La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Seniors & NTIC « Perspectives sociologiques» Jean-Philippe VIRIOT DURANDAL, Ph.D. Déléguation CNRS / Visiting Scholar, Harvard, Maître de conférences en.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Seniors & NTIC « Perspectives sociologiques» Jean-Philippe VIRIOT DURANDAL, Ph.D. Déléguation CNRS / Visiting Scholar, Harvard, Maître de conférences en."— Transcription de la présentation:

1 Seniors & NTIC « Perspectives sociologiques» Jean-Philippe VIRIOT DURANDAL, Ph.D. Déléguation CNRS / Visiting Scholar, Harvard, Maître de conférences en sociologie Professeur associé à luniversité de Sherbrooke

2

3

4 Perspective dans le temps et l espace

5 I/ Age et nouvelles technologies 1. Age et « fracture numérique » 1.1) Taux déquipement en ordinateur des 50 et + (mediawatch 2002)

6 I/ Age et nouvelles technologies 1. Age et « fracture numérique » 1.2) Taux daccès à Internet à domicile des 50 et + en Europe (mediawatch 2002)

7 Obstacles à la diffusion d Internet : quelques exemples de freins au d é but des ann é es 2000 CAUSES Absence ou faiblesse de la « culture numérique » Inadaptation ergonomique aux problèmes sensori-moteurs ou psycho-sensoriels EFFETS. 50% des plus de 60 ans invoquent la complexité de lordinateur pour en refuser lusage (CREDOC 03 confirmé par MIRE 99 & 02, Reguer & Viriot Durandal 99). Presque 50% des plus de 60 ans considèrent lordinateur comme inutile à la vie quotidienne (CREDOC 03 confirmé par MIRE 02)

8 R é ponses politiques : Initiatives locales pour favoriser l acc è s à Internet.. Action ESSAIMAGE : Conseil Général du Val de Marne (fin 90s). Les « cyber salon de thé » à Issy les Moulineaux (97). Dix établissements pour personnes âgés équipés & organisation danimations : Conseil général du territoire de Belfort Francs (janvier 2000). Universités Tous Ages, offices de retraités, et clubs du troisième age, ont développé des ateliers Internet avec un succès considérable souvent avec le soutien les collectivités locales.

9 R é ponses technologiques et marketing Développement dinterfaces plus lisibles, plus intelligibles et plus fonctionnelles Adaptations ergonomiques (clavier ou souris, taille des caractères,…) Processus dapprentissage Conception des produits et services à partir de lobservation des usages Présentation des produits à partir des pratiques se situant dans une continuité = En 2008 : ordinateur ciblé sur les besoins…

10 La fracture num é rique en questions

11 L« illettrisme num é rique » des retrait é s en questions Mais le rapport aux NTIC nest pas tant lié à lâge en soi quaux déterminants socio économiques et aux opportunités dexposition 1. Corrélations fortes entre taux de pénétration des NTIC / CSP / niveau détude et niveau de revenu. Enquête CREDOC 2OO6 53% ont plus de 60 ans 76% vivent seuls ou bien à deux 88% ont un diplôme inférieur au baccalauréat 70% sont inactifs (dont 47% retraités et 19% au foyer) 54% disposent de moins de euros mensuels dans leur foyer Degré dexposition dans le cadre professionnel ou de la formation

12 Taux d é quipement Internet en France 2003/2006 Credoc 2006

13 Diff é rences dans les é quipements Credoc 2006

14 Remise en cause de l é quation : Retrait é s = g é n é ration « fracture num é rique » La « coupure » entre les «générations numériques » et les retraités au début 2000 tend à sestomper du fait du profil sociologique des nouveaux retraités surtout dans les pays à tradition de sortie prématurée dactivité (57 ans en France) Plus diplômés, ils sont aussi plus exposés du fait des mutation du système productif

15 Evolution de la structure sociale en France (en % des actifs, hommes) INSEE 2002

16 Niveau de diplôme en 2000 Source : Enquête Emploi, INSEE, mars 2000

17 Apr è s le effet de structures les effets de g é n é ration – Effet de génération. Sim Scanner Interdéco Expert, 2003 les ans sont de plus en plus intéressés par la toile. confirme les résultats du Credoc pour l'Autorité de régulation des télécommunications, qui montre que les baby-boomers (de 40 ans à 59 ans) ressemblent beaucoup à leurs cadets de la tranche d'âge entre 25 à 39 ans, du point de vue des comportements de consommation des NTIC. – Effet dexposition et coupures micro générationnelles

18 La fracture num é rique en questions

19 Retrait é s, baby boumers et NTIC. Les technologies comme support et vecteur d activit é Quelles caractéristiques de la génération Baby Boom sur le plan des valeurs : Consumériste Individualiste MAIS contestataire et pour une partie fortement impliquée dans les mouvements sociaux Apprécie lautonomie et lauto-accomplissment MAIS souhaite lassociation aux décisions publiques et la participation c.f. : H. Mendras : « Les vieux de lan 2000 »

20 Lien sociaux : l intimit é à distance Des liens les « proches lointains »: la mémoire et laffect – Témoigner de diverses manières de sa présence Blogs, autobiographie sur Internet, histoire locale… – Maintenir le lien affectif Intrafamilial : photos, … Mais pas une substitution totale aux relations de proximité directe – Socialisation des relations psycho-affectives par linteraction directe. Cf : Lassociation M.A.M.I Mme Jaquemin

21 Les pratiques : lien sociaux et rapport au monde Ciber solidarité - Aide aux devoirs - Aide à la recherche demploi, bénévolat économique

22 Rapport au monde Ciber militantisme - « Veille » et « communication politique » des organisations - Élection Présidentielle et mobilisation pour la couverture du risque dépendance en France : Blog « une société pour tous les ages » et Au japon il existe un parti virtuel de retraités.

23 Utilisation d Internet comme outil de mobilisation Secrétaire Général : Jean Collin (FNAR) Secrétaire Général Adjoint : Jean Catherine (UFR) Trésorier : Paul Dubost (CNR) LA REPRÉSENTATION DES RETRAITÉS La CFR, première association nationale représentative du monde des retraités et personnes âgées avec ses deux millions d'adhérents, considère que la nomination de son président Jean-Louis MANDINAUD comme membre du Conseil Economique et Social constitue un premier pas vers la création d'un groupe des associations de retraités dans la nécessaire reconfiguration socio-économique d'un CES adapté à la composition sociologique de la société française du XXI ème siècle. La CFR estime que s'impose une nouvelle composition des représentations économiques et sociales nationales de la République. En outre elle estime que nous devons très rapidement être représentés dans toutes les instances qui traitent des problèmes des retraités et personnes âgées : organismes d'études, de décision, de gestion. Ainsi seraient posées les fondations "d'une démocratie sociale et économique à construire recommandée par une récente étude du Conseil Economique et Social. Lire la position de la CFR sur la "CITOYENNETE ET REPRESENTATION" en cliquant sur ufr.com/images/documents/tract2representativite 2.pdf LES ELECTIONS PRESIDENTIELLE ET LEGISLATIVE En vue de participer aux débats pendant les campagnes électorales présidentielle et législative, la CFR a constitué en son sein l'Observatoire Seniors et Société (OSS), outil dont le rôle est de recueillir avec des moyens informatique élaborés les déclarations, actions, postions… des divers responsables politiques. En temps utile le fruit de ces travaux sera largement publié pour permettre notamment à ses adhérents d'éclairer leurs choix, lors des scrutins. La CFR a adressé le 4 décembre un questionnaire aux différents candidats à l'élection présidentielle : voir la fiche

24 Ciber d é mocratie sociale: é valuation et l acc è s aux droits Communication avec les administrés INVOLVEINVOLVE en Grande-Bretagne : INVOLVE est un programme fiancé par le Ministère de la Santé grâce au National Institute for Health Research est un programme fiancé par le Ministère de la Santé grâce au National Institute for Health Research Publics : parents, proches aidants, handicapés, patients, professionnels et leurs organisations… Publics : parents, proches aidants, handicapés, patients, professionnels et leurs organisations… Afin de mettre plus en phase le service public et les besoins Afin de mettre plus en phase le service public et les besoins Des services publics plus fiables et plus facilement utilisables Des services publics plus fiables et plus facilement utilisables Diffusion de publications et de guides méthodologiques Diffusion de publications et de guides méthodologiquespublications Diffusion des recherches participatives financées par le NIHR Diffusion des recherches participatives financées par le NIHR Une newsletter Une newsletternewsletter Comité de Direction se réunit 4 fois minimums avec les organisations dusagers et les chercheurs travaillant sur la participation. Comité de Direction se réunit 4 fois minimums avec les organisations dusagers et les chercheurs travaillant sur la participation.

25 Éducation et prévention Formation tout au long de la vie….accès à la connaissance et à lexcellence du fait de la dématérialisation de la relation à la transmission Utilisation dInternet comme relais doutils de prévention à destination des seniors et des professionnels : Université Pontificale de Santiago du Chili Plate-forme de formation pour les métiers du social

26 Les limites

27 Les limites… Linjonction technologique comme intolérance au refus de se plier à elle…. Une opposition parfois trop radicale entre présence humaine et aide technique ou technologique : un arbitrage purement économique basé sur le coût du service privilégiera toujours la solution technique… Une logique trop systématiqueet fermée. la croyance naïve en la neutralité des interfaces technologiques Les perspectives de nouvelles rencontres mais quelle mesure de leffet du vecteur sur la nature des liens relationnels?

28


Télécharger ppt "Seniors & NTIC « Perspectives sociologiques» Jean-Philippe VIRIOT DURANDAL, Ph.D. Déléguation CNRS / Visiting Scholar, Harvard, Maître de conférences en."

Présentations similaires


Annonces Google