend de la lithologie des formations géologiques et des terrains traversés par les eaux au cours de leurs infiltrations Pour la nappe profonde la qualité des eaux est

20

21 Salinités des eaux des nappes de Hencha, Jbeniana et El Amraa Salinités des eaux de la nappe de Chaffar

22 Les réserves actuelles de leau dans la région de Sfax Telles quelles sont exposées ci-dessus, sont très limitées dans lespace et dans le temps. Nappe profonde exploitée actuellement de 98 à 105%. Stressée cette nappe par laugmentation de lexploitation risque daccélérer son épuisement, daccélérer la dégradation des eaux et par suite des menaces alarmantes risquent les exploitations agricoles actuellement en activité qui utilisent cette nappe. Les nappes superficielles sont en majorité en état de surexploitation. Laugmentation de leurs exploitation devient trop risqué. Dans certains endroits tels que la région de Chaffar et la région de Skhira le phénomène de dégradation des eaux risque dêtre irréversible (cas observé dans les régions del Hajeb Sidi Abid et à Hazag à Jbeniana) La nappe semi profonde représente un potentiel assez important qui pourrait compenser les déficits observés au niveau des nappes phréatiques.

23 V.PROBLEMES ET CONSEQUENCES – Lexploitation anarchique des ressources en eau. Les différentes formes dexploitation anarchique ou exploitations non contrôlées. –Creusement des puits et pompage. –Creusement des sondes à mains. –Types dirrigation. –Utilisation des rigoles pour le réseau dirrigation. –Déviation des lits doued –Exploitations des infrastructures hydrauliques Les conséquences des exploitations anarchiques des ressources en eau. –Création de mouvements excessifs au niveau des aquifères. –Epuisement des réserves. –Dégradation de la qualité chimique des eaux de la nappe.

24 VI. Quelles solutions prévoyons nous pour Sauvegarder et valoriser nos ressources en eau

25 Protection et sauvegarde des ressources en eau Protection et sauvegarde des ressources en eau 1.Utilisation des moyens déconomie deau 2.Création des zones dinterdiction et de sauvegarde pour assurer la continuité et la durabilité des exploitations agricoles en activités. 3.Intégration des techniques dexploitation avec les financements et encouragements 4.Améliorer le système de vulgarisation de lagriculteur et formation continue des jeunes diplômés 5.Intégration de nouvelles structures de développement pour le profil des agriculteurs (GDA). 6.Aménagement des terres en pente par les ouvrages de CES suivant les orientations générales de la stratégie nationale de CES. 7.Limiter les risques dintrusion marines sur les zones côtières par la création des ouvrages appropriés tels que les barrages hydrauliques.

26 Recherches dautres sources deaux 1.Importer des ressources de lextérieure du gouvernorat (renforcer de transfert des eaux du Nord vers Sfax surtout pour leau potable) 2.Renforcer lutilisation des eaux non conventionnelles Pour les eaux usées traitées : Cest une solution qui nous semble efficace à léchelle immédiat ou à court terme, mais elle reste toujours insuffisante vue les limites de leurs utilisations. Pour le dessalement des eaux de mer : cest une solution qui pourrait être sérieuse et radicale. mais toujours le coût du m3 deau peut représenter une contrainte importante.

27 VII.CONCLUSION Les ressources en eau dans le gouvernorat de Sfax sont très limitées en quantités et en qualité. Elles sont insuffisantes pour couvrir mêmes les besoins vitaux actuelles de la région. Une attention particulière est alors indispensable pour protéger ces ressources. Des décisions et des financements réels pour valoriser, améliorer la recharge des nappes phréatiques et éviter les risques dintrusion marines qui menacent les nappes côtières.(Ceci à léchelle immédiat et à court terme) Concrétiser la réalisation des périmètres irrigués par les eaux usées traitées surtout que certains réserves sont actuellement disponibles. Penser sans retard à la désalinisation des eaux de mer pour résoudre le problème de manque deau dans la région à long terme.

28 MERCI POUR VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "LES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE REALITE ET DEFIS (CAS DE LA REGION DE SFAX) (CAS DE LA REGION DE SFAX) Le Geologue en chef Hafadh KHANFIR REPUBLIQUE TUNISIENNE."

Présentations similaires


Annonces Google