La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Quest-ce que lenseignement explicite ?. Lenseignement explicite ou la pédagogie explicite (PEx) est un modèle pédagogique, émergé principalement des recherches.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Quest-ce que lenseignement explicite ?. Lenseignement explicite ou la pédagogie explicite (PEx) est un modèle pédagogique, émergé principalement des recherches."— Transcription de la présentation:

1 Quest-ce que lenseignement explicite ?

2 Lenseignement explicite ou la pédagogie explicite (PEx) est un modèle pédagogique, émergé principalement des recherches nord-américaines. Fondé sur des pratiques efficaces, il se définit comme un enseignement direct et structuré, fortement guidé par lenseignant. Partant du principe que « lenfant napprend que si lenseignant enseigne », son approche se focalise sur le contenu et la présentation du cours par lenseignant. En cela, il relève du courant instructionniste.

3 Lenseignement explicite est conçu aussi bien comme une transmission de savoirs que comme lacquisition dhabiletés et de compétences par lélève. Pour cela, il tente de réaliser le difficile équilibre entre le « Teaching » (lenseignement) et le « Learning » (lapprentissage). Ainsi, on évalue ce qui a vraiment été appris au regard de ce qui a réellement été enseigné.

4 Quels sont les principes et fondements de la PEX ? Pour viser le savoir, la PEx préconise une démarche partant plus de lenseignant, au sens où il guide et questionne les élèves dans leur apprentissage.

5 1. Une pédagogie du modelage qui explicite les apprentissages 2. Une pédagogie structurée et progressive, allant du simple au complexe, pour viser la compréhension 3. Une pédagogie prônant la répétition pour viser la mémorisation à long terme 4. Une pédagogie qui valorise les efforts et les stratégies pour réussir Quels sont les principes de la PEX ?

6 1.Une pédagogie du modelage qui explicite les apprentissages Au lieu de mettre les élèves en situation de recherche au début dune leçon, lenseignant indiquera directement la réponse attendue et montrera la stratégie pour lobtenir. Si la réponse est déjà donnée, les élèves pourront mieux se concentrer sur le processus. Lenseignant va donc expliciter son raisonnement en mettant un « haut-parleur sur sa pensée ». Cest ce quon appelle la pédagogie du modeling ou du modelage.

7 Le modelage a pour but de développer la métacognition de lélève. En mettant un haut parleur sur sa pensée, lenseignant rend explicite son raisonnement (implicite) que lélève sappropriera ensuite. Il explique oralement aux élèves les questions quil se pose face à une tâche et les stratégies retenues pour la réaliser : quoi faire ? où ? quand ? pourquoi le faire ? comment ?

8 Exemple dune leçon sur le sujet du verbe : Après avoir fait rappeler la stratégie pour trouver un verbe conjugué (leçon précédente), lenseignant annonce lobjectif de la nouvelle leçon. Quoi ? trouver le sujet du verbe conjugué Où ? dans une phrase Quand ? lorsque je vois un verbe à conjuguer Pourquoi ? pour vérifier laccord du sujet et du verbe conjugué Comment ? A partir de plusieurs phrases exemples au tableau, il indiquera la réponse attendue et surtout comment il fait pour le trouver le sujet du verbe conjugué : 1)Je cherche le verbe conjugué, 2)Je pose la question « Qui est-ce qui … » pour des personnes ou « Quest-ce qui… » pour des choses devant le verbe conjugué, 3)Je réponds à la question en encadrant le sujet par « Cest… qui » ou « Ce sont…qui ».

9 Dans une leçon explicite, le modelage est la première des trois étapes importantes : Lors de ces trois étapes, la tâche sera identique. La guidance de lenseignant se réduit au fur et à mesure. 1) Le modelage « je fais » - lenseignant 2) La pratique guidée « nous faisons » - les élèves avec lenseignant 3) La pratique autonome « vous faites » - les élèves

10 2. Une pédagogie structurée et progressive, allant du simple au complexe, pour viser la compréhension Pour ne pas occasionner de surcharge cognitive chez lélève, lenseignement explicite procède de manière progressive en morcelant les étapes, partant toujours du simple pour aller vers le complexe (quon peut appeler la stratégie des petits pas). Lenseignant doit donc décomposer un savoir complexe en plusieurs séances. Il doit veiller à ne pas apporter trop dinformations nouvelles dans une même séance.

11 3. Une pédagogie prônant la répétition pour viser la mémorisation à long terme On distingue deux types de mémoire : La mémoire de travail : lieu de la conscience et de la réflexion La mémoire à long terme : lieu de stockage des informations

12 En classe, les élèves mobilisent leur mémoire de travail car « les élèves ne se souviennent que de ce à quoi ils ont réfléchi» (*). Lobjectif pour lenseignant est que ses élèves retiennent, mobilisent et transfèrent ce quils ont appris sur le long terme. Pour favoriser la mémorisation à long terme « la répétition est un facteur idéal pour aider les élèves à retenir des informations». (*). La répétition ne doit pas être comprise comme le travail dune même activité plusieurs fois, au risque de voir lélève complètement dépourvu lorsquil devra faire face à une tâche complexe. (*) extraits du livre « Pourquoi les enfants naiment pas lécole ? » de Daniel T. Willingham, professeur de psychologie, pages 54 et 59.

13 La répétition doit être entendue comme le travail de façons différentes du même objet de savoir. Plus lélève aura vu des contextes différents dun objet de savoir, plus il se sera entraîné, plus il sera compétent et pourra transférer ce quil a appris. Exemple : en calcul, il est important de voir diverses situations daddition et de présentation (à la verticale, à lhorizontale)…pour que lélève acquière cette compétence. Pour entretenir la mémorisation à long terme, la PEx préconise des séances de révision fréquentes, hebdomadaires et mensuelles.

14 4. Une pédagogie qui valorise les efforts et les stratégies pour réussir La réussite (R) de tout élève, indifféremment de ses origines sociales, est tributaire des efforts (E) quil va fournir et des stratégies (S) quil aura à sa disposition pour y parvenir. Cela se résume par le facteur suivant : R = E x S.

15 La notion deffort a été mise en exergue de manière probante par les travaux de Carol Dweck, psychologue cognitiviste. Elle montre que les élèves qui réussissent ont conscience que leur intelligence nest pas fixe et peut évoluer en fonction des efforts fournis pour saméliorer (intelligence dynamique) ; ceux qui ont une conception figée de leur intelligence réussissent moins bien, et nont pas cette aptitude à rebondir sur un échec pour se surpasser (intelligence statique).

16 « Tu as réussi parce que tu es intelligent » Mon erreur apparaît comme un signe de faiblesse, jaccorde de limportance à ce que je parais être Etat desprit statique « Tu as réussi parce que tu as fait des efforts » Mon intelligence peut évoluer, je ne crains pas de faire des efforts Etat desprit dynamique

17 Pour faire progresser les élèves de façon efficace, lenseignant veillera à leur faire acquérir un état d'esprit dynamique. Ainsi, lenseignant adressera des messages positifs aux élèves qui ont fourni des efforts pour utiliser les bonnes stratégies. Ce système de renforcement positif sera également utilisé pour améliorer le comportement des élèves (gestion de classe).

18 Les premières formalisations de la pédagogie explicite sont posées par Siegfried Engelmann en 1960 à travers le Direct Instruction. A partir de 1968 (et ce pendant 8 ans), démarre aux États-Unis le projet Follow Through, qui constitue une étude comparative de grande ampleur de neuf méthodes pédagogiques (méthode constructiviste, transmissive, Direct Instruction…). L'exploitation des multiples données de cette étude durera jusqu'en 1995.projet Follow Through Quels sont les fondements de la PEx ?

19 Cette étude Follow Through a évalué : - les apprentissages de base (la lecture, lécriture et le calcul), - les habiletés intellectuelles, notamment la résolution de problème - et enfin, les dimensions plus affectives comme limage et lestime de soi. Sur ces trois points, la Direct Instruction est arrivée en tête par rapport aux huit autres méthodes. Quels sont les fondements de la PEx ?

20 En 1976, Barack Rosenshine, professeur émérite et chercheur en psychologie cognitive (Université d'Urbana-Champaign - Illinois - États-Unis) décrit la pédagogie explicite. À partir de son étude des résultats du projet Follow Through, il en formalise les procédures d'enseignement. Une étude, datant de 1983, puis trois autres articles scientifiques, parus en 1986, constituent des textes fondateurs de la pédagogie explicite.

21 Les pratiques de la PEx continuent d'être étudiées et évaluées par des professeurs en sciences de l'éducation québécois : Clermont Gauthier, Steve Bissonnette et Mario Richard. Ils contribuent à faire connaître l'enseignement explicite dans le monde francophone. Leurs dernières méga-analyses (synthèses de plusieurs recherches) ont montré que les approches centrées sur lenseignant (Direct Instruction) sont plus efficaces auprès des élèves présentant un trouble dapprentissage ou un trouble de comportement que les approches centrées sur lélève (apprentissage par la découverte).

22 Ainsi, la pédagogie explicite se réfère aux données probantes (evidence based), données fiables, fondées et vérifiées, issues de recherches scientifiques de niveau 3 (grande échelle). Celles-ci proviennent majoritairement de la recherche nord-américaine (Etats-Unis, Canada). Les résultats de ces recherches en Sciences de lÉducation et en Sciences Cognitives permettent didentifier les pratiques denseignement efficace.

23 Lobjectif dun enseignant est que ses élèves acquièrent des compétences. La compétence se définit comme la capacité à savoir agir, à mobiliser un ensemble de ressources transférables dans la résolution dune tâche complexe. Comment se définit une compétence ?

24 Une tâche complexe, sans être une tâche compliquée, permet de vérifier chez lélève sil est capable de mobiliser, transférer des connaissances quil a apprises. Exemple : bien quun élève ait réussi une évaluation sur le passé composé (sous forme de tâches simples), est-il pour autant capable d'utiliser correctement le passé composé dans une production décrit ? Si cest le cas, on pourra affirmer que lélève est bien compétent (ou même expert) car il a su mobiliser ses connaissances dans une tâche complexe. Cela signifie que lutilisation du passé composé est inscrite dans sa mémoire à long terme. Quest-ce quune tâche complexe ?

25 La PEx a une approche fondée sur ce principe cognitif : Il ne peut y avoir de compétences sans connaissances préalables. Par conséquent, la tâche complexe est le point darrivée (et non le point de départ). Concrètement, cela signifie quil faut dabord enseigner des connaissances, des savoirs notionnels. Lenseignement doit ainsi augmenter la quantité et la qualité des connaissances stockées dans la mémoire à long terme pour que lélève acquière des compétences. Que dit la PEx sur la notion de compétence ?

26 Steve Bissonnette et Mario Richard, chercheurs canadiens, ont identifié 3 stades pour atteindre une compétence : Les savoirs notionnels (quoi faire) – stade de lhabileté ou des connaissances Les savoirs procéduraux (quand, où, pourquoi et comment le faire) – stade de la capacité Les savoirs transférables – stade de la compétence

27 Pour devenir compétent, lélève doit donc : - comprendre et mémoriser ce quil a appris, - se servir fréquemment et avec succès de ce quil a appris. A force de réussir dans des situations semblables, lélève prend confiance et ne mobilise plus son attention sur une notion. Il libère en quelque sorte sa mémoire de travail et arrive à mémoriser à long terme ses connaissances.

28 Pour amener ses élèves à devenir compétent, le rôle de lenseignant consistera à : - enseigner, dans un premier temps, les savoirs notionnels de façon cohérente (habiletés - connaissances), - proposer des situations nombreuses et variées en apprenant aux élèves à mobiliser leurs connaissances (capacités) - dentraîner les élèves à transférer leurs savoirs dans des tâches complexes (compétence)

29 Pour un enseignant, pratiquer lenseignement explicite, cest travailler sur : La gestion de la classe La gestion de la matière

30 L'enseignant installe dans sa classe les conditions d'un travail efficace avant même l'enseignement de la matière. L'enseignant établit des règles de classe, simples, claires et peu nombreuses qui permettront aux élèves de connaître avec précision les attentes de l'enseignant concernant la façon de se mettre au travail mais aussi la façon de se comporter dans tel ou tel moment de classe (se mettre en rang, se préparer au travail...).

31 Le renforcement positif (messages de félicitations et dencouragement) est abondamment utilisé et la stimulation des élèves par le questionnement est constante. L'implication de l'enseignant (déplacements dans la classe, regards vers les élèves, débit de voix) demande une certaine qualité de présence. Voir le site (canadien) du soutien au comportement positif :

32 Deux éléments primordiaux, liés dans leurs fonctionnements cognitifs, sont constamment présents dans une leçon explicite : - la compréhension - la mémorisation Dans la préparation dune leçon, lenseignant doit donc anticiper létayage, la verbalisation de lapprentissage qui permettra aux élèves de comprendre et de mémoriser. Le plan de la leçon doit suivre un déroulement précis.

33 Les 7 étapes dune leçon explicite Daprès Madeline Cheek Hunter 1.Mise en situation 2.Modelage 3.Pratique guidée 4.Pratique autonome 5.Objectivation 6.Révisions (hebdomadaire et mensuelle) 7.Evaluation Quelles sont les étapes dune leçon explicite ?

34 1.Mise en situation 5 à 8 min - Lenseignant présente lobjectif dapprentissage et les résultats attendus. A la fin de la leçon, vous serez en mesure de… (verbe daction) Exemple : « Aujourd'hui, nous allons apprendre à repérer le sujet dun verbe conjugué. A la fin de la leçon, vous serez capables de trouver le sujet du verbe conjugué.» - Lenseignant sollicite les élèves pour réactiver les connaissances préalables (leçons précédentes) et vérifie si besoin de réenseignement.

35 2. Modelage Plus ou moins 10 min (en fonction de lâge de lélève) - Lenseignant accomplit la tâche devant les élèves en mettant le haut-parleur de sa pensée. Exemple : lenseignant présente une règle dorthographe. Il donne la réponse (ne la sollicite pas auprès des élèves) pour quil obtienne leur attention sur la stratégie (comment je fais pour trouver la réponse). - Utilise de nombreux exemples et contre- exemples, partant du simple au complexe. - Pas dinteraction ni de questionnement avec les élèves durant cette phase.

36 3. Pratique guidée Etape la plus longue de la leçon (50% du temps de la leçon) - Les élèves accomplissent,collectivement ou en équipe, des tâches identiques au modelage avec lenseignant. - Lenseignant questionne les élèves, interagit avec eux, les incite à justifier leurs réponses, à formuler leur raisonnement. Cela lui permet de vérifier ce que les élèves ont compris durant la démonstration. - Lenseignant pratique le feed-back (la rétro-action) : il réexplique si les élèves font des erreurs. - Objectif : 80% de réussite (réponses correctes des élèves) pour passer ensuite à la pratique autonome.

37 4. Pratique autonome Etape courte, moins longue que la pratique guidée (20 min maxi) - Les élèves accomplissent des tâches identiques au modelage et à la pratique guidée. - Lenseignant circule dans la classe pour que les élèves simpliquent dans leur tâche. - Lenseignant peut travailler avec un groupe délèves. - Lenseignant peut proposer une pratique coopérative ou « réciproque » (échanges entre élèves) pour accomplir la tâche. - Obtenir 90 à 95% de réussite

38 5. Objectivation/fermeture en fin de séance - Lenseignant sollicite les élèves pour leur demander : quel est lessentiel à retenir ? - Les élèves nomment les éléments essentiels à placer en mémoire à partir de l'activité d'apprentissage qui a été réalisée. - Ces éléments essentiels pourront être organisés sous forme de tableaux, daffichage, de schémas… et être consignés sous la forme dune trace écrite.

39 6 et 7. Révisions et Evaluation après la séance - Un enseignement efficace nécessite une révision fréquente (hebdomadaire et mensuelle) de ce qui a été enseigné, ainsi qu'une évaluation régulière des élèves, le maître pouvant réenseigner ce qui n'a pas été maîtrisé. - Commencer chaque nouvelle leçon par une révision des éléments nécessaires à la compréhension de la nouvelle leçon et des notions travaillées lors des leçons précédentes. - Prévoir des activités rituelles en classe pour faciliter lancrage des apprentissages sur le long terme.

40 Organiser les réponses Dans la pédagogie explicite, lenseignant sollicite beaucoup les élèves pour favoriser leur implication. Cela lui permet également de contrôler les réponses fournies afin de pouvoir interagir. Les différentes types de réponses sollicitées peuvent être orales ou écrites ou non verbales.

41 Les réponses orales 1. Les réponses collectives : elles sont particulièrement efficaces lors des phases de pratiques et révisions. Elles mettent en confiance les élèves timides ou en difficultés. Elles nécessitent un signal visuel (toujours le même) et auditif « prêt » + lever la main comme pour un départ de chorale. Sil y a des élèves qui ne participent pas, il convient de faire répéter « encore une fois » + geste. Sil y a des réponses erronées, il faut reprendre la démarche en grand groupe afin de parvenir à une nouvelle réponse collective.

42 Les réponses orales 2. Réponses en binômes : lenseignant place les élèves en binôme : lun donne la réponse et lautre lécoute (réciproquement). Il faut changer les partenaires toutes les 3 à 6 semaines. Lenseignant doit circuler dans les rangs pour écouter les réponses. 3. Réponses de groupes : les groupes sont constitués de 4 élèves ayant chacun reçu un numéro. Cela permet de désigner un rapporteur pour chaque groupe choisi par lenseignant. Eviter de faire appel à un volontaire pour la réponse, car cela ne favorise pas limplication de chaque élève.

43 Les réponses écrites Les élèves travaillent sur lardoise ou sur le cahier. Proposer une correction après chaque exercice et non des exercices en batteries, afin de ne pas laisser les erreurs sinstaller et pratiquer le feed-back. Les réponses action Pointer du doigt une réponse : par exemple en lecture, sur un texte. Utiliser un signal visuel : par exemple lever la main, si cest une bonne réponse. Autre exemple, donner un numéro avec les doigts.

44 une pédagogie transmissive Si ces deux pédagogies explicite et transmissive ont en commun d'être des pratiques instructionnistes, c'est à dire basées sur le fait que la transmission des connaissances par les enseignants est primordiale, elles diffèrent fortement sur plusieurs points. La pédagogie explicite se focalise sur la compréhension de la matière et son maintien en mémoire. Contrairement à la pédagogie transmissive, on ne se contente pas de présenter une leçon et ensuite de proposer des exercices. Lors dune leçon explicite, les notions sont présentées du simple au complexe, sans créer de surcharge cognitive. Lenseignant guide et questionne les élèves, vérifie constamment leur compréhension de façon active (rétro-action) avant de les laisser sexercer en autonomie. Il interagit avec eux en les incitant à justifier leurs réponses, à formuler leur raisonnement. En cela, la pédagogie explicite vise davantage lapprentissage des élèves que la pédagogie transmissive.

45 une pédagogie constructiviste ou socio-constructiviste Si les pédagogies explicite et constructiviste partagent le souci de lapprentissage de lélève (notamment la métacognition) et de viser lacquisition de compétences, elles diffèrent radicalement quand à leur approche. La pédagogie constructiviste a une approche partant plus de lélève que de lenseignant. Contrairement à la PEx, la tâche complexe est le point de départ. Cela signifie que lenseignant va soumettre une situation problème aux élèves pour quils découvrent et apprennent par eux-mêmes. Après avoir cherché à résoudre la situation problème, les élèves vont confronter leur point de vue pour valider la ou les réponses possibles. Malheureusement, on constate que les élèves en difficulté sont moins impliqués dans cette approche car ils ne disposent pas de toutes les clés du raisonnement (très souvent implicite). Les recherches nord-américaines ont dailleurs montré que les pratiques les plus efficaces pour les élèves ayant des difficultés dapprentissage ou de comportement sont celles de la Direct Instruction où lenseignant guide les élèves qui ne savent pas apprendre seuls.

46 une pédagogie par objectifs (PPO) ou behavioriste Bien que la pédagogie par objectifs (PPO) et la pédagogie explicite (PEx) morcèlent les apprentissages par objectifs en allant du simple au complexe pour éviter la surcharge cognitive, elles ne doivent pas néanmoins être confondues. En effet, la PEx sinscrit dans une approche par compétences contrairement à la PPO. En pédagogie explicite, lenseignant ne va donc pas se contenter denseigner des connaissances mais il va faire en sorte que lélève puisse les réviser régulièrement puis les transférer dans des tâches complexes

47 LAssociation Pour la Pédagogie Explicite (APPEX), créée en 2006, contribue, à travers son site internet, à la diffusion de lenseignement explicite auprès des enseignants français : Le Laboratoire des Sciences de lEducation de Grenoble (Université Pierre-Mendès-France),dirigé par Pascal Bressoux, sintéresse à la question des pratiques efficaces denseignement.

48

49

50 Site de lAPPEX : Sites canadiens qui expliquent ou mettent en œuvre lenseignement explicite en classe (dont vidéos) : Site de formation à distance de lenseignement efficace (québecois) : bienvenue/http://edu6510.teluq.ca/accueil/mot-de- bienvenue/

51 « Ce qui se conçoit bien sénonce clairement ». Boileau « Si l'élève n'a pas appris, c'est que le maître n'a pas enseigné". Siegfried Engelmann « Les connaissances factuelles doivent être acquises avant les compétences. » Daniel T. Willingham « Les enfants sont plus semblables qu'ils ne sont différents dans leur façon de réfléchir et d'apprendre. » Daniel T. Willingham, professeur de psychologie cognitive


Télécharger ppt "Quest-ce que lenseignement explicite ?. Lenseignement explicite ou la pédagogie explicite (PEx) est un modèle pédagogique, émergé principalement des recherches."

Présentations similaires


Annonces Google