La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

TRAITEMENT DES LEUCEMIES AIGUES LYMPHOBLASTIQUES DE LADULTE SELON LE PROTOCOLE HYPER-CVAD A PROPOS DE 30 CAS. Hôpital Farhat Hached De Sousse TRAITEMENT.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "TRAITEMENT DES LEUCEMIES AIGUES LYMPHOBLASTIQUES DE LADULTE SELON LE PROTOCOLE HYPER-CVAD A PROPOS DE 30 CAS. Hôpital Farhat Hached De Sousse TRAITEMENT."— Transcription de la présentation:

1 TRAITEMENT DES LEUCEMIES AIGUES LYMPHOBLASTIQUES DE LADULTE SELON LE PROTOCOLE HYPER-CVAD A PROPOS DE 30 CAS. Hôpital Farhat Hached De Sousse TRAITEMENT DES LEUCEMIES AIGUES LYMPHOBLASTIQUES DE LADULTE SELON LE PROTOCOLE HYPER-CVAD A PROPOS DE 30 CAS. Hôpital Farhat Hached De Sousse

2 La leucémie aigue lymphoblastique (LAL): hémopathie maligne rare. 30% des leucémies aigues. 2 pics de fréquence: Enfant : 2 à 10 ans Sujet âgé : après 50 – 60 ans 2 INTRODUCTION(1):INTRODUCTION(1): LAL de lenfant : bon pronostic meilleure stratification des groupes de risque thérapeutique Intensification de la chimiothérapie 90% RC 70% Guérison

3 3 LAL de ladulte : 80% RC Taux élevé de rechutes Survie à long terme : de 35-40%. Nombreuses options thérapeutiques Régimes intensifs Allogreffe de moelle osseuse Utilisation d anticorps monoclonaux INTRODUCTION(2):INTRODUCTION(2):

4 4 Evaluer les résultats thérapeutiques du protocole Hyper-CVAD. Etude des survies globale et sans rechute. Etude de la toxicité du protocole Hyper-CVAD. Rapporter les caractéristiques épidémiologiques et clinico- biologiques de nos patients. INTRODUCTION(3): Les objectifs:INTRODUCTION(3): Les objectifs:

5 Etude rétrospective descriptive sur 8 ans ( ) 26 cas de LAL et 4 cas de LLT de ladulte. Diagnostic positif fait par : Myélogramme ± immunophénotypage (23 cas) + étude cytogénétique. Le traitement : protocole Hyper-CVAD - Induction - Consolidation - Prophylaxie méningée - Entretien - 5 PATIENTS et METHODES(1):PATIENTS et METHODES(1):

6 8 cycles, les cycles A (1, 3, 5 et 7) alternant avec les cycles B (2, 4, 6 et 8) toutes les 3 à 4 semaines: Cycles A : Cyclophosphamide : 300mg/m2/12h IV (J1-J3) (avec Mesna) Vincristine : 2mg IV (J4 et J11) Doxorubicine : 50mg/m2IV(J4) Dexaméthasone : 40mg/J (J1-J4 etJ11-J14) VO ou IV. Cycles B : Méthotrexate : 1g/m2 (J1) (acide folinique) Cytarabine : 3g/m2/12h sur 2 (J2 et J3) La prophylaxie méningée : Methotrexate : 12 mg PL à J2, J7/ cure Cytarabine :100 mg 6 PATIENTS et METHODES(2): Le protocole HCVAD:PATIENTS et METHODES(2): Le protocole HCVAD:

7 Traitement dentretien :Oral POMP (2ans) 6-MP : 50mg par jour Methotrexate : 20mg/m² VO ou IV par semaine Vincristine : 2mg IV par mois Prédnisone 200mg par jour 5 jours par mois 7 PATIENTS et METHODES(3): Le protocole HCVAD:PATIENTS et METHODES(3): Le protocole HCVAD:

8 Evaluation de la réponse: RC : Examen physique normal NFS: normalisation PS: < 5 % de blastes RP: Régression de la symptomatologie clinique NFS: sub-normalisation PS: % de blastes Echec thérapeutique: PS: > 20% de blastes Rechute: Réapparition des blastes dans le sang et /ou dans la moelle osseuse Evaluation de la toxicité : selon lOMS Etude statistique: SPSS 18 ; p significatif si < 0.05 Etude de la SG/SSR: Kaplan Meier 8 PATIENTS et METHODES(4):PATIENTS et METHODES(4):

9 9 Age : Age moyen : 30.5 ans (17 à 58 ans) Age > 50 ans : 3 cas. Sexe : Sex ratio : 2.3 (70% hommes). Motifs de consultation: Syndrome tumoral: 71% : adénopathies + hépato splénomégalie Syndrome anémique :43,3% Syndrome hémorragique :26,6% Syndrome infectieux : 6% PS = 0-1 : 80% / PS =2 : 20% RESULTATS (1):Caractéristiques clinico-biologiques:RESULTATS (1):Caractéristiques clinico-biologiques: Hémogramme: Tableau ci-dessous: Répartition des patients selon le taux de GB. GB x10 9 / L Nombres de cas Pourcentage (%) < >100724

10 10 Myélogramme: Taux moyen de lymphoblastes (MPO négative): 79% (31 à 95%) Biopsie ganglionnaire : Utilisée pour le diagnostic positif de LLT dans 3 cas. Biopsie ostéo-médullaire: diagnostic positif dun cas de LAL diagnostic de LLT stade IV médullaire (1 cas) Immunophénotypage: (23 cas): LAL-T : 13 cas (56,5%) LAL-B : 9 cas (39%) LA indifférenciée : 1 cas (4.5%) RESULTATS (2):Caractéristiques biologiques:RESULTATS (2):Caractéristiques biologiques:

11 11 Normal: 14 cas. Pathologique: 9cas: anomalies simples: 4 cas. anomalies complexes: 5 cas. Echec de pousse: 7 cas. Anomalies simples du caryotypeAnomalies complexes du caryotype 46,XY,del(12)(p12 ;p13)[5]/46,XY[10] : 2 cas 46, XY, dup(1) (p12 ; p33), ?, t(14,17) (q11 ; q22)[3]/46,XY[19] : 1 cas 46, XX, t(10,14) (q14 ; q11) [10]/46, XX [1] :1 cas 46xx,?add(7)(p21),?add(19)(q13)[2]/4 9,idem, ,+3mar[3]/46xx[15] : 1cas 46, XX, del(9) (p13) [9]/46, XX [4] : 1 cas 44xx, add(9) (p23),-14,-19, [3]/46, xx [15] : 1cas 47xy, del(10) (q25), del(11) (q23), +12, +18,-21[2]/ 46, xy [18] : 1 cas 46xx t(9,22) [3]/47xx der(22) t(9,22) [15] :1 cas RESULTATS (3): Caryotype médullaire:RESULTATS (3): Caryotype médullaire:

12 12 LDH élevée : 13 cas (43,3%) Hyper uricémie : 10 cas (33,3%) Hyperkaliémie : 7 cas (23,3%) Insuffisance rénale : 7 cas (23,3%) RESULTATS (4): Bilan de lyse tumorale:RESULTATS (4): Bilan de lyse tumorale:

13 13 Evaluation globale de la RC: RC : 76,7% (23 patients) RC après une cure: 53,3% RC après 2 cures : 10% RC après 3 cures ou plus : 13,3% RESULTATS (5): Résultats thérapeutiques:RESULTATS (5): Résultats thérapeutiques:

14 14 RémissionAbsence de RC Sexe : Homme (n=21) Femme (n=9) 18 (85,7%) 5 (55,6%) 3 (14,3%) 4 (44,4%) p = 0,78 Age : < 30 ans (n=17) 30 ans (n=13) 13 (76,5%) 10 (76,6%) 4 (23,5%) 3 (23,4%) p = 1 GB : < /mm³ (n=19) /mm³ (n=11) 15 (78,9%) 8 (72,7%) 4 (21,1%) 3 (27,3%) p = 0,7 Immunophénotypage : LAL-T (n=17) LAL-B (n=9) 12 (92,3%) 7 (77,8%) 1 (7,7%) 2 (22,2%) p = 0,3 Caryotype : Normal (n= 14) Pathologique (n=9) 13(92,9%) 4 (44,4%) 1 (7,1%) 5 (55,6%) p = 0,01 LDH : Normal (n=3) Elevé (n=13) 2 (66,7%) 10(76,9%) 1 (33,3%) 3 (23,1%) p = 0,72 Elargissement médiastinal : Oui (n=11) Non (n=19) 9 (81,8%) 14 (73,7%) 2 (18,2%) 5 (26,3%) p= 0,6 Atteinte méningée initiale : Oui (n=2) Non (n=28) 1 (50%) 22 (78,6%) 1 (50%) 6 (21,4%) p= 0,3 RESULTATS (6): Evaluation de la RC en fonction des facteurs pronostiques:

15 15 Les échecs primaires: 7 patients nont pas atteint la RC: 4 décès par choc septique au cours de la 1 ère et la 2 ème cures HCVAD 3 patients ont reçu un traitement de rattrapage: DICE après la 4ème cure HCVAD dans 1 cas et VANDA après la 5 ème cure HCVAD dans 2 cas Décès par choc septique dans les 3 cas. RESULTATS (7): Résultats thérapeutiques:RESULTATS (7): Résultats thérapeutiques:

16 Maintien de la rémission dans 13 cas Survenue de rechute dans 10 cas/ 23 patients en RC (soit 43,5%) : médullaire isolée dans 6 cas combinée médullaire et méningée dans 3 cas méningée isolée dans 1 cas. Délai moyen de rechute: 17 mois (2- 53 mois). Ces patients avaient des facteurs de mauvais pronostic prédictifs : LAL-T dans 5 cas LAL hyper leucocytaire dans 5 cas Caryotype complexe dans 1 cas. 16 RESULTATS (8): Etude des rechutes:RESULTATS (8): Etude des rechutes:

17 Décès dans 7 cas (BFM rechute- VANDA) RC2 dans 3 cas: Rechute méningée isolée: MTX haute dose + radiothérapie Rechute médullaire: VANDA+ allogreffe dans 1 cas Augmented HCVAD + allogreffe dans 1 cas. 17 RESULTATS (9): Evolution des rechutes après traitement de rattrapage:

18 18 La SG à 3 ans est de 50%. Figure n°1 : Survie globale selon la méthode de Kaplan Meier au sein de toute la population. RESULTATS (10): Survie globale:RESULTATS (10): Survie globale:

19 19 La SSR à 5 ans est de 33,4%. Figure n°2: Survie sans rechute selon la méthode de Kaplan Meier. RESULTATS (11): Survie sans rechute (SSR):RESULTATS (11): Survie sans rechute (SSR):

20 Taux global de mortalité de lordre de 50%. Choc septique dans 6 cas ( 2 décès:1 cure; 1 décès: 2cure; 1 décès: 4 cure; 2 décès: 5 cure) Aspergillose pulmonaire invasive dans 1 cas (2 cure) Mucor mycose sinusienne dans 1 cas (8 cure) Lié à la maladie (rechute) dans 7 cas. 20 RESULTATS (12): Analyse des décès :RESULTATS (12): Analyse des décès :

21 21 ParamètresFréquence(%)Grade 1-2 (%)Grade 3-4 (%) Infections durant linduction(30 cures): FOI Sepsis Pneumonie Infection Fongique 30 6, ,33 - 6,66 6,6 12 Infections durant la consolidation (168cures) : FOI Sepsis Pneumonie Infection fongique 23,8 2,9 0,6 1,1 20, ,9 0,6 1,1 Toxicité gastro-intestinale : Mucite Nausées/ vomissement 26,7 31,3 - 15,1 26,7 16,2 Insuffisance rénale Syndrome de lyse 1,5 1% ,5 - Neuropathie périphérique 0,5% -0,5 Toxicité cardiovasculaire --- Toxicité hépatique Cholestase Cytolyse 1 1,5 1 1, Diabète cortico-induit --- RESULTATS (13): Etude de la toxicité du traitement:RESULTATS (13): Etude de la toxicité du traitement:

22 22 Série Nombre de patients Taux de RC RC après la première cure RC après 2 cures ou plus Kantarijian %81,6%18,3% O'Briem % Thomas %70%24% Xu. W 5373,6%60,4%13,2% Notre série3076,6%53,3%13,3% Nos résultats restent insuffisants par rapport à ceux de la littérature DISCUSSION(1)DISCUSSION(1): Taux de RC avec le protocole HCVAD:

23 23 DISCUSSION(2)DISCUSSION(2): SURVIES AVEC LE PROTOCOLE HCVAD: Série Nombre de patients Survie moyenneSGSSR Kantarijian moisA 5ans: 39%A 3 ans: 30% Xu. W5348,7 mois-A 2 ans: 87,3% Notre série30-A 3 ans: 50%A 5 ans: 33,4%

24 Groupe détude Année détude Taux de RC (%) Décès en induction (%) Echec en induction (%) SSR CALGB % à 3 ans GIMEMA ALL à 9 ans GMALL 05/ % à 5 ans GOELAMS à 6 ans JALSG-ALL à 6 ans LALA % à 5 ans HCVAD (Kantarijian) % à 3 ans Notre série ,76, ,4% à 5 ans 24 DISCUSSION(3)DISCUSSION(3): Comparaison du protocole HCVAD avec dautres protocoles. Taux important déchec après la cure dinduction. SSR comparable aux autres protocoles.

25 25 CONCLUSION(1)CONCLUSION(1): Résultats restent insuffisants ! RC après la cure dinduction: 53,3% Mortalité à linduction: 6,6% Allogreffe en RC1: 0 patient Rechutes : 43,5% Mortalité : 50% SG à 3 ans :50% SSR à 5 ans :33,4%

26 Stratification des malades en groupes de risque Intensification du traitement pour les patients à haut risque : - Adjonction dautres drogues: L-Asparaginase, Anti CD20, augmentation des doses de dexaméthasone - Allogreffe de moelle en RC1 si donneur HLA identique. Etude systématique de la maladie résiduelle et intensification thérapeutique précoce si positive. Améliorer la prophylaxie des infections bactériennes, fongiques et virales les décès lié aux infections. 26 CONCLUSION(2)CONCLUSION(2): Recommandations:

27


Télécharger ppt "TRAITEMENT DES LEUCEMIES AIGUES LYMPHOBLASTIQUES DE LADULTE SELON LE PROTOCOLE HYPER-CVAD A PROPOS DE 30 CAS. Hôpital Farhat Hached De Sousse TRAITEMENT."

Présentations similaires


Annonces Google