La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 VILLE DE QUÉBEC Mercure Reprise de léchantillonnage de février 2014.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 VILLE DE QUÉBEC Mercure Reprise de léchantillonnage de février 2014."— Transcription de la présentation:

1 1 VILLE DE QUÉBEC Mercure Reprise de léchantillonnage de février 2014

2 2 VILLE DE QUÉBEC Dates des contrôles aux cheminées 2014 Campagne printanière : Semaines du 28 avril et du 5 mai Résultats attendus début juillet Campagne automnale : Semaines du 29 septembre et du 6 octobre Résultats attendus début décembre

3 Mission technique Comparaison des normes Notes : 1 Non comparable avec le Québec et lEurope, car la norme est exprimée en masse totale au lieu den équivalent toxique. 2 Varie selon les technologies dincinération. Pour un incinérateur du même type que Québec, la norme du CO est de 82 mg/Nm³. 3 Norme pour 4 jours. La norme pour 1 heure = 326 mg/Nm³. 4 Norme journalière. La norme pour 1 heure = 400 mg/Nm³. 5 Norme pour une moyenne 10 minutes = 150 mg/Nm³.

4 Mission technique Comparaison des normes (suite) Paramètres analysés en Europe mais pas au Québec : carbone organique total (COT) fluorure dhydrogène (HF) ammoniac (NH 3 ) (en raison des systèmes de traitement des NO x utilisant de lammoniac ou de lurée) somme de métaux (cadmium + thallium + antimoine + arsenic + plomb + chrome + cobalt + cuivre + manganèse + nickel + vanadium) Paramètres analysés à Québec mais pas en Europe : HAP (à lexception de lincinérateur Tecnoborgo, Italie) BPC chlorobenzènes chlorophénols arsenic cadmium (à lexception des incinérateurs au New Jersey) chrome plomb (à lexception des incinérateurs au New Jersey)

5 Mission technique Comparaison des normes réglementaires Échantillonnages aux cheminées : Québec (REIMR) :1 contrôle par an État du New Jersey :1 contrôle par an (4 pour le mercure) Réglementation européenne :2 contrôles par an Isséane (Paris) :6 contrôles par an Analyseurs en continu Toutes les réglementations exigent la présence danalyseurs en continu, essentiellement pour les mêmes paramètres Autres informations Lanalyse en semi-continu des dioxines et furannes (1 analyse par mois) sera obligatoire en Europe à partir de juillet 2014 Europe : accepte un dépassement maximum de 60 heures/an par ligne

6 Mission technique Comparaison des performances

7 7 VILLE DE QUÉBEC Principales raisons des meilleures performances des incinérateurs européens Plus long temps de rétention des fumées à haute température (plus de 2 secondes, comparativement à 1 seconde pour Québec) Interdiction dincinérer des matières résiduelles sous une température de 850 °C (utilisation de brûleurs de démarrage et dappoint) Système de traitement des NO x À Québec, formation de clinker dans les fours, nuisant au maintient dune température de combustion optimale et augmentant le nombre darrêt et départ

8 8 VILLE DE QUÉBEC Recommandations ( ) Appel doffres pour la mise en place dun revêtement métallique de type « metal spray » pour le clinker Appel doffres pour la mise en place de brûleurs dappoint (départs/arrêts de fours et au besoin) Étude pour la mise en place dun système de traitement des NOx Mise en place dun analyseur en continu pour le mercure (période de temps définie)

9 East Northport, New York Covanta Energy Huntington

10 Newark, New Jersey Covanta Energy Essex

11 Paris, France TIRU-SITA Isséane

12 Vesine, Italie Ecosesto

13 Padoue, Italie Acegas Aps

14 Plaisance, Italie Tecnoborgo SPA


Télécharger ppt "1 VILLE DE QUÉBEC Mercure Reprise de léchantillonnage de février 2014."

Présentations similaires


Annonces Google