La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le matériel CODEP 34 Michel Bastergue. Le matériel 1° COMPRESSEUR Diagnostic des pannes simples et entretien courant 2° MANOMETRE Principes simples du.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le matériel CODEP 34 Michel Bastergue. Le matériel 1° COMPRESSEUR Diagnostic des pannes simples et entretien courant 2° MANOMETRE Principes simples du."— Transcription de la présentation:

1 Le matériel CODEP 34 Michel Bastergue

2 Le matériel 1° COMPRESSEUR Diagnostic des pannes simples et entretien courant 2° MANOMETRE Principes simples du fonctionnement Principe de fonctionement et sécurité 3° ROBINETERIE 4° BLOC Entretien & petites opérations courantes

3 6° TIMER & ORDINATEUR Principes très simples du fonctionnement des calculateurs Lecture analyse comportement Le matériel 5° DETENDEUR Principe de fonctionnement

4 Circulation / arrêt de lair Siège/clapet & étanchéité

5 Volume qui > ou qui < Modification de volume intérieur = modification de la pression

6 Le rôle des ressorts Dans le matériel de plongée, les ressorts poussent toujours des pièces.

7 Le but compresseur Fournir de lair de bonne qualité grâce à de bon système de filtration Les systèmes de filtration : La prise dair placé à labri de source polluante (trafic routier)

8 La qualité de lair Filtre séparateur dhuile & deau 1.Lair impur est dirigé vers lintérieur du filtre. 2.Un mouvement rotatif est imprimé à lair comprimé par lintermédiaire dune buse. La force centrifuge projette les gouttes dhuile et deau sur les parois du réservoirs au fond duquel elles finissent par tomber. 3.Le tamis moléculaire retire la vapeur deau contenue dans lair comprimé. 4.La couche de charbon actif lie les vapeurs dhuiles et les impuretés organiques. 5.Le filtre à particules retire les impuretés et particules résiduelles. 6.Lair ressort propre et sec du filtre Les filtres en moyenne se changent chaque 20h/30h, les condensats purgent ~toutes les 15 mn

9 Différents compresseur Les compresseurs fixe sont souvent à moteur électrique, les portables sont à moteur thermique Les fixes offrent souvent une meilleur protection auditive (On ne doit pas dépasser 85 dB / 135 dB)

10 Le local compresseur Cahier de suivi de gonflage Interdit à toute personne non formée à lutilisation de la station de gonflage Affiche concernant : Consignes utilisation Consignes entretien (décret n° du 13/12/1999 & arrêté du 15/01/1962) Utiliser un compresseur. Lentretien dun compresseur se fait uniquement sur des choses simples. Exemple : vérification des niveaux dhuile, vidange, changement filtre. Lors dune anomalie il faut rentrer en contact avec le SAV de lappareil On trouve de très bonnes infos sur la conception dune station de gonflage et son entretien sur Le site de Henri LE BRIS :

11 Compresseur

12 Compresseur - principe

13 Le compresseur 1 pression & 1 volume P1 * V1 3 éme pression & 3 éme volume P3 * V3 2 éme pression & 2 éme volume de forme # pour pourvoir comprimer P2 * V2 2 éme pression & 2 éme volume P2 * V2 Phase 1 Phase 2

14 Schéma de principe

15 Les manomètres Manomètre mécanique : Un tube à lintérieur permet à laiguille de se déplacer en fonction de la pression, Très fréquent sur compresseur en voie de disparition sur le scaphandre Avantage : peu onéreux - Inconvénient : mécanisme se dérègle avec le temps Manomètre électronique : Capteur qui restitue la pression avec précision Existe soit uniquement en monomètre (rare) soit avec ordinateur pour calculer lautonomie

16 Entretien et panne Rotatif à 360° Fuite dair possible au niveau de laxe de rotation Sur le tuyau de H.P Indication de pression fausse Éviter de le faire traîner au fond, penser à le fixer Rinçage après plongée Signaler les fuites et les écarts de pressions

17 La robinetterie Étrier Din

18 Le robinet Fuites possible dues à lusure des joints et à lusure du clapet EVITER DE FAIRE TOMBER LA BOUTEILLE PARTICULIEREMENT SUR LA ROBINETTERIE

19 POIDS vide - plein 7,9 –9, , ,7 – 17,7 17,1 – 20,6 11,7 – 14,7 16,9 – 20,03 18,4 – 22,9 17,2 – 21,1 20,6 – 25,7 Le bloc VOLUME BOUTEILLE 6 litres 2 * 9 litres 10 litres 2 * 10 litres 12 litres 12 litres alu 13,5 litres 15 litres 18 litres PRESSION EN BAR 200 bars 176 bars 200 bars 230 bars 200 bars 230 bars VOLUME INTERNE litres litres litres litres litres litres litres litres litres litres litres M 3 1,20 3,16 2,00 4,00 2,40 2,76 2,40 2,70 3,00 3,45 4,14 poids de l'air 1,29 g/dm 3 * Le poids des bouteilles peut varié en fonction du constructeur (ROTH, FABER, MANESMANN, IWK…)

20 Législation bouteille Bloc non inscrit sur le fichier club Membre non adhérent – bloc perso Bloc inscrit sur le fichier club Membre adhérent – bloc club La visite est effectuée par un technicien diplômé. Il peut décider de faire une épreuve plus tôt si le résultat de la visite nest pas positif.

21 Législation bouteille Différentes inscriptions sur le bloc : Nom du constructeur Volume intérieur en eau Pression dépreuve en bars Pression de chargement à 15°c Poids à vide en kilogramme Désignation des gaz contenus Poinçon des mines Numéro de fabrication Lieu et année de fabrication Date de la dernière ré épreuve

22 Le détendeur

23 Mécanisme piston non compensé Pression absolue Pression absolue supérieur à la pression intermédiaire le piston se décolle du siége, lair rentre Pression intermédiaire supérieur à la pression absolue le piston se repositionne sur le siége Sans le ressort la Pression Intermèdiare Serait égale à la pression absolue. Avec cette force supplémentaire, lair est détendu en 2 étapes

24 Rapports de force piston non compensé – état équilibre HP * S R PA * S MP * S

25 Rapports de force piston non compensé – ouverture HP * S R PA * S MP * S

26 Mécanisme Le deuxième étage

27

28 La compensation Quel est le problème ? F P * s

29 La compensation Neutralisons la force La force de leau appuie sur la surface du bouchon La force de leau sannule autour de la surface du bouchon

30 La compensation & le détendeur H. P M. P H. P M. P

31 Mécanisme piston compensé

32 Rapport de force piston compensé R PA * S MP * S HP * S

33 Mécanisme membrane compensé

34 Les détendeurs notions détanchéités

35 Les détendeurs Din ou étrier Peu de problème de joint Pression dutilisation 300 Bars (à compter du 01/01/04) Plus léger & moins encombrant Attention de ne pas abîmer le filetage Non adaptable sur vieille robinetterie Pression dutilisation 230 Bars Vérifier le joint de la bouteille avant utilisation

36 Les détendeurs 2 familles Membrane compensée DIN OU ETRIER Piston compensé ou non DIN OU ETRIER Très peu dentretien Pas de pièce au contact de leau Idéale pour les plongées en eau chargée Mécanisme sollicitant plusieurs pièces Complexe en entretien et onéreux Ils nexistent presque plus de membrane non compensée. Pourtant il est à lorigine des détendeurs à 1 seul étage : Le Mistral Entretien régulier Pièces au contact de leau (ou piston protégé) Mécanisme sollicitant un piston et un ressort Simple en entretien Le piston non compensé est le moins onéreux Les détendeurs compensés souvent du fait de leur forme en « L » permettent de mieux répartir les tuyaux HP & MP

37 Les détendeurs Différents 2éme étage Clapet simple Clapet compensé Clapet à flux coaxial Entretien facile Economique Entretien complexe Onéreux Confort respiratoire Entretien très complexe Très onéreux Confort respiratoire

38 Les détendeurs Les petits plus au 1er étage Sur-compensé à membrane : Lors d'une plongée avec un premier étage surcompensé à membrane, la valeur de moyenne pression augmente plus vite que sur les modèles compensés traditionnels. Cette augmentation de moyenne pression permet de compenser l'augmentation de densité du gaz respirable liée à la profondeur. Vous avez une meilleur respiration et ce sans vous soucier de la profondeur. Kit CWD : Cest un dispositif qui isole complètement toutes les parties en mouvement du premier étage dun contact direct avec leau. Le ressort principal est complètement immergé dans lhuile de silicone, lisolant de lenvironnement extérieur et le protégeant contre la formation de cristaux de givre. La membrane renferme de l'huile de silicone et transmet les variations de pression ambiante dues aux changements de profondeur à la membrane principale. Labsence complète de bulles dair internes permet une sensibilité maximale aux modifications de la pression de lenvironnement, garantissant par là un réglage plus précis de la pression intermédiaire par rapport aux autres systèmes. Système Air Turbo: Le Système air Turbo, c'est un orifice situé entre la membrane et une sortie. Il permet à la membrane de sentir la chute de la Moyenne Pression causée par l'inspiration et d'anticiper L'ouverture du système siège/clapet du premier étage.Le détendeur est très réactif et fonctionne parfaitement lorsque les conditions sont difficiles.

39 Les détendeurs Les petits plus au 2ém étage V.A.D - Vortex assisted Design : Facilite la respiration à toutes les profondeurs. L'air arrivant du flexible passe dans le deuxième étage et est envoyé directement dans l'embout via le tube de dérivation. Un "Vortex" est créé dans le flux d'air lorsqu'il entre dans l'embout. Au centre de cet air tourbillonnant se trouve une zone de basse pression. Cette basse pression contribue à maintenir le diaphragme du deuxième étage en position basse pendant l'inspiration, augmentant par là la sensibilité du détendeur et minimisant l'effort respiratoire. Volet Venturi : La circulation de l'air dans le deuxième étage génère un effet de venturi qui aide à l'inspiration. La mise en place d'un volet externe de venturi permet d'optimiser la force de cet effet, en fonction du confort respiratoire recherché. En outre il offre la possibilité de stopper les mises en début continu en surface. Réglage molette : Réglage de leffort inspiratoire par le plongeur Embout Jax : Le pont en silicone de cet embout breveté se place sous la voûte palatine et permet de ne pas trop serrer les dents. Cela permet de réduire la fatigue des muscles maxillaires, et rend la plongée plus agréable.

40 Les détendeurs & le froid Chambre sèche : Une chambre sèche protège le ressort du premier étage de l'eau, ce qui réduit le risque de givrage. Cette solution peut également être utilisé sur d'autres modèles pour protéger le premier étage lors de plongées en eaux chargées ou polluées – Échangeur Thermique: Placé sur le deuxième étage, ce système permet d'évacuer les frigories créées par la détente de l'air. Il préserve le mécanisme en utilisant les calories de l'eau et limite le risque de givrage. – Technologie tout métal: Dans l'eau froide, les deuxièmes étages métalliques ont des performances supérieures et sont plus sûrs que les deuxièmes étages fabriqués en plastique, grâce à leur haute conductibilité thermique qui limite l'effet de givre. Les avantages supplémentaires des deuxièmes étages "tout métal" sont les suivants: - Meilleure résistance aux conditions difficiles, traitement rudes, abrasion. - Longévité accrue. - Moins de sécheresse de la bouche, du fait que l'humidité de l'air expiré se condense sur les parois internes métalliques du second étage et ré humidifie l'air inspiré.

41 Les débits Les détendeurs non compensé ont en moyen un débit de 800 à 900 litres/mn Les détendeurs compensés proposent des débit supérieur en moyenne de 2500 à 3000 litres/mn En moyenne un plongeur respire 15lmn à un bar. Soit à 40 m 75l/mn En cas de problème ont peu simaginer à deux sur un détendeur Les inflateurs des stabs ont des débits en moyenne de 200l/mn Les constructeurs communiquent peu les débits, il assure surtout un débit suffisant ou un gros débit.

42 Timer · Profondeur maxi atteinte · Durée de plongée · Température · Vitesse de remontée(# de celle des MN90) · Intervalle de surface affiché pendant 24h · Plongées en mémoire · Compensation automatique de l'altitude Ne pas espérer que le timer puissent prendre le relais sur un ordinateur qui tombe en panne. Les temps des plongées ordi ont souvent trop important pour être retrouvé sur des tables immergeable

43 Les grandes familles dordinateurs Sur les tables Buhlmann ZH-L8 ADT MBSur les tables : RGBM Vitesse de remontée entre 7 et 20 mètres/min selon la profondeur Vitesse de remontée fixe à 10 mètres/min Profondeur palier de 3 mètres en 3 mètres Profondeur palier mètre par mètre.

44 Ordinateurs Avec ou sans gestion dair Durée de plongée Profondeur maximale atteinte Durée de plongée sans palier (courbe de sécurité) Profondeur & durée du palier le plus profond. Temps de remontée Vitesse de remontée variable ou fixe suivant constructeur Alarme de palier omis & instruction Température ambiante Durée de désaturation Durée et icône "sans avion" Intervalle de surface Compensation automatique de l'altitude Durcisseur palier (Ex par niveaux de micro-bulles) Compatible NITROX Communication P.C. pour réglages et exploitation des plongées Affichage de la pression de la bouteille en bar Autonomie restante à la profondeur actuelle (RBT) Alarme de réserve & si rythme respiratoire élevé Calcul paliers en fonction de la consommation

45 Les ordinateurs « entrée de gamme » AIR et NITROX (suivant les modèles) de 21% à 50% ou jusquà 100% Température et profondeur maxi alternées Moins dinfos, moins dalarmes, moins dhistorique. Assure toujours une sécurité Vous ne plongez pas souvent, rarement avec paliers, la majorité de vos plongées se font dans lespace médian.

46 Les ordinateurs « milieu de gamme » AIR et NITROX (jusquà 100%). Possibilité de faire varier la PPO 2, température, profondeur, alarmes….Les écrans sont plus clairs, programme plus restrictif, interface PC, plus dinfos Vous plongez souvent en autonome, faites parfois des semaines de plongées, faites des paliers, comptez faire une formation nitrox, gardez vos plongées sur votre PC.

47 Les ordinateurs à gestion dair AIR et NITROX (jusquà 100%), température, profondeur, alarmes… Ils gèrent lautonomie en air. Les écrans sont plus clairs. La gestion dair se fait par sonde ou par flexible. Ces ordinateurs assurent une grande sécurité, ils prennent notamment en compte notre rythme respiratoire Vous êtes autonome, guide de palanquées, plongez en mers chaudes & vous faites des plongées longues. Le nitrox fait partie de votre univers & gardez vos plongées sur votre PC.

48 La montre ordinateur AIR et NITROX (jusquà 100%), température, profondeur, alarmes… Petit écran. Très en vogue actuellement. Certaines montres/ordi font également gestion dair Toutes les infos dans la taille dune montre.

49 Les teks Intègrent plusieurs mélanges gazeux. De 2 à 7 pour le trimix Certains font également gestion dair par sonde (une sonde sur chaque mélange) Vous plongez souvent avec 2, 3 mélanges différents. Vous allez faire le trimix.

50 Les nouveautés Une boussole numérique à mémoire de cap sur les derniers modèles, et maintenant cardio-fréquencemètre intégré. Demain prise en compte du froid, etc… Vous êtes high tech. et aimez bien les nouveautés.

51 Différentes alarmes.

52 Linterface PC.

53 Son carnet de plongées Du carnet de plongées à la critique de lexercice.

54 Quelles infos donne lordinateur ? Température de leau & le pourcentage doxygène utilisé (réglable suivant les ordi)

55 Quelles infos donne lordinateur ? La profondeur instantanée, le temps de plongée & le temps avant le palier

56 Quelles infos donne lordinateur ? La profondeur maximale, & le pourcentage de toxicité doxygène (suivant les ordi)

57 Quelles infos donne lordinateur ? La vitesse de remontée, & le temps du premier palier ainsi que la durée de remontée paliers inclus

58 Alarmes de lordinateur Alarme vitesse de remontée sonore & visuelle Ralentir immédiatement & suivre procédure de lordinateur Si la vitesse de remontée a été excessive pendant de long mètres, suivre le protocole des tables de plongées ( 1/2 profondeur, 5 mn)

59 Alarmes de lordinateur Mode SOS Si le plongeur se trouve pendant plus de 3 min à une profondeur inférieure à 0.8 m sans avoir respecté les paliers obligatoires, lappareil passe automatiquement au mode SOS après la plongée. Il est bloqué pour les prochaines 24 heures. Lécran affiche les données les plus importantes concernant la plongée. Linfluence du mode SOS peut se faire sentir sur les calculs des paliers encore 3 jours après lincident.

60 Les ordi à gestion dair Donnera en supplément la pression dans la bouteille & Le RBT indique, pour la profondeur réelle, la durée de plongée restant possible jusquau moment où il faudra entamer la remontée

61 Alarmes gestion dair Si le RBT passe en-dessous de trois minutes, un signal sonore se fait entendre, la flèche orientée vers le haut saffiche, la bouteille et le symbole RBT commencent à clignoter. Comportement : Commencez tout de suite la remontée. Par défaut lalarme est fixée à 50 bars afin de garder une sécurité pour les distraits. Seule la planification de la plongée permet déviter la panne dair. Alarme mi- pression

62 Ordinateurs nitrox Permettent de changer le % doxygène et de connaître sont CNS Une alarme sonore se déclenche en cas de dépassement de la profondeur fixée

63 Ordinateurs augmentant la sécurité Protection supplémentaire contre la formation de micro-bulles, niveau pouvant aller de 1 à 5 Augmente le temps de palier plus long plus profond. Ces paliers peuvent être non fait sans pour autant mettre lordinateur en SOS

64 Après la plongée Le temps avant de prendre lavion Le CNS Le temps de dé-saturation

65 Lordinateur en altitude Affiche le secteur daltitude ; cette durée de dé-saturation correspond au temps dadaptation de lorganisme à la nouvelle altitude.

66 Alarme altitude En surface, il montre à quelle altitude il ne faut pas monter Les segments correspondant aux secteurs interdits clignotent

67 Choisir son ordinateur Sur les démonstration précédentes linterface présentée est celle dun Uwatec pro. Le choix de lordinateur se fait en fonction de ses envies. Quimporte lordinateur, on trouvera toujours les mêmes informations, de façon aléatoire ou constante.

68 Sécurité et limites dutilisation durée de la plongée / paliers confort et facilité (zéro erreur) vitesse de remontée + lente mémorisation des plongées calculs + précis pendant lintervalle de surface confiance sans limites… facilité -> moins de planification des plongées non homogénéité des modèles (vitesses, paliers, calculs)

69 Bibliographie Alain Foret : Plongée plaisir & Illustra pack Henri Le Bris : Bruno Bergami : Bauer Compresseur : Scubapro : Aqualung : Suunto : Christian Guillemin : Plongée dans étude du matériel FFESSM - Commission technique : Subaqua : Revue fédéral Plongée magazine : Revue spécialisée plongée sous marine


Télécharger ppt "Le matériel CODEP 34 Michel Bastergue. Le matériel 1° COMPRESSEUR Diagnostic des pannes simples et entretien courant 2° MANOMETRE Principes simples du."

Présentations similaires


Annonces Google