La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le pharmacien de demain Par M.OUAZAA – Pharmacien –Ancien Directeur de la Pharmacie et du Médicament –Ministère de la Santé et de la Population 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le pharmacien de demain Par M.OUAZAA – Pharmacien –Ancien Directeur de la Pharmacie et du Médicament –Ministère de la Santé et de la Population 1."— Transcription de la présentation:

1 Le pharmacien de demain Par M.OUAZAA – Pharmacien –Ancien Directeur de la Pharmacie et du Médicament –Ministère de la Santé et de la Population 1

2 Oh ! il est certain que jai quintuplé mon chiffre daffaires, et je suis loin de le déplorer. Mais il y a dautres satisfactions que celle-là. Moi, mon cher docteur Parpalaid, jaime mon métier, et jaime à me sentir utile ». Le pharmacien dans Knock ou Le triomphe de la médecine Jules Romains 2

3 Le médicament est fabriqué par lindustrie pharmaceutique. Le pharmacien dofficine, libéré en partie de sa fonction de « préparateur » a trouvé la plénitude de son activité en devenant praticien à part entière de santé publique. 3

4 Le pharmacien daujourdhui et de demain prodigue et prodiguera encore plus et mieux « le soin pharmaceutique » quil dispense sous forme de médications prescrites par le médecin ou directement conseillées et dispensées par lui- même 4

5 Lindustrie du médicament propriétaire sans partage des spécialités pharmaceutiques a organisé son marché de médicament et son vocabulaire. 5

6 Le médicament à deux logiques, institué par lindustrie : 6

7 1° Celui qui est dans une logique de santé (remboursable) le médicament « bien social », qualifié déthique, est prescrit par le médecin, dispensé par le pharmacien, remboursé par les organismes sociaux. Seul médicament reconnu pouvant rendre un service médical appréciable. 7

8 2) Celui qui est dans une stricte logique de marché :Le médicament« bien marchand » qualifié de médicament grand public,ignoré des organismes sociaux, inexistant pour les économistes de la santé. Il fait de la publicité, il est auto prescrit par le consommateur (ou la publicité), ce qui en fait un médicament dit dautomédication. Cest-à- dire un médicament qui, par définition, peut être acheté « libre-service ». 8

9 Lunion européenne dans sa directive 2004/27/CE a donné la classification légale du médicament : 1) Médicament de prescription médicale obligatoire PMO ; 2) Médicament de prescription médicale facultative PMF. Automédication et OTC ne figurent dans aucune directive européenne. « Médication officinale : traitement pharmaceutique conseillé et dispensé par le pharmacien dofficine à un patient qui a recours à ses services, en absence de prescription médicale » 9

10 La médication officinale et le dialogue pharmacien / patient : Traitement au quotidien des affections courantes et symptomatiques Accompagnement et suivi des maladies chroniques (asthme, diabète, …) et celles qui nécessitent un continu thérapeutique permanent ou urgent (tabagisme, contraception, douleur, toxicomanie, …) Concourt avec sécurité et efficacité à la diminution des dépenses de l Assurance Maladie. 10

11 Pour la population, trois états possibles 11

12 Le bien Portant- le «Mal portant » Ou le « Malade » Deux possibilités pour les deux derniers : A : Se soigner seul B : Se soigner avec laide de son pharmacien et/ ou son médecin. 12

13 Pharmacien prescripteur :« Le conseil du pharmacien est une prescription sans ordonnance » : Dans ce cas les organismes sociaux ne prennent rien en charge. Le médicament éventuel issu de cette « prescription pharmaceutique » dite de médication officinale nest pas remboursé. Une exception importante : En France la contraception durgence ( Norlevo ®) est prise en charge à 100% sur prescription- dispensation du pharmacien. 13

14 « La prescription du médecin est un conseil avec ordonnance ». * Le médecin a une possibilité de prescription pour les médicaments de prescription médicale obligatoire (PMO), et de prescription médicale facultative (PMF). 14

15 Le problème nest donc pas de savoir si le pharmacien pourrait être prescripteur…. Il lest déjà, mais sil peut être prescripteur de soins éventuellement remboursables et si le « champ » de cette prescription peut sélargir, sous quelles conditions, avec quelle formation et dans quelle limite. 15

16 Cette évolution ne doit pas sinscrire dans une démarche de revendication professionnelle ou une agression de la profession médicale, mais dans une nouvelle offre de santé, réfléchie, partagée par tous et dans lintérêt supérieur dun patient sans nuire à la santé publique. 16

17 La réalité : Un médicament non remboursé nest pas moins dangereux quun remboursable. Les Algériens consomment trop de médicaments lorsquils sont remboursés......pour autant doit on les inciter à en consommer plus parce que la collectivité en rembourserait moins 17

18 Le pharmacien qui en lattente dune prescription « dépanne » son patient chronique en lattente de la visite du médecin, ne fait il pas un suivi normal dun malade. La prescription médicale ne servira que pour la prise en charge. 18

19 Les hypothèses : Les médecins pourraient sans doute se recentrer sur des actes ou leur compétence est totalement indispensable. Il est des domaines qui pourraient être partagés. 19

20 Les risques : Comment éviter une augmentation de soins non justifiée ??? Laccès dit libre à la prescription pharmaceutique ne serait il pas un risque 20

21 Les opportunités : Le dossier médical personnel (DMP) et le dossier pharmaceutique (DP), vont dans les prochaines années transformés de façon notable lexercice de la médecine et lexercice pharmaceutique. La connaissance pour les soignants de lexhaustivité des prestations ou des médicaments déjà pris aidera à une prise de décision motivée et sécurisée, aussi bien par le médecin que par le pharmacien. 21

22 En conclusion : La profession pharmaceutique pourrait progressivement proposer des suivis de malades chroniques sous des formes à déterminer, avec une formation validée dans des domaines ou le type de suivi est toutefois possible.(diabète, asthme, hypertension…) et cela en relation avec le médecin traitant. 22

23 23 JE VOUS REMERCIE


Télécharger ppt "Le pharmacien de demain Par M.OUAZAA – Pharmacien –Ancien Directeur de la Pharmacie et du Médicament –Ministère de la Santé et de la Population 1."

Présentations similaires


Annonces Google