La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Septembre 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 1 Prévention et lutte contre les infections nosocomiales.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Septembre 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 1 Prévention et lutte contre les infections nosocomiales."— Transcription de la présentation:

1

2 Septembre 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 1 Prévention et lutte contre les infections nosocomiales

3 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 2 La vocation d un établissement de soins est de : Soigner des personnes malades D héberger des personnes fragiles du fait de leur convalescence ou leur grand âge. L établissement de soins n est donc pas une collectivité comme les autres.

4 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 3 L infection nosocomiale Définition Infection contractée dans un établissement de soins l IN est considérée comme telle lorsqu elle est absente au moment de l admission du patient apparaît après un délai de 48 heures ce délai est artificiel et ne doit pas être appliqué sans réflexion.

5 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 4 Des origines multiples L Infection Nosocomiale Survenir lors de l hospitalisation indépendamment de tout acte médical Peut être directement liée aux soins

6 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 5 Modes de transmissions variés endog ène exogè ne Alimentation L eau L a i r

7 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 6 Circonstances favorisantes Architecture mal adaptée, services encombrés Chambres à plusieurs lits, promiscuité Manque d isolement Circuits non conformes Non respect des procédures et protocoles.

8 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 7 Entretien et désinfection des locaux non respectés Manque d hygiène des patients et du personnel Hygiène des mains insuffisante Rupture d asepsie dans les soins Mauvaise organisation des soins….

9 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 8 Conséquences les infections nosocomiales sont responsables de : l allongement de la durée de séjour la surconsommation de traitement (ATB) de graves séquelles et/ou décès. les IN touchent environ 5 à 6 % de patients hospitalisés ( à cas par an)

10 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 9 La prévention et la lutte contre les infections nosocomiales Est devenue une priorité de santé publique Est un élément fondamental de la politique d amélioration de la sécurité et de la qualité des soins

11 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 10 Elle est inscrite parmi les missions de tous les établissements de santé, publics et privés, dans leur fonction « hygiène hospitalière ». Il n est plus possible de parler de qualité des soins si l on n intègre pas la notion de gestion du risque infectieux.

12 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 11 Ainsi, la prévention des IN est complexe, car relève de plusieurs facteurs Impossible de maîtriser tous les facteurs Donc, vigilance accrue et gestes simples de prévention, d efficacité démontrée (ex : hygiène des mains, port de gants lors de gestes invasifs) Réduiront la part « évitable » des IN et contribueront à la sécurité et qualité des soins.

13 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 12 Historique L organisation de la lutte contre les infections nosocomiales est une préoccupation qui date des années 70. Le Comité des ministres du Conseil de l Europe incite les états membres à adopter des mesures relatives à l hygiène en 1972

14 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 13 En France, la circulaire du 18 octobre 1973, complétée par une autre en 1975, demande la création d un CLI comité de lutte contre l infection dans chaque hôpital. L objectif : toutes les infections sont déclarées au CLI chaque infection donne lieu à une enquête épidémiologique

15 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 14 Qui est sur le terrain ? L infirmière CLI détachée sur proposition du CLI 3 ans d ancienneté pas plus d une 1/2 journée par semaine pour un an Naissance de L infirmière hygiéniste

16 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 15 Le décret n° du 6 mai 1988 rend obligatoire la mise en œuvre d un CLIN dans chaque établissement public ou privé et en a défini la composition et les missions. C est une instance consultative chargée de : Organiser la surveillance continue des IN et fournir des données à la DDASS promouvoir la formation transmettre un programme d action et un rapport d activité

17 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 16 Le CLIN donne son avis sur : Les projets daménagement des locaux Létude des circuits Lacquisition déquipement dans le cas où ces projets peuvent avoir des conséquences dans le domaine de lhygiène. Le CLIN prépare le programme annuel daction en matière de lutte contre les infections nosocomiales

18 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 17 Le CLIN établit le rapport annuel dactivité qui permet dapprécier le degré de réalisation des objectifs fixés. Le CLIN sassure de la coordination et de la cohérence des actions menées au sein de létablissement. Le CLIN se réunit en séance plénière au moins 3 fois par an. Le représentant de létablissement met à la disposition du comité les moyen nécessaires à son fonctionnement et notamment le temps de secrétariat

19 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 18 Quels changements sur le terrain? De 1973 à 1988 L infirmière hygiéniste se sent bien seule...

20 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 19 Pour soutenir l action de ces instances hospitalières Des structures inter-régionales et nationales de coordination ont été créées Un plan de lutte contre les IN, annoncé par le ministère, a défini les grands axes de la politique à mener.

21 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 20 L arrêté du 3 août 1992 instaure : Au niveau national, le CTIN (Comité Technique National contre les Infections Nosocomiales) chargé de : définir le programme national promouvoir un système national de surveillance de ces IN émettre des recommandations techniques au niveau interrégional, 5 CCLIN (centres de Coordination)CCLIN

22 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 21 Les 5 Centres de coordination Sont des centres de référence pour les régions Est Ouest Sud-est Paris-Nord Sud- Ouest Apportent un appui technique et méthodologique Sont chargés de mettre en place la politique définie au niveau national Animent la coopération inter- hospitalière.

23 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 22 Le Comité technique des IN est national propose les orientations prioritaires élabore des outils méthodologiques a une mission d expertise (recommandations et avis ) examine toute question d ordre scientifique ou technique relative aux risques infectieux.

24 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 23 Quels changements sur le terrain? De 1988à 1992 CTIN CCLIN CLIN L infirmière hygiéniste est toujours seule...

25 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 24 le décret du 6 décembre 1999 (complété par la circulaire du 29 décembre 2000) : abroge celui du 6 mai 1988 précise les conditions de mise en œuvre : des CLIN, des EOH (équipe opérationnelle d hygiène) évoquées dans la circulaire du 19 avril 1995 des correspondants en hygiène dans chaque service hospitalier

26 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 25 L équipe opérationnelle d hygiène et de prévention des IN Est composée au minimum d un médecin ou pharmacien et d un personnel infirmier Est chargée de mettre en œuvre et d évaluer le programme de lutte contre les IN adopté par l établissement

27 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 26 LEOH a un rôle dexpert dans la gestion du risque infectieux. LEOH intervient dans le choix de la méthodologie relative aux différentes actions à entreprendre. LEOH participe en relation avec les services concernés, à lélaboration des recommandations techniques des bonnes pratiques dhygiène, assure leur diffusion et mise en place et collabore à lévaluation de leur application.

28 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 27 LEOH organise le recueil et le traitement des données de la surveillance. LEOH coordonne et participe à la formation des professionnels dans le domaine de la gestion du risque infectieux. LEOH réalise les investigations et interventions lors de la survenue dévènements inhabituels ou sévères et participe à la mise en place des mesures réglementaires en matière dhygiène

29 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 28 Les correspondants en hygiène Sont désignés parmi le personnel médical et paramédical de chaque service Sont chargés de relayer la mise en œuvre du programme de lutte contre les IN.

30 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 29 Ils facilitent la mise en œuvre des actions de prévention et de surveillance des infections nosocomiales, à travers leur participation à : La prévention des infections nosocomiales (aide à lélaboration et à la mise en place de recommandations techniques de bonnes pratiques dhygiène…)

31 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 30 La diffusion des informations vers les équipes de soins (présentation des nouvelles recommandations, dispositifs médicaux, produits et matériels, information aux nouveaux arrivants, organisation dun dossier hygiène) La diffusion des informations vers lEOH sur les difficultés dapplication des nouvelles procédures.

32 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 31 La surveillance (aide au recueil de données, participation au retour dinformation…) et au signalement dévénements inhabituels ou sévères. Lévaluation des pratiques et des moyens (faisabilité des recommandations préconisées, essai de nouveaux dispositifs médicaux, produits, matériel et techniques…).

33 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 32 Quels changements sur le terrain? De 1992à 1999 CLIN EOH Correspondants L infirmière hygiéniste est moins seule...

34 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 33 L arrêté du 23 septembre 2004, modifie l arrêté précédent, et le CTIN devient le CTINILS (Comité Technique National contre les Infections Nosocomiales et Infections Liées au Soins) chargé de : élaborer des avis et recommandations fournir une expertise

35 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 34 Organisation nationale Réseau européen de surveillance des maladies transmissibles DGS-DHOS Direction générale de la santé InVS Institut National de Veille Sanitaire CSHPF Conseil supérieur d Hygiène Publique de France CTINILS Comité Technique des Infections Nosocomiales et des Infections Liées aux Soins RAISIN Réseau d Alerte Investigation Surveillance des Infections Nosocomiales

36 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 35 Organisation régionale et départementale CTINILS Comité Technique des Infections Nosocomiales et des Infections Liées aux Soins ARH Agence régionale de l Hospitalisation CCLIN centre de coordination de lutte contre les IN DRASS CLIN DDASS UDLIN Unité Départementale de lutte contre les IN

37 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 36 Organisation au niveau de l établissement CLIN Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales EOH Équipe Opérationnelle d Hygiène Correspondants en Hygiène Médicaux et paramédicaux

38 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 37 Mars 2001 Une surveillance nationale coordonnée par : le RAISIN ( réseau nationale d investigation et de surveillance des IN) en partenariat avec l InVS (l institut de veille sanitaire) les 5 CCLIN et le CTIN A permis de disposer de données épidémiologiques à l échelle nationale.

39 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière ans pour structurer une organisation de lutte contre les infections nosocomiales

40 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 39


Télécharger ppt "Septembre 2010D. Machefert Hygiène Hospitalière 1 Prévention et lutte contre les infections nosocomiales."

Présentations similaires


Annonces Google