La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 SOINS INFIRMIERS CHEZ LES PATIENTS PORTEURS DUNE PROTHESE TOTALE DE HANCHE (PTH) 1. RAPPELS www.ergobaby.eu.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 SOINS INFIRMIERS CHEZ LES PATIENTS PORTEURS DUNE PROTHESE TOTALE DE HANCHE (PTH) 1. RAPPELS www.ergobaby.eu."— Transcription de la présentation:

1 1 SOINS INFIRMIERS CHEZ LES PATIENTS PORTEURS DUNE PROTHESE TOTALE DE HANCHE (PTH) 1. RAPPELS

2 2 Articulation de la hanche

3 3 Mobilité articulaire La hanche est stable. Permet deffectuer des mouvements de - flexion extension

4 4 - abduction et adduction - rotation porte 4X pds du corps quand on est en équilibre sur une jambe

5 5 articulation stabilisée par : les muscles Les ligaments la capsule articulaire Pour placer la PTH on enlève les ligaments qui normalement stabilisent larticulation. près lOP la prothèse nest maintenue en place que par les muscles.

6 6 Arthrose

7 7 2.PROTHÈSE TOTALE DE HANCHE. créée pour être Implantée dans lorganisme: biocompatible totale (tête fémorale et cotyle) peut être cimentée ou non cimentée.

8 8 Prothèse totale de hanche queue cimentée queue sans ciment repousse osseuse directement dans la prothèse

9 9 3. INDICATIONS OPERATOIRES coxarthrose : Cf cours Dr Messer polyarthrite rhumatoïde ostéonécrose aseptique de la tête fémorale luxation congénitale non traitée de lenfance traumatisme : fracture haute du col du fémur

10 10 4. SOINS PRE OPERATOIRES 4.1. Consultation chirurgien Objectifs: Pose lindication OP après diagnostic de la maladie Entretien: - Analyse de la douleur, des médicaments reçus - Recherche des antécédents de traumatisme,de maladies ostéo-articualtres (Polyarthrite rhumatoïde…) Examen clinique: - Évalue la mobilité,la stabilité, de la hanche -Évalue La douleur et limpotence fonctionnelle quelle entraîne Examens radiographiques:appréciation de la gravité de la maladie de la hanche délai dattente pour OP variable selon le chirurgien, le degré de gravité,les signes cliniques.

11 Consultation 4.2. Consultation danesthésie Objectifs Bilan complet de tous les problèmes médicaux Souvent chirurgie de la PA:tenir compte des problèmes spécifiques Bilan clinique, antécédents médicaux, résultats des différents examens pratiqués, sanguin,cardiaque( ECG), radiologique, urinaire Bandelette urinaire ECBU. dépistage des éventuels foyers infectieux, puis traitement (éviter la dissémination déventuels germes au niveau de la prothèse et au niveau sanguin).Pronostic vital et fonctionnel. Auto transfusion prévue, mise sous Tardyféron®,EPO

12 Consultation I.D.E. Objectifs Réaliser un recueil dinfo :habitudes de vie,lieu, conditions de vie, vie familiale et professionnelle déterminer limpact du handicap, de lhospitalisation sur la vie de la personne donner les informations relatives à lhospitalisation, à lintervention,aux suites opératoires Réaliser léducation concernant les consignes à suivre pour éviter la luxation de la prothèse en post- OP immédiat, à moyen et long terme remettre un livret de consignes pour lhospitalisation et les suites opératoires prévoir les étapes de la réadaptation à la vie quotidienne.

13 Admission : la veille : accueil du patient, présentation de la chambre, explication du fonctionnement des installations ( lit, sonnette, T.V., téléphone ) élaboration du dossier de soin + 2 groupes sanguins + rai + radios + prescriptions + prémédication douche pré opératoire + tonte informations : op,post op, préparation psychologique

14 le matin : douche pré opératoire :vérifier la propreté de lombilic, des pieds, des plis inguinaux. % prothèses, bijoux, sous-vêtements faire revêtir la chemise ouverte faire uriner le patient, qui ne pourra plus se lever après la pré médication. vérifier le dossier infirmier, médical, lidentité de la personne administrer la prémédication sur PM ( Si IM à faire, le faire du coté opposé à la hanche malade.) à jeun depuis minuit :ne pas boire,ne pas manger,ne pas fumer,pas de chewing gum accompagner la personne au bloc.

15 15 5. SOINSPOST OPERATOIRES 5.1. Matériel thérapeutique : le Patient revient du bloc OP avec une incision d~20 cm refermée par des fils ou agrafes recouverte dun pansement. un ou deux drains aspiratifs de Redon une voie veineuse périphérique (apport hydro électrolytique, antalgiques, antibiotiques, anti-inflammatoires.) Une sonde urinaire (parfois)

16 Installation matelas anti-escarres vessies de glace sur PM. trapèze décubitus dorsal coussin dabduction ou oreiller entre les jambes pour éviter ladduction et la rotation interne de la jambe. lit en déclive (attention si problème respiratoire, cardiaque, obésité ou hernie hiatale) adaptable, sonnette, objets perso à disposition

17 Détection et prévention des risques liés à lanesthésie. Cf cours 1ère année, cours Mr.Uttard 5.4. Détection et prévention des risques liés à lintervention Hémorragie Intervention hémorragique Redons: noter quantité de sang Pansement:voir si présence de sang, Voir si hématome au niveau de la cicatrice TA - pouls: si hémorragie:baisse TA,augmentation pls, pls filant fréquence respiratoire, ou amplitude refroidissement des extrémités Faciès: si hémorragie pâleur du visage(vasoconstriction artérielle),sueurs anxiété, oligurie

18 Anémie N.F.S., plaquettes, hématocrite, hémoglobine sur PM à la recherche dune anémie ( tous les 3 jours): aspect physique ( pâleur, essoufflement, vertiges ) transfusion, tardyféron® 2 cps / j.sur PM Douleur. Cf cours Dr Fehr installation correcte du patient noter tous les signes qui peuvent suspecter la douleur : faciès, TA, plaintes appliquer le traitement antalgique Perfafalgan®, Nubain®, Profénid® Évaluer les effets secondaires Évaluer lefficacité: E.V.A. vessie de glace sur PM

19 Infection : Complication la plus redoutable. Peut entraîner une ostéite et le rejet de la prothèse Causes Prothèse = corps étranger inséré dans lorganisme. Le germe (staphylocoque le + souvent pénètre dans la plaie pendant lOP ou pendant la phase de cicatrisation (pansement) Agression OP rend les défenses immunitaires plus faibles

20 Signes : T° T°,choc septique. Cicatrice: signes inflammatoires,voire abcès de paroi Soins. protocole antibioprophylaxie administration et surveillance. si T° 38°5 hémocultures sur PM antipyrétiques sur PM 1er pansement avec ablation des redons sur PM signaler au médecin si écoulement, rougeur, désunion au niveau de la cicatrice œdème, hématome.

21 21 prélèvement si écoulement cicatrice sur PM surveiller point de ponction du KT, si rougeur,douleur ou œdème, enlever le KT % sonde urinaire sur PM le plus tôt possible pas dinjection du coté OP. ablation des fils ou agrafes sur PM (du 14ème au 21ème jour). à long terme : infection dent, ORL, digestif …

22 Troubles thrombo - emboliques Facteurs de risque : Chirurgie orthopédique emboligène P. âgé, mauvais état circulatoire, antécédents de phlébite Immobilisation prolongée Prévention Lit en déclive (retour veineux ) Lever précoce et mobilisation (2ème ou 3ème jour avec appui PM:HBPM ( Lovenox® ) Bandes ou bas de compression sur PM

23 Signes phlébite: douleur du mollet voire simple gêne, sensation de fourmillement, engourdissement. Douleurs à la dorsiflexion du pied élévation modérée de la température dissociation pls/t° oedème dilatation des veines superficielles augmentation de la chaleur locale diminution du ballottement du mollet genou fléchi

24 24 stade tardif : les signes précédents sont amplifiés douleur vive et invalidante, œdème chaud et dur réseau veineux superficiel visible car dilaté. Si signes cliniques, écho-doppler des membres inférieurs sur PM Signes cliniques embolie pulmonaire: malaise général, angoisse, essoufflement, douleur dans la poitrine, crachat de sang, perte de connaissance.

25 Risque trophique sacrum, talons lever précoce + hydratation matelas anti-escarres maintenir le patient propre et sec Risque de troubles vasculaires ou nerveux. Détecter fourmillement,troubles de la sensibilité de la jambe et des orteils du coté OP Vérifier passage des pouls,coloration de la jambe Vérifier la mobilité de la jambe et de orteils

26 Réalimentation. Sur PM en général débute le lendemain 5.6. Mobilisation de la personne 1er lever généralement dans les 48h :sur Pm + reprise dappui et modalités de rééducation à la marche. Prévenir le P quil doit attendre davoir toutes les explications et laccompagnement des soignants avant de se mobiliser seul.

27 Prévention Risque de luxation RX de la hanche sur PM post op: vérification de la position de la prothèse. risque de luxation dépend essentiellement de la voie dabord utilisée Étiologies : erreur technique dimplantation ou faible potentiel musculaire chez le patient Position inappropriée adoptée par le patient dans les jours qui suivent lintervention Mauvaise manipulation du patient par le personnel Signes : Douleurs très vives, déformation de la jambe

28 Traitement de la luxation : ré intervention réduction sous AG Traction:trois semaines en abduction Éducation du Patient. ne pas croiser les jambes (au lit ou au fauteuil)

29 29 ne pas se pencher en avant ou sur le côté pour ramasser un objet, mettre ses chaussettes, ses chaussures (flexion de la cuisse sur le bassin)

30 30

31 31

32 32 lever : toujours du coté opéré en faisant pivoter dun bloc les 2 jambes, tendues, genoux serrés. saider des bras, pivoter sur les fesses coucher : du coté non opéré en faisant pivoter dun bloc les 2 jambes. se tourner dans le lit : le faire du côté sain en plaçant le coussin dabduction entre les jambes

33 33 Installation sur le bassin : plier la jambe valide et se soulever en saidant du trapèze. Passer toujours le bassin du côté sain.

34 34 Asseoir ou lever du fauteuil : allonger dabord la jambe opérée, prendre appui sur la jambe valide et utiliser les accoudoirs Installation sur les WC : rehausseur pour éviter la flexion trop brusque de la cuisse sur le bassin. barres dappui au mur.

35 Risque de chute: cf cours ostéoporose (sentiment dinsécurité et instabilité) accompagner la personne lors des transferts et des déplacements Prévenir si sol mouillé Allumer lumières Libérer espace de la chambre Chaussures fermées

36 Programme de rééducation kiné 1 x jour, 1er lever + fauteuil puis marche puis escaliers ergothérapeute pour conseils à la sortie 6. CONSEILS A LA SORTIE Si cure de trois semaines, 8 à 10 jours dhospitalisation Si domicile ~13 jours dhospitalisation (jeunes, ré intervention) Arrêt de travail 90 jours Consultation chirurgien ( la sixième semaine) puis régulièrement au moins une fois par an.

37 37 Rappel mouvements à proscrire - adduction - rotation interne et externe -flexion -Mouvements brusques 6.1.Mouvements à proscrire les trois premiers mois : - croiser les jambes (adduction + rotation interne + flexion - se pencher en avant ou sur le coté pour ramasser un objet :utiliser une pince spéciale -Se tourner brusquement sur la jambe opérée(rotation externe de la hanche) - Saccroupir (flexion de la cuisse sur le bassin) - Pour dormir et pendant 3 mois, garder un coussin entre les genoux pour éviter de croiser les jambes en se retournant pendant son sommeil

38 Habillement. Se faire aider au début. habillage du bas :sasseoir sur une chaise ou un tabouret haut, utiliser une pince à long manche. Commencer par le côté opéré. Ne pas shabiller et se déshabiller en se mettant en équilibre sur un pied Chaussures: basses à talons larges, saider dun chausse pied long manche Hygiène. douche de préférence tapis antidérapant sasseoir pour se laver les pieds,éponge à long manche

39 Alimentation. alimentation équilibrée, régime hypocalorique si surcharge pondérale qui peut mettre en danger la viabilité de la prothèse.(descellement) surveillance du poids régulière Aménagements : rehausse WC rehausser le lit sil est trop bas (hauteur dune chaise rappeler les consignes pour le coucher,le lever. Éviter les sièges trop bas et trop mous

40 Activités Pour marcher conserver une ou deux cannes anglaises pendant 30 à 45 jours selon PM. Pour monter un escalier, avancer le membre non OP en premier Pour le descendre, avancer le membre opéré en premier (ainsi la jambe OP reste toujours tendue. Monter ou descendre lescalier marche par marche, en saidant de la canne et de la rampe. Pour monter en voiture, reculer le siège à fond, sasseoir de profil par rapport au volant et faire pivoter les deux jambes en même temps en bloc. Pour sortir de la voiture, reculer le siège à fond effectuer le mouvement en sens inverse en pivotant,jambes serrées. LA CONDUITE AUTOMOBILE NEST POSSIBLE QUAPRES ACCORD DU CHIRURGIEN.

41 Suivi médical. Suivi de la prothèse : Respecter les RDV de consultation chirurgicale et radiologiques. Prévention de linfection : - contrôles dentaires réguliers prévention et soins des caries - désinfecter les petites plaies cutanées - consulter médecin pour toute infection (ORL, pulmonaire, cutanée, urinaire….) - Consulter médecin si T° - éviter les injections IM dans la fesse du coté OP.

42 42

43

44


Télécharger ppt "1 SOINS INFIRMIERS CHEZ LES PATIENTS PORTEURS DUNE PROTHESE TOTALE DE HANCHE (PTH) 1. RAPPELS www.ergobaby.eu."

Présentations similaires


Annonces Google