La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les impacts sanitaires du réchauffement climatique et de lactivité humaine Pour une écologie globale de la santé Bernard Swynghedauw Docteur en médecine,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les impacts sanitaires du réchauffement climatique et de lactivité humaine Pour une écologie globale de la santé Bernard Swynghedauw Docteur en médecine,"— Transcription de la présentation:

1 Les impacts sanitaires du réchauffement climatique et de lactivité humaine Pour une écologie globale de la santé Bernard Swynghedauw Docteur en médecine, Docteur ès Sciences, Ancien Interne des Hôpitaux de Paris Directeur de Recherches émérite à lINSERM Energie et santé. 6éme Université dété. Sauvons le Climat. Aix-en-Provence Septembre 2013

2 1. UNE APPROCHE NÉCESSAIREMENT GLOBALISÉE

3 Lenfermement planétaire [André Lebeau. Lenfermement planétaire. Paris 2008] santé humaine, changement climatique, biodiversité, mais aussi énergie

4 Les limites acceptables par notre planète [Rockström 2009] TROIS SONT DÉJÀ DÉPASSÉES Les changements climatiques globaux et extrêmes Les modifications de la biodiversité Laugmentation des dépôts dazote SEPT NE SONT PAS ENCORE DÉPASSÉES Laugmentation de la quantité de phosphates déversée dans locéan Le trou dozone stratosphérique Lacidification de locéan La consommation deau douce La réduction des terres arables La concentration atmosphérique en particules polluantes (PM 2,5) Les pollutions chimiques, en particulier marines

5 Le changement climatique, un risque, mais plus, un indicateur Il ne peut pas être dissocié des autres modifications anthropogéniques quelles soient bénéfiques ou délétères pour la santé de lhomme. Nous sommes dans une ère Anthropocène, cest-à-dire une période où tout est dans nos mains, le meilleur comme le pire, et il est impossible de dissocier les effets de lactivité humaine sur le climat, lénergie, lagriculture, la pêche, ….et la santé Il sagit bien dun nouveau SYNDROME qui associe - démographie planétaire - impacts environnementaux systémiques - urbanisation excessive - consumérisme - augmentation des inégalités sociales [McMichael 2013, Rockström 2009]

6 Cette globalisation est le résultat de laccroissement de nombreux flux qui, tous, ont un impact sur la santé publique « La Grande Accélération » [Hibbard 2007] Les flux des échanges commerciaux et des services Les flux financiers Les flux dans les échanges dinformations Les flux de populations Les flux des bactéries et des virus

7 IMPACTS SUR LA SANTÉ PUBLIQUE [en partie daprès McMichael NEJM 2013] Impacts environnementaux systémiques à grande échelle: -dégradation des terres, des eaux, des écosystèmes et des systèmes biogéophysiques comme le climat et la biodiversité. -diminution des ressources Changements démographiques: -croissance -vieillissement -urbanisation Changements de société: -gouvernance - diffusion des cultures Changements dans lactivité socioéconomique: -mobilité des échanges, des capitaux, -conditions de travail -création de richesse -organisation de la santé Inégalités sociales et paupérisations

8 La misère source première des inégalités, de toutes les inégalités. Un travail récent de lAcadémie de Médecine a trouvé que la durée de vie moyenne des SDF était de 46 ans (la durée de vie moyenne en France est de 80 ans, celle des Africains subsahariens est aussi de lordre de 46 ans !) Peut-on sérieusement penser ou dire que cet enfant, qui dort dehors avec son papa, exproprié, est en bonne santé, bien quil ne souffre probablement pas de maladie définie? La définition de lOMS trouve ici tout son sens.

9 ? 2100 Catastrophe nucléaire, Virale, climatique?? 30 ? Lâge Le vieillissement est un phénomène unique dans lhistoire. Il est actuellement entre les mains de lhumanité (scientifiques, médecins, escrocs et dictateurs fous compris) 2050 Redessiné daprès Le Figaro du 24 Mars 2005

10 Lorganisation de la santé Lévolution des infections aux USA depuis 1900

11 La baisse de la biodiversité, jamais expérimentée sur une telle échelle, le panda et lours blanc, certes, mais les changements de biodiversité touchent aussi et surtout les Bactéries, les utiles comme les désagréables [Zimmer 2012]

12 2. Les nouveaux visages de la médecine Les risques et maladies émergents En épidémiologie sont émergents les nouveaux facteurs de risque ou les nouvelles affections apparaissant dans un espace et pour une période bien définis.

13 En quoi lactivité humaine en général, et ses retombées climatiques en particulier, concernent-elles une écologie globale de la santé Lécologie, létude des relations des organismes et de leur environnement Une écologie globale, parce que lactivité humaine a maintenant des retombées planétaires Une écologie de la santé, parce que la maladie résulte dun conflit entre notre capital génétique et notre environnement, et quinversement la santé, le bien-être, indique une adéquation entre ce que nous sommes et ce dans quoi nous vivons

14 Acide Desoxyribonucléique, ADN Gène Une protéine Fonctions Plusieurs protéines Le paradigme central de la Vie: la réaction est irréversible NOTRE CAPITAL GÉNÉTIQUE?

15 Compartimentalisation (membrane, peau) Energétique: systéme ouvert en déséquilibre; entropie compensée par lénergie solaire Complexité La vie est un concentré dénergie, à lintérieur dune membrane cellulaire il y a plus dénergie quà lextérieur, le but de la Vie cest de maintenir ce gradient, on meurt quand il disparait

16 Génotype Ce qui nest quà nous seuls et dont nous héritons de nos parents. Certains ont des versions alternatives de gènes ou des mutations qui favorisent lappétit, les réactions inflammatoires, les maladies génétiques rares… Phénotype = Maladie Cest le résultat, la maladie, le signe clinique, mais aussi le trait, la taille… Environnement Ce qui est en dehors de nous: la température externe, la pluie, lagression bactérienne, laccident de voiture, le tabac, lalcool, lalimentation…

17 Les risques et les maladies émergents Les risques émergents –Lâge –Les rayons du soleil –Les pollutions dorigine climatique : ozone de surface, particules –Les allergènes, pollens et spores fongiques –Les risques toxiques et pesticides, problème probablement majeur –Les nouvelles infections pathogènes –Les rendements agricoles et halieutiques –Le risque métabolique Les maladies émergentes –Les cancers de la peau –Les maladies liées à lâge –Les nouvelles maladies infectieuses –Les maladies autoimmunes et allergiques

18 2.1. Le soleil La température externe: elle a augmenté, elle va augmenter en moyenne et par vagues estivales

19 La courbe de mortalité en fonction de la température externe a une forme en U [Données INSERM-CépiDc, Météo-France, ] Mortalité quotidienne / habitants Température externe maxima °C

20 Les variations annuelles de la mortalité (Données : INSERM-CépiDc, Météo-France) Température minima Mortalité pour habitants er Février Canicules en été

21 Mortalité par bronchite chronique Mortalité par pneumonies Mortalité par maladie cardiaque ischémique Mortalité par accident vasculaire cérébral [Langford IH, Bentham G. The potentiamleffects of climate change on winter mortality in England and Wales Int J Biometeorol 1995, 38, ] Lhiver, le froid… surtout le coeur, mais sil fait moins froid??

22 Un facteur personnel, en grande partie génétique, les cancers étant plus fréquents sur les peaux très blanches et presque inexistants chez les noirs Lirradiation UV augmente lincidence des cancers de la peau (cancers des cellules basales et cancers à cellules squameuses) et celle des mélanomes (x 5 entre 1975 et 2008 en GB; +45% pour les hommes et +19% pour les femmes entre 1990 et 2010 en France [CepicDC INSERM] ) Les UV sont également un facteur qui favorise lapparition de la cataracte, du ptérygium, du pinguecula et de la photokératite Les UV, les cancers de la peau

23 2.2. Le risque infectieux

24 Situer les maladies infectieuses dans le contexte anthropogénique actuel 1.La relation climat-maladies infectieuses a été longtemps considérée comme simple. Cette relation apparait plus complexe, elle ne peut être isolée de son contexte [JF Guegan] 2.De nouvelles mutations bactériennes ou virales apparaissent tous les jours toutes sont confrontées aux mécanismes de défense multiples dabord organisationnels, parfois biologiques, voire génétiques 3.Les changements environnementaux affectent les agents pathogènes mais aussi leurs vecteurs; le réchauffement par exemple fait monter des vecteurs vers le Nord, il peut aussi accélérer la maturation de certains agents

25 Exemples: schisostomiase et ses vecteurs escargots [Johnson 2009), opposum et maladie de Lyme [Keesing 2010], les Hantavirus [Keesing 2010], le virus du West Nile et la diversité des oiseaux [Swaddle 2008] Un exemple connu, « leffet dilution ». La diminution de la biodiversité des vecteurs parasitaires va favoriser la transmission des parasites par les vecteurs efficaces

26 Les nouveaux germes « le hasard et la nécessité » Lapparition de nouvelles mutations génétiques multiples et différenciées peut être due - au Hasard: il y a presquautant de variants du virus du SIDA quil y a de malades, on ne peut jamais exclure lirruption dune bactérie pathogène dévastatrice - à la Nécessité: les résistances aux antibiotiques, antipaludéens, antiviraux, anthelminthiques, pesticides sont nécessaires à la survie des agents pathogènes

27 2.3. Le risque immunologique Trop dinfections…ou pas assez? Lhypothèse hygiéniste, lincidence des maladies auto-immunes ou allergiques, mais aussi celle de la composante inflammatoire des cancers et de lathérosclérose

28 Incidence des maladies infectieuses et des maladies auto-immunes et allergiques ces 50 dernières années [Bach N Engl J Med 2002] Incidence des maladies infectieuses Rougeole Oreillons Rhumatisme articulaire aigu (dit rh. cardiaque) Incidence des maladies autoimmunes et allergiques Sclérose en Plaques Iléite de Crohn Asthme Tuberculose Diabète type 1 Hépatite A

29 2.4. Le risque toxique Les incertitudes concernant les pollutions

30 La relation entre pollution atmosphérique et maladies respiratoires et cardiovasculaires Lexposition prolongée aux PM 2,5µm* est la mieux documentée [Hoek 2013]: pour chaque élévation de 10µg/m 3 le risque de mortalité totale augmente de 6%, le risque de mortalité cardiovasculaire (maladie coronarienne et AVC) ** augmente de 11% et celui de mortalité dorigine respiratoire non cancéreuse naugmente que de 3% * Les PM 2,5 µm ne sont pas les seuls marqueurs de la pollution atmosphérique, il est dautres: les PM<10µm, les particules ultrafines (<100nm), le NO et le NO 2, le carbone et à dautres marqueurs plus spécifiques du trafic routier **A titre de comparaison, le risque relatif coronarien pour les fumeurs passifs est de 1,22 [Steenland 1996, Law 1997, Pitsavos 2002] (il est entre 2,2 et 10,7 chez les fumeurs actifs [Kannel 1981, Wilson 1998]). Il est également très significatif pour le risque dAVC [Howard 1998, Diez-Roux 1995].

31 Les pollutions susceptibles de diffuser à loccasion des événements climatiques [National Institute for Environmental Health Sciences. A human health perspective on climate changes. 2010] - Volatilisation par la chaleur de substances cancérigènes (cancer du poumon) - Diffusion du fait des inondations ou dautres événements extrêmes de polluants endocriniens (cancers dits hormonaux), de bactéries antibio- résistantes…

32 Taux dexposition Risque Très élevé Faible Groupe A Groupe B Groupe C Groupe D Faible Très élevé [Vandenberg et al. Endocrine Rev 2012] Exemple de courbe dose réponse non monotonique dans une étude de toxicité et de linfluence de léchantillonnage sur linterprétation des résultats 300 pesticides sont actuellement autorisés en France!

33 3. Les prochains risques. Les évolutions possibles … en dehors des grandes catastrophes (climatiques, virales, nucléaires ou ???)

34 3.1. Les changements de biodiversité au niveau des procaryotes. du microbiote abiotique et biotique, et leurs conséquences, un sujet dactualité

35 Chez lhomme comme chez tout être vivant: le microbiote est un complément métabolique qui joue un rôle majeur dans la genèse du système immunitaire Cavité buccale: cellules bactériennes Flore intestinale: cellules bactériennes 100x3 milliards de bp Peau: cellules bactériennes GÉNOME HUMAIN: cellules 2,85 milliard de bp Le microbiote, un modèle de coévolution

36 3.2. Le risque métabolique

37 Incidence en % de lobésité et du diabète aux Etats-Unis en 1991 et en 2001 [Braunwald 2008]

38 [Le Chatelier et al. Nature 2013; Cotillard et al. Nature 2013] Distribution bimodale du nombre de gènes bactériens du tube digestif humain. Les obèses possèdent moins de gènes bactériens intestinaux que les non obèses et ont probablement des bactéries spécifiques

39 3.3. Un nécessaire état des lieux Les deux transitions épidémiologiques LA TRANSITION ÉPIDÉMIOLOGIQUE: fin XIXéme siècle, les infections commencent à être maitrisées, la durée de vie augmente, les maladies chroniques, multifactorielles, liées, en partie, à lâge se développent « La transition épidémiologique dorigine climatique »: depuis 50 ans, il y a augmentation de lincidence des maladies métaboliques et des maladies auto-immunes et allergiques et multiplication des toxiques de toutes origines

40 Les maladies émergentes surtout liées à lâge mais pas seulement Maladies allergiques et autoimmunes x5 depuis 1950, surtout asthme; diabète type 1, iléites et SEP Cancers Il y a quelques cancers dont lincidence diminue, mais globalement lincidence des cancers augmente: -homme: prostate, rein, lymphomes, testicules, thyroïde, myélome -femme: sein, thyroïde, oropharynx, lymphomes, myélome, Hodgkin, poumon Maladies cardiovasculaires Lincidence de la maladie hypertensive et de lathérosclérose diminue, sauf chez la femme de ans Lincidence des facteurs de risque métabolique, obésité et diabète type 2, augmente Maladies neuro-dégénératives (« démences », le Parkinson) Leur incidence augmente à laugmentation de la durée de la vie, incertitudes sur le diagnostic des démences

41 [Alexandrov et al. Nature 2013] Lhétérogénéité des cancers. Le nombre de mutations génétiques peut varier dun facteur de 1000 entre certains cancers du sujet jeune et des cancers de ladulte comme le cancer du colon, le mélanome et les cancers du poumon (suggérant des causes multiples) Nombre de mutations somatiques Types de cancers

42 Un catastrophisme éclairé ? |Jean-Pierre Dupuy. Pour un catastrophisme éclairé. Quand limpossible devient certain. Essai Ed Seuil 2002] La véritable question qui se pose finalement cest LHOMME PEUT-IL CONTINUER À SADAPTER À LUI- MÊME? Cette question déborde à lévidence le simple exercice de la médecine


Télécharger ppt "Les impacts sanitaires du réchauffement climatique et de lactivité humaine Pour une écologie globale de la santé Bernard Swynghedauw Docteur en médecine,"

Présentations similaires


Annonces Google