La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Réforme 2013 des Retraites 23 septembre 2013 1. La durée de vie sallonge, il faut travailler plus longtemps. Cest mathé-ma-ti-que ! Le système nest pas.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Réforme 2013 des Retraites 23 septembre 2013 1. La durée de vie sallonge, il faut travailler plus longtemps. Cest mathé-ma-ti-que ! Le système nest pas."— Transcription de la présentation:

1 Réforme 2013 des Retraites 23 septembre

2 La durée de vie sallonge, il faut travailler plus longtemps. Cest mathé-ma-ti-que ! Le système nest pas à léquilibre financier, et vu notre problème de coût du travail, il faut que vous acceptiez des sacrifices pour le sauver. 2 Des arguments rabâchés

3 Nouvelle augmentation de la durée de cotisation qui serait de 43 ans. Augmentation des cotisations des actifs et des retraités. Augmentation des cotisations « patronales » compensées par la baisse de la cotisation patronale « famille » (ça ne coûte pas 1 aux patrons) reportée sur limpôt. Report au 1 er octobre de la revalorisation des pensions. Fiscalisation de la majoration de 10% pour 3 enfants et plus. Tous les salariés sont concernés quel que soit leur régime. 3 Une nouvelle réforme régressive

4 Prise en compte de la pénibilité : beaucoup de bruit pour pas grand-chose - Reste en attente de précision (critères de pénibilité, montant de la pension…). - Uniquement pour le privé (dans le public il y a le « service actif » dont sont exclues les infirmières…). Les contractuels du public ne sont donc pas concernés. - 2 trimestres de gain maximum pour les salariés de plus de 50 ans. - Au mieux, permet de gagner 2 ans (alors que la durée de cotisation sallonge dautant…). 4 Des « avancées » ?

5 Améliorations pour les femmes, les carrières mixtes etc… ? - Prise en compte des congés maternité heures de smic suffiront pour valider un trimestre (contre 200 actuellement). - Les périodes dapprentissage et de formation professionnelle des chômeurs seront validées. - Un meilleur calcul pour les polypensionnés du privé mais rien pour les carrières mixtes public/privé. Les effets de ces avancées restent très limités soit parce quils touchent les petites pensions (et rajouter 1% à pas grand-chose ça na pas deffet), soit parce quelles ne font que minimiser les impacts de la réforme : les femmes à qui il manque en moyenne 6 annuités vont regagner 3 trimestres grâce à la prise en compte des congés maternité mais en perdre 8 avec la réforme… 5

6 Ce qui ne bouge pas Lâge légal de départ qui ne revient pas à 60 ans. La double punition des décotes (non seulement il vous manque des annuités donc votre pension nest pas complète mais en plus on la baisse de 5% par annuité manquante). Le calcul de la pension sur les 6 derniers mois pour les fonctionnaires et 25 « meilleures années » pour le privé. Le minimum garanti de la fonction publique reste très faible et difficilement accessible. Pas de rétablissement de la bonification dun an par enfant pour les femmes. Le fond de pension RAFP toujours obligatoire pour les fonctionnaires. 6

7 Les conséquences Elles sont largement différées (ceux qui partent aujourdhui ne sont pas touchés, les autres constateront les dégâts dans 10 ou 20 ans). Des retraites encore en baisse (7% au moins, sans compter les décotes supplémentaires). Lidée que le système par répartition nest pas capable dassurer les retraites des jeunes daujourdhui continue de faire son chemin pour promouvoir la capitalisation (chutttt, !!! cest le but de lopération…). Ca ne va pas aider le chômage à diminuer… 7

8 La stratégie du gouvernement Très bonne utilisation des médias qui ont été pour la plupart complices (ne parlent des mobilisations que pour les minimiser, nous montrent que cest pire ailleurs en Europe, mettent en avant les « avancées », …). Quelques mesures qualifiées davancées mises en avant. Se présenter à nous en défenseur des fonctionnaires et des régimes spéciaux. Un calendrier bien maîtrisé (annonce du compte pénibilité juste avant la présentation du projet de loi, passage à lassemblée début octobre, …). 8

9 Ce quils ne disent pas (1) Malgré les réformes successives, il y a toujours un déficit. Lorientation des réformes nest donc pas bonne… 40% des richesses créées rémunèrent le capital (il y a peut-être matière à trouver là quelques financements en augmentant les salaires par exemple…). A carrière comparable les salariés du public et du privé ont une retraite très proche, il ny a donc pas de « privilège » pour les fonctionnaires. Entre 1946 et la fin des années 80, lespérance de vie a gagné 6 ans et lâge de la retraite a avancé de 5 ans. Malgré un PIB qui était 20% du PIB actuel. Et certaines années il y avait des excédents. Comme quoi les mathématiques… 9

10 Ce quils ne disent pas (2) Plus dun tiers des salariés nest plus au travail au moment du départ en retraite (chômage, invalidité, incapacité, maladie, …). Lespérance de vie en bonne santé stagne pour les hommes (62,7 ans) et baisse pour les femmes (63,6 ans ; - 1 an depuis 2005). Rappelons que lespérance de vie dun ouvrier est de 6 ans inférieure à celle dun cadre. Il nest écrit nulle part que lespérance de vie va immanquablement continuer daugmenter. La dégradation des conditions de travail, de lenvironnement, des conditions de vie risquent même dinverser la tendance. Cest déjà le cas pour certaines catégories de populations en Allemagne, leur « grand modèle » (jusquà -2ans !). 10

11 Les propositions CGT de financement Egalité salariale Femmes/Hommes : 10 milliards /an dans les caisses de la sécu Mise à contribution des revenus financiers des entreprises : 20 Milliards Cotisation de tous les revenus (intéressement, participation, prime des fonctionnaires, …) : 10 milliards Remboursement de la dette de lEtat à la sécu : 3 milliards Modulation du taux de cotisation en fonction du ratio valeur ajoutée/masse salariale : 10 milliards Les besoins à lhorizon 2020 sont estimés par le Conseil dOrientation des Retraites à 20 milliards deuros A titre de comparaison lallongement de la durée de cotisation « rapporte » 2,7 milliards en 2030 et 5,6 milliards en 2040 Le gouvernement qui ne trouve pas dautres financements pour les retraites a trouvé 20 milliards pour le crédit impôt compétitivité... 11

12 Pour financer les retraites, il ny a même pas besoin de mesures révolutionnaires ! 12 Laugmentation des richesses produites permet, en jouant sur la répartition des salaires de financer les retraites. Si nous, la CGT, voulons plus (regagner sur les 40% de profits), ce graphique prouve que le financement des retraites est très loin dêtre insurmontable. Lecture du graphique : 9,6% du PIB sont prélevés sur les salaires en 2047 et affectés aux retraites. Pour autant le pouvoir dachat des actifs de 2047 est supérieur à celui des actifs de 2007.

13 Les propositions CGT : les droits Retraite à 60 ans à taux plein avec une pension de 75% du salaire de référence. Pas de pension inférieure au smic revendiqué par la CGT (1700 bruts). Départ anticipé avec pension complète dans le cadre de la reconnaissance de la pénibilité. Validation des années détudes. Validation des périodes de précarité. Indexation des pensions sur les salaires. Retour aux 10 meilleures années pour le calcul du salaire de référence dans le privé. Fin des décotes. 13

14 La retraite par répartition représente toujours plus de 95% du système. La part de la capitalisation plafonne (4 % du total des cotisations et 2,3 % des prestations retraites). Le calcul du salaire de référence se fait toujours sur les 6 derniers mois pour les fonctionnaires. Les solidarités dans les régimes ont fait lobjet de nombreuses attaques, mais elles sont toujours en place et réduisent les inégalités avec une certaine efficacité. Cela permet de nuancer lappréciation que nous devons porter sur ces luttes et leur efficacité. Ce constat est clairement à mettre à lactif des luttes passées, principalement impulsées par la CGT. Rappelons au passage que la CGT est la seule organisation qui conteste la capitalisation sous toutes ses formes. 14 Le résultat des luttes passées

15 Pension moyenne : 1245 (femmes : 879, départ avec en moyenne 36,25 annuités ; hommes : 1657, départ avec en moyenne 39 annuités). Depuis 1993, lallongement de la durée de cotisation a été de 3,75 annuités (avant la réforme Hollande) et la durée de vie a augmenté de 3,38 ans pour les hommes et 2,76 ans pour les femmes). Les générations nées après 1950 auront un temps de vie en retraite plus court que celui de leurs ainé-e-s. 15 Quelques données

16 Minima de pensions 46 % des départs en retraite du régime général : 629 /mois. 28 % des départs dans les fonctions publiques hospitalières et territoriale. 8 % des départs pour la fonction publique dÉtat. Allocation solidarité personnes âgées (ex minimum vieillesse) : 787 /mois. 16

17 Convaincus que financer de bonnes retraites cest possible? 17 Alors luttons ensemble !


Télécharger ppt "Réforme 2013 des Retraites 23 septembre 2013 1. La durée de vie sallonge, il faut travailler plus longtemps. Cest mathé-ma-ti-que ! Le système nest pas."

Présentations similaires


Annonces Google