La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DYSLEXIE: point de vue du neuropédiatre 11 Mai 2012 Dr ZIX Christian CAMSP Moselle-Est St-Avold Consultation de neuropédiatrie CH Forbach.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DYSLEXIE: point de vue du neuropédiatre 11 Mai 2012 Dr ZIX Christian CAMSP Moselle-Est St-Avold Consultation de neuropédiatrie CH Forbach."— Transcription de la présentation:

1 DYSLEXIE: point de vue du neuropédiatre 11 Mai 2012 Dr ZIX Christian CAMSP Moselle-Est St-Avold Consultation de neuropédiatrie CH Forbach

2 Définition Dyslexie: Trouble de lidentification des mots isolé Dyslexie: Trouble de lidentification des mots isolé –Déficit central de la lecture –sans trouble intellectuel associé –sans trouble de la compréhension –sans trouble sensoriel –sans trouble de la personnalité Lenfant a du mal à identifier les mots, sa vitesse de lecture est faible Lenfant a du mal à identifier les mots, sa vitesse de lecture est faible Dysorthographie: Dysorthographie: –Difficulté à épeler les mots, erreurs de retranscription Touche 5 à 10 % des enfants (C Billard 2009) Touche 5 à 10 % des enfants (C Billard 2009) Existe dans toutes les langues Existe dans toutes les langues

3 Symptomes Dyslexie: lenteur à la lecture, erreurs (substitutions de mots), problèmes de compréhension Dysorthographie: dans les dictées –confusions de lettres: m/n, d/b –erreurs auditives: p/b, t/d, k/g, ch/j.. –inversion de lettres: par/pra, ver/vre.. –substitution de mots proches –élisions: pluie/puie Problèmes psychologiques fréquents: dépression, mauvaise estime de soi Problèmes psychologiques fréquents: dépression, mauvaise estime de soi Aversion scolaire: maux de ventre, de tête.. Aversion scolaire: maux de ventre, de tête..

4 Bases cérébrales de la lecture La lecture est une tâche qui sapprend, elle ne vient pas « spontanément », comme la parole La lecture est une tâche qui sapprend, elle ne vient pas « spontanément », comme la parole Elle nécessite deux ans dapprentissage Elle nécessite deux ans dapprentissage Est ce une tâche spécifiquement humaine? Les singes peuvent apprendre à lire 300 signes Est ce une tâche spécifiquement humaine? Les singes peuvent apprendre à lire 300 signes

5 Bases cérébrales de la lecture « Si vuos pvueoz lrie ccei, vuos aevz asusi un dôrle de cvreeau. Puveoz-vuos lrie ccei? Seleuemnt 56 porsnenes sur cnet en snot cpalabes.Je n'en cyoaris pas mes yuex que je sios cabaple de cdrpormendre ce que je liasis. Le povuoir phoémanénl du crveeau huamin. Soeln une rcheerche fiate à l'Unievristé de Cmagridbe, il n'y a pas d'iromtpance sur l'odrre dnas luqeel les lerttes snot, la suele cohse imotprante est que la priremère et la derènire letrte du mot siot à la bnone palce. La raoisn est que le ceverau hmauin ne lit pas les mtos par letrte mias ptuôlt cmome un tuot. Étanonnt n'est-ce pas? Et moi qui ai tujoours psneé que svaoir élpeer éatit ipomratnt! Si vuos poevuz le lrie, fitaes le svirue » Notre cerveau est capable de beaucoup de choses, il est plus fort quun simple logiciel de reconnaissance de texte OCR

6 Bases cérébrales de la lecture Travaux de Stanislas Dehaenne Travaux de Stanislas Dehaenne INRS, CEA, Collège de France INRS, CEA, Collège de France LES NEURONES DE LA LECTURE, introd. Jean- Pierre Changeux, Ed. Odile Jacob, 2007

7 Bases cérébrales de la lecture Lecture = spécialisation dune zone hémisphérique Lecture = spécialisation dune zone hémisphérique –Aire occipito-temporale ventrale: aire dédiée chez les primates à la reconnaissance des visages –Il se produit une spécialisation progressive de cette aire chez lhumain

8 Bases cérébrales de la lecture LIRM fonctionelle LIRM fonctionelle

9 Bases cérébrales de la lecture

10 VINCKIER, F., DEHAENE, S., JOBERT, A., DUBUS, J.P., SIGMAN, M., COHEN, L., Hierarcical coding of letter strings in the ventral stream : dissecting the inner organization of the visual word-form system, Neuron, 2007, 55,

11 Bases cérébrales de la lecture Tous les bons lecteurs activent la région occipito-temporale ventrale G. Les vrais mots sont dans la partie la plus antérieure, les non- mots en arrière, les formes encore plus en arrière. Tous les bons lecteurs activent la région occipito-temporale ventrale G. Les vrais mots sont dans la partie la plus antérieure, les non- mots en arrière, les formes encore plus en arrière. La région occipito-temporale ventrale G existe chez tous les primates, elle intervient dans la reconnaissance des visages. Une partie de cette région se recycle dans la lecture. Cette zone sactive quelque soit la police, la casse : école ECOLE éColE école école La région occipito-temporale ventrale G existe chez tous les primates, elle intervient dans la reconnaissance des visages. Une partie de cette région se recycle dans la lecture. Cette zone sactive quelque soit la police, la casse : école ECOLE éColE école école Les jeunes lecteurs (CP) activent aussi Les jeunes lecteurs (CP) activent aussi les zones du langage oral en lisant les zones du langage oral en lisant (ils prononcent les mots dans leur tête) Les dyslexiques nactivent pas la zone ventrale, même sils ont des performances de lecture supérieures au CP : leur lecture nest pas automatique, rapide. Les dyslexiques nactivent pas la zone ventrale, même sils ont des performances de lecture supérieures au CP : leur lecture nest pas automatique, rapide.

12 Les voies de la lecture Voie dassemblage :analytique: b-a : ba. Voie dassemblage :analytique: b-a : ba. –Si déficit, difficulté à lire les mots inconnus, les non-mots: « scropalon, crébospa.. » Voie dadressage: lecture globale, lecture logographique Voie dadressage: lecture globale, lecture logographique –Si déficit, lecture des non-mots bonne, mais difficulté à lire les mots irréguliers: « monsieur, abbaye » –NB: certaines langues sont plus « opaques » que dautres: anglais et français plus difficile quitalien ou espagnol

13 Mécanismes de la dyslexie Théorie phonologique: mauvais établissement des relations graphèmes- phonèmes; Théorie phonologique: mauvais établissement des relations graphèmes- phonèmes; mauvaise conscience phonologique: mauvaise conscience des syllabes « radis = ra-dis », ou des phonèmes: « lapin = l-a-p-in » mauvaise conscience phonologique: mauvaise conscience des syllabes « radis = ra-dis », ou des phonèmes: « lapin = l-a-p-in » =Dyslexie phonologique

14 Théorie de la discrimination auditive trouble de la résolution temporelle (Paula Tallal 1980) trouble de la résolution temporelle (Paula Tallal 1980) Ex:mauvaise différentiation entre « b » et « d »: Expliquerait certaines dyslexies phonologiques Ex:mauvaise différentiation entre « b » et « d »: Expliquerait certaines dyslexies phonologiques Conséquences thérapeutiques: ralentir lénonciation des mots: entrainement en parole modifiée

15 Mécanisme de la dyslexie Théorie visuelle: difficulté à créer des répertoires Théorie visuelle: difficulté à créer des répertoires = dyslexie de surface, erreurs en lecture globale, erreurs sur les mots irréguliers = dyslexie de surface, erreurs en lecture globale, erreurs sur les mots irréguliers Le déchiffrage phonologique fonctionne bien, mais il y a un déficit de compréhension, de syntaxe Le déchiffrage phonologique fonctionne bien, mais il y a un déficit de compréhension, de syntaxe

16 Mécanisme de la dyslexie Théorie de lempan attentionnel (Carbomel & Valdois 1998) Théorie de lempan attentionnel (Carbomel & Valdois 1998) – la fenêtre visuo –attentionelle est le nombre dunités orthographiques distinctes qui peuvent être traitées simultanément –Ex: « HVTSR » « QMPSV » présenté pendant 200 msec –Si la fenêtre est courte, difficulté de lecture des mots irréguliers (dyslexie de surface)

17 Mécanisme de la dyslexie Plus de 60% des dyslexiques ont un trouble cognitif unique, phonologique, ou visuo-attentionnel, ou les deux. Plus de 60% des dyslexiques ont un trouble cognitif unique, phonologique, ou visuo-attentionnel, ou les deux. Mais certains nont aucun trouble! (24% selon S Valdois) Mais certains nont aucun trouble! (24% selon S Valdois) Il ny a pas à lheure actuelle de théorie uniciste sur la dyslexie Il ny a pas à lheure actuelle de théorie uniciste sur la dyslexie Cependant le trouble phonologique est le plus fréquent Cependant le trouble phonologique est le plus fréquent

18 Génétique La dyslexie est héritable Marqueurs génétiques décrits Père dyslexique -> 40-50% de risque que lenfant soit atteint (Olson et al, 1994)

19 Facteurs socio-économiques Dyslexie associée à illetrisme Plus de troubles de lecture dans les milieux socio-économiques défavorisés – –Ex: Catherine Billard et al: – –Étude sur 1062 enfants parisiens: 3,3% de mauvais lecteurs dans les CSP favorisées, 24,2% dans les CSP inférieures J Dev Behav Pediatr Jun;30(3): Poor reading in French elementary school: the interplay of cognitive, behavioral, and socioeconomic factors.

20 Signes précoces En maternelle Signes dalerte – –Retard de langage – –Difficultés à jouer avec les mots prévention – –Jeux de lecture – –Rôle de la médecine scolaire: batterie ERTL6

21 Dépistage de la dyslexie Enseignants et parents: repérer le trouble Enseignants et parents: repérer le trouble –Confusions de lettres: m/n, d/b –Erreurs auditives: p/b, t/d, k/g, ch/j.. – inversion de lettres: par/pra, ver/vre.. – substitution de mots proches –Élisions: pluie/puie – altération de la compréhension Assurer une première remédiation Assurer une première remédiation –Soutien –Projet personnalisé de réussite éducative –Rased Chercher une aide spécialisée Chercher une aide spécialisée

22 Rôle du médecin Quel médecin? – –Pédiatre, neuropédiatre, médecin scolaire Interrogatoire – –Signes dappel Retard de langage – –Antécédents familiaux – –Retentissement fatiguabilité, importance du trouble dépression – –Recherche comorbidité Examen clinique – –Examen sensoriel – –Examen neurologique

23 Prescriptions du médecin Examens paramédicaux Examens paramédicaux –Acuité visuelle, – audition –bilan orthoptique Non systématique (si suspicion de problèmes visuo-attentionnels) Non systématique (si suspicion de problèmes visuo-attentionnels) –Trouble oculo-motricité –Balayage visuel

24 Rôle des professionnels dans le bilan Orthophoniste : rôle essentiel ++ Orthophoniste : rôle essentiel ++ bilan quantitatif du langage oral et écrit Lecture de mots: batteries ODEDYS, Chevrie- Muller.. Lecture de mots: batteries ODEDYS, Chevrie- Muller.. Vitesse de lecture: : test Alouette, le Poucet.. Vitesse de lecture: : test Alouette, le Poucet.. Tâches méta-phonologiques Tâches méta-phonologiques Mémoire verbale: empan mnésique Mémoire verbale: empan mnésique Compréhension Compréhension

25 Orthophoniste: liste de mots Mots réguliersNon-motsMots irréguliers Amiscropalonabbaye Arbrestripadulmonsieur Maison gougnéexamen Lac sozinbaptême Cochon milassouclown Chapeau vitruaquarium Dorade mirchunsept Tablechaloujèresecond Boutonpoibiroignon topiefemme topiefemme Des erreurs sur les non-mots sont en faveur dune dyslexie phonologique. Des erreurs sur les mots irréguliers sont en faveur dune dyslexie de surface

26 Orthophoniste Nous donne – –Un niveau de vitesse de lecture – –Des résultats étalonnés en écart-type selon lâge – –Une approche des mécanismes impliqués Déficit phonologique Déficit visuel Déficit mixte Ne fait pas un diagnostic de dyslexie

27 Rôle du psychologue dans le bilan de la dyslexie Psychologue: psychométrie Psychologue: psychométrie –WPPSI-III jusquà 7 ans 3 mois –WISC IV: de 6 ans à 16 ans 11 mois Attention: pas de relation directe entre QI et capacités phonologiques Attention: pas de relation directe entre QI et capacités phonologiques Evaluation du retentissement psycho- affectif Evaluation du retentissement psycho- affectif

28 Autres professionnels Psychomotricité: si maladresse, troubles déquilibre Ergothérapeute : si dysgraphie associée Ergothérapeute : si dysgraphie associée Pédo-psychiatre: si répercussions psycho-affectives graves, si mutisme, troubles oppositionnels Pédo-psychiatre: si répercussions psycho-affectives graves, si mutisme, troubles oppositionnels

29 Le diagnostic Critères quantitatifs: Critères quantitatifs: Niveau de lecture < -2 écart –type par rapport à la classe dâge (donc retard important) Niveau de lecture < -2 écart –type par rapport à la classe dâge (donc retard important) Critères exclusion Critères exclusion –QI normal –Pas de pbme psycho-affectif –Pas dobstacle anatomique –Pas de trouble sensoriel Diagnostic posé par le médecin Diagnostic posé par le médecin

30 Co-morbidités Trouble déficitaire de lattention TDAH – –Intérêt dun traitement médicamenteux Dyspraxie Dysgraphie isolée sans dyspraxie Retard de langage: très souvent avant une dyslexie Dysphasie Dyscalculie

31 Difficultés du diagnostic Dyslexie vs « petit lecteur », ou « retard simple de lecture »? – –Affirmer la dyslexie avec des critères chiffrés et évolutifs Dyslexie ou retard mental? Enfants refusant lécrit Dyslexie sintégrant dans un tableau « multi-dys »?

32 Conduite à tenir A lécole: A lécole: Adaptations, contournement, Adaptations, contournement, Remédiations Remédiations Ne pas faire lire lenfant devant les autres Ne pas faire lire lenfant devant les autres Ne pas pénaliser lorthographe Ne pas pénaliser lorthographe Lecture des énoncés, photocopies, tiers – temps, méthode Borel Lecture des énoncés, photocopies, tiers – temps, méthode Borel

33 Gestes « Borel » Principe: reprogrammer lapprentissage des mécanismes grapho- phonémiques élémentaires par plusieurs modalités sensorielles: kinesthésie du geste, vision du signe écrit, son du phonème o-au-eau-ô-ot-op … (Fais un rond avec tes doigts et dis o.) (L : Ta langue monte dans la bouche comme ton doigt devant les l è vres.)

34 Traitement orthophonique Rééducation phonémique, méta- phonologique Rééducation phonémique, méta- phonologique Entrainement visuo-verbal: barrage de lettres Entrainement visuo-verbal: barrage de lettres Entrainement de la mémoire Entrainement de la mémoire Vitesse de lecture Vitesse de lecture

35 Approche « aphasiologique » de Gelbert Nutilise pas du tout la correspondance graphème-phonème Car ce module est considéré défaillant – –Exercices variés: voix enregistrée, reproductions de rythmes Utilisation de circuits visuels « Lire cest vivre » (Odile Jacob, 1994)

36 Procédures Une fois le diagnostic posé – –Aménagements pédagogiques Photocopies Lecture des énoncés Notation différenciée Si insuffisant: dossier MDPH – –PPS: projet personnalisé de scolarisation – –Adaptation des exigences pédagogiques – –AVS: non systématique: cas sévères – –Ordinateur: non systématique – –1/3 temps aux examens (médecin scolaire départemental)

37 Prise en charge scolaire Le trouble spécifique de la lecture se diagnostique en CP et commence à être traité au CE1 (Gérard) Orthophonie: deux séances par semaine Prise en charge jusquen 5 ème La lecture sera acquise en CE2: ne pas faire redoubler Au collège: adaptations pour cas moyens, UPI ou classes spécialisées si sévère

38 Exemple de courrier de lorthophoniste pour lécole M ou Mme le professeur, Lenfant... poursuit une rééducation orthophonique depuis la classe de..... Il souffre, dune dyslexie, par conséquent dune dysorthographie. De nombreux mécanismes interviennent dans lapprentissage de la lecture qui ne peuvent dans le cas de... être mis en place. Les facteurs connus de la dyslexie sont des facteurs de dysfonctionnement du système nerveux central, survenant dès le début du développement cérébral. Les troubles dont souffre... sont donc indépendant dun manque de travail, de volonté ou de stimulation socio-éducative. Les confusions de sons ne sont pas des fautes détourderie. Malgré tous ses efforts.... a et aura des difficultés à apprendre à lire et à orthographier correctement. Aussi est il bon de lencourager dans son travail et de ne pas pénaliser les erreurs dues à sa dyslexie. Pour quil montre ses vraies capacités, il serait intéressant que vous lui lisiez les consignes énoncées lors des contrôles ou évaluation. La dyslexie est maintenant reconnue comme pathologie et le tiers temps est accordé lors du baccalauréat pour les élèves souffrant de cette maladie –Je reste à votre disposition pour des renseignements complémentaires et je vous prie daccepter, Monsieur ou Madame le professeur, mes meilleures saluations Lorthophoniste

39 Méthodes non validées Médicaments: Nootropyl.. Prismes et semelles Méthode Tomatis Méthode Paula Tallal ?

40 Conclusion Garder du plaisir à lire! Garder du plaisir à lire! Tous les enfants ne sont pas dans le même moule et napprennent pas de la même façon Tous les enfants ne sont pas dans le même moule et napprennent pas de la même façon Privilégier laccès au sens : découverte des contenus, au besoin par des palliatifs Privilégier laccès au sens : découverte des contenus, au besoin par des palliatifs La détection des troubles du langage (prévention?) en maternelle est importante La détection des troubles du langage (prévention?) en maternelle est importante


Télécharger ppt "DYSLEXIE: point de vue du neuropédiatre 11 Mai 2012 Dr ZIX Christian CAMSP Moselle-Est St-Avold Consultation de neuropédiatrie CH Forbach."

Présentations similaires


Annonces Google